5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Articles
  • #37227
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je réponds ici à la sollicitation amicale de notre ami @AC sur la messagerie Discord Sexosphère NXPL dont le lien est ancré en page d’accueil du site. Je recopie les deux messages déposés il y a deux jours sur le salon #plaisir-prostatique-nsfw. Faites bon usage de votre lecture !

    Pour ceux qui n’ont pas le temps de lire tous mes messages sur le forum NXPL je résume très brièvement mon très long cheminement :

    1. En phase de découverte la progression portait sur la perception du masseur, de sensations nouvelles sans plaisir caractérisé. Pour moi, hyper analytique, de nombreux blocages étaient dus à ma tendance à vouloir tout ramener à des savoir faire qui me conduiraient mécaniquement à l’orgasme. J’essayais de tout faire comme je le comprenais sans jamais réussir à tout faire en même temps. J’étais dans l’effort de bien faire pour obtenir un résultat. J’avais tout faux.

    2. Mon raisonnement m’a conduit à une deuxième phase dans laquelle j’ai changé mon approche. Ma volonté de tout bien faire étant un échec, j’ai essayé le « do nothing », le laisser venir en bon français que j’ai su associer à un changement d’état d’esprit en renonçant à la recherche de résultat au profit de la « disponibilité », de l’écoute de mon corps.

    C’est ainsi que j’ai passé mes nuits avec mon masseur bien au chaud contre ma prostate, que je ne sentais pas encore d’ailleurs. C’est ainsi que, mois après mois (ce fut très lent), mon univers a commencé à basculer. Tout s’est passé le long de ma colonne vertébrale et l’arrière de mes jambes. J’ai senti des contractions, façon crampes douces voire très douces au départ, me prendre les muscles du dos, fessiers, lombaires, dorsaux jusqu’aux trapèzes et les biceps cruraux et mollets.

    Les forums spécialisés présentent des témoignages de même nature souvent angoissés. Pour ma part j’avais compris que ce pouvaient être les manifestations de cette fameuse « énergie »  « kundalini » dont je lisais les mentions sans être capable de véritablement les comprendre, ma culture occidentale et mon esprit rationnel me faisant rejeter ces notions. Tant que ces « crampes » n’étaient pas plus douloureuses que les effets d’un exercice physique intense je n’avais aucune inquiétude.

    3. Peu à peu ces « contractions » ont été associées à une sensation de plaisir de plus en plus perceptible. Peu à peu ce plaisir a gagné en intensité, se répétait et apparaissait de plus en plus facilement. J’ai compris que je vivais les prémices de mes futurs orgasmes, qu’il me suffisait de continuer avec assiduité et patience pour vivre les expériences dont je lisais les témoignages sur les forums. Çà a pris encore des mois mais ce n’était plus un problème, je savais que j’y arriverai quand je serai prêt. C’est bien ce qui s’est passé.

    4. C’est ainsi que je suis arrivé à vivre mes premiers orgasmes dont certains étaient très sexualisés, en quelque sorte « typiques » et que j’ai relatés sur le forum et beaucoup d’autres nettement plus extatiques, très calmes, sans convulsion, sans doute plus ressentis en mode mental qu’en mode physique.

    5. En fin je me suis aperçu que de plus en plus les nuits pendant lesquelles je ne portais pas mon masseur me procuraient des effets identiques sans aucun effort pour les rechercher (je dormais… ). C’est ainsi que j’ai découvert les orgasmes sans masseur (« a-less ») sans le faire exprès, je le jure !

    Pour résumer j’ai découvert inconsciemment ce que je n’avais pas été capable de découvrir consciemment. C’est pourquoi mon cheminement est atypique. Mais plus je progressais plus je reconnaissais dans mon expérience tout ce qui était dit dans le Traité d’Aneros et les conseils avisés des bons forums. En regroupant mon expérience et « les bonnes pratiques » j’ai consolidé mon savoir être et mes savoir faire.

    En espérant que ce résumé de mon apprentissage du plaisir prostatique apportera plus de raisons d’espérer que de motifs de découragement à tous ceux qui le liront je vous souhaite un bon cheminement.

