Ce sujet a 40 réponses, 14 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 1 an et 1 mois.

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 41)
  • Auteur
    Messages
  • #16061
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour rotsak69,

    D’ailleurs, pouvez-vous me dire si pour les orgasmes prostatiques il existe également une impression de point de non retour ? un cap à franchir ?

    Tout à fait, oui, et ce qui est curieux à vivre, c’est de découvrir qu’on peut continuer tout de même après avoir atteint le point de non retour, alors que normalement la fête est finie.

    « Vers l’infini et au-delà », dirait Buzz

    #16062
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    L’immobilité ne signifie pas pour autant l’absence totale de stimulation. Si vos pensées dérivent vers votre pénis vous pouvez le stimuler comme vous stimulez votre prostate en vous concentrant sur ce qu’elle vous fait ressentir ou sur ce que vous ressentez tout autour. Ce qui est vrai pour l’une paraît pouvoir être aussi vrai pour l’autre.

    Votre seconde expérience, faite le matin suivant votre orgasme libératoire de la veille, me paraît avoir bénéficié d’une meilleure concentration sur vos sensations internes ; elle n’a donc pas conduit à une éjaculation mais à une sensation bien mieux placée autour de la prostate. C’est aussi à mon avis la raison pour laquelle la « vague de chaleur et de plaisir (qui) a commencé à envelopper (votre) corps en entier » ne s’est ni développée, ni maintenue parce que votre cerveau, à ce stade de votre cheminement, ne sait pas encore reconnaître pleinement cette forme de jouissance.

    Pour répondre à votre dernière question, je ne peux que vous proposer les éléments de mon expérience. Je sens mon plaisir s’écouler en moi, comme l’eau qui alimente toutes les rigoles d’un réseau d’irrigation à l’ouverture de la vanne d’alimentation. Cette image me permet d’illustrer la différence entre mes orgasmes avec éjaculation et mes autres orgasmes. Je ne ressens pas de seuil entre la montée de la jouissance et l’expression de sa pleine force. Seules l’intensité du plaisir et la perte de contrôle qui en découle marquent l’explosion orgasmique. Ce point correspond à la manière dont mon appréciation de l’intensité de mes orgasmes a évolué depuis 1 an.

    La fin de l’orgasme se traduit par la retombée simple du plaisir sans effet de libération. Selon mon état d’esprit et de fatigue je laisse revenir mes sensations ou je passe à autre chose, sommeil ou retour à l’activité. Pour reprendre un thème de discussion datant d’il y a quelques mois je ne ressens pas d’explosion libératoire après un orgasme prostatique, mais un simple sentiment de plénitude ou de satisfaction.

    Bon cheminement @rotsak69.

    #16109
    Avatar
    rotsak69
    Participant

    @andraneros Je vois tout à fait ce que tu veux dire par ces « images » qui aident à déclencher le plaisir.

    J’ai réessayé une session avec l’Aneros, et je pense que je commence à avoir des contractions involontaires plus présentes. Mais je finis toujours pas les perdre.

    Sinon, une autre chose intéressante : J’ai réessayé une séance sans masseur l’autre soir avant de me coucher. D’abord sur le coté ou j’obtenais du plaisir, sans orgasme. Il y avait toujours cet espèce de cap que je n’arrivais pas à franchir… J’ai réessayé plusieurs fois : ça montait puis ça descendait etc…
    Puis je me suis mis sur le dos pour dormir (car bon il commençait à se faire tard), et j’ai continué à contracter très légèrement en me relaxant un peu plus. Le plaisir venait plus facilement qu’auparavant, avec des petits spasmes (pas vraiment comme des contractions volontaires franches comme avec le masseur, c’est plus subtile).
    Le plaisir était de plus en plus intense et, finalement, j’ai réussi à atteindre un orgasme…mais encore une fois avec éjaculation…
    Cette fois ci, il est venu en m’enveloppant tout le corps et il a duré plus longtemps qu’un orgasme classique. Les spasmes se sont arrêtés sur les muscles (qui étaient figés) pour laisser place au plaisir de l’orgasme. J’ai trouvé que la sensation au niveau des muscles qui se figent se rapproche de celle d’une crampe (mais avec un plaisir intense à la place de la douleur).

    Je ne sais pas si c’était un orgasme prostatique vu que j’ai eu une éjaculation. Mais je trouve que ça se rapproche vraiment de ce que j’ai pu lire comme description. De plus, juste après je me sentais capable d’en déclencher un autre comme a dit @Hyménée (j’ai essayé mais je suis resté coincé à nouveau à ce fameux « cap »). Si ce n’en était pas un, ça peut peut être s’expliquer par le contact avec mon caleçon peut être ? Je ne sais pas…

    En tout cas, c’était très intense.

