Mots-clés : , ,

Ce sujet a 63 réponses, 5 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 5 mois et 1 semaine.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 64)
  • Auteur
    Messages
  • #24750

    Voyageur
    Participant

    Bonjour, je vous fais à tous ce petit message (pas si petit que ça finalement), pour vous encourager tous sur la voie de ce plaisir de la prostate. Je sais que certains doutent, que certains ont du mal à le trouver. J’ai donc décidé de partager mon expérience.

    J’ai 50 ans. Donc j’ai eu le temps d’explorer mon corps et ma sexualité. Pas de complexe. Pas vraiment de tabous. J’ai fait l’amour avec des femmes, et des hommes. J’ai connu le plaisir anal, avec leurs doigts, avec leur sexe, avec divers objets. Mais je n’avais pas pour autant goûté à ce fameux orgasme prostatique.

    J’ai cherché tout seul. Avec mes doigts. Avec des objets. Pas de résultat probant. Quelques frissons. Quelques tremblements. Jusqu’au jour où je suis tombé sur LE traité. Que j’ai lu avec attention. J’avoue qu’au premier abord j’étais sceptique. J’avais lu quelques messages ici, et les commentaires étaient parfois si forts et les expériences si puissantes que je me demandais si il n’y avait pas là de l’affabulation. Mais comme j’aime voyager dans le plaisir des sens, il me fallait bien tenter quelque chose.

    Après avoir relu le traité, et n’ayant pas l’objet idéal sous la main, j’ai tout simplement essayé avec le manche d’une cuillère arrondi et lubrifié. Et cette première expérience m’a convaincu que le chemin pouvait être bon. Méthode: Relaxation et toutes petites contractions, voilà ce que j’avais raté jusque là, pensant qu’il fallait « activement » stimuler la prostate. Un nouveau monde s’ouvrait à moi.

    Je me suis donc rapidement équipé d’un Helix et là. Magie. Je ne peux pas vous dire si j’ai atteint le Big O. Le super truc. Mais le plaisir a été si intense, si fort. Pendant des heures… (si je lisais ce message il y a quelques semaines, je n’y croirais pas)… je ne sais même pas comment décrire tout ce qui m’est arrivé. Je suis passé par tellement d’états différents. J’ai perdu le contrôle. J’ai gémi. J’ai même cru m’évanouir parfois.

    Donc, je veux au moins confirmer deux choses. Le traité est un très bon outil pour découvrir ce plaisir. Et la relaxation est le secret. Le reste se fait tout seul. Ce blog est rempli de conseils et d’expériences, mais je vais tout de même donner quelques uns de mes trucs, même si cela se répète avec d’autres témoignages.

    D’abord relaxation, relaxation et relaxation. Ce n’était pas le plus facile pour moi. Je ne suis pas du genre yoga. Et j’ai parfois du mal à faire taire mon cerveau. Mais si on se laisse aller, on finit même par ressentir ce que certains appellent le rewiring. C’est à dire cette connection qui se fait entre le cerveau et la prostate.

    Ensuite prendre le temps – il n’y a pas d’urgence – à localiser la prostate. Mon astuce est la suivante. Comme l’intérieur du corps ne se perçoit pas comme l’extérieur, il ne faut pas chercher à identifier une forme. Mais il y a comme une toute petite lumière au bout du couloir. Un très léger frisson. Et c’est là dessus que je me suis concentré. Au début, c’est infime, on le perd, on le retrouve. Puis on se concentre dessus. Et là, à un moment donné, la chaleur monte. Et monte. Et monte.

    J’ai fait deux sessions ce premier jour tellement j’étais excité par cette découverte.

    Lors de la première j’ai eu un orgasme fort. Je vais éviter de parler de petits orgasmes et du super O, parce que je n’ai pas le recul pour savoir jusqu’où je suis allé. Mais en tout cas, lors de la première session, j’ai pendant une bonne minute au moins perdu tout contrôle, tout est devenu noir, et mon corps a semblé décoller, voire s’envoler. J’ai pris littéralement une énorme décharge d’hormones qui est restée en moi pendant une partie de la journée. Tellement surpris par cette expérience, je n’ai pas réussi à renouveler. Et j’ai vite arrêté la session.