    #37255
    AvatarAC
    Participant

    ça me semblait intéressant qu’il soit partagé aussi ici en tant que témoignage pour montrer que ce n’est pas forcement un parcours facile même pour une personne de référence du forum et du discird NXPL. ça montre aussi que la constance paye et qu’il ne faut pas lâcher.
    En plus, ça peut donner des pistes pour trouver la suite de leur cheminnement aux personnes ayant des difficultés.

    #37337
    EpictureEpicture
    Participant

    C’est pourquoi mon cheminement est atypique

    Moi je ne crois pas qu’il soit atypique. Il est typique d’une autre voie, d’une autre facon datteindre un plaisir différent, plus profond, plus consistant que ce que l’on connait dans le plaisir « classique ». Il n’y a pas sur ce chemin les grandes envolées orgasmiques. Il s’agit plutôt d’innondations de fremissements pour ce qui me concerne. Parfois une innondation emporte toute velléité de contrôle et de maitrise, il n’y a qu’à se laisser emporter par le plaisir. Mais ce n’est pas mecanique : il ne suffit pas de mettre en place quelques pratiques bien huilées, cest un subtil melange de désir et de reconnaissance du plaisir.
    Bon cheminement

    #37341
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @epictute !
    Je suis heureux de lire ton message. J’espère que tout va bien pour toi et ta famille et que les deux mois écoulés n’ont pas remis en question l’évolution de ta vie professionnelle qui était en plein bouleversement avant le confinement.
    Tu me dis :

    Il est typique d’une autre voie,

    Ton commentaire correspond à ce que tu nous dis régulièrement sur le forum, il n’y a pas une voie cathare (du grec καθαρός / katharós, « pur ») vers la jouissance prostatique et des voies impures ou hérétiques. Chacun a sa voie, l’important est qu’il sache prendre le temps de la trouver. Il est vrai qu’en décrivant mon parcours comme atypique je peux donner l’impression d’avoir suivi une mauvaise voie. Ce n’est pas le cas bien sûr.

    Je pense que cette expression est une manière de dire que la voie que j’ai suivie et qui m’a conduit à l’expérience multi-orgasmique n’est pas forcément la voie à suivre pour tout le monde. Si je l’ai suivie c’est que la voie « classique », celle qui est présentée par Aneros et reprise dans le Traité d’Aneros ne m’a pas permis de progresser dans mes découvertes, quelles que soient les raisons de mes « difficultés » . Ma qualité, si j’en ai une, fut de ne pas hésiter à expérimenter l’esprit ouvert et sans attente d’un résultat automatique.

    Ce qui est remarquable c’est que les découvertes auxquelles « ma voie » m’a conduit me permettaient de retrouver dans mes expériences à ma manière, à mon rythme et dans un ordre qui m’était propre, ce qui était proposé de façon plus conventionnelle dans le Traité. C’était très rassurant de mon point de vue.

    Ton commentaire est très utile. Merci de l’avoir fait. Bon,cheminement @epicture.

    #37343
    EpictureEpicture
    Participant

    Bonjour @andraneros,
    Oui, tout va bien. Les bouleversements ont eu lieu, maintenant il faut reconstruire. C’est une autre vie qui commence. C’est assez curieux que le coronavirus soit venu pile au moment de la bascule… concours de circonstances.
    Côté cheminement vers le plaisir prostatique, je poursuis mon bonhomme de chemin, et je progresse, moi aussi lentement, très lentement. Mais la progression est indéniable.
    Je voulais juste souligner le fait qu’il y a une assez grande proportion de prostatonautes pour lesquels la progression est lente, et que la tienne est typique de ce groupe là. Bien que chacun suive son propre chemin, il y a des regroupements possibles. C’est une façon de dire à ceux qui ont le sentiment de ne pas progresser aussi vite que d’autres, qu’ils ne sont pas seuls, et qu’une voie lente existe aussi, qui mène aussi surement que la plus rapide au plaisir prostatique. Il n’y a donc pas à s’inquiéter, juste à tendre l’oreille à ce que notre corps nous dit. Il faut apprendre à faire silence, sinon on ne l’entend pas, et cet apprentissage est relativement long. Certaines personnes ont probablement besoin de plus de temps pour rentrer dans un mode apaisé car quelque chose s’agite en eux et accapare les ressources nécessaires pour se fondre dans le plaisir.
    bon cheminement @andraneros

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.