Mots-clés : ,

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 64)
  • Auteur
    Articles
  • #24979
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    En ce qui me concerne mon cheminement m’a conduit dans un autre monde sur plusieurs aspects.

    Tout commence avec la découverte d’un plaisir qui dépasse celui que je connaissais avant et dont j’étais pleinement satisfait. Ce qui m’a le plus impressionné étaient l’intensité de la jouissance, son extension à tout le corps et l’impression de sortir du réel qu’elle induit dans les meilleures sessions.

    Ça continue avec la perception puis l’acceptation que ces nouvelles sensations peuvent correspondre à une part « féminine » de mon être. Je me découvre être à la fois masculin et féminin sans lutte entre ces deux pôles, réconcilié avec mon corps.

    Ça continue avec une forme de sérénité, jamais éprouvée avant, apportée par cette nouvelle aptitude à jouir à volonté avec tant d’intensité. Sérénité apportée à la fois par le développement personnel que représente une telle évolution de ma sensualité et par les effets des hormones libérées par chaque session.

    Ça se complète avec la modification profonde de ma relation avec ma femme alors que notre couple connaissait, après plusieurs décennies de vie commune, l’usure causée par le temps qui passe, les soucis de la maladie, les petites difficultés quotidiennes.

    Mon expérience me permet enfin de commencer à percevoir la circulation dans mon corps de cette « énergie » dont parlent beaucoup les cultures orientales et qui échappait totalement à ma compréhension.

    Bon cheminement à vous.

    #24985
    bzobzo
    Participant

    Mais il y a aussi eu cet orgasme tout à fait particulier, si calme et si puissant et qui donnait une sensation quasi mystique. Même si pour moi cela ne veut pas dire grand chose. Mai c’est vrai que le plaisir était intense et qu’il m’a donné littéralement la sensation de décoller et de pénétrer une zone inconnue

    voilà on parle bien de la même chose, je ne suis pas non plus dans une recherche spirituelle
    mais force est de constater qu’il y a beaucoup de mystère derrière le plaisir prostatique,
    on est obligé de l’admettre
    tellement il nous transporte par moments en des contrées mystérieuses de nous-même ,
    comme si on était passé de l’autre côté du miroir,
    osons le mot, la jouissance à partir d’un certain niveau
    c’est comme être en extase

    #24995
    JieffeJieffe
    Participant

    Merci Andraneros pour ce témoignage, j’espère arriver à ce stade un de ces jours. Te souviens tu de l’époque à laquelle tu as connu ton premier orgasme prostatique et de la durée de ton apprentissage?
    Y’a t’il un « journal » Andraneros? J’aimerai bien le lire. Je sais bien que chaque parcours est individuel, mais ça reste intéressant.

    #24996
    bzobzo
    Participant

    @Andraneros

    Superbe synthèse, en-dehors de l’aspect couple, je m’y retrouve entièrement,
    j’admire la précision de ton écriture et de tes idées, à côté je me trouve brouillon et verbeux

    #24998
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @jieffe je réponds à ta question dans un nouveau sujet pour ne pas polluer le message d’encouragement de @voyageur.

    Merci pour ce compliment @bzo, mais d’un autre côté la lecture de mes messages est beaucoup moins excitante que celle des tiens. Il faut de tout pour faire un monde forum.

    Bon cheminement à tous.

    #25013
    AvatarVoyageur
    Participant

    J’ai eu moins de temps pour faire de nombreuses sessions. La dernière était agréable. Deux jolis orgasmes. Je n’arrive pour l’instant pas à atteindre la multiplication de ces orgasmes puissant comme le racontent certains.
    Aujourd’hui je me suis amusé pour voir ce que cela faisait à aller me promener une bonne demie heure avec l’Aneros en moi. Au bout d’un moment l’excitation était telle – chaque pas venant masser la prostate – que je me suis hâté de rentrer et de jouir. Bientôt je ferai l’expérience de le garder une nuit entière. A suivre donc…

    #25014
    AvatarVoyageur
    Participant

    Merci à tous pour vos messages et vos lectures et vos mots que je lis régulièrement.

    J’ai une petite question à tous. Est-ce qu’il y en a qui réussissent à éjaculer volontairement grâce à l’orgasme prostatique, et ceci sans se toucher. J’ai la sensation que c’est possible même si pour l’instant je n’y parviens pas. Je sais qu’au départ ce sont deux plaisirs. Mais si il y a moyen de les rassembler, alors j’imagine qu’on peut arriver à une troisième forme d’orgasme génial.

    #25018
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Les messages des forums spécialisés, dont le nôtre, parlent plus souvent de l’orgasme avec éjaculation (« wet O’ ») comme d’une impasse dans le cheminement de leurs auteurs. Il est vrai que dans ce cas cet orgasme n’est pas en général volontairement recherché. Comme le plus souvent, même pour les experts du super O’, l’éjaculation est synonyme de fin de partie, cette pratique n’est pas mise en avant.

