Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 28)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Meilleur lubrifiant pour sextoys? #35524
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour @aneveil,
    Le Intimy Classic contient de l’Hydroxyethylcellulose qui en dehors d’être aussi peu biodégradable que les silicones est réputé cancérigène du fait de sa fabrication à base d’oxyde d’éthylène pouvant générer de faibles dose de contaminants comme le dioxane par exemple.
    Maintenant, relativisons, tout produit ayant subi une transformation de quelque nature qu’elle soit (même naturelle) peut être contaminé par des résidus toxiques. Il vaudrait donc mieux opter pour un lubrifiant de nature non toxique, frais ou bien conservé et ayant subi le moins de transformations possible. C’est pour cela que les huiles naturelles non toxiques sont, à mon avis, préférables aux lubrifiants des laboratoires composés de produits synthétisés.
    Ensuite il y a le confort, l’efficacité, la fréquence d’utilisation bien sûr et cela dépend des individus et des masseurs qu’ils utilisent. Les options sont donc nombreuses et nous ne pouvons parler que de notre ressenti personnel.
    Bien à toi @aneveil

    en réponse à : Meilleur lubrifiant pour sextoys? #35482
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour @Andraneros,
    J’ai utilisé, suite à tes conseils je tiens à le préciser, le beurre de karité qui m’a donné entière satisfaction pendant longtemps.
    Les avantages, tout à fait discutables bien sûr, que je trouve aujourd’hui à l’huile de coco sont les suivants :
    – elle se conserve plus longtemps dans un placard sombre et n’encombre ni le frigo ni le congélateur
    – elle a une odeur très agréable qui est de plus un critère de fraicheur puisque lorsque cette odeur s’atténue ou devient désagréable, c’est qu’il est temps de la jeter;
    – peu de gaspillage car il s’agit d’un produit alimentaire qui peut être utilisé en cuisine pour frire, parfumer patisseries ou autres (et qui se conserve bien comme je l’ai dit plus haut). Hygiène stricte à respecter bien sûr.
    – ce qui s’ingère par la bouche va d’autant moins contrarier le fondement
    – sa fluidité rapide présente l’avantage de pouvoir l’injecter avec une seringue anale, ce qui évite la confection et la conservation des suppos
    – elle se fige assez rapidement aussi et se maintient donc bien sur le masseur légèrement refroidi avant son introduction.
    – elle n’est pas astringente mais bien au contraire hydratante et décontractante
    Son efficacité immédiate est tout à fait comparable aux lubrifiants aqueux du commerce et plus durable puisqu’il s’agit d’une huile. Aucun effet laxatif.
    Elle se nettoie très facilement puisqu’elle se fige immédiatement dans les tissus. Il suffit de passer la tache sous l’eau chaude si on ne veut pas lessiver immédiatement.
    J’en reste là parce que l’on va finir par croire que j’en fais le commerce. Pour conclure, il s’agit d’une bonne option mais cela reste une option et dépend de l’intérêt que l’on peut trouver à son utilisation. Le beurre de Karité est comme son nom l’indique plus gras et donc plus adhérant.
    Encore une fois très heureux d’échanger avec toi @Andraneros
    Très cordialement