    Lors du reste de la journée, j’étais excité, et de petits frissons parcouraient ma prostate de temps à autre. Je sais, je sais, il faut laisser reposer deux trois jours, mais je n’ai pas pu. Donc, j’ai réitéré le voyage le soir même. Plus de lubrifiant cette fois… Et ce deuxième voyage a été encore plus puissant. Voilà ce que j’ai amélioré entre la phase 1 et la phase 2. D’abord, je n’ai pas cherché les tremblements, j’ai même tenté en douceur de les éviter. Finalement, j’ai la sensation qu’ils m’étaient nuisibles à passer à l’étape suivante. Certes c’est agréable de sentir ces tremblements, mais j’ai la sensation que c’est plus une réaction du corps que le plaisir lui même. Et j’avais raison, en tout cas, en ce qui me concerne. Cette fois-ci, je n’ai rien cherché. Je n’ai pas tenté de renouveler l’expérience de l’après midi. J’y suis juste allé comme un curieux. Ce qui était intéressant c’est que chaque contraction volontaire déclenchait un plaisir à chaque fois un peu différent. Donc mon but n’était pas de chercher l’orgasme, mais de mieux me découvrir. Jusqu’au moment où c’est parti, malgré moi. L’Helix bougeait tout seul. Je ne cherchais plus à contracter, à contrôler. Je jouissais. C’était bon. Je souriais. Mon coeur battait la chamade. J’étais rempli tout entier d’une chaleur. Mon sexe était devenu dur, ce qui n’était pas arrivé avant. Pris de spasmes lui aussi. Pas d’éjaculation, mais il m’a semblé que ce n’était pas loin pourtant. Et j’ai renouvelé encore et encore. Jusqu’à ce que la fatigue me prenne. Mais au lieu de retirer l’Helix je l’ai gardé encore. Sans rien vouloir. Juste comme ça. J’ai changé de position. Et puis, pensant en finir, je me suis dit, allez, une contraction forte, juste pour voir. Je sais qu’il faut y aller en douceur, mais comme j’avais fini, je voulais voir ce que ça faisait. Et là, boum, encore, reparti au septième ciel. Dément.

    Une autre astuce qui m’a beaucoup aidé. Ce n’est pas si simple au début de trouver la bonne dose de contraction des muscles. Ce que je fais c’est que je contracte un tout petit peu trop fort (allez, disons 60%) et je relâche doucement pour trouve l’endroit où ça fait du bien. Chez moi ça marche très bien comme ça.
    J’ai aussi varié les positions pour voir ce qu’elles déclenchaient. J’ai un peu tout essayé. Certaines n’ont eu aucun effet sur moi, et sur le dos reste la meilleure.

    Je suis allé relire la carte au trésor depuis. Je n’ai pas ressenti un orgasme au point P. Je ne sais pas si c’est possible chez moi. Il y a même eu une gêne de l’extrémité de l’Helix qui a tendance à appuyer un peu trop fortement. Mais pour le reste, je sais que j’ai coché un paquet de points et ça le premier jour. Alors, oui c’est possible. Persistez. Sans insister. Ce que je veux dire c’est qu’il ne faut pas se battre, il faut juste s’abandonner. Presque s’oublier. Je crois que c’est le secret. Donc l’inverse de ce qu’on fait en tant qu’hommes d’habitude avec notre sexe qu’on manipule, qu’on agite, qu’on contrôle.

    Que c’est bon ! Merci donc à tous pour vos témoignages qui m’ont aidé et pour ce traité qui est parfait.

    #24786
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue dans notre auberge @voyageur.

    Le traité est un très bon outil pour découvrir ce plaisir. Et la relaxation est le secret. Le reste se fait tout seul.

    J’approuve sans réserve les deux premières phrases de l’extrait de votre message. A mon avis la troisième n’est parfaitement vraie que pour ceux qui ont naturellement l’aptitude à lâcher prise sous les effets du massage et pour ceux qui parviennent à se détendre profondément à volonté. Rien ne « se fait tout seul » pour ceux qui ont besoin d’apprendre à lâcher prise. Pour vivre l’expérience de l’orgasme prostatique ces derniers ont besoin de discipline et de persévérance. Vous avez su faire cette forme d’effort et je suis heureux que vous ayez reçu la récompense que vous méritiez.

    Comme l’intérieur du corps ne se perçoit pas comme l’extérieur, il ne faut pas chercher à identifier une forme.

    Votre remarque est particulièrement intéressante. Quand on explore une surface avec ses doigts, ils nous renvoient trois informations :
    1. la température de la surface touchée,
    2. la pression de la surface sous l’appui (liquide, souple, dure… )
    3. les reliefs et volumes de la surface
    Dans le rectum tout cela est très atténué, sauf problème physiologique. La température est homogène, les surfaces sont souples, les volumes sont noyés dans les tissus. Il faut du temps aux étudiants en médecine pour apprendre à trouver par la palpation les informations dont ils ont besoin pour les diagnostics et les soins. Quand on remplace les doigts par le masseur la tâche est encore plus difficile. C’est là que votre expérience prend tout son sens :

    Mais il y a comme une toute petite lumière au bout du couloir. Un très léger frisson. Et c’est là dessus que je me suis concentré. Au début, c’est infime, on le perd, on le retrouve. Puis on se concentre dessus. Et là, à un moment donné, la chaleur monte. Et monte. Et monte.

