Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 2,565)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Évolution de mon cheminement prostatique #44097
    Andraneros
    Modérateur

    Je n’avais pas éjaculer depuis 7 jours

    Je pense que ton abstinence éjaculatoire a sérieusement contribué à l’expérience que tu as vécue.

    en réponse à : Évolution de mon cheminement prostatique #44092
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Paul,
    Tu nous disais déjà mi-avril :

    la nuit dernière je eu beaucoup de liquide prostatique pendant mon sommeil,

    Je pense que ta nouvelle expérience s’inscrit dans une évolution plus généralecausée par le développement de ta sensibilité prostatique. Ta prostate devient peu à peu de plus en plus sensible aux stimulations que tu lui appliques. Si tu complètes les stimulations mentales et musculaires par un massage direct avec tes doigts je ne suis pas étonné que tu aies des écoulements plus importants.

    La sensibilité accrue de ta glande peut se traduire par une production accrue de fluide. Selon mon expérience tu peux aussi évacuer une partie du sperme que ton organisme fabrique et stocke entre tes éjaculations. Tes derniers messages me paraissent montrer que tu ressens de plus en plus de plaisir pendant tes sessions. Ce plaisir contribue vraisemblablement à accroître ton excitation et en conséquence à te mettre dans un état pré-éjaculatoire.

    Tu n’as pas précisé si tu avais éjaculé récemment ou non. L’abstinence peut influencer l’écoulement de tes fluides.

    j’ai éjaculé une substance blanche comme du lait et épais

    Était-ce une véritable éjaculation avec une succession de contractions, d’expulsions et éventuellement une période réfractaire ou plutôt un écoulement sans période réfractaire ? J’ai presque toujours des écoulements pendant mes sessions, mais ils sont en faible quantité.

    Si tu n’as pas de douleurs ou d’autres désagréments, je ne serais pas inquiet à ta place. C’est un des effets de l’adaptation de ton organisme à des stimulations physiologiques nouvelles. Je pense que tu étais très excité et que ton massage externe avec les doigts a simplement été très efficace.

    Bon cheminement @Paul.

    en réponse à : Etude orgasme prostatique pour mémoire Universitaire #44082
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour Delphine,
    C’est très aimable de nous informer du déroulement de votre travail. Nous sommes impatients de lire votre mémoire.
    Bon courage et à bientôt.

    en réponse à : Besoin de conseils #44078
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Rodward,
    Je suis heureux de lire ton message. Enfin une réaction de ta prostate. Il reste à renouveler régulièrement cette expérience. Si tu y parviens je pense que cette sensation nouvelle alimentera une progression vers un niveau de plaisir inédit pour toi.

    N’oublie pas que le plaisir que produit ta prostate sous l’effet du massage peut te paraître très différentes du plaisir orgasmique que tu connais déjà. Cette différence de sensation ne signifie pas que tu es dans une impasse. Au contraire ! Tu dois te préparer à accepter un plaisir différent que tu apprendras à vivre comme une nouvelle forme d’orgasme au fur et à mesure qu’il deviendra plus intense.

    Bon cheminement @Rodward.

    en réponse à : Appuyer là où ça fait du bien #44074
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @oddset,
    Ta nouvelle technique de stimulation serait-elle plus facile à mettre en œuvre que la première que tu mentionnais il y a 3 mois ? Tu semblais en effet avoir déjà trouvé une technique efficace avec ton masseur de chez Adorine. Elle se caractérisait aussi par l’appui de ton masseur

    posé en pression légère sur la prostate.

    Si je comprends bien ton message d’ouverture tu reprends le même principe de stimulation de ta prostate :

    Après l’insertion d’un plug gonflable appuyant (légèrement) sur ma prostate, et les premiers signes d’activité de celle ci, j’ai appuyé assez fortement deux doigts au niveau du périnée, (… ) En maintenant cette pression, j’ai senti le plaisir monter assez rapidement pour se diffuser comme jamais avant. Et comme par magie, l’orgasme est arrivé !