    en réponse à : Meilleur lubrifiant pour sextoys? #35480
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour à tous,
    Après un petit tour dans le forum, je me permets d’intervenir dans ce fil un peu ancien pour parler de l’huile de coco que j’utilise désormais comme lubrifiant et qui me paraît être une bonne solution contre les réactions allergiques et les appréhensions liées à l’utilisation de divers adjuvants de synthèse dans les produits commercialisés.
    J’utilise de l’huile de coco vierge et bio. Il s’agit d’une matière première à usage alimentaire mais également entrant dans la composition de pommades hydratantes.
    A température ambiante l’huile de coco est figée comme le beurre de karité et utilisable dans les mêmes conditions.
    Verser de l’eau bouillie (bouilloire électrique) dans un bol assez grand dans lequel vous positionnerez un bol plus petit qui devrait flotter. Profitez en pour ébouillanter un cuillère à café ou à moka avec laquelle vous allez ultérieurement prélever l’huile de coco que vous allez placer dans le petit bol .
    Sous l’effet bain marie de l’eau bouillante, l’huile se fluidifie. Vous pouvez alors la prélever avec une seringue anale et procéder comme vous le faites avec votre lubrifiant habituel.
    Vous arrosez ensuite votre masseur, préalablement refroidi quelque minutes au frigo, avec ce qu’il vous reste d’huile. Elle se fige au contact du masseur et vous pourrez l’introduire et l’utiliser comme à votre habitude.
    Dans la pratique, ces opérations sont simples et rapides, d’ailleurs plus longues à décrire qu’à réaliser.
    Autres avantages de ce lubrifiant naturel, il sent très bon et est peu onéreux.
    Deux précautions, ne pas l’utiliser comme lubrifiant vaginal car cette huile est légèrement bactéricide et pourrait influer sur la flore vaginale. Ne pas utiliser avec un préservatif également, car comme toute huile naturelle, son Ph est légèrement acide et peut, dans l’absolu, rendre poreux le condom.

    en réponse à : Journal d'un Prostatomane V (aneroless, âge d'or) #35216
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bzo, mille excuses de parasiter ton fil, que j’ai lu avec plaisir dans son intégralité, pour répondre à ce cher Andraneros;
    Andraneros, je pense t’avoir déjà remercié pour ton soutien constructif dans mon évolution et je le fais encore une fois car il a été essentiel, notamment quand tu m’as orienté vers le « do nothing’ qui a été un déclencheur et un catalyseur dans cette évolution. Je fréquente assidûment le site et y lis beaucoup de belles et bonnes choses, souvent dans l’anonymat sans m’identifier. Quelques découvertes depuis ma dernière intervention, nouveaux objets de plaisir, autres facteurs de stimulation, réelle découverte du Moi, de son éveil, limites délicieusement mais raisonnablement repoussées dans un vagabondage spirituel, sensuel et surtout lucide. La qualité du moment plaisant importe plus que sa quantité si j’ose employer ce terme. Comme l’alimentation, comme la vie en général, il doit être varié, nourrissant, répondant à ses propres besoins, à ses désirs. Il faut repousser l’addiction et surtout éviter la saturation, garder l’esprit ouvert à l’expérience de l’autre, avoir conscience que cette expérience reste personnelle malgré tout et après avoir évalué son adaptation à sa propre personnalité, en user sans en abuser. J’en parlerai avec plus de détails une autre fois ou plusieurs autres fois. Enore une fois, merci à toi Andraneros.

    en réponse à : Journal d'un Prostatomane V (aneroless, âge d'or) #35206
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    bonjour bzo,
    Ton cheminement sensuel et intellectuel se lit comme  » les rêveries d’un promeneur solitaire » ou plutôt  » les flaneries d’une pensée solitaire ». L’intensité de ta pensée va et vient avec la perception de ta sensualité, de ton être sensuel et son analyse fondamentale.
    Je pense qu’Andraneros a eu parfaitement raison de resituer ce fil dans la rubrique tantrisme. Mais la pratique du Tao, du Tantrisme demande une maîtrise et donc un Maître sinon elle peut avoir des conséquences inattendues auquelles l’absence d’acquis ne pourra pas répondre.
    Il est bien que tu ne t’enfermes pas dans ton intériorité et que tu t’ouvres dans ce fil. Tu évoques l’envie d’une vidéo et du partage du visage de ton plaisir, c’est une bonne démarche à mon avis que de solliciter le regard de l’autre. Le vrai plaisir doit être partagé et compris à travers les yeux de l’amour ou de l’amitié.
    Je te souhaite de belles aventures

    en réponse à : Soirée parisienne #27710
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    L’Espace Discord créé par Adam me semble tout indiqué pour créer des convergences parisiennes, par exemple.