    Il faut être à l’écoute de son corps et de sa propre réaction à la stimulation prostatique, sans attendre aucune réponse prédéfinie.

    Merci de nous apporter ce message d’encouragement. J’espère que nous pourrons lire bientôt la suite de votre voyage. Bon cheminement @voyageur.

    #24787

    Voyageur
    Participant

    D’abord merci beaucoup d’avoir pris le temps de me lire. Je suis entièrement d’accord avec vous. Lorsque j’écrivais « le reste se fait tout seul » j’entendais par là qu’une fois passé le stade de la relaxation – ce qui n’a pas été si facile pour moi – il n’y a pas grand chose d’autre à faire. Si ce n’est doser et s’amuser avec les contractions volontaires. C’est donc ce mélange subtile entre lâché prise et se connecter avec l’intérieur de son corps.
    Après une nouvelle expérience hier soir, j’ai expérimenté la chose suivante pour aider à mieux me percevoir de l’intérieur. J’ai tout simplement essayer de visualiser l’Helix, sa forme, et l’endroit où il rentre et comment il épouse le corps. Peut être que ceci n’était qu’imagination mais cela m’a bien aidé.
    J’ai pleinement profité de cette nouvelle session. J’ai décollé deux trois fois très fortement. A nouveau, je ne m’avance pas sur le BIG O. Je ne sais pas trop ce que ça veut dire. Je ne sais pas si je l’ai expérimenté ou non. Je crois que j’essaie de ne pas trop y penser, car il ramène – j’ai d’ailleurs lu un commentaire dans ce sens sur ce forum – vers une conception de l’orgasme masculin tel qu’on le connaît. On cherche et on attend une explosion et cela peut mener à la frustration. Pour l’instant ce que je ressens ressemble plus à des vagues de plus en plus fortes qui me propulsent vers le haut. Et cela me va très très bien. J’ai même fini par m’endormir dans ce plaisir. Sans m’en rendre compte. Et je me suis réveillé deux trois heures plus tard avec mon jouet toujours en moi. 🙂

    Je vous remercie donc à nouveau pour le traité car sans lui je ne sais pas si j’aurais su trouver ce trésor magnifique qui s’ajoute à la gamme de tous les autres plaisirs. Bonne journée ou soirée à tous.

    #24797
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    La visualisation est une excellente technique pour se concentrer. Elle est d’ailleurs un des outils utilisés en méditation. Votre remarque sur le « BIG O » et les vagues de plaisir est au centre des conseils que l’on répète sur notre forum. C’est bien vu.

    Et je me suis réveillé deux trois heures plus tard avec mon jouet toujours en moi.

    Etait-il actif ou au repos ? Bon cheminement @voyageur

    #24806
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Voyageur et merci pour ce témoignage.
    Il me conforte un peu dans ce que je pense et dans l’orientation que j’ai prise pour le moment pour essayer de découvrir les plaisirs prostatiques.

    #24833

    Voyageur
    Participant

    Jieffe, merci pour ce message. C’est cool de savoir qu’on est lu.

    Andraneros, au réveil, c’est à dire en pleine nuit, mon fidèle Helix était en apparence au repos. Je dois dire que, moi qui m’endort habituellement difficilement, je n’avais aucune idée où j’étais et ce qui s’était passé. Mais une fois l’objet du délit ou du désir retiré, mon corps était dans un drôle d’état. Et même le sommeil retrouvé, j’avais l’impression d’être habité d’une chaleur et d’un désir permanent. Je pense que j’essaierai – dès qu’une nuit sera propice à cela – de dormir avec pour voir où cela peut mener.

    Aujourd’hui, je viens de retenter une nouvelle expérience. La troisième ou quatrième, ça y est, je ne sais déjà plus.

    Un nouveau voyage intéressant. Car cette fois-ci, cela a été moins facile. J’ai certes commencé par avoir du plaisir, beaucoup de plaisir, mais peu d’orgasme. Pourtant tout était là pour en profiter pleinement. Au lieu de me braquer, ou de paniquer, après une heure tout de même à danser dans des vagues de chaleur, j’ai décidé de faire autre chose pendant 10 ou 15 minutes, mais en gardant l’Helix en moi. Et au bout de 15 minutes à me balader chez moi comme ça, je n’y tenais plus. Mon corps était en alerte. Me demandait de le soulager.