    #16113
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @rotsak69 ton cheminement n’est pas aussi rapide que tu le voudrais, mais ton intervention du 20 mai nous montre que tu as vraiment bien avancé malgré la pause que tu as faite entre décembre et avril. Ton exemple confirme que notre apprentissage se fait aussi inconsciemment entre les sessions. Tes progrès importants sont bien soutenus par l’analyse précise de tes sensations et l’expérimentation adaptée des conclusions que tu en tires et des conseils que tu reçois ou que tu glanes ici et ailleurs.

    Ta session du 20 mai marque à mon avis un grand progrès de ton cheminement malgré l’éjaculation.

    J’ai trouvé que la sensation au niveau des muscles qui se figent se rapproche de celle d’une crampe (mais avec un plaisir intense à la place de la douleur).

    Je ressens aussi cette sensation de « crampe » qui gagne peu à peu l’ensemble de mes muscles en partant du bas ventre et en se propageant le long de mon dos jusqu’au cou et aux mains et dans l’autre sens jusqu’aux doigts de pieds par l’arrière de mes jambes. De même à la place de la douleur liée à la crampe je me sens envahi d’un plaisir de plus en plus incontrôlable au fur et à mesure que la crampe s’étend. Plus je parviens à me détendre, à renoncer aussi bien à résister à cette crampe qu’à chercher volontairement un orgasme libératoire, plus la jouissance s’intensifie et se prolonge.

    Il me semble donc qu’au moment où tu commences à ressentir ce que tu nous décris si bien il faudrait que tu parvienne à t’ouvrir encore plus, à te relâcher encore plus et à oublier l’orgasme libératoire qui monte pour rediriger cette énergie vers le reste de ton corps. Mon vocabulaire me paraît maladroit mais l’image est de surfer sur toute la longueur de la vague de plaisir en contournant la zone où il y a trop de remous.

    La prochaine fois si ton plaisir orgasmique te conduit à nouveau à l’éjaculation, continue à nouveau ta session afin de vérifier si tu peux déclencher d’autres vagues ou bien libère ta tension sexuelle en pratiquant une masturbation traditionnelle, ou mieux en prenant du plaisir avec ta ou ton partenaire si tu peux, quelques heures avant ta session.

    Je suis très heureux de lire que tes progrès commencent à t’apporter les premiers cadeaux qui récompensent ton application. Bon cheminement @rotsak69.

    #29995
    Avatar
    PN
    Participant

    Bonjour,
    Je me permets de relancer ce sujet laissé sans commentaires depuis un moment, car je connais les mêmes sensations que @mmofinder depuis hier!! J’ai découvert ces nouvelles sensations de bonheur quelques heures après avoir connu l’orgasme prostatique avec un masseur de prostate!

    Juste pour expliquer rapidement mon chemin, je me suis intéressé à l’orgasme prostatique par hasard en achetant un stimulateur SONO27 il y 7 mois pendant que je cherchait des sextoys pour pimenter ma vie de couple. j’ai 32 ans et je suis en couple avec un autre garçon depuis 5 ans. Le sexe anal au départ ne me procurait pas forcement beaucoup de plaisir, mais avec le temps j’ai appris à mieux connaitre mon corps et maintenant ce n’est plus un problème, bien au contraire.
    Bref, quelques recherches sur internet pour savoir comment utiliser ce stimulateur et j’ai tombé sur le traité Aneros que j’ai lu et relu, j’ai pu trouver des vidéos sur internet et lire votre forum qui a nourri ma curiosité.