    Je n’ai jamais eu d’orgasme prostatique avec éjaculation ni volontairement ni involontairement. Je peux avoir un écoulement de liquide séminal, en quantité plutôt faible. En sens contraire la stimulation du pénis, comme celle des pointes de sein, me procure maintenant de plus en plus de sensations prostatiques ce qui me permet de reculer de plus en plus le point de non-retour tout en ayant des montées de plaisir tout à fait orgasmiques. C’est une autre manière de vivre cette « troisième forme d’orgasme génial ».

    J’attends avec intérêt les réponses de nos amis qui maîtrisent la stimulation de leur prostate. Bon cheminement @voyageur.

    #25024
    AvatarVoyageur
    Participant

    Merci Andraneros pour ce message. J’ai bien compris. Peut être que je fais fausse route à me dire qu’on peut associer les deux complètement.
    Par contre je suis surpris par un détail dans votre message, vous réussissez à stimuler le pénis sans nuire à l’orgasme prostatique ? J’ai vu que vous déconseillez pourtant (au débutant?) de toucher à cette zone.

    Il m’est arrivé une chose étonnante après ma séance de ce matin. Après cette balade avec l’Aneros, puis une très jolie session, mon corps ne se calmait pas. J’étais en train de travailler sur mon ordinateur, dans le canapé. Impossible de me concentrer. J’ai recommencé les contractions sans Aneros, et j’ai obtenu plusieurs petits orgasmes très agréables. Quelle bonne surprise.

    #25026
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Excellente remarque @voyageur. Elle permet de revenir à la base de la pédagogie de l’orgasme prostatique.

    Dans notre société, sauf exception, le débutant connaît bien les sensations associées à l’orgasme avec éjaculation déclenché par la stimulation de son pénis et de la zone érogène qui l’entoure ; au contraire, sauf exception, il ignore tout des sensations associées à la stimulation de sa prostate, glande dont il a surtout entendu parler en classe de sciences naturelles ou dans des conversations peu joyeuses sur les conséquences du vieillissement chez l’homme.

    Il est donc logique de conseiller à celui qui découvre qu’il peut exister une autre voie au plaisir orgasmique de bien séparer son exploration prostatique de son expérience pénienne. Les sensations nouvelles qu’il doit découvrir sont extrêmement faibles au début. S’il mélange les deux stimulations, les sensations prostatiques seront noyées par celles en provenance du pénis. Tous ses efforts pour les développer seront balayés par la violence du réflexe éjaculatoire. Pour faciliter la croissance d’une plante fragile, on la soigne à l’abri du vent.

    Cette séparation initiale est d’autant plus importante que l’état d’esprit pour découvrir le plaisir prostatique est en outre très différent de celui qui gouverne le plaisir de l’éjaculation, pour ne pas dire souvent à l’opposé.

    Ce besoin d’apprendre à identifier des sensations différentes, très légères n’existe plus pour celui qui connaît l’orgasme prostatique. Plus il pratique, plus cette autre voie du plaisir prend naturellement sa place à côté de la voie éjaculatoire. Le risque de l’écrasement n’existe plus. De nouveaux réflexes se sont créés par reprogrammation (« re-wiring »). Celui qui a le bonheur d’arriver à ce stade peut même découvrir, comme c’est mon cas, que sa prostate réagit positivement à de plus en plus de stimulations, même appliquées sur d’autres organes. C’est ainsi que ma prostate réagit, même sans insertion de masseur, à des attouchements sur toutes les parties érogénisées de mon corps.
    Bon cheminement @voyageur.

    #25028
    AvatarVoyageur
    Participant

    Merci encore une fois pour le message. Je vais continuer d’avancer patiemment sur ce chemin. Les récompenses en valent vraiment la peine. Tous les jours m’apportent un flot de nouvelles sensations. Je m’éclate 🙂

    #25030
    bzobzo
    Participant

    S’il mélange les deux stimulations, les sensations prostatiques seront noyées par celles en provenance du pénis. Tous ses efforts pour les développer seront balayés par la violence du réflexe éjaculatoire. Pour faciliter la croissance d’une plante fragile, on la soigne à l’abri du vent.

    il me semble que c’est une question aussi de contexte,
    je dirai que dans le contexte du massage prostatique, il n’est pas recommander de toucher au pénis,
    cela n’apporte vraiment pas grand chose,
    j’ai lu que des gens aiment bien se masturber pour conclure leur séance,
    j’ai essayé, OK les sensations durant l’éjaculation sont un peu plus fortes
    mais vraiment pas de quoi fouetter un SM

    mais si on a un certain niveau maîtrise du masseur prostatique
    alors dans un autre contexte comme le sexe en couple, par exemple,
    il peut apporter sans doute d’intéressants enrichissements et diversifications des sensations

    #25032
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis tout à fait d’accord avec toi @bzo. L’extrait que tu cites concerne les pratiquants qui n’ont pas encore fait l’expérience de l’orgasme prostatique. Pour les autres le contexte est différent comme tu le dis.