    Je partage ton opinion :

    Cette zone de pression correspond je pense à la face antérieure de la prostate qui du coup se trouve comprimée des 2 côtés et qui réagit donc plus facilement

    L’intérêt de ta méthode vient de la réaction de ta prostate à cette stimulation. C’est la clé de toutes les méthodes proposées pour accéder à l’orgasme prostatique, sans éjaculation ni période réfractaire. C’est ce qui correspond à l’éveil de la prostate. C’est ce qui est sans doute le plus difficile à obtenir pour les débutants qui ne réagissent pas spontanément à la stimulation prostatique proposée par le traité d’Aneros. Tant que notre prostate n’est pas sensible aux stimulations que nous lui appliquons, il est important d’explorer en variant les stimulations. Merci de nous apporter le fruit de ton expérience. Comme tu le dis :

    Mon bilan: il y a donc plusieurs chemins pour arriver au plaisir, il ne faut pas désespérer on peut y arriver, avec un jouet ou un autre (j’en suis la preuve vivante!!

    Bon cheminement @Oddset.

    en réponse à : Présentation des membres #44045
    Andraneros
    Modérateur

    Bonsoir @Poka95 et bienvenue sur notre forum.

    en réponse à : Débutant en progression #44042
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Lukamays et bienvenue sur notre forum !

    Tout d’abord suis je sur la bonne voie ?

    Oui. Nous sommes tous différents et tu as su trouver TA voie pour découvrir le plaisir prostatique. C’est une vraie qualité. C’est encore plus vrai quand tu es capable de rapprocher ton expérience initiale d’une pratique un peu différente mais plus méthodique. Ça peut compliquer un peu les choses dans un premier temps mais à la fin c’est ce qui te permet de dépasser les limites que tu avais atteintes.

    Dois je peut être essayer peut être encore un autre jouet?

    De mon point de vue ce n’est pas obligatoire. Il se peut qu’une stimulation différente te permette d’atteindre plus facilement des orgasmes encore meilleurs. Mais ce n’est pas automatique et si ça l’était nous le saurions tous, particulièrement sur ce forum. De toute évidence ce n’est pas le cas. Je pense qu’au point où tu es arrivé il serait plus important de modifier ton état d’esprit. Au lieu de placer l’orgasme au centre de ta visée, tu pourrais t’attacher à te concentrer beaucoup plus sur tes sensations, sur la manière dont elles apparaissent, sur la manière dont elles s’étendent, sur la manière dont elles s’amplifient. C’est ainsi que peu à peu tu développeras ton aptitude à jouir et à vivre des orgasmes de plus en plus puissants.

    L’espèce d’orgasme avec éjaculation de liquide séminal que j’ai connu s’apparente t il à un orgasme prostatique?

    Telles que tu décris tes expériences orgasmiques je répondrais oui. As-tu envisagé l’idée que ce que tu appelles l’orgasme prostatique puisse être finalement très différent de l’orgasme pénien avec éjaculation ? C’est le cas pour moi et je pense que je ne suis pas le seul.

    Bon cheminement @Lukamays.

    en réponse à : Pratique anale, prostatique et peur de l’homosexualité #44039
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Flavosaure,
    J’arrive après la bataille ou plutôt après les très bonnes réponses de nos amis. Je reprends 2 passages de ton message d’ouverture :

    à ce moment là je venais de vivre ma première relation homosexuelle et j’étais dans une angoisse quasi quotidienne, pétrifié à l’idée de prendre du plaisir avec un homme. Pétrifié à l’idée de me faire pénétrer et que mon anus soit source de plaisir.

    Nous avons immédiatement apprécié notre présence mutuelle et quelques jours plus tard nous ne nous sommes revus chez elle pour ne plus nous quitter. (… ) Depuis j’ai accueilli dans ma vie cette femme, Miryam, mon amour, son fil Eliott de 6 ans aujourd’hui. Nous sommes maintenant mariés et notre enfant d’amour Simon est né en Janvier.

    Si ta première relation homosexuelle n’était pas contrainte et si elle t’a offert à la fois du plaisir et de la satisfaction, nous pouvons dire que tu es bisexuel. Sur cette base je reprends 2 autres éléments de ton message :
    1.

    elle m’annonçait être libertine et très ouverte à la sexualité

    « Myriam, (ton) amour » te reçoit tel que tu es sans te reprocher ce que tu es ni ce que tu fais. Nous pouvons même supposer qu’elle est heureuse que tu puisses vivre ta sexualité dans toute sa richesse. Tout est pour le mieux de c^té là.
    2.

