Mots-clés : ,

Ce sujet a 5 réponses, 3 participants et a été mis à jour par Jieffe Jieffe, il y a 5 mois.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #23912
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Premier épisode (sur 2)
    Je vous propose la traduction d’une partie d’un message proposé par Malmo1 sur le forum du site aneros.com. Elle présente un témoignage, ancien (2012) et remonté récemment, sur la méthode avec laquelle il a apprivoisé la respiration abdominale. Je pense que sa manière de présenter cette technique est très concrète. Certains de ses conseils peuvent paraître difficiles à réussir du premier coup sans pour autant demander un long apprentissage. Bonne lecture.

    Début de la traduction
    … (NdT : quand vous êtes prêt) allongez-vous sur le côté. Gardez le haut du corps droit et pliez vos jambes à 45 degrés, je dis bien vos deux jambes. Placez une couverture ou un oreiller entre vos jambes pour vous sentir à l’aise sans aucune pression sur les jambes. Commencez à respirer profondément sans forcer, il n’y a pas besoin de faire de longues inspirations. J’ai trouvé qu’essayer de respirer lentement et profondément demande plus d’effort que de respirer de façon totalement détendue. Je respire juste plus profondément et un peu plus lentement sans fatiguer mon abdomen.

    Astuce pour la respiration abdominale
    Mettez vos pouces ensemble juste au dessus du nombril et placez vos index et majeurs où ils se rejoignent naturellement en formant un cœur sous le nombril. Quand vous inspirez , vous le faites avec le nez, la bouche fermée en laissant votre langue toucher le palais juste derrière les dents et en laissant votre visage très détendu sans aucune tension musculaire. Prenez un inspiration profonde à travers cette zone de cœur et essayez de faire descendre cette inspiration sous le cœur ainsi formé. Expirez par la bouche ouverte. En faisant ainsi vous gonflez votre abdomen et non la poitrine.

    Pratiquez cet exercice debout ou assis mais maintenez le haut du corps bien droit. Formez le cœur avec vos mains, respirez et faites descendre votre souffle sous le cœur. Vous sentirez le cœur se gonfler et ne gonflerez pas votre poitrine. Ce n’est pas si difficile à faire, c’est ce que vous faites pendant votre sommeil.

    Quand vous sentez que vous arrivez à descendre votre souffle, contractez légèrement les muscles sous le cœur (NdT: formé par vos mains) pour gonfler un peu plus votre ventre, comme si vous poussiez votre inhalation / souffle un peu plus bas. Vous la forcez un petit peu plus bas. Quand vous pensez que vous le faites, lâchez le cœur et mettez vos mains sur les hanches. Cette position est celle du gars qui se tient dans une pose du genre « je suis calme, tu ne peux pas me passer quand j’ai cette pose musclée avec les mains sur les hanches », c’est ce que je veux dire.

    Maintenant recommencez exactement de la même manière en contractant très peu ces muscles. Pourquoi cette position ? Hé bien vous sentirez que c’est plus facile et vous sentirez que votre souffle se pose bien là où j’essaye d’expliquer qu’il doit se poser ; vous reconnaîtrez cette sensation quand vous vous allongerez sur le côté. Quand vous aurez fait peut-être 20 ou 30 respirations vous saurez comment et où poser ces inspirations dans le bas de votre abdomen. Si vous n’y parvenez pas, entraînez vous un peu plus.

    Quand vous pensez pouvoir faire cette respiration, allongez-vous sur le côté, comme je l’ai décrit, les jambes à 45 degrés avec un oreiller entre elles. Ne formez pas le cœur avec vos mains, placez les détendues où vous voulez ; vous devriez maintenant savoir où doit se poser votre souffle. Détendez tout votre corps complètement ; je dis bien tout votre corps, si quelqu’un devait soulever votre bras, votre jambe, votre tête ou votre torse il devrait être comme un spaghetti trop cuit, ou des nouilles.
    Fin du premier épisode (à suivre)

    #23913
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Second épisode (sur 2)
    Commencez à inspirer, suivez votre souffle avec votre esprit au-delà de ce cœur et contractez très légèrement le bas du ventre pour sentir légèrement que vous le poussez un peu plus bas. Expirez par la bouche. Recommencez, inspirez par le nez, imaginez et suivez votre souffle comme je l’ai expliqué. Expirez. Recommencez encore et encore et encore et gardez votre corps totalement détendu. N’utilisez aucune autre technique, kegels, sphincter ou quoi que soit. Vous ne faites que respirer et rester détendu.

    Ça a marché pour moi ça marchera peut-être pour vous. J’ai trouvé que c’était une manière d’engager une session sans effort. Pourquoi ne pas partager ? Ça peut aider quelqu’un qui a un passage difficile dans son cheminement. Cela se pratique sans aucun masseur. Je peux le commencer sans aucune excitation. Au contraire cette pratique va lancer l’excitation qui va se développer jusqu’au plaisir.

    Je sens tout d’abord une pression entre mon anus et mon scrotum, en forme de haricot, qui devient plus ronde et plus pleine. C’est ma prostate qui enfle. Elle enfle de plus en plus et ça fait comme une énorme tension, comme si elle allait exploser. Puis une petite armée de fourmis se promène dans cette zone, puis une armée de gouttes de pluie ou de perles se déplace dans mon urètre vers mon gland. Et le liquide séminal s’écoule. Ca commence toujours comme ça pour moi mais la suite varie. J’ai des orgasmes secs, des orgasmes anaux, des vagues internes ; c’est toujours différent.