    en réponse à : Chattez en direct et par voix sur NXPL #27709
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    L’idée est super. Jea viens d’y aller. Bien sûr personne pour l’instant mais ça ne va pas tarder.
    Cdt

    en réponse à : Soirée parisienne #27674
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonsoir @Helixir4
    Votre suggestion me semble très cohérente. Pourquoi ne pas échanger de vive voix et de vif exemple entre pratiquants sur des sujets sur lesquels on s’étale par écrit sans vraiment se faire comprendre car les sensations et les procédés restent difficiles à décrire avec le filtre scriptural. La difficulté n’est pas là mais bien comme le souligne @Jieffe dans l’organisation matérielle, éloignement, disponibilité, priorité. La personne qui s’impliquerait dans l’organisation de telles soirées thèmes risquerait d’être déçue, peut être même par ceux qui l’auraient encouragée à le faire. Pour ma part, l’idée me séduit mais serai je libre pour cette soirée, je ne peux le prévoir. Ce type de soirée s’organise à l’avance, toujours plus tôt en tous cas que les imprévus. Bon courage.

    en réponse à : Différence entre orgasme prostatique et anal #26324
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour,

    @nydor01
    , la video que tu as réalisée est-elle consultable quelque part?
    Cordialement

    en réponse à : Vends NJOY Fun Wand #26317
    ane et rosseane et rosse
    Participant
    en réponse à : Comment activer ma prostate qui fait la grève #26312
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonsoir @filou,
    Si je puis me permettre, je t’invite à relire la première intervention d’Andraneros sur ton sujet. Je pratique depuis septembre 2016 et après 3 mois de mer d’huile, c’est suite aux conseils d’Andraneros que je me suis éveillé par le « do nothing ». J’avais du mal a lier contractions volontaires et relaxation alors j’ai abandonné les contractions et je me suis tout simplement abandonné moi même, et puis c’est venu… et je progresse peu à peu dans mes découvertes. Alors durant tes séances, abandonne toi tout simplement, vogue, flotte, vole sur des mers et dans des cieux que tu chéris. Autrement dit, pense à ce qui te plait et ce n’est pas forcément des pensées érotiques qui vont te propulser dans les airs mais bien celles qui t’apportent ou t’ont apporté du plaisir dans ta vie de tous les jours, de beaux paysages, de belles oeuvres d’art, de beaux efforts sportifs, de beaux corps, voire de beaux culs si tu y tiens. C’est quand tu te perdras dans tes pensées positives et que tu oublieras ton stimulateur qu’il se rappellera à toi pour te rejoindre là où tu te trouveras.
    Enfin, ne te prend pas la tête et prend des breaks. Tu n’es pas à l’usine mais dans les champs.
    Cordialement

    en réponse à : Orgame de la prostate et émission de liquides #26311
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour @Kristof2511,
    Une question, avez vous ressenti cet orgasme sans stimulateur comme nydor01?
    J’éprouve pour ma part de bonnes sensations sans stimulateur mais pas véritablement d’orgasme. Elles correspondent à une certaine stimulation cérébrale, je ne parle pas de pensées ou d’images amoureuses ou pornographiques mais de références au plaisir prostatique. J’évoque en pensée ma prostate et les plaisirs que je ressens avec elle. Mon problème est que j’ai du mal à lier contractions volontaires et relaxation. Je pratique donc le « do nothing ». Il en est d’ailleurs de même avec les stimulateurs. Mais sans stimulateur j’atteint un palier de sensations que je ne peux dépasser. Je ressens cette impression de mobilisation et de durcissement des muqueuses que décrit nydor01 mais pas d’orgasme ou de prémices à l’orgasme. C’est dommage car je serais très interessé par une technique qui me libérerait de toute entrave matérielle.
    Cordialement

    en réponse à : Différence entre orgasme prostatique et anal #26310
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour @Andraneros,
    Encore une fois merci pour vos conseils et l’attention que vous portez à tous sur ce forum. C’est grâce à vous que j’ai eu mes premiers déclics et depuis je vais de découverte en découverte et vous êtes toujours là, à bon escient. J’interviens peu car ce que je découvre a bien évidemment été découvert avant moi. Parfois, après lecture de l’intervention d’un aneronaute, j’enploie ce terme alors que je commence à faire des infidélités à Aneros mais bon…, je souligne cette intervention simplement pour dire moi aussi j’en suis là ou je suis passé par là, donc nous sommes deux, trois, voire plus… et donc cette intervention peut être un indicateur pour d’autres.
    Encore une fois merci Andraneros