    Mon cul, qu’au demeurant elle adore pénétrer et désire profondément est devenu au fil du temps une source d’angoisse entre nous.

    Est-ce une source d’angoisse entre vous ou plutôt pour toi ? J’ai l’impression que c’est surtout, voire exclusivement, pour toi :

    L’idée que je sois homosexuel m’est insupportable,

    Si tu as envie de faire l’amour avec ta femme, si tu prends (et tu reçois) du plaisir en faisant l’amour avec ta femme, tu n’est pas homosexuel. Je le redis tu es bisexuel.

    M’abandonner entre ses bras m’est très difficile, j’ai du mal à la laisser faire, à accepter mon désir anal, et encore plus un désir prostatique.

    Quelle meilleure preuve d’amour ta femme peut-elle te donner (après votre enfant) que t’aider à vivre des extases orgasmiques conformes à ton désir profond ?

    Si ta résistance à cette forme de plaisir sexuel vient de ton éducation ou de ton environnement culturel elle est normale et tu pourras la vaincre avec
    • d’une part une pratique régulière et progressive,
    • d’autre part beaucoup d’échanges avec ta femme bien sûr mais aussi avec des gens comme nous,
    • et enfin en faisant un gros effort pour développer ta confiance en toi et en ta femme.
    Tu es dans les meilleures conditions pour enrichir ta sexualité avec à ton côté une femme ouverte sur des pratiques sexuelles qui ne sont pas encore bien acceptées dans la société et en plus active elle-même dans la découverte de sa sexualité et de celle des autres.

    Si ta résistance à cette forme de plaisir sexuel vient d’un traumatisme ancien n’hésite pas à consulter un spécialiste qui t’aidera à refermer cette blessure.

    Quand j’ai commencé ma vie d’adulte et jusqu’à ma découverte du plaisir prostatique (et découverte du plaisir anal par la même occasion) j’étais tout comme toi un homme hétérosexuel et l’homosexualité était un sujet tabou. La recherche d’une expérience initialement tout à fait fantasmée, c’est à dire rêvée en dehors de ma vie réelle, a fait naître beaucoup de questions. Ma chance, et un peu mon regret, fut de découvrir ma prostate à 60 ans. Cet âge « avancé » m’a aidé à réfléchir avec plus de sérénité que si j’avais eu 30 ans. J’ai donc pu découvrir que ces pratiques qui allaient contre mon univers culturel m’apportaient en réalité un enrichissement considérable de mon être. J’ai appris à accepter que j’étais homme mais que je pouvais vivre des orgasmes « à la manière » d’une femme. Ce fut une véritable renaissance de ma sexualité, ce qui à cet âge était loin d’être évident. Je précise que je continue à vivre tout à fait normalement sans être en marge de la société.

    Je t’invite à t’inscrire sur le serveur Discord la Sexosphère avec le lien en page d’accueil de NXPL ce qui te permettra de découvrir des expériences sexuelles très diverses et d’échanger avec d’autres personnes qui s’interrogent, comme tu le fais, ou qui proposent leurs témoignages. C’est une messagerie où la règle est le respect des autres comme tu pourras le constater si tu t’y inscris. Tu pourrais constater que d’autres hommes suivent un chemin qui ressemble au tien et parviennent ou s’efforcent de parvenir à vivre leur sexualité avec plus de sérénité.

    en réponse à : Déclic (enfin !!!) #44036
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Sensual,
    Tu sembles avoir fait bien du chemin depuis tes premiers émois. Tu décrivais tes premières découvertes début mars :

    Et dans tout ça…J’ai eu du plaisir, oui, j’adore la pénétration anale, donc beaucoup de plaisir lié à cette dernière, des plaisirs liés à la stimulation de la prostate, voire des moments qui commençaient à ressembler à des orgasmes, mais ça n’allait jamais jusqu’au bout…enfin je ne pouvais pas appeler ça un orgasme.