    Autre chose. A propos de la relaxation, pendant que vous faites cela votre corps, les muscles de vos jambes, les muscles de votre abdomen peuvent ou vont se contracter ; mais n’oubliez pas, ce n’est pas vous qui le faites exprès. C’est un effet secondaire, aussi laissez votre corps faire ce qu’il fait parce que vous êtes toujours détendu.

    Ce fut un obstacle pour moi, un problème. Parce que je pensais que je n’étais plus détendu j’essayais de me détendre encore plus. Mais alors je perdais mon relâchement en me forçant à me détendre encore plus. Comment me détendre plus si je suis déjà à 100 % dans la détente ? Je crois que ce peut être un problème majeur pour beaucoup. Suis-je vraiment détendu quand mon corps et mes muscles se contractent ? Oui je suis détendu, c’est une conséquence qui se produit naturellement et spontanément. Il faut laisser faire…
    … Quand vous pensez savoir comment faire cette respiration :
    1. Allongez-vous sur le côté, jambes à 45 degrés avec un oreiller entre elles,
    2. Soyez détendu,
    3. Respirez profondément en poussant votre souffle vers le bas de votre abdomen,
    4. Continuez à respirer quand votre corps, vos jambes, votre abdomen ou même votre visage se contractent. Vous n’en êtes pas responsable. Amusez vous, si cette crispation devient gênante essayez de la laisser passer d’elle même, parce que c’est ce qui se produira, Cela pourrait vous emmener là où vous ne vous y attendez pas.
    5. Respirez,
    6. laissez les chose se faire, ayez un esprit curieux : quelle est cette sensation, qu’est-ce que c’est ?
    Allez… faites un essai s’il vous plaît…
    Fin de traduction

    En plaçant les deux mains sur le ventre on aide son cerveau à « localiser » la zone où l’on veut « pousser » son souffle. Au fil des répétitions cette manière d’inspirer devient peu à peu naturelle et ouvre la voie à une respiration abdominale sans effort en pleine relaxation. A essayer pour ceux qui ne savent respirer qu’en gonflant la poitrine et sont en perdition quand on leur demande de gonfler le ventre.

    Vos commentaires et témoignages sont les bienvenus. Bon cheminement à tous.

    #26180

    Spele42
    Participant

    Très bon conseils. Instinctivement sans avoir lu ton post la position décrite est celle qui me procure le plus de plaisir. Je veux dire sur le côté les jambes pliées à 45 degré. Les contractions involontaires ne se font pas attendre et j’essaye alors de me concentrer sur le plaisir que cela procure. Ce matin j’ai ressenti comme des fourmis se propageant dans tout le corps pendant 10 secondes. Ceci après 30 minutes sans aneros et avec l’aide du majeur. Au bout d’un certain temps les contractions étaient telles que j’ai cru que mon doigt allait se casser ! J’avance, javance. Je pratique souvent il faut dire en ce moment avec les vacances j’ai du temps à tuer…

    #26211
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Andraneros,

    et merci pour le partage et la traduction de ce message.
    Je m’y suis essayé rapidement ce matin, pour appréhender la méthode, je compte bien recommencer, mais il y a une chose que j’ai un peu de mal à comprendre:

    Quand vous sentez que vous arrivez à descendre votre souffle, contractez légèrement les muscles sous le cœur (NdT: formé par vos mains) pour gonfler un peu plus votre ventre, comme si vous poussiez votre inhalation / souffle un peu plus bas

    Si je contracte mes muscles sous le « cœur », j’ai tendance à rentrer mon abdomen, alors que je devrais le faire gonfler encore plus???
    La seule chose que j’ai trouvé qui pourrait correspondre à ce qui est écrit, c’est de pousser un peu comme quand on est à selle, avec les abdominaux situés sous le nombril.
    Voilà, je ne suis pas certain d’avoir bien compris ce passage. Comment l’interprétez vous?

    #26214
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    L’observation et la conclusion sont correctes @jieffe.

    comme si vous poussiez votre inhalation / souffle un peu plus bas. Vous la forcez un petit peu plus bas. 

    Le vocabulaire de la suite du texte correspond bien à cette idée. Contracter les abdominaux les raccourcit et fait « rentrer » le ventre, ce qui fait remonter le diaphragme et renvoie l’inspiration vers le haut, mouvement opposé à ce que l’on cherche. Quand l’inspiration semble complète, le ventre est déjà gonflé mais il reste possible de le gonfler un peu plus sans inspirer plus. Il s’agit de « pousser le diaphragme » un peu plus vers le bas.

    Faire ce mouvement consciemment n’est pas du tout naturel pour moi. C’est donc une question d’essais pour constater quel type de contraction permet d’obtenir ce petit plus sans nuire au relâchement musculaire ni à la détente. En outre je ne suis pas du tout à l’aise sur le côté en début de session. Je suis donc le plus souvent sur le dos.

    Bon cheminement @jieffe.

    #26219
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Merci pour ta réponse Andraneros, je vais essayer tout ça, voir un peu les sensations ressenties au niveau de ces muscles lors de la mise en pratique.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.