Toutes mes réponses sur les forums

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Double pénétration #13948
    BigodeBigode
    Participant

    Vous avez raison Madame Songe. Les femmes hésitent à en parler, ou plutôt à l’avouer. Toutes me disent la même chose, « Dans ces cas là, on n’est pour vous qu’un trou à bites ». Il est vrai que dans l’échauffement des sens, la lubricité ambiante, l’Homme redevient un homme… Mais que, bien souvent, la double, quelle qu’elle soit, est rarement préméditée. On ne dit jamais, du moins chez nous, « Tiens, on va inviter des potes, on va se faire une double »… L’appétit vient en mangeant. Celles que j’ai ou nous avons pratiquées étaient toujours spontanées. La première, qui fut une réussite d’ailleurs, s’est passée en vacances, avec un couple d’amis libertin, dans une chambre d’hôte de Gironde. Un soir, nos hôtes nous ont surpris à nous amuser dans la même chambre. Au petit déjeuner, mines graves pour les autochtones et fatiguées pour nous. Quand les autres logeurs furent partis, ils nous dirent que eux aussi étaient libertins et que… C’est ainsi que le vendredi, n’ayant personne dans leur troisième chambre, ils organisèrent une soirée avec des couples amis. Soirée de jeux de sociétés coquins pour se connaître puis place au sexe. C’est ainsi que je me retrouvai à sodomiser une dame bien coopérante, en levrette. On bouge, elle se met sur le canapé, fesses au bord et je la lèche. Changement de position, je m’assois et une amie vient me faire une fellation. Ma première compagne vient s’asseoir sur moi, me tournant le dos. Ma suceuse prend mon sexe et le positionne sur son anus. Délices… Nous jouons un peu ainsi jusqu’à ce qu’un invité vienne derrière elle et lentement lui prenne le vagin. Etonnant de sentir la bite de l’autre au travers de la paroi! Ce fut très bon! Dans la tête aussi, parce que j’étais un peu coincé par le poids des partenaires qui m’empêchait de faire de grands mouvements, mais l’excitation nous a vite conduit à l’orgasme! Ainsi, sans préméditation, j’ai vécu ma première double. Je me suis aussi fait prendre pendant que je prenais ma femme en missionnaire. Ce fut une surprise aussi. Mais non, les femmes, vous n’êtes pas ce que vous croyez parfois. Je vous respecte trop pour le penser une seule seconde! Et j’aime surtout votre plaisir!

    en réponse à : Plug anal homme #13680
    BigodeBigode
    Participant

    Bonjour à toutezétous. Nous sommes un couple libertin depuis environ 20 ans et avec le temps, désireux de trouver de nouvelles sources de plaisir. Bien sûr, pendant les ébats, bien des hommes, mais aussi parfois des femmes, ont tâté de l’anus de ma femme. En vain. Jamais elle n’a voulu se laisser faire. Caresses, massages, rien. Jusqu’au jour où une amie lui a montré son plug anal. Je les écoutais parler en pensant… Peut-être? Le lendemain, en rentrant, je vois que cette amie est à la maison. Sur le canapé, ma femme et son amie se faisaient des câlins. La copine me dit que ma femme a quelque chose pour toi. En se tournant, je vois qu’elle a mis un plug. J’étais aux anges! Le premier pas vers la sodomie! Mais, elle met une condition. Que tu essaies aussi. Sitôt dit, sitôt fait. Elles m’ont préparé, doigté (Je dois dire que je n’étais pas réticent) et plugé avec un calibre moyen. J’ai beaucoup apprécié d’être rempli de la sorte. Quand nous sortons maintenant, je le mets presque systématiquement. Cela ne fait qu’ajouter aux caresses que je reçois et aux orgasmes que j’ai. Nous pensons que au début, un plug est une amorce bien plaisante! Je vous souhaite aussi beaucoup de plaisir.

    en réponse à : La Place de la sodomie au sein du couple #12414
    BigodeBigode
    Participant