    Je suis donc retourné m’allonger, et là, quelques minutes plus tard, j’ai été pris des orgasmes les plus violents que je n’ai jamais eu depuis le début de ma découverte. Le corps se mettait en tétanie. Je tremblais et me soulevais sur place. J’en ai bien eu 4 d’affilée. C’était magnifique. Je les surnomme mes SUPER 0. Ne sachant pas encore s’il s’agit du Big One.

    Ce que je trouve passionnant – est-ce parce que j’en suis au début ? – c’est la multiplicité des sensations. J’ai l’impression qu’il existe plein de petits plaisirs différents. Cela change vraiment de l’orgasme via le pénis qui se ressemble plus ou moins à chaque fois.

    J’ai aussi vécu de nouvelles choses. Notamment cette sensation que l’Helix va et vient en moi de façon très ample. Je l’avais déjà senti bouger, mais cette fois-ci, c’est comme si une main le tenait et le faisait entrer et sortir. Avez-vous déjà ressenti ça ? Avez vous une explication ? Une autre chose que j’ai senti et qui était très agréable. C’est l’impression que l’Helix grossissait. J’imagine que la force des contractions involontaires, ou un gonflement de la prostate crée ça. Mais c’était vraiment comme si le sex toy lui même avait soudain une érection et me remplissait pleinement. C’est d’ailleurs ce qui m’a mené vers ces Super O.

    #24895
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Quelle aventure ! C’est vraiment formidable de lire que vous progressez à la vitesse de la lumière.

    Ce que je trouve passionnant – est-ce parce que j’en suis au début ? – c’est la multiplicité des sensations. J’ai l’impression qu’il existe plein de petits plaisirs différents.

    C’est tout à fait vrai. Je pense que cette « multiplicité de sensations » vient de ce que cette forme de stimulation sexuelle concerne beaucoup plus de nerfs que la stimulation du pénis et que la manière dont nous engageons nos sessions active une portion plus grande de notre cerveau. C’est ce qui permet un changement d’échelle, c’est ce qui permet de passer de l’orgasme simple aux super Os’.

    Votre système nerveux ne filtre plus ces stimulations initialement « non classées » et envoie désormais à votre cerveau la totalité des signaux créés par votre masseur avec l’étiquette « pur plaisir ». Plus vous entendez un bruit fort, plus vous avez l’impression que la source est proche, plus votre cerveau reçoit de signaux émis par le masseur, plus il le sent gros. La description de votre ressenti, dans votre dernier paragraphe vous place au cœur de la jouissance prostatique et me fait penser que vos prochaines sessions vous feront définitivement oublier votre interrogation sur le classement de vos orgasmes.

    Bon cheminement @voyageur.

    #24900
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bien sûr que tu es lu. Ça fait plaisir et c’est encourageant de voir à quelle vitesse tu as atteint le niveau où tu es, et à quelle vitesse tu progresses. Et c’est vraiment sympa de ta part de partager tes découvertes pour aider les ‘apprentis’ 🙂

    #24901

    Voyageur
    Participant

    Merci encore pour les messages de soutien. Je vais continuer encore un peu mon témoignage. Comme je l’avais dit au début, il s’agit d’un encouragement aux autres débutants comme moi. J’espère qu’il en aidera comme d’autres témoignages ont pu m’aider.

    Le WE fut propice à explorer encore une fois ces nouvelles sensations. Samedi, toutes les conditions sont réunies pour un super voyage. Mais bizarrement je ne retrouve pas la puissance des plaisirs que j’ai pu connaître les jours précédents. Je crois que c’est étrange pour moi, car dans l’orgasme masculin habituel, même si il y a des intensités différentes, la masturbation garantit au moins une explosion de plaisir. J’ai néanmoins pris beaucoup de plaisir à cette session. Même si il n’y a pas eu d’orgasme à proprement parler. Mais ce petit « échec » m’a permis de faire deux découvertes.

    La première est qu’à mon stade (mais c’est peut être la même chose avec plus d’expérience), l’orgasme n’est pas garantit. Donc, il me faudra vraiment garder à l’esprit que chaque voyage est une surprise. Qu’il y aura du plaisir, mais que je ne dois pas trop m’attendre à quoi que ce soit.
    Bizarrement je sors de cette session pas si frustré que ça. C’est une bonne chose. En fait, j’en sors excité. Et je sens mon corps en alerte. Mais il me faut prendre la route.