    La question de @voyageur à laquelle j’apporte une réponse partielle à partir de mon expérience me semble être « après l’orgasme centré sur le pénis avec éjaculation et celui centré sur la prostate sans éjaculation, y a-t-il une troisième forme d’orgasme ? ». Ma réponse est partielle parce que mon ressenti est que mes sensations associées à l’orgasme centré sur le pénis se fondent maintenant dans un ensemble de sensations de plus en plus en vaste issu de ma pratique prostatique sans me donner le sentiment que je vis une troisième forme d’orgasme.

    . Bon cheminement @bzo.

    #25039
    AvatarVoyageur
    Participant

    Merci à tous les deux pour votre message. Je vais me donner le temps d’explorer, d’élargir les sensations. Mon idée est que tout ceci est un même corps, et qu’avec l’expérience il y aurait peut être moyen de rassembler toutes ces sensations en un immense orgasme interstellaire 🙂

    Aujourd’hui séance étonnante. D’abord j’ai cru que ça n’allait pas fonctionner. Après une heure de plaisirs divers et variés, pas d’orgasme majeur. Je n’étais pas loin d’arrêter quand c’est venu, et là !!!!! Non seulement j’ai eu, mais plusieurs orgasmes. Et pas des moindres. J’ai vraiment pu les calmer, les faire revenir. Enfin… je ne sais plus trop ce que je maîtrisais ou pas. Mais j’ai eu l’impression de me baiser. Je crois que c’est bzo qui parle de ça quelque part. D’être à l’extérieur et à l’intérieur. Et j’ai obtenu cette sensation. L’impression de rentrer mon sexe en moi et de me prendre. C’était ouf. Et ça a duré… je sais pas trop en fait. Entre 15 et 30 minutes ?

    A la fin, alors que je me calmais tout en restant excité, j’ai pris le risque de toucher mon sexe puisque de toute façon j’allais arrêter, et j’ai réussi à ne pas perturber les sensations de la prostate et à faire interagir les deux. En serrant mon sexe pourtant presque mou je déclenchais des contractions internes. Sans doute ai-je pu faire ça parce que j’étais suffisamment excité. Et c’est vrai qu’une heure plus tard alors que j’écris ces lignes mon corps ne s’est pas encore calmé, et que je suis shooté aux hormones.

    Vraiment, quel voyage ce plaisir de la prostate.
    J’ai une question suite à ma séance d’aujourd’hui qui a été longue à démarrer. Combien vous faut il de temps en général, maintenant que vous avez de l’expérience, pour atteindre ces orgasmes puissants ?

    Bonne journée à tous

    #25040
    JieffeJieffe
    Participant

    Je crois que c’est bzo qui parle de ça quelque part. D’être à l’extérieur et à l’intérieur. Et j’ai obtenu cette sensation. L’impression de rentrer mon sexe en moi et de me prendre.

    Oui, c’est bzo, et je l’ai déjà lu d’autres pratiquants. Ça doit être énorme. j’espère connaître ça un jour, être le pénétrant et le pénétré.

    #25044
    bzobzo
    Participant

    Combien vous faut il de temps en général, maintenant que vous avez de l’expérience, pour atteindre ces orgasmes puissants ?

    alors c’est très variable et cela dépend de beaucoup de facteurs.

    ce que tu décris là:

    Après une heure de plaisirs divers et variés, pas d’orgasme majeur. Je n’étais pas loin d’arrêter quand c’est venu, et là !!!!! Non seulement j’ai eu, mais plusieurs orgasmes. Et pas des moindres.

    c’est quand même le cas typique, le cas général, je dirai,
    donc des préliminaires avec lente montée en puissance
    qui vont culminer avec quelques premiers orgasmes vraiment intenses,
    chez moi cela dure en moyenne une demie heure,
    c’est après que cela devient vraiment très intéressant,
    à partir de là, moi j’entre dans une seconde phase
    où les orgasmes intenses vont se succéder à un rythme de plus en plus élevé
    et si on fait bien son boulot, cette seconde phase va culminer avec quelques super O,
    chez moi en général après une heure, une heure et demie

    maintenant tu peux avoir toutes sortes de cas atypiques,
    il n’est pas rare chez moi que j’éprouve un orgasme dès le premier contact avec le masseur
    ou en moins d’une minute, c’est surtout le cas si je n’ai pas eu de séance plusieurs jours d’affilée