    en réponse à : Différence entre orgasme prostatique et anal #26304
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    J’utilise des masseurs prostatiques depuis plus d’un an.Je me pose comme tous la question de l’identification des sensations.Le problème est qu’elles varient même avec l’utilisation du même masseur. Donc, qu’y a t il d’anal, de rectal ou de prostatique dans chacune.
    A mon avis, c’est justement la part que prend chacune des origines du plaisir qui le fait varier et module son intensité. Ce partage doit également varier en fonction de la disponibilité du sujet ( fatigue, excitation, état général) au moment de la séance.
    Il est vrai qu’une parfaite identification de la nature de la sensation permettrait d’orienter la montée de l’orgasme et sa qualité. Je n’en suis pas encore là et j’ai donc toujours des interrogations : est-ce un bel orgasme anal qui a pris le dessus ou un piètre orgasme prostatique du à la fatigue par exemple. Je crois qu’il faut des années d’expérience pour qu’il y ait une réponse organique instinctive à cette interrogation. Mais il sera toujours difficile même au plus expérimenté d’aider le débutant car il est impossible de partager un ressenti individuel. Chaque corps doit reconstruire peu à peu son instinct et se déconnecter de toute réflexion avant même que le plaisir débute. Les chemins sont tous différents mais… il y a parfois des croisements et des panneaux indicateurs à déchiffrer pour prendre conscience que l’on est sur la bonne voie.
    Cela m’a donc beaucoup aidé de vous lire Gabigode et Matou et je vous en remercie.

    en réponse à : Revenir au stade pré-anéros #24556
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour Northrop,
    Je viens de prendre connaissance de ce que tu présentes comme une addiction.
    Je ne vais pas longuement revenir sur mon apprentissage du plaisir prostatique et des résultats obtenus grace à l’aide et aux conseils glanés sur ce forum.
    Au cours de mon apprentissage, j’ai clairement obtenu des progrès en espaçant les séances ce qui a suscité un manque très sensible au niveau de la prostate et augmenté la puissance des orgasmes. Adepte du do nothing, seul moyen de me décontracter pendant les séances avec l’Helix puis avec le Progasm, j’éprouve aujourd’hui des sensations similaires aux tiennes sans Aneros et c’est plutôt un plaisir très positif pour moi.

    Je ne préconise rien te concernant car nous sommes des individualités.Pour ce qui me concerne j’ai accepté le phénomène sans panique. Mon âge bien sûr m’a appris que la panique et l’apprehension amplifiait tout problème auquel on pouvait être confronté. Tous les conseils et les avis de qualité qui t’ont été dispensés et te seront dispensés n’opéreront que si tu acceptes ce qu’il t’advient comme positif. Son rejet te culpabilise et amplifie l’addiction, si addiction il y a, car tu es jeune et il est normal qu’à ton âge toute expression sexuelle prenne une certaine ampleur.
    Maintenant, il est normal de consulter un médecin quand on pense avoir un souci de santé. Moi j’irais tout simplement consulter mon médecin traitant habituel en lui expliquant le souci et l’origine probable du souci, c’est beaucoup mieux pour le diagnostic. Je lui ferais également part des tes craintes concernant les anxiolytiques – elles sont partagées par beaucoup de personnes – et je pense qu’il trouverait une solution. Le medecin traitant connaît mieux son patient que tout autre et peut l’orienter vers un thérapeute ou une thérapie adaptée.
    Voilà! Tout cela peut paraître simpliste mais de la simplicité naît souvent la meilleure des solutions.
    Cordialement

    en réponse à : Aneros et problème d'érection #24075
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    merci d’avoir abordé le sujet. J’avais fait part de ce problème, que je croyais être mon problème, dans d’autres sujets : pas d’erection durant l’utilisation de l’aneros. Par contre aucun problème et une erection normale hors utilisation.c’était pour moi une interrogation mais pas vraiment un motif de stress tant j’étais absorbé par mon désir de progresser dans ma recherche du plaisir prostatique. J’attends de voir mais c’est vrai que c’est un peu balot pour les sensations périnéales.
    A bientot