    Et là, seconde découverte. La conduite nocturne, le calme de la route, les vibrations, tout cela fait monter des vagues de chaleur dans mon bas ventre. Si je n’étais pas au volant. Je pourrais jouir. Et je n’ai pas d’Aneros sur moi. Donc, je sens que mon corps pourrait apprendre à jouir sans. J’ai lu que c’était possible. Un jour peut être. Evidemment je vais éviter de trop pousser l’expérience au volant. 🙂

    Tout le reste de la soirée, je reste en « éveil ». Et la nuit aussi. De petites vibrations me réveillent de temps à autre. Je baigne dans une chaleur permanente.

    Le dimanche, je n’y tiens plus. Tant pis pour la promesse de respecter deux trois jours de repos. Mon corps ne se calme pas. Il me faut y retourner. Comme l’appel de la forêt pour les loups.

    Session extraordinaire. Les orgasmes sont violents et se succèdent. Je n’ai jamais connu de plaisir pareil lors de mes sessions précédentes. Et je comprends mieux pourquoi certains disaient qu’on finit par arrêter par épuisement physique.

    Seconde session le dimanche soir, de magnifiques orgasmes encore une fois.

    J’atteints des sommets – mais est-ce que ce sont des sommets – de plaisir.

    Je m’interroge sur un point. Et j’aimerais bien que quelqu’un puisse y répondre – si une réponse existe.
    Lors de ces nouveaux orgasmes, plus forts que les précédents. Mes abdos se sont tendus, et mon corps s’est soulevé du sol. C’était fantastique mais… j’ai l’impression que si je pouvais retenir la tension des abdos, je pourrais faire durer la montée de plaisir encore plus. Est-ce que je me trompe. Est-ce que cette tétanie des abdos devient inéluctable et fait partie de l’orgasme ? Je ne sais pas si ma question est claire, mais bon, si vous vous l’êtes posée, n’hésitez pas à partager votre sentiment là-dessus.

    En tout cas encore merci, car sans vous je n’en serais pas là. Je suis évidemment heureux que mon exploration avance finalement facilement. A nouveau, ce WE m’aura confirmé plusieurs choses. Relaxation. Ne rien attendre. Laisser faire au maximum. Faire attention de ne pas trop contracter.

    #24910

    eveil
    Participant

    Bonsoir Voyageur,

    Ton témoignage est hallucinant! C’est beau! Il m’encourage également fortement, je te remercie pour ton partage, c’est très enrichissant!

    Aux plaisirs de lire tes nouveaux orgasmes!

    #24911
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    j’ai l’impression que si je pouvais retenir la tension des abdos, je pourrais faire durer la montée de plaisir encore plus.

    Oui !

    Est-ce que cette tétanie des abdos devient inéluctable et fait partie de l’orgasme ?

    @voyageur chaque expérience est personnelle mais je pense qu’aucune tétanie n’est inéluctable. Selon mon expérience quand je ressens une jouissance qui dépasse ce que j’ai ressenti auparavant j’ai toujours un réflexe protecteur de contraction, comme je le faisais au sommet de mes orgasmes péniens avant ma découverte des orgasmes prostatiques, comme je le faisais à l’apparition de mes toutes premières vagues de plaisir que je confondais avec des crampes dans le dos. Quand la même jouissance revient je fais attention à « me détendre encore plus, toujours plus ». Quand j’y parviens la jouissance prend plus d’ampleur et dure plus longtemps, jusqu’au reflux ou jusqu’au moment où je ne la supporte plus.

    Bon cheminement @voyageur.