    Et ta dernière expérience :

    Et puis…Et puis…
    (… ) Et bien, j’ai vraiment trouvé ma prostate, mon point P. J’ai trouvé un endroit qui m’a envoyé des petites décharges, des « picotis », mais aussi une petite sensation de serrement comme quand on se retient de faire pipi… Et à un moment, j’ai trouvé le truc, la façon de me servir du levier, la bonne détente, le bon lâcher prise…Et là ça a été très bon, (… )
    Et j’ai recommencé, et à chaque fois, ça a marché. Et ce soir, rebelote, (… ) j’ai eu quelque chose qui ressemble des orgasmes, mais ensuite, quand j’ai réessayé avec le Pure Wand, mêmes sensations que la veille, du bon orgasme, qui donne l’impression que c’est plus fort que soi, que le plaisir arrive… Waouh… Bref c’était bon !!

    Nul doute que je ne sois qu’au début de mes découvertes

    je vais tenter la non éjaculation pendant quelques temps, je pense que ça devrait rendre ma prostate plus sensible, plus nerveuse, plus vivante

    Deux mois plustard tu es devenu capable de décrire ta jouissance, comme un gastronome décrit son plat préféré. C’est magnifique ! J’en suis très heureux.

    J’adore ta conclusion :

    quand tout le corps et l’esprit sont dedans
    ça m’emporte…
    Voilà, c’est comme ça que je jouis. Inclassable, difficile à comprendre, étrange…Mais c’est moi.

    Bon cheminement @Sensual !

    en réponse à : Évolution de mon cheminement prostatique #44034
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Paul, C’est super ce que tu nous dis :

    je viens de faire ma plus belle session !

    Tu suis le chemin emprunté par @Caktill.

    Attention, il ne s’agit pas de « bloquer » les tremblements et spasmes mais bien de se détendre et d’apprendre à ACCEPTER le plaisir qui t’envahit et que ton cerveau juge « anormalement » intense au point de te faire te contracter pour tout bloquer (réflexe de défense). C’est en ce sens que je donne ce conseil en insistant sur le fait que, si les spasmes sont la conséquence incontrôlable d’un plaisir extrême, il ne faut pas les bloquer.

    Selon ton message ton analyse semble la bonne et tu as fait le bon choix pour recevoir tant de plaisir. Bon cheminement @Paul.

    en réponse à : Partage d’experience : orgasme prostatique sans aneros #44031
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Jean74, j’ai lu ton message avec grand plaisir.
    Je rappelle ce que tu disais fin février 2018

    Effectivement les pics de plaisir sont moins intenses par rapport a mes sessions avec l aneros mais beaucoup plus longs et diffus.

    Avec ce que tu disais 2 ans plus tard :

    Après plus de 2 ans de pratique, j arrive à avoir des orgasmes incroyables pendant 20 à 30 minutes.
    Sur une échelle de 1 à 10, si l orgasme éjaculatoire est à 10, je suis entre 8 et 10 pendant toute la durée de l orgasme!

    Et ce que tu écris maintenant :

    il s’agit maintenant de ma pratique (aneroless) quasi exclusive et quotidienne. Les orgasmes que j’obtiens sont devenu tellement forts que je suis pleinement satisfait.
    Il m’arrive de rester en suspension ( c’est le terme que j’utilise pour décrire cette sensation exquise) Jusqu’à 35/40 minutes en laissant faire les muscles autour de ma prostate.

    Tu illustres parfaitement ce que tu écrivais fin 2020

    mon cheminement semble sans limites.

    En reprenant ce que nous répétons régulièrement sur notre forum. Tu rejoins la belle équipe représentée par nos amis @Bzo et @modeyin. Ta progression est magnifique. Bon cheminement @Jean78.

    en réponse à : Ma progression stimulation prostatique #44030
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Nousta !
    Ça peut arriver. Je trouve des témoignages comme le tien sur les forums spécialisés. ASSEZ SOUVENT LEURS AUTEURS REVIENNENT QUELQUES JOURS, SEMAINES OU MOIS PLUS TARD POUR DIRE QUE tout est rentré dans l’ordre ou même mieux. De mon côté j’ai connu des périodes moins favorables à ma progression voire en recul mais elles n’ont jamais dépassé 2 ou 3 semaines.

    Bon courage, patience et bon cheminement @Nousta.

    en réponse à : Progression prostatique en couple #43957
    Andraneros
    Modérateur

    Bonsoir @Avantal78,

    As-tu des conseils pour l’utilisation ?