    Les premiers fois, rien ne s’est passé… j’ai répété l’expérience quelques fois de temps en temps avec un peu de plaisir mais pas de super O… j’étais même très loin (je le sais aujourd’hui). J’ai fini par abandonner. Il y a deux semaines je suis parti en vacances et j’ai amené mon stimulateur prostatique juste qu cas où 😀
    Pendant une semaine j’essayé de « faire fonctionner » en travaillant ma concentration, la respiration et en contractant les bons muscles (je n’avais pas compris lesquels encore.. étant trop focalisé sur les muscles de l’anus). Mes séances duraient entre 1 et 2 heures des fois un jour à suite de l’autre, des fois avec 1 ou plusieurs jours d’intervalle. Ceci pendant 12 jours.
    Une des derniers fois que j’ai pratiqué, (juste après une séance dans laquelle je commençait à me procurer un peu plus de plaisir et à être plus réceptif à mon stimulateur prostatique) j’ai pris ma voiture pour aller à la plage et pendant le chemin je commence à sentir les muscles internes se contracter tout doucement (plancher pelvien /sphincters, je ne sais pas trop) et une petit chaleur à se réveiller timidement en bas de mon ventre. Sur le moment ça m’a en peu étonné et après j’ai compris que je venais de réveiller ma prostate 😀 OHHH
    J’ai commencé à « jouer » avec ces muscles dont soudain j’ai pris conscience, a « jouer » avec la respiration tous ça pendant le chemin en voiture ( je pense que les vibrations dégagées par la voiture ont joué un rôle, car en dehors de la voiture c’etait moins net).
    Le jour d’après je répète mon expérience et pendant la séance je sentait déjà beaucoup mieux le plaisir, les ondes de chaleur et le désir de mon corps à monter. J’ai pu clairement sentir le masseur titiller la prostate, j’ai pu ressentir et identifier les muscles qui me procurait le plus de plaisir, sans compter la respiration que joue en rôle très important dans cette découverte. J’ai du repartir à la plage sans avoir arrivé à l’orgasme. Mais pendant le chemin… je sentait une boule de feu en moi qui rayonnait et grandissait en bas de mon ventre et des fois dégageait des ondes d’énergie. ohhh que c’etait bon!!
    Ce désir, ce feu, grandissait en moi à la longueur de la journée, mais j’ai du prendre mon vol de retour le lendemain très tôt sans pouvoir répéter l’expérience. Je n’ai pas pu dormir tellement ce désir était intense et grandissait en moi. je jouait avec les muscles et la respiration… c’était délicieux… ma prostate était en feu. Mais pas d’orgasme car j’ai du partir à l’aéroport. J’était épuisé et je me suis endormi pendant tout le vol. Et puis pendant le trajet pour arriver chez moi, ça me titillait, j’avait des ondes de plaisir qui montaient et descendait sur mon corps, ma prostate était en folie, je l’a sentait nettement.
    Et puis arrivant chez moi je ne pouvais plus attendre, j’ai directe fait une séance avec le masseur prostatique et la BINGO… mon corps s’est lâché et s’est fait amour à soit même et m’a envahi de spasmes encore et encore et encore … je me suis senti exploser de joie. OHHHH LALALALA ça existe ce SUPER O…
    Je me suis endormi épuisé juste après, pendant toute l’après-midi.

    Au réveille je ressentait toujours cette pulsation intérieur, ces ondes de plaisir. Ça a duré toute la soirée et quand je suis allé me coucher le soir, juste en contractant les muscles sans le masseur, comme décrit @mmofinder j’ai déclenché une série d’orgasmes très puissants. j’ai du finir par me masturber et éjaculer pour calmer ce désir de continuer sans cesse à laisser le corps jouir.
    Le matin, je répète la scène sans masseur.. le suer O venu rapidement juste avec quelques mouvements de jambes et des exercices de respiration. Mais je devrait aller travailler du coup j’ai arrêté au bout d’une demi-heure.
    Mais elle est toujours la cette boule de feu. je ne pense qu’a ça. au travail il est très difficile d´être concentré. Mon corps et moi ont passé la journée à caresser la prostate par des petites contractions des muscles et par la respiration… oh que c’est bon!!! Le soir en arrivant chez moi je me suis jeté sur mon lit directement et j’ai laissé faire le corps… sans masseur encore j’ai joui et joui et joui tellement de fois et de façon si intense… j’ai fini par éjaculer en me frottant dans le matelas pendant les spasmes que mon corps m’imposait.. j’ai éjaculé énormément. Un plaisir indescriptible.
    Ce matin… idem.. des orgasmes répétition rien qu’en contractant mes muscles du PC, quelques mouvements de jambes et la respiration. j’ai évitait me masturber et j’ai essayé de m’occuper l’esprit autrement.

    Enfin je me dit que c’est quelque chose assez nouvelle pour moi, et pour mon corps.. Mais physiquement ma prostate « m’appelle » en permanence. je sens cette boule de feu vouloir jouir en moi, les muscles qui titillent la prostate involontairement. Rien que de respirer ou marcher dans la rue, le frottement de mon pantalon sur mes jambes, etc… j’ai l’impression d’avoir perdu le contrôle et j’ai juste envie d’exploser et jouissant!
    Le récit de @stephane m’a fait un peu peur aussi, même si je suis super impressionné avec cette découverte et ce bonheur, j’ai peur de perdre le contrôle. Ça a l’air difficile à vivre!
    Quelqu’un est passé par la et à pu arrêter cet appel permanent et prendre le contrôle?!! des suggestions?!

    En tout cas j’ai envie de continuer à explorer mon corps et ses puissants orgasmes. Je souhaite initier mon compagnon aux plaisirs cachés de cette découverte. je l’ai invité à lire le traité et je viens de le commander un ANEROS HELIX. je ferais le possible pour l’aider dans le chemin de cette découverte.

    Merci à tous pour vos précieux échanges dans ce forum.