    #24932

    Voyageur
    Participant

    Il me faut absolument continuer ce témoignage, pour le plaisir de partager mes découvertes, et continuer de croire que d’autres suivront ce chemin de plaisir.
    Je sais, il va falloir que je me calme un peu, car je n’espace pas les sessions de deux trois jours pour l’instant. Trop de choses à découvrir. Mais ça va venir…
    Après une session agréable mais avec seulement de tous petits orgasmes, j’ai pu faire un petit bilan. Pourquoi celle-ci était moins bien ? Tout simplement, un temps de relaxation plus court, un peu de précipitation, trop envie de retrouver ce que j’avais vécu la veille. Je n’avais pas réussi à m’abandonner suffisamment. ce n’est pas si grave, car même ces moments moins intenses sont tout de même des moments agréables.
    Hier nouvelle expérience. Un long temps de relaxation. Je sens mon corps qui m’appelle et qui veut commencer. Mais je le fais languir. On a le temps. Phase 2. Recherche douce des contractions involontaires. Ca marche super bien ce soir. Génial. Je sens le plaisir monter en flèche. Encore une fois, je dis à mon corps d’attendre. On a le temps, suis-je obligé de lui répéter.
    Puis bizarrement les contractions involontaires s’arrêtent au début de la phase 3 où je souhaitais chercher l’orgasme. Que se passe-t-il ? Bizarre. Pas grave je me dis, ça va peut être revenir. On verra. Est-ce que j’ai trop fait attendre mon corps ? S’est il fatigué ?
    Je tiens une petite contraction volontaire. Une vague de chaleur se répand en moi doucement. Ca fait du bien. C’est bien aussi comme ça. Je suis très décontracté. Pas de tension dans les abdos comme précédemment. C’est chaud. C’est si chaud. Ca va dans tout le corps. Dans mon cerveau. Ensuite je crois que je n’aurai même plus de mot pour décrire ce qu’il s’est passé. Je me suis littéralement envolé dans une immense bulle de chaleur. Mon corps était en flamme mais détendu. Puis la sensation que ça s’est ouvert. Et un torrent de plaisir gigantesque. Le seul mot efficace serait un énorme WHOA. Un orgasme hors du commun. Tout en restant calme. Sans pulsations. Sans tension. Et ça dure. C’est gigantesque. Je n’ai aucune idée du temps qui passe. Je suis juste emporté. Lorsque je retombe, je m’aperçois que mon sexe est tendu à l’extrême, mon coeur palpite et j’ai du mal à reprendre mon souffle. Mais pendant l’orgasme je planais. Je n’ai pas réussi à réitérer cette sensation ensuite. J’ai eu de petits orgasmes, mais rien de comparable. Par contre, sans hésiter, je vais le qualifier de Big O. Parce que je sais que je suis rentré dans une autre sphère du plaisir. Et que c’était non seulement divin, mais hors de tout ce que j’ai pu ressentir avant. Encore un grand merci à tous ceux qui ont posté des témoignages qui m’ont permis d’avancer sur cette voie. J’espère que le mien en aidera d’autres. Je précise que je suis quelqu’un d’assez terre à terre, cartésien. Pas de recherche spirituelle chez moi, pas de yoga, pas de mystique. Et pourtant l’expérience vécue hier a donné la sensation de rentrer dans un autre monde. En tout cas celui d’un plaisir absolu. Par contre j’ai passé ma vie à m’intéresser aux différentes formes d’érotisme. Donc mon cerveau était près à de nouvelles formes de plaisir. Ceci expliquant peut être cela quant à ma réceptivité. Je ne sais pas. En un mot GENIAL.

    #24937
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Et bien, tu sembles vivre un voyage extraordinaire qui fait bien envi. Continues de nous tenir au courant des différentes étapes qui jalonnent ton parcours.
    En fait, si je comprends bien, tu as déclenché ce cataclysme avec une petite contraction maintenue?

    #24940

    Voyageur
    Participant

    Merci Jieffe pour le message. Effectivement je fonctionne de la façon suivante pour l’instant.
    En général 20 minutes sans contraction du tout. Juste de la relaxation.
    Ensuite une 30 de contractions maintenues entre 10 et 30 secondes au feeling, parfois même un peu plus. Qui finissent par déclencher les contractions involontaires.
    Et une troisième phase où j’improvise une série de contractions tenues plutôt légères qui déclenchent encore plus de contractions involontaires et l’orgasme.
    L’exception ici, c’est que dans la phase 3 soudain il n’y avait plus de contractions involontaires. Juste une onde de plaisir de plus en plus forte. Comme si cette onde était à la bonne intensité, la bonne vitesse, harmonieuse et synchro. Et tout ça n’a été déclenchée que par une contraction volontaire, pas trop forte, mais tenue, probablement pendant une deux ou trois minutes.

    #24951
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @voyageur vous nous dites le 06/12/17 :

    Je me suis donc rapidement équipé d’un Helix et là. Magie. Je ne peux pas vous dire si j’ai atteint le Big O. Le super truc. Mais le plaisir a été si intense, si fort. Pendant des heures…
    Je vais éviter de parler de petits orgasmes et du super O, parce que je n’ai pas le recul pour savoir jusqu’où je suis allé.

    Puis le 07/12/17 :

    J’ai pleinement profité de cette nouvelle session. J’ai décollé deux trois fois très fortement. A nouveau, je ne m’avance pas sur le BIG O. Je ne sais pas trop ce que ça veut dire. Je ne sais pas si je l’ai expérimenté ou non.

    Puis le 08/12/17 :

    quelques minutes plus tard, j’ai été pris des orgasmes les plus violents que je n’ai jamais eu depuis le début de ma découverte. Le corps se mettait en tétanie. Je tremblais et me soulevais sur place. J’en ai bien eu 4 d’affilée. C’était magnifique. Je les surnomme mes SUPER 0. Ne sachant pas encore s’il s’agit du Big One.