    Nous sommes tous différents et nos femmes sont toutes différentes.
    Un point important est de bien placer le clitoris au creux de l’embout. Si ça n’a pas changé, les Womanizer sont livrés avec 2 embouts dont l’un est plus étroit et l’autre plus large. Selon les circonstances ma femme choisit l’un ou l’autre et change même d’embout en cours de session. Au début elle ne savait pas trop comment le placer pour la meilleure stimulation. Ça ne lui paraissait pas naturel (elle n’avait aucune expérience en matière de sextoy). Elle n’a plus de problème à ce sujet. « Aspirer » son clitoris est devenu aussi naturel que se laver les dents.

    Dès le début je l’ai laissée prendre ses repères, lui disant que j’étais prêt à répondre à toutes ses questions. Elle a tenu à commencer seule son expérience avec ses Womanizer, sous forme de masturbation. Au bout de quelques semaines elle utilisait ses nouveaux jouets devant moi mais sans me laisser intervenir activement.

    Lors d’un orgasme avec le Womanizer, au bout de combien de temps ta femme pouvait avoir un nouvel orgasme ?

    Selon ce qu’elle me dit ses premiers orgasmes étaient brefs. Elle pouvait les renouveler au bout de 3 ou 5 minutes pendant environ 15 minutes. Son développement orgasmique, étalé sur plusieurs mois, s’est manifesté ainsi :
    • D’une part elle a peu à peu renouvelé ses orgasmes plus rapidement.
    • D’autre part elle a peu à peu réussi à faire durer ses orgasmes plus longtemps.
    • Quand elle a pu enchaîner suffisamment d’orgasmes consécutifs, elle a découvert que plus elle en avait plus ils étaient forts, ce que j’ai pu constater en entendant ses gémissements et en voyant des spasmes corporels de moins en moins contrôlés.
    • Ces résultats ont fait monter son excitation au point qu’elle avait envie de faire une 2ème session après 20 à 30 minutes de récupération et une 3ème dans les meilleurs jours.

    Pour rappel avant le début de cette expérience,
    • Elle accédait difficilement à l’orgasme avec une stimulation exclusivement clitoridienne.
    • Elle ne pouvait avoir qu’un seul orgasme avant de commencer cette exploration.

    Peut être que tu sais à quoi ca correspond cette phase du plaisir chez la femme ?

    Chez « LA » femme, non. Mon expérience du plaisir féminin est limitée à celui de ma femme. Et je suis persuadé que chaque femme est différente et peut vivre ses jouissances orgasmiques aussi différemment des autres que chaque homme peut vivre ses orgasmes prostatiques différemment des autres.

    Lorsque le plaisir monte, elle a comme une sorte de diffusion de plaisir énorme dans le cerveau; si je continue à faire monter c’est l’orgasme.

    Je peux comprendre cette sensation dans la mesure ou ta description ressemble à ma sensation d’être inondé à l’intérieur par certains orgasmes prostatiques. Ma femme vit maintenant ses orgasmes longs avec une sensation de même nature. Depuis ses premiers orgasmes multiples son expérience a beaucoup évolué sous l’effet d’une profonde transformation de son état d’esprit (« mindset »). Elle vit ses orgasmes de plus en plus de l’intérieur comme une forme d’énergie qu’elle fait naître et circuler. La stimulation initiale clitoridienne qui déclenche ses premiers orgasmes est de moins en moins nécessaire pour les suivants jusqu’au moment où elle entre dans une sorte de transe orgasmique. C’est ce que je décrirais dans mon langage masculin prostatique comme un état orgasmique « A-less ». Aujourd’hui, sur ce point, elle est bien plus avancée que moi.

    Et maintenant, as-t-elle des orgasmes lors de la pénétration ?

    La question est inversée par rapport à l’expérience de ma femme. Auparavant la pénétration était nécessaire pour qu’elle puisse avoir un orgasme. Maintenant elle est accessoire. Elle peut avoir plusieurs orgasmes avec pénétration et peut avoir des orgasmes avec d’autres stimulations ni clitoridiennes ni vaginales.

    La baguette Njoy Pure Wand ne semble pas l’inspirer. Je pense que je la lui ai présentée trop tôt dans son cheminement et qu’elle a été impressionnée par l’engin qui est resté un « outil » dans son imaginaire.