    en réponse à : Tous les jouets à avoir dans la commode #22645
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Encore un petit mot pour faire l’éloge de l’Aneros Progasm, idéal pour les personnes dans mon cas qui ne peuvent vraiment se relaxer que dans l’immobilité totale. Comme avec l’Helix j’éprouvais toujours un inconfort au branchement, je redoutais plus imposant tout en en ressentant le besoin. C’est vrai que j’ai été impressionné quand je l’ai reçu, poids, volume, longueur par rapport à l’Helix mais passé ce cap visuel, l’usage en est plutôt aisé. On ressent merveilleusement sa présence qui amplifie les stimuli imperceptibles, organiques et circulatoires. Les contractions involontaires surviennent (pour moi) en quelques minutes et dès lors la pression exercée par ses deux branches sur le périnée à l’avant et également à l’arrière de l’anus est très stimulante. je n’éprouvais pour ma part pas de stimulation périnéale avec la branche de l’Helix, sans doute parce que je n’ai pas d’érection avec l’Aneros en moi.
    Les sensations persistent plus longtemps et plus intensément après la séance qu’avec l’Hélix. C’est je pense d’un niveau aussi intense que ce que ressent une dame, le coït terminé, quand elle déclare à son partenaire qu’il est encore en elle. C’est nouveau pour moi et ça m’a ouvert l’esprit.
    Je suis donc satisfait de l’Aneros Progasm dans l’usage que j’en ai et je le recommande à ceux qui sont dans ma situation.

    en réponse à : Orgasme prostatique après hypnose #22644
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour Andraneros et merci pour votre soutien.
    Je dois m’expliquer. En fait, je ne me plains pas et je n’éprouve pas d’empressement. Ce que je ressens me rend tout à fait heureux et j’espace les séances pour qu’elles se déroulent dans les meilleures conditions. Pourquoi me plaindrais je, moi qui n’éprouvais encore rien à la mi décembre 2016 et qui ressens désormais ce que j’identifie comme des véritables orgasmes pleins et délicieux, des sensations que je ne pouvais imaginer auparavant.
    Simplement je suis dans l’ignorance et l’inexpérience. Je sais que nous sommes tous uniques mais en essayant de décrire au mieux mon propre ressenti, j’espère être utile à d’autres aneronautes comme l’expérience d’autrui m’a été utile. En retour, peut être d’autres se reconnaitront-ils dans mon ressenti et m’éclaireront ils sur les questions que je me pose.
    En effet, par inexpérience, je n’identifie mes ressentis que par les zones qu’ils semblent concernées. Je ne sais pas faire la différence entre un orgasme et un autre ainsi que dans son intensité. La sensation sublime que je ressens est elle un orgasme anal parce que essentiellement éprouvée autour de l’anus, j’en doute compte tenu de son intensité. Pourquoi n’ai je pas d’érection lorsque je suis branché sur l’Aneros alors que j’en ai une intense dès que je l’enlève. Pourquoi n’ai je plus aujourd’hui les tremblements incontrôlables des jambes, du fessier et des bras que j’éprouvais au début alors que je ne connaissais aucun plaisir intérieur. J’espère simplement que d’autres expérimentateurs vont se reconnaître et en retirer ou m’apporter un éclairage nouveau qui nous permettra de progresser mutuellement. Je n’attends rien d’autre et je ne suis pas dans l’urgence.
    Désolé de digresser sur un échange normalement consacré à l’orgasme après hypnose mais tout se tient et s’interpénètre.
    Encore merci Andraneros et mes salutations à vous et tous ceux qui me liront.