    Puis le 11/12/17 :

    Session extraordinaire. Les orgasmes sont violents et se succèdent. Je n’ai jamais connu de plaisir pareil lors de mes sessions précédentes. Et je comprends mieux pourquoi certains disaient qu’on finit par arrêter par épuisement physique…
    J’atteints des sommets – mais est-ce que ce sont des sommets – de plaisir.

    A la différence de la répétition simple du plaisir procuré par les orgasmes avec éjaculation, notre cheminement vers le super O’ nous fait découvrir que plus nous avançons plus la jouissance s’intensifie, que les orgasmes prostatiques peuvent se répéter et qu’ils peuvent durer de plus en plus longtemps. C’est bien ce que vous avez vécu hier :

    Une vague de chaleur se répand en moi doucement. Ca fait du bien. C’est bien aussi comme ça. Je suis très décontracté. Pas de tension dans les abdos comme précédemment. C’est chaud. C’est si chaud. Ça va dans tout le corps. Dans mon cerveau.
    Puis la sensation que ça s’est ouvert. Et un torrent de plaisir gigantesque… Un orgasme hors du commun. Tout en restant calme. Sans pulsations. Sans tension. Et ça dure. C’est gigantesque. Je n’ai aucune idée du temps qui passe. Je suis juste emporté.
    sans hésiter, je vais le qualifier de Big O. Parce que je sais que je suis rentré dans une autre sphère du plaisir. Et que c’était non seulement divin, mais hors de tout ce que j’ai pu ressentir avant.

    Il n’y a plus aucun doute, aucune interrogation possible. Vous avez fait en quelques jours ou quelques semaines le cheminement de la découverte de vos premières sensations prostatiques jusqu’à la transe orgasmique de votre premier super O’. C’est magnifique. Soyez persuadé que ce n’est que le commencement. Nous attendons avec le plus grand intérêt la suite de votre témoignage.

    Vous avez aussi la réponse à votre interrogation précédente sur la tétanie. Votre témoignage illustre ce que représente l’expression « orgasmes de mer calme » (calm sea orgasms). Cette jouissance peut aussi bien mener à convulser instinctivement ou à planer en oubliant son enveloppe corporelle.

    Je précise que je suis quelqu’un d’assez terre à terre, cartésien. Pas de recherche spirituelle chez moi, pas de yoga, pas de mystique. Et pourtant l’expérience vécue hier a donné la sensation de rentrer dans un autre monde.

    Cette expérience est accessible à tout le monde ; vous nous le prouvez. Je suis comme vous et c’est cette découverte d’un autre monde qui m’a conduit à ouvrir un sujet intitulé « Vivre après la découverte du Super O’ ».

    Tout ne fait que commenrcer. Bon cheminement @voyageur.

    #24952
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Voyageur,

    Pas de recherche spirituelle chez moi, pas de yoga, pas de mystique. Et pourtant l’expérience vécue hier a donné la sensation de rentrer dans un autre monde

    Peux tu développer ce que tu entends par là? Il ‘y a pas de dimension mystique non plus dans ma recherche, mais je suis persuadé que cette pratique et les orgasmes qui en découlent peuvent nous emmener vers un changement d’état d’esprit, comme l’écrit bzo, de savoir que nous avons ce secret, que nous pouvons retrouver le soir par exemple après une journée difficile ce havre de paix. Disons que je pense que les orgasmes, en libérant des hormones dans notre corps (et ça c’est prouvé et très cartésien) et par le plaisir qu’ils nous procurent (bientôt en ce qui me concerne 😉 ) peuvent nous apaiser, face à des situations difficiles, à la difficulté de nos journées. Comme une remise à zéro de l’esprit, une halte… Chacun peut le voir comme il l’entend.
    Bref, si tu pouvais préciser ce que tu ressens, ça m’intéresse.

    #24953

    Voyageur
    Participant

    Andraneros merci pour ce message et vos encouragements. J’ai un peu multiplié les sessions. Parfois deux par jours. Et quasiment tous les jours et ceci en une dizaine de jours depuis que j’ai découvert ce nouveau terrain de jeu. Je pense que je vais tenter de me forcer de faire une pause de quelques jours pour laisser reposer mon corps qui commence à en avoir besoin, je le sens. Et je ne voudrais pas dépasser les limites du raisonnable qui pourraient devenir contre-productives. Croyez bien que ma découverte de ce qui ressemble effectivement à un super O – j’adore votre expression de Calm Sea Orgasm, ça correspond vraiment – va me pousser à revenir très vite. Je ne vais pas m’arrêter là. A lire les témoignages je me rends compte que j’ai eu de la chance de pouvoir y accéder aussi vite. J’espère que ça continuera comme ça. En tout cas quel pied ! Je vais m’empresser d’aller lire le lien que vous m’avez communiqué. Bonne soirée.