    (désolé, je voulais faire court, mais c’est difficile)

    #29996
    bzo
    bzo
    Participant

    (désolé, je voulais faire court, mais c’est difficile)

    hé hé on a tendance à s’épancher, on devient lyrique,
    notre cerveau lâche bordée sur bordée de mots
    quand il s’agit de plaisir prostatique

    bravo, bravo, encore un happy prostateur
    et si ton compagnon y parvient aussi dans les mêmes proportions,
    vous allez pouvoir ensemble de sacrés moments,
    mélangeant sexe à deux et explosions prostatiques

    #30000
    Avatar
    PN
    Participant

    Merci @bzo pour ton message.
    J’ai également parcouru tes messages.. c’est de la pure poésie qui décrivent si bien tous ces ressentis.

    En regardant les différents sujets sur le forum je me rends compte que mon chemin a été quand même très rapide et intense.. ça l’est encore.
    Mais voila ma crainte. je n’arrive pas à arrêter ces contractions involontaires autour de la prostate. c’est pendant jour et nuit!
    comme décrit @stephane

    les muscles pelviens travaillent encore inconsciemment…

    Hier j’ai passé la journée à ressentir ses pulsations tout doucement car j’étais occupé, et au moment d’aller dormir ça devient plus intense… c’est comme si la prostate comprenait que c’est le moment de faire la fête et veut prendre la main sur tout mon corps :/.. des pulsations et des ondes de chaleur et d’énergie que ont parcouru mon corps toute la nuit.
    J’ai fait une nuit blanche en essayant de contrôler ses pulsations sans sucés (changeant de position et en me concentrant sur d’autres choses). ça m’a épuisé même si les sensations éprouvés sont malgré tout très agréables.
    Au petit matin j’ai fini par faire l’amour avec mon compagnon et j’ai pu dormir enfin quelques heures 😀

    Mais après le désir de jouir m’a réveillé et j’ai eu quelques intenses orgasmes juste en contractant les muscles et me caressant. La présence de mon compagnon m’a excité encore plus. Ces caresses et son corps à mes côtés me donnait encore plus envie de jouir.
    IL était surpris de l’ampleur de ces orgasmes, limite il avait peur pour moi! (c’est la première fois qu’il m’a vu avoir des orgasmes prostatiques), mais ça l’amuse aussi. Je pense qu’il est curieux 🙂

    Seul B-mol dans l’histoire c’est le fait que je ne contrôle pas ces pulsations.
    Ma prostate « m’appelle » en permanence. Certains points de la description de @stephane commencent à ce faire sentir.

    pesanteur dans le rectum… Et ses spasmes qui n’arrêtent pas…
    Pendant plusieurs heures par jour mon pénis se rétracte car les muscles pelviens travaillent encore inconsciemment…
    Au plus fort de mon problème, je ne pouvais même plus contracter mes muscles tellement ils étaient douloureux…

    Un petit détail surement, je n’ai pas le souvenir d’avoir eu des écoulements de liquide séminal pendant mes séances. Je ne sais as si c’est un signe de quoi que ce soit!

    d’ailleurs le message de @stephane date d’avril 2015, savez vous comment je peut le contacter en MP? j’aimerais savoir s’il a pu prendre la main sur ces pulsations et rendre ce plaisir moins pénible pour lui. Ou il pourra me répondre à mon message s’il revient sur le forum. ça m’aiderais bien avoir un retour de ça part ou d’autres membres qui ont passé par les mêmes questions.

    J’ai l’impression qu’il va falloir réaliser un parcours d’apprentissage de soit pour pouvoir contrôler ces pulsations. Le chemin inverse en quelque sort :/
    Je suis preneur de vos avis et vos suggestions et prêt à les mettre en pratique.

    #30002
    Avatar
    PN
    Participant

    (Désolé pour la mauvaise manipulation pour les citations.
    Le paragraphe a l’intérieur du cadre des citations devrait être dehors. Bref, vous comprendrez en lisant.. ou je ne sais pas si cela peut être corrigé pour plus de clarté.
    Merci )

    #30005
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bonjour @pn. Bienvenue sur notre forum.
    Je n’ai pas le temps de répondre maintenant au fond de votre message mais je viens de corriger la mise en forme des citations.
    Si @stephane lit notre forum il pourra contacter le site et dire dans quelle condition il souhaite échanger en message privé.
    Une solution très facile serait de vous inscrire sur le salon NXPL créé sur Discord. Si @stephane fait de même vous pourrez échanger en toute discrétion sur ce support qui offre une fonction de « messages privés ». Mais il peut aussi choisir de vous répondre directement sur le forum.
    En attendant, dans un premier temps, il n’y a pas lieu d’avoir peur. Ce phénomène rarement mentionné sur les forums spécialisés peut correspondre à la libération d’une « énergie » (volontairement entre guillemets) jusque là totalement ignorée de votre moi conscient. Selon mes lectures il est vraisemblable que vous en repreniez le contrôle dans les jours qui viennent soit naturellement, soit par des exercices de méditation.
    A très bientôt et bon cheminement @pn.