    j’ai même eu il y a quelques jours une séance qui n’a duré que 5mn
    mais dès le premier contact un super O s’est déclenché et a donc duré 5mn
    qui m’a complètement épuisé et j’ai arrêté quasi tout de suite après

    mais la règle générale tout de même, ce sont des préliminaires qui vont durer de 30mn à une heure,
    il y aura durant ce laps de temps tout de même quelques orgasmes mais plutôt légers
    puis une seconde phase, la phase des orgasmes intenses,
    en tout cas chez moi c’est comme cela,
    au plus je fais durer la séance, au plus l’excitation va monter,
    à partir d’un moment le moindre contact du masseur avec la prostate va provoquer un orgasme,
    il faut mettre alors l’accent sur l’augmentation de la qualité de ces orgasmes
    et de leur durée,
    intensité et durée sont les deux mamelles d’un orgasme grandiose, hors du commun

    rien de tel qu’un orgasme qui dure plusieurs minutes,
    cela devient de l’extase là, un état second

    les convulsions, les soubresauts, les tremblements de tout le corps,
    c’est arrivé quelques fois, il faut beaucoup d’engagement,
    beaucoup d’orgasmes, j’ai eu ça avec quelques super O durant des séances très longues,
    c’est le stade ultime de plaisir que j’ai connu jusqu’ici,
    les mots décrivent difficilement pareil sensation de jouissance

    #25046
    bzobzo
    Participant

    Je crois que c’est bzo qui parle de ça quelque part. D’être à l’extérieur et à l’intérieur. Et j’ai obtenu cette sensation. L’impression de rentrer mon sexe en moi et de me prendre.

    oui j’ai bien connu cela,
    sentir qu’on pénètre et même temps se sentir être pénétré ,
    les deux sensations en même temps, délicieux en effet

    ceci dit,ces sensations ont évoluées très rapidement pour moi,
    à présent la sensation de pénétrer, d’être le pénétrant
    a été dissoute totalement dans la sensation d’être le pénétré

    je veux dire qu’il y a une fusion,
    la sensation la plus forte, a phagocyté l’autre
    et c’est d’autant plus délicieux

    l’abandon est encore plus complet

    #25057
    AvatarVoyageur
    Participant

    Merci pour les messages. Nouvelle séance aujourd’hui. Nouveaux plaisirs. Ce qui est génial – pour l’instant en tout cas – c’est qu’à chaque fois c’est vraiment différent. Comme le raconte Bzo, longue montée de plus en plus agréable. De petits orgasmes non explosifs mais tellement chauds. Puis au bout d’une petite heure, un, deux ou trois orgasmes vraiment intenses. Puis la vague se calme. Mais comme je suis excité je n’arrête pas. Et là, sans que je m’y attende, un orgasme super-puissant qui a projeté mon corps en arrière. J’étais tellement KO après que j’ai arrêté la séance. Ce que je n’arrive pas encore à obtenir, c’est ce que raconte Bzo. C’est ce moment où on maintient l’excitation très haute à volonté et qu’on peut multiplier autant d’orgasmes que l’on veut jusqu’à ce que petite mort s’en suive… Mais comme je m’éclate vraiment avec cette découverte de la prostate et que chaque séance est un voyage différent, je vais continuer avec le sourire.
    J’ai la sensation que pour l’instant tout part de ma capacité à rester concentré sur l’intérieur de mon corps et son plaisir. D’ailleurs lors de mes montées les plus puissantes c’est comme si mes pensées s’arrêtaient.

    #25061
    JieffeJieffe
    Participant

    Ce que je n’arrive pas encore à obtenir, c’est ce que raconte Bzo. C’est ce moment où on maintient l’excitation très haute à volonté et qu’on peut multiplier autant d’orgasmes que l’on veut jusqu’à ce que petite mort s’en suive

    bzo le dira mieux que moi, et aura plus de légitimité, mais je dirais

    ou encore une autre de ses citations :Practice, practice, practice – and everything will come .

    Mais comme je m’éclate vraiment avec cette découverte

    ben en ce qui me concerne, je commence aussi à trouver ça très intéressant.

    chaque séance est un voyage différent,

    Ça aussi ça m’a l’air très intéressant, d’une infinie richesse.

    je vais continuer avec le sourire

    Moi aussi je suis dans cet état d’esprit, et espère le rester.

    #25063
    bzobzo
    Participant

    je m’éclate vraiment avec cette découverte de la prostate et que chaque séance est un voyage différent,

    oui c’est ce qui frappe vraiment , même après des mois et des mois de pratique,
    à quel point chaque séance semble unique

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 64)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.