    Nous pratiquons maintenant quasiment tous le temps le « edging » lors de nos rapports pour elle par stimulation du clitoris. C’est complètement magique.

    C’est super. C’est une manière de s’approprier son plaisir. C’est à mon avis une des clés pour apprendre à jouir en conscience, par opposition à jouir par réflexe. C’est le moyen d’apprendre
    • que rechercher son plaisir est une activité vivifiante et naturelle, encore plus quand elle est partagée,
    • que cette activité pratiquée régulièrement enrichit considérablement nos sensations sexuelles, particulièrement si pratiquée à deux dans les 2 sens,
    Je partage ton opinion, c’est magique. Continuez. Bon cheminement à ta femme, bon cheminement à vous deux.

    en réponse à : Partage d’experience : orgasme prostatique sans aneros #43884
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @BOB33,
    Vous nous disiez il y a 5 mois :

    Dès que je me caresse les tétons il y interaction avec la prostate en anerosless et une vague de plaisir se déclenche. Pas encore un super 0.
    Comment y arriver?

    Je répondais :

    C’est souvent une question de pratique, de patience et de persévérance accompagnées par par un état d’esprit qui vous permet d’engager chaque session sans rien en attendre et de profiter de toutes vos sensations quel qu’elles soient.

    Début décembre vous nous disiez :

    Des vagues de plaisirs dès que je me caresse les tétons..
    Mais comment arriver a l orgasme?


    @Caktil
    vous répondait :

    La pratique, la pratique et encore la pratique.

    Vous nous disiez la semaine dernière :

    A l instant mon premier orgasme sans aneros ……sublime

    A votre avis qu’est-ce qui a changé dans votre pratique ou dans votre expérience pour vous permettre de vivre votre « premier orgasme sans aneros » ? Avez-vous senti une amplification du plaisir présent dans vos sessions jusqu’à cette bascule orgasmique ?

    le déclic c’est le turbo provoque par la caresse des tétons

    Faites-vous sur vos tétons des caresses différentes de celles qui vous procuraient déjà des vagues de plaisir l’année dernière ? Votre expérience confirme la liaison nerveuse entre nos pointes de sein et notre prostate. Je suis très heureux que vous ayez persévéré jusqu’à devenir capable de recevoir ce fabuleux orgasme.

    Bon,cheminement @BOB33.

    en réponse à : besoin de conseils #43853
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Persevere,
    Il y a 1 an tu te lançais sérieusement dans la découverte du plaisir prostatique après un faux départ 10 ans plus tôt. Après quelques semaines tu as été durablement éloigné de ton cheminement. Tu as pu reprendre tes sessions il y a 2 mois mais ta prostate semblait rester désespérément muette ou plutôt refusait de répondre à tes masseurs parce que tu ressentais :

    toujours assez facilement des sensations agréables en aneroless.

    Tu nous disais le 22 février dernier :

    j’ai enfin quelques signes positifs sur ma dernière séance. Je l’ai abordée un peu différemment et j’ai pris plus de recul, j’étais plus serein. Je pense que la clef est réellement dans la concentration et le vide mental.

    Mais ça ne suffisait pas. Tu as donc choisi d’essayer l’abstinence :

    j’ai décidé de faire une pause avec abstinence, histoire de créer un manque et de provoquer un “affolement” de la prostate le moment choisi.

    Avec un effet positif :

    après 19 jours d’abstinence. J’ai retrouvé quelques sensations très agréables, sans arriver au fameux va et viens que je provoquais en quelques minutes l’an dernier…
    La privation commence à faire son effet. Je ressens les moindres mouvements du masseur.

    Je lis avec bonheur la 1ère phrase de ton dernier message :

    ma dernière séance a été la plus riche que j’ai connue jusqu’ici.

    Tu peux être fier de ton pseudo. Application, persévérance et confiance. Tu nous montres à ton tour l’importance des qualités indispensables aux hommes qui progressent lentement vers l’orgasme prostatique. Avec le recul et une bonne réflexion sur ton expérience tu as su mettre en œuvre une méthode personnelle qui s’écarte de la méthode proposée par le Traité d’Aneros.