    #30007
    bzo
    bzo
    Participant

    Un petit détail surement, je n’ai pas le souvenir d’avoir eu des écoulements de liquide séminal pendant mes séances. Je ne sais as si c’est un signe de quoi que ce soit!

    absolument de rien

    En regardant les différents sujets sur le forum je me rends compte que mon chemin a été quand même très rapide et intense.. ça l’est encore.

    ceci explique peut-être cela,
    la rapidité de résultats très intenses peut peut-être expliquer ces difficultés à contrôler

    trop, c’est trop certainement,
    j’essaie d’imaginer au boulot, si cela devait soudainement être hors de contrôle

    je ne sais pas quoi donner comme conseil
    par rapport à ce problème,
    si c’est vraiment très gênant, masturbe-toi plusieurs fois,
    cela devrait te calmer pour un temps

    ta prostate est divinement réactive, heureux homme,
    c’est presque mieux que de gagner à la loterie, cela,
    reste encore ce détail à régler
    et de bien beaux moments t’attendent tout le long de ta vie

    les compagnons passent, la prostate reste,
    la queue se soulèvera de plus en plus difficilement,
    la prostate sera toujours aussi rayonnante, vibrante, aimante qu’au premier jour

    #30024
    Avatar
    stephane
    Participant

    Bonjour,

    j’ai bien lu vos messages.
    Je suis prêt à répondre à vos éventuelles questions.

    bien à vous

    #30025
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bon retour sur le forum @stephane.
    Merci d’être aussi fidèle à la lecture de notre forum et de répondre aussi rapidement à l’inquiétude de @pn.
    J’espère que vous êtes définitivement sorti de cet épisode qui vous avait flanqué

    une sacrée frousse…

    Et que vous avez pu poursuivre votre cheminement vers des orgasmes prostatiques mieux contrôlés et mieux vécus.

    #30028
    Avatar
    stephane
    Participant

    Bonjour,
    Suite à mes derniers messages, j’ai cessé totalement cette pratique qui devenait pour moi une aliénation…
    J’ai passé toute une batterie d’examens médicaux qui n’ont rien révéler d’anormal de prime abords.
    Dans les faits, j’ai toujours une rétractation du penis et cela me tire sur les muscles, derrière les jambes notamment…
    Les rapport sexuels me soulagent, car ils détendent le groupe de muscles…
    Je suis revenu à une sexualité pénienne classique, à regret… mais sans autre choix…

    A noter que pendant cette période ou je maîtrisais la pratique ( et ça m’a tellement fait peur que ça a été pour moi la goutte d’eau… ) je suis tombé sur les sons binauraux qui me faisait avoir un OP dans les 5 secondes… flippant…

    voilà dans les grandes lignes ou j’en suis… je vis avec cette douleur/pesanteur tous les jours depuis mais les douleurs sont bien moindre ( ou je me suis habitué )…

    Bien à vous

    #30038
    bzo
    bzo
    Participant

    c’est étonnant ton expérience et assez effrayant,
    qu’est-ce qui a pu se mal passer pour que cela vire au cauchemar pour toi?

    j’ai toujours une rétractation du penis et cela me tire sur les muscles

    c’est un phénomène à ce point? tu es sûr que c’est à cause de ton expérience prostatique?

    #30040
    Avatar
    Arousal
    Participant

    @pn

    Seul B-mol dans l’histoire c’est le fait que je ne contrôle pas ces pulsations.
    Ma prostate « m’appelle » en permanence. Certains points de la description de @stephane commencent à ce faire sentir.

    En ce qui me concerne, c’était aussi le cas peu après que j’aie réussi à atteindre le plaisir prostatique pour la première fois. J’avais même de multiples orgasmes spontanés pendant la journée (heureusement des mini-Os).
    Je ne saurais dire précisément combien de temps ça a duré, peut-être une ou deux semaines, peut-être moins, toujours est-il que c’est rentré dans l’ordre spontanément.
    Même si maintenant je suis conscient de ma prostate, qui souvent me titille, me chatouille, me caresse agréablement de l’intérieur (comme en ce moment même) mais je peux l’oublier si je le veux, si je me concentre sur autre chose.