    en réponse à : Orgasme prostatique après hypnose #22607
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    Je reviens sur le forum après quelques temps pendant lesquels j’ai cheminé sur divers petits sentiers de découvertes de plaisirs. Je reviens sur ce que dit Hector sur la prise de conscience du super-O. Comme Hector, après avoir atteint le plateau du bonheur du « plaisir éprouvé », je ne sais toujours pas si j’ai atteint le super « O ». J’éprouve du bonheur à chaque séance, un plaisir positif et divers qui s’afine et s’intensifie avec le temps mais je ne le reconnais pas dans les descriptions du Super O que j’ai lu par ailleurs. Ce plaisir reste pelvien et abdominal. Les contractions sont intenses mais les ondes de plaisirs ne se diffusent pas dans l’ensemble du corps et mon esprit ne s’envole pas. J’ai simplement le ressenti que je ne suis pas au bout du chemin et je cherche l’élément déclencheur.
    Comme le dit Andraneros, auquel je dois beaucoup, chaque chemin est différent mais malgré tout l’expérience d’autrui nous guide et il convient de faire le retour de la sienne pour partager.
    Après des mises en oeuvres multiples, j’ai constaté pour ma part que le « do nothing » que m’avait conseillé Andraneros sur un autre forum, me convient plus que toute autre. Il me libère de tout stress induit par les contractions volontaires. je n’arrivais pas en effet à concilier contractions et relaxation. C’est par le « do nothing » que j’ai découvert que je réagissais à l’auto hypnose, c’est grace à lui que j’ai pu libérer mon esprit de tout acte parasite et identifier mes premières sensations, les contenir pour qu’elles explosent en contractions involontaires et en plaisir.
    Simple question aujourd’hui, est ce qu’il n’aurait pas atteint ses limites et ne devrais je pas prendre une autre piste pour aller plus loin, plus haut. En fait où en suis je?
    Comme je l’ai dit plus haut, mon plaisir est intense mais reste pelvien et abdominal Toutes mes contractions sont involontaires puisque je n’en pratique pas de volontaire. Au moindre stimulus, pensée positive ou érotique,séance d’hypnose ( je suis aujourd’hui devenu sensible aux séances en anglais car je me laisse aller à la voix plus qu’aux mots), musique relaxante et binaurale, les contractions surviennent rapidement, s’intensifient, se diffusent à l’abdomen et me font parvenir à un sommet de plaisir que j’identifie comme un super plaisir anal. Je m’explique :le plaisir monte du pelvis vers l’abdomen pour ensuite « redescendre » (en fait plutôt se concentrer à la région périanale. ce n’est pas du petit plaisir mais vraiment une explosion mais limité dans l’espace. Je devrais même dire une implosion.Mais pour l’instant pas de boule de chaleur se diffusant à tout le corps et pas de petit nuage.
    Pour intensifier les sensations, j’ai acquis l’Aneros Progasm qui répond merveilleusement aux palpitations intérieures imperceptibles (battements de coeur etc…). C’est une merveille pour le do nothing, seul problème, le branchement qui est un peu plus inconfortable que celui de l’Helix. Mais une fois en place, que du bonheur! Il m’a apporté une nouvelle sensation, une stimulation plaisante qui perssiste plusieurs jours après chaque séance.
    Voilà mes étapes. J’espère qu’elles pourront servir et si un aneronaute se reconnait en elles, peut être pourra t il m’indiquer ma position et l’itinéraire à suivre.
    Mes amitiés à tous les aneronautes

    en réponse à : Orgasme prostatique sans aides externes #22108
    ane et rosseane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    Je vous présente mes meilleurs voeux, que cette nouvelle année vous apporte à tous ce que vous désirez le plus.

    Cela peut paraître curieux que j’intervienne sur le sujet, moi qui suis un débutant dans l’utilisation de l’Aneros Helix (acquis en septembre 2016), qui avant cela n’avait aucune notion de ce que pouvait être le plaisir prostatique et qui ne l’ai pas ressenti, malgré l’utilisation de l’Aneros, jusqu’en décembre 2016. J’ai d’ailleurs fait état de mes doutes quant à mes capacités en la matière dans un autre forum.

    Début décembre 2016, en essayant de télécharger des mp3 de relaxation, j’ai trouvé plusieurs mp3 de séances d’hypnose menant à un orgasme. J’ai utilisé ces mp3 avec succès et j’ai obtenu sans Anéros des orgasmes très exactement au moment T compté par la voix de l’hypnotiseur, d’abord des tremblements et des spasmes surtout puis, après plusieurs utilisations, un réel plaisir allant croissant. Eh oui sur moi ça a marché ; je sais que ce n’est pas toujours le cas.