    Tu as choisi une méthode radicale pour te concentrer sur tes sensations sans être distrait par les événements extérieurs :

    je me suis totalement isolé du bruit avec un casque sur les oreilles (sans musique)

    Tu as su adapter ta pratique à ta personnalité. C’est ainsi qu’on découvre des territoires inconnus. Bravo pour ton esprit d’exploration.

    Tu notes :

    En additionnel, les exercices réguliers en A less accentuent l’état de manque entre les sessions.

    C’est très important. Continue tes sessions sans masseur à côté de celles où tu les prends.

    Une dernière question. Tu avais noté que tes sessions étaient bien meilleures l’après-midi que le matin. Est-ce toujours le cas ? As-tu essayé de faire des sessions le soir ? (Tu as raison ça fait 2 question en fait… )
    Bon cheminement @Persevere.

    en réponse à : Chroniques prostatiques #43841
    Andraneros
    Modérateur

    C’est super @Arousal.
    J’en tirerais la conclusion d’alterner tes modèles soit d’une session à l’autre, soit dans la même session. Tu serais peut-être en mesure de nous écrire

    MMMFRHHYCDESRGY !!!

    beaucoup plus souvent…
    Bon cheminement @Arousal.

    en réponse à : Mon retour, mon cheminement (qui ressemble aux vôtres) #43838
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi,
    Je suis heureux de lire :

    je pense avoir brisé la glace hier soir.

    Je souhaite que tu nous écrives au plus tôt ” j’ai brisé la glace ” ce qui serait la récompense que tu mérites et l’ouverture d’un nouveau chapitre de ton cheminement prostatique. En attendant, je constate moi aussi que tu progresses, certes lentement en comparaison avec d’autres prostatonautes, mais très régulièrement, très surement.

    En à peine 1 a 2 min les premiers frissons de plaisir apparaissent. Et contrairement à d’habitude, cela ne se calme pas, ça s’amplifie même.

    C’est un signe très net de progrès. La stimulation prostatique est devenue une source de plaisir ” naturelle “. Tu as de moins en moins besoin de te ” préparer ” (relaxation, respiration, contractions préparatoires,… ) pour commencer à recevoir le plaisir émis par ta prostate. Tu es de mieux en mieux reconditionné (” rewired “) pour vivre tes orgasmes prostatiques. La nouvelle voie de ton plaisir devient à maintenant une grande voie de plaisir.

    j’arrive à recevoir du plaisir prostatique avec mes vêtements fétiches sans avoir un orgasme éjaculatoire où auparavant cela finissait très souvent en orgasme éjaculatoire

    J’en tire 2 conclusions. D’une part ton plaisir prostatique est devenu suffisamment intense pour te satisfaire; tu n’as plus le ” besoin ” de te finir avec une éjaculation. D’autre part tu maîtrises de mieux en mieux la séparation de tes 2 sources de plaisir. Si je comprends bien ton pénis a été stimulé par ta combinaison pendant ta session au point de te donner ” une érection qui dure assez longtemps “. Malgré cette tension sexuelle, tu n’as pas eu besoin de changer quoique ce soit ni de réduire les stimulations pour rester sur une trajectoire purement prostatique.

    Il est évident à mes yeux que tu es sur la bonne voie. Continue.
    Bon chemiement @Buzzi.

    en réponse à : Évolution de mon cheminement prostatique #43837
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Paul,
    Ça fait plaisir à lire. J’espère que tu nous confirmeras bientôt cette évolution.
    Bon cheminement @Paul.

    en réponse à : Chroniques prostatiques #43821
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Arousal !
    Alors c’est à nouveau :

    MMMFRHHYCDESRGY !!!

    ou quand même pas ?

    Mais pourquoi j’ai délaissé aussi longtemps les Progasm ???

    Tu as raison de poser la question mais je n’ai pas de réponse à t’apporter.
    Je suis heureux de voir que tu restes fidèle à notre forum et encore plus heureux de lire ton message. Bon cheminement @Arousal.

    en réponse à : Désespérer après un an d’utilisation #43820
    Andraneros
    Modérateur

    On peut de demander si ” se lâcher vocalement ” ne facilité pas aussi relâchement musculaire, lâcher prise et finalement acceptation de vivre un plaisir particulièrement intense ?

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 2,565)