    #30047
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Naviguant sur ce forum depuis quelques années maintenant, j’ai déjà pu lire ce genre de témoignage, mais bien souvent le phénomène ne perdure pas, sauf dans quelques cas.
    Vous pourriez essayer des exercices de respirations et de relaxation pour calmer le jeu. Il se peut que dans un premier temps cela vous demande des efforts et pas mal de concentration, le but étant de le travailler suffisamment pour que cela devienne naturel. On gère aujourd’hui de cette façon et jusque dans les hôpitaux les douleurs chroniques, alors pourquoi pas les prostates sauvages?
    Vous pouvez également pour ceux qui comprennent l’anglais consulter le forum officiel qui recense beaucoup plus de cas qu’ici, étant plus étendu dans le monde.
    Bon courage à vous.

    #30053
    Avatar
    PN
    Participant

    Bonjour
    Merci à tous pour votre retour et vos messages d’encouragement. C’est plus rassurant de vous lire.
    Merci @stephane de retourner sur le forum pour partager ton expérience assez particulière. c’est assez « extrême » et c’est dommage que ça a un peu dérapé!

    Pour ma part, après mon dernier post j’ai eu une expérience assez incroyable!
    Pendant que j’étais allongé sur le canapé juste quelques caresses de mon compagnon ont suffit à réveiller le début d’un explosion d’orgasmes prostatiques d’un délicieuse violence (mon corps est hiper sensible et réceptif à la moindre caresse)!
    Sans le masseur prostatique j’ai passé plus d’une heure à jouir de plaisir, avec de spasmes d’une intensité qui rayonnaient sur tout mon corps depuis le plus profond de moi. Quel explosion d’énergie et de joie!!
    Ma prostate m’a possédé. elle m’a retourné dans tous les senses, je ne maîtrisait plus mes membres, mon corps… quel plaisir!!
    J’ai transpiré énormément, j’avais chaud, j’avais des ondes de chaleur et de plaisir qui montait et descendait par tout dans mon corps. même 1 ou 2 gouttes de liquide séminal (c’est nouveau). j’ai du finir par me masturber tellement j’étais exténué et les orgasmes n’arrêtaient pas de venir.

    J’ai bien dormi la nuit et hier je sentait moi cette pulsation et cette boule de feu qui rayonnait en moi. il faut croire que ma prostate a eu ce qu’elle voulait. 😀

    Donc côté prostate c’est plus calme, même si elle m’a réveillé cette nuit pour me titiller l’esprit 😀
    Par contre j’ai toujours les muscles si contractés. Je pense que c’est le sphincter, surtout côté droite juste en bas /intérieur des fesses! J’essai de le relâcher mais ça se contracte inconsciemment (comme une crampe qui dure la journée).
    Ça a du être trop violent pour ces muscles que jusque la était surement moins sollicités. Je fait des massages et je me concentre pour les décontracter, mais c’est super inconfortable, d’autant plus que je passe la journée assis au bureau!

    voilá pour ma part. Je pense que ça a évolué dans le bons sens. Il faut juste laisser ces muscles ce reposer pour continuer le chemin de la découverte en tout sérénité et joie.
    Mon compagnon est tellement curieux et excité avec mon expérience qu’il a démarré son chemin lui aussi. J’ai hâte de lui offrir l’ANEROS HELIX et de l’aider dans cette découverte.

    bien à vous et encore merci pour partager vos impressions.

    #30098
    bzo
    bzo
    Participant

    oui @stephane, cela a dérapé comme tu dis

    en tout cas @pn, tu es un petit veinard,
    tu es tombé à la naissance dans la marmite de potion magique,
    je t’envie un peu

    je ne vais pas me plaindre,
    mon plaisir est riche, dense, intense, de la première à la dernière seconde de mes séances
    mais je donne de ma personne,
    cela ne me vient pas comme cela, tout seul,
    j’ai ce corps à corps amoureux fait de nombreuses caresses,
    mouvements du corps, plus particulièrement du bassin,
    les contractions, etc,
    cet ensemble va éveiller mon plaisir, l’entretenir,
    le faire monter de plus en plus haut progressivement

    cependant ce n’est pas la même chose que quand cela vient comme cela,
    sans même être sollicité, dans des proportions tout à fait démesurées

    reste à prendre un peu le contrôle,
    juste assez que cela ne déborde pas sur ton quotidien quand non désiré
    et tu auras un extraordinaire atout,
    un trésor, une caverne d’Ali Baba sexuelle aux ressources illimitées
    où puiser de quoi passer de sacrés bons moments

    euh concernant ton compagnon, pas sûr du tout même sans doute plus que probable,
    que ce ne sera pas aussi facile pour lui,
    cela pourrait même se révéler assez frustrant pour lui
    de devoir accomplir un parcours plus classique d’apprentissage
    à côté de quelqu’un comme toi, chez qui c’est tellement facile et tellement sans limites

    #30120
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Tu nous dis le 25 août @pn :

    Le récit de @stephane m’a fait un peu peur aussi, même si je suis super impressionné avec cette découverte et ce bonheur, j’ai peur de perdre le contrôle. Ça a l’air difficile à vivre!
    Quelqu’un est passé par la et à pu arrêter cet appel permanent et prendre le contrôle?!! des suggestions?!