    J’ai décidé d’utiliser une telle séance « branché » à mon Aneros, en amorce à une musique de relaxation. J’ai alors connu mes premières contractions anales involontaires avec l’Aneros et mes premiers mini O’s.

    J’avais remarqué que les orgasmes « hypnotiques », avaient fortement éveillé ma prostate qui me titillait en permanence, phénomène qui s’était amplifié avec les premiers mini O’s. Entre les séances, ma prostate « me parlait très intimement » à moi qui ne l’avais connue que de nom pendant tant de décennies. Le soir, allongé dans le lit, dans le calme absolu de la nuit, ces titillements se transformaient en plaisir puis en un orgasme lorsque j’évoquais mentalement mes expériences avec l’Aneros ou des pensées sensuelles.

    La lecture dans un autre forum d’une expérience identique connue par l’un des membres de la communauté dont je n’ai malheureusement par retenu le pseudo et qui était en attente de recevoir l’Aneros pour pouvoir développer ce « don » retenait mon attention. Il se pinçait les tétons pour provoquer un orgasme qu’il définissait comme anal et rectal si je me souviens bien. Je décidais donc d’essayer de développer cette faculté toute nouvelle pour moi et j’y réussissais en ce début d’année en obtenant des orgasmes dont la qualité et la durée n’avaient rien à envier aux mini orgasmes obtenus avec l’Aneros, simplement en me relaxant et sans aucune autre aide, même musicale, uniquement des pensées positives quelquefois sensuelles et un travail sur la respiration. Le pincement des tétons faisait également des merveilles, je n’avais pourtant rien ressenti à travers eux avant. Aucun plaisir aux seins eux mêmes mais un plaisir spasmodique anal et rectal. Plaisir prostatique, anal, rectal, je ne sais pas, mais sacré plaisir avec de bonnes contractions anales et abdominales.

    Cheminant depuis d’un plaisir à l’autre, j’ai ressenti aujourd’hui en matinée, alors que rien ne me le laissait présager, ce que je crois être mon premier Super O’. On va dire un petit super O’ car je n’ai pas ressenti cette boule de chaleur dont parlent les initiés ainsi que cet orgasme total de tout le corps. Durant une heure de relaxation musicale sur le dos jambes allongées, c’est la position qui me relaxe le plus, j’ai tenté de contenir le plaisir qui montait sans contractions volontaires, uniquement en travaillant sur ma respiration. Après une heure, je me suis positionné en chien de fusil et quelques contractions volontaires du »bout des lèvres » aidant, tout s’est déclenché, mon corps est parti en spasmes sans retenue, j’ai enchaîné pendant dix minutes des séries de contractions involontaires en continu sans interruption avec des paliers de plaisir allant crescendo avec elles. Je laissais aller mon corps complètement pour essayer de limiter les spasmes et les secousses et là au contraire ça allait de plus belle.

    Enfin au bout d’un long moment les séries de contractions se sont espacées mais sans cesser. Je me suis mis sur le dos et les séries de contractions ont continué de plus en plus espacées mais sans cesser. Par contre, le plaisir n’était plus là, la prostate étant sans doute saturée. J’ai alors cessé tant bien que mal car après m’être levé pour aller à la salle de bain, j’étais toujours secoué par les contractions anales involontaires.

    Je sais que le plaisir intense mais localisé que j’ai ressenti n’est pas le bout du chemin mais quel progrès pour moi qui ne ressentais quasiment rien il y a un mois. Ces progrès ont été obtenus grâce aux conseils dispensés dans les forums et particulièrement ceux du sage @Andraneros que je salue.

    J’espère ne pas avoir été trop long et trop hors sujet. Je voulais simplement confirmer que ces orgasmes sans pénétration et sans massage étaient accessibles mêmes aux débutants dès lors que leur prostate était bien éveillée et qu’ils parvenaient à un niveau de relaxation convenable. Pour moi les éléments déclencheurs avaient été ces mp3 d’orgasmes hypnotiques pourtant mis en doute par d’autres.

    Salutations à tous et encore tous mes vœux de bonne année.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 28)