    #24954

    Voyageur
    Participant

    Jieffe, je vais tenter d’éclairer ce point. Effectivement je précisais que je n’étais pas dans une recherche spirituelle ou mystique, et que je ne pratique pas le yoga ou toute forme de travail sur le corps – si ce n’est celui du plaisir. J’ai précisé cela car je me suis rendu compte que certains en avaient besoin pour trouver ce plaisir. Et que certains utilisaient ce plaisir pour se découvrir et peut être avoir une réflexion spirituelle. Mais nous ne sommes pas tous dans ce cas. De mon côté, depuis très jeune j’ai placé l’érotisme et toutes ses formes comme une base de ma personnalité. Donc je suis ravi de découvrir quelque chose de nouveau et de pouvoir en profiter. J’ai précisé cela parce que je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas. Et qu’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir une recherche spirituelle pour se relaxer pleinement. Qu’on a pas besoin d’être un expert des chakras pour prendre son pied.
    Effectivement, je sens clairement à certains moment une dose d’hormones créées par le plaisir, j’en profite une partie de la journée, et le manque me pousse peut être à recommencer. J’ai parlé avec des sportifs de l’extrême qui ressentaient des choses similaires; non à travers le plaisir ou l’orgasme mais à travers l’adrénaline.
    Oui, ce plaisir m’apaise, plus que celui des orgasmes classiques. Moi qui dort peu et mal, je dors bien depuis. Toujours peu, mais bien. Peut être que s’efforcer à se relaxer et s’accorder l’heure (minimum) nécessaire à ce plaisir y contribue. Finalement, combien d’heures par jour nous autorisons nous pour le simple plaisir égoïste de jouir ? D’autant plus que ce plaisir là et finalement assez solitaire. En tout cas au début, car il faut déjà le découvrir avant de pouvoir le partager.
    Voilà j’espère avoir répondu à la question. Merci pour le message

    #24970
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Voyageur,

    Je te remercie de m’avoir répondu.

    Et qu’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir une recherche spirituelle pour se relaxer pleinement. Qu’on a pas besoin d’être un expert des chakras pour prendre son pied.

    Bien évidemment, je suis complètement d’accord avec toi, et heureusement 🙂
    La relaxation comme la méditation peuvent être complètement dissocié de toute spiritualité. L’amalgame vient surtout du fait que la méditation par exemple est une pratique issue du bouddhisme, mais elle est utilisée aujourd’hui dans plusieurs domaines, comme le domaine médical, en dehors de toute considération mystique.
    J’ai lu sur je ne sais plus quelle discussion que tu préconisais (il me semble bien que c’est toi qui l’a écrit) de se concentrer sur la respiration. Et bien c’est la base de la méditation.

    Peut être que s’efforcer à se relaxer et s’accorder l’heure (minimum) nécessaire à ce plaisir y contribue. Finalement, combien d’heures par jour nous autorisons nous pour le simple plaisir égoïste de jouir ?

    Je suis 100% d’accord avec toi.

    Je ne cherche nullement à te faire entrer dans une voie spirituelle, que je n’ai pas non plus. Je voulais juste essayer de comprendre ce que tu as voulu dire par « entrer dans un autre monde ».
    Si je comprends bien, cela signifie que tu as découvert quelque chose de nouveau que tu ne soupçonnais pas.

    En tout cas, tu es un sacré chanceux de progresser aussi vite, et tu sembles avoir encore du potentiel. Certainement que le fait d’avoir placé l’érotisme comme base de ta personnalité et les expériences que cela t’a emmené à faire ont contribué à cette fulgurante progression.
    Continue de nous raconter ton parcours, ça aide des débutants plus laborieux comme moi. J’ai d’ailleurs essayé d’appliquer une partie de tes conseils hier soir, ça n’a pas trop mal fonctionné 🙂

    #24972

    Voyageur
    Participant

    Merci encore une fois pour ton message. En fait quand je parlais d’un autre monde je crois que je parlais de deux choses. D’abord d’un plaisir nouveau qui n’a pas d’équivalent. Et qui me semble promettre plein de paysages et de contrées à visiter. Mais il y a aussi eu cet orgasme tout à fait particulier, si calme et si puissant et qui donnait une sensation quasi mystique. Même si pour moi cela ne veut pas dire grand chose. Mai c’est vrai que le plaisir était intense et qu’il m’a donné littéralement la sensation de décoller et de pénétrer une zone inconnue. Ou bien était-ce moi qui était pénétré ? 🙂

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 64)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.