    Tu nous dis le 26 août :

    Mais voila ma crainte. je n’arrive pas à arrêter ces contractions involontaires autour de la prostate. c’est pendant jour et nuit! (… ) Au petit matin j’ai fini par faire l’amour avec mon compagnon et j’ai pu dormir enfin quelques heures

    Maintenant tu sais par par quoi tu dois commencer ! sous réserve du consentement explicite de ton compagnon…

    Seul B-mol dans l’histoire c’est le fait que je ne contrôle pas ces pulsations.

    Tu commences à avoir une réponse qui, bien qu’elle ne soit pas encore définitive, est cependant rassurante :
    Tu nous dis le 28 août :

    voilá pour ma part. Je pense que ça a évolué dans le bons sens. Il faut juste laisser ces muscles ce reposer pour continuer le chemin de la découverte en tout sérénité et joie.

    Ce sujet est évoqué dans le forum officiel en anglais et dans d’autres forums spécialisés. Il est souvent répondu, à tort ou à raison qu’il correspond à l’activation d’une forme d’énergie présente à l’état latent décrite dans les cultures orientales, indiscernable avant que la stimulation de la prostate ne change cet état. Tu peux faire une recherche en utilisant un moteur de recherche (de préférence Qwant qui a l’avantage d’être français et européen, contrairement à d’autres).

    Faute de reconnaître et de savoir canaliser cette énergie ton corps et ton cerveau sont perturbés. Parmi les solutions « simples » proposées en réponse aux questions angoissées de ceux qui vivent cette expérience on trouve :
    • la méditation,
    • un exercice qui consiste à prendre racine dans le sol pour ouvrir un canal qui permet d’évacuer cette énergie débordante,
    • faire l’amour ou se masturber pour évacuer cette énergie plus naturellement pour nous occidentaux, ce qui est parfois difficile au bureau ou dans les transports en commun…

    Tu nous dis à propos de ton compagnon :

    Il était surpris de l’ampleur de ces orgasmes, limite il avait peur pour moi! (c’est la première fois qu’il m’a vu avoir des orgasmes prostatiques), mais ça l’amuse aussi. Je pense qu’il est curieux 

    Je souhaite initier mon compagnon aux plaisirs cachés de cette découverte. je l’ai invité à lire le traité et je viens de le commander un ANEROS HELIX. je ferais le possible pour l’aider dans le chemin de cette découverte.

    @bzo te répond très sagement le 28 août :

    euh concernant ton compagnon, pas sûr du tout même sans doute plus que probable,
    que ce ne sera pas aussi facile pour lui, cela pourrait même se révéler assez frustrant pour lui
    de devoir accomplir un parcours plus classique d’apprentissage à côté de quelqu’un comme toi, chez qui c’est tellement facile et tellement sans limites

    Je ne sais évidemment pas comment fonctionne votre couple et tu dois prendre ce que j’écris bien plus comme une interrogation que comme un conseil. Je suppose que depuis cinq ans que vous vivez ensemble il s’est établi un certain équilibre entre vous deux. Tu dois donc être conscient que ta fantastique aptitude à jouir aussi intensément, aussi longuement, aussi souvent en présence comme en l’absence de ton compagnon brise cet équilibre. Par bonheur il est le spectateur de ta transformation, tu peux donc longuement discuter avec lui pour construire un nouvel équilibre le temps indéterminé (de quelques semaines à quelques années) qu’il parvienne à développer la même aptitude.
    Il pourra avoir la fierté d’être à tes côtés et de participer à ton développement sensuel, il pourra avoir l’excitation de vivre avec un modèle pour son propre développement, il pourra avoir l’immense atout de bénéficier des conseils d’un maître.

    A condition qu’aucune forme de jalousie ne l’envahisse. Il devra être encore plus patient que s’il était seul.

    Il est possible aussi que si tu parviens à partager ton énergie avec lui (voir l’article d’Adam sur son expérience d’orgasme tantrique) il soit en mesure de te rejoindre très vite. Je te le souhaite. Bon cheminement à vous deux.

    #30717
    Avatar
    PN
    Participant

    @andraneros merci pour votre réponse d’il y a 3 semaines. 😀
    J’ai lu avec beaucoup d’attention et curiosité.
    Je trouve que ça a énormément de sense et je le ressent plus clairement aujourd’hui malgré mon court chemin depuis le réveil ce plaisir.
    J’ai voulu prendre le temps de répondre en attendant de voir l’évolution qui s’opère en moi.

    Depuis mon dernier écrit et pendant une semaine je me suis efforcé à contrôler cette boule de désir présente en moi, d’autant plus que la contraction permanente et non maîtrisée des muscles du sphincter devenait très inconfortable. Au bout d’une semaine tous ça s’est calmé heureusement..j’avais moins de contractions et la boule de feu s’est endormi petit à petit. .. (j’ai eu recours a des massages, gel anti-douleur musculaire et des comprimés! oui oui, c’était inconfortable et douloureux des fois! )
    Par contre il doit y avoir un problème avec mon nerf sciatique qui depuis m’attaque ma jambe et mon fesse droit… > j’ai rendez-vous chez le ostéopathe demain pour essayer de régler la chose (ça va être gênant de l’expliquer l’origine du désordre hehehe).

    bref, oublions le nerfs sciatique. Pour le reste j’ai repris la main.
    Au bout d’une semaine de abstinence, ça me manquait ma « folle » prostate et ses ondes de plaisir. J’ai fait des séances le weekend avec mon masseur prostatique… et c’est reparti depuis.
    Pendant la semaine complètement A-less, j’ai des vagues de désir et de plaisir. des fois ça dure la journée entière ( au bureau,dans le metro, bref, par tout..). Des fois à des moments ponctuelles si je croise quelqu’un dans la rue pour qui j’ai une attirance, ou le mouvement de l’eau sur ma peau quand j’y vais a la piscine, ou le frottement de mon pantalon sur les cuisses, c’est suffisant pour me sentir bercé par ces ondes de désir. J’ai l’impression que la prostate me lèche à l’intérieur sur tout mon corps.
    Au coucher, ça revient rapidement, surtout quand mon compagnon me caresse. je suis devenu si sensible à tout ça..En moins de 2 min j’explose avec un orgasme. mes tétons c’est un truc de malade… avant je ne ressentait pas de plaisir en les stimuler, aujourd’hui j’ai évite d’y toucher tellement ça m’allume!
    Le matin des fois je suis réveillé par cette flamme intérieure. On se caresse mutuellement (moi et ma prostate), en secret, sans faire du bruit pour ne pas réveiller mon amis. c’est si excitant!
    Et puis heureusement il part travailler avant moi, et je me fait des mini séances (des fois 15 ou 30 min). c’est délicieux. Des fois très intense. des fois des mutuelles caresses, moi, ma prostate, mon corps, mon pénis des fois.
    quand je me trouve sur le ventre, il m’arrive d’avoir des spasmes dans la hanche qui m’écrasent le pénis contre le matelas. j’adore ça.. même si des fois j’évite pour ne pas avoir des orgasmes éjaculatoires.

    Mon libido est particulièrement développé ces derniers semaines, pour le bonheur de mon compagnon aussi 😉 je prends encore plus de plaisir à me faire pénétrer… c’est si intense… uhmm.. je suis chaud

    J’ai offert l’Aneros HELIX à mon compagnon qui a démarré son chemin.
    Sans surprise, ça lui a rien fait. Pour l’instant je lui laisse la place et le temps de le faire seul, pour qu’il puisse retrouver son se chemin, se mettre à l’aise… et puis je compte bien lui donner une petite main pour essayer de le guider.
    Il voit bien que ça me procure beaucoup de plaisir… et que ça en est la cause de mon désir permanent.. il en a envie de découvrir toutes ses sensations.
    Je lui met en garde en disant de ne pas se forcer, de le faire naturellement et prendre du plaisir.. ça finira par venir mais il ne faut pas se décourager.

    Ce weekend j’ai profité son absence pour en faire 2 séances avec l’ANEROS HELIX.
    Ma prostate l’a embrassé directe et s’est bien amusé avec mon corps. elle aime bien se faire presser! :/
    Par contre, j’ai l’impression que le fait de me procurer du plaisir si rapidement, m’a enlevé les petites étincelles que je ressentais toute au début;
    A un moment je me suis calmé, et en me concentrant sur ma prostate, ma respiration, mes caresses et surtout sur cette énergie dont je prends conscience….j’ai l’impression de pouvoir faire converger cette énergie vers ce point précis pour en suite la faire exploser en moi… voilà pourquoi ton dernier post a pris tellement de sens pour moi et je tenais à te le dire.
    @epicture a posté hier à ce sujet. je me retrouve complètement dans cette forme d’énergie qu’il décrit. Après féminin ou pas … je trouve qu’en effet une tel sensualité que ces plaisirs dégagent… ça peut avoir beaucoup de féminin.

    bon chemin à tous.
    (je vous lit attentivement et j’adore).

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 41)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.