    Bonjour, J’ai hésité avant de créer une nouvelle question… J’aime, avant de sortir en club ou en privé avec mon épouse, sacrifier à un rituel que nous faisons et faisons encore parfois ensemble, me nettoyer des intestins. Dégoûté lors d’un retrait lors d’une sodo longue et bien plaisante, ma partenaire s’est vidée comme si elle s’était retenue 8 jours. J’ai juré que cela ne nous arriverait jamais et donc nous faisons un lavement. Découverte d’un nouveau plaisir, de nouvelles sensations anales… Du fin tube au petit gode, c’est devenu pour nous un jeu. Un plaisir supplémentaire et bien souvent, nous sortons avec un plug bien caché. Je voulais savoir si d’autres couples ont ce genre de plaisirs simples… Et comment et avec quoi ils y sacrifient…

    en réponse à : Masturbation de l'uretre #10062
    BigodeBigode
    Participant

    Bonjour. Les premiers essais de ce jouet ont été un peu hésitants, bien que fort excitants! Seul d’abord, puis mon épouse s’est prise au jeu et nous avons commencé à jouer avec la pénétration seule. Elle introduisait la tige avec la boule dans le méat et faisant des va-et-vient dans l’urètre. Pour mon plus grand plaisir. Mais la tige sortait d’elle même si on ne la maintenait pas. Tout cela commencé sur une verge flasque, vite arrivée en érection. Si passer l’anneau paraissait simple au repos, en érection, c’est chose impossible! En effet, lorsque je bande, l’anneau serre la base du gland relativement fort. Délicieusement, pas douloureusement! Le tout est d’arriver à faire passer l’annau sous la couronne du gland! Un peu difficile si on bande déjà un peu. Nous en sommes donc- j’en suis- donc arrivé à mettre le jouet en place seul, sur mon sexe mi-bandé. Si je bande plus, j’utilise un peu de lubrifiant sur le gland. Il n’est pas utile d’en mettre sur la tige, les sécrétions de l’urètre suffisent pour faire glisser la boule sans problème. J’aime beaucoup lorsque mes partenaires jouent et sentent la boule distale dans l’urètre, à mi-distance entre gland et base…
    Il existe une tige plus longue et plus épaisse, j’ai hâte d’aller l’acquérir, la prochaine fois que je passe à la boutique 00h00… Et qui sait, je trouverai peut-être la sonde vibrante!

    en réponse à : Masturbation de l'uretre #9893
    BigodeBigode
    Participant

    Bonjour!
    Dans notre recherche du plaisir, ma femme m’a suggéré d’essayer les caresses entre hommes. Chose qui m’a beaucoup plu. Autre débat! Mais un de ces suceur ou masturbateur m’a un jour caressé le méat en introduisant son petit doigt juste sur l’entrée… Enfin, pas introduire, mais caresser les parois externes. Appréciant très fort cette caresse nouvelle, ma femme essaya avec une tige longue en inox… Que du bonheur! Lors d’une soirée à la maison, elle recommença avec un gadget acheté à Bxl, Une tige terminée par une boule, maintenue par un anneau fixé à la base du gland. Très agréable pour moi, très agréable pour elle lors de la pénétration vaginale, nouvelles sensations dues à la partie externe de l’engin qui frotte à l’entrée du vagin. J’ai hâte de goûter au modèle plus long, vibrant… Je vous dirai!

    en réponse à : Boule de Geisha / Smart balls #9390
    BigodeBigode
    Participant

    Boules de geisha pour les femmes? Pas uniquement…
    Fin décembre 2011, j’ai été opéré d’un cancer du côlon… Je vais très bien, merci! Un an après, on m’a enlevé la poche que je portais et j’ai recommencé à assouvir mes besoins naturels normalement. Devant les soucis (excusez-moi…) j’ai pris des cours de rééducation périnéale chez une kiné… Un peu peur, à 60 balais de me retrouver en train de causer… cul avec une jeune et jolie nana, sur une table gynéco… Plaisir de s’exhiber, de se faire masser l’anus, hop! érection… Excuses, mais ne vous excusez pas, c’est normal, plaisir de se faire pénétrer par un puis deux doigts inquisiteurs… Bref, séances fort agréables, pour moi en tout cas… Après 10 séances, efficacité redoutable, suggestion ; porter de temps en temps un rosebud… Petit modèle, puis plus gros et plus lourd… J’ai absorbé le 37 mm, pas facile à retenir (ni à entrer!) au début, puis, le périnée se musclant, plus de souci…Je le portais pendant 1h, parfois 2 heures, en restant debout, sinon sans utilité. Oui, assis, il n’a pas envie de descendre évidemment. Je n’ai jamais eu de problème pour le garder, le tout était de le lubrifier pour le mettre en place, mais pas trop, car le lubrifiant, s’il aide à l’intromission aide aussi à l’expulsion, alors il fallait serrer les muscles. Perso, j’en ai été très content.

    en réponse à : Découvrir sa bisexualité #9355
    BigodeBigode
    Participant

    Hello! Ne pensez-vous pas que sommeille en nous une forme d’homosexualité? Personnellement, j’ai découvert cela avec ma femme, en club libertin… Il y avait dans ce club, un coin massage, une hôtesse vous massait, gracieusement, dans un coin réservé. Un homme s’en va, personne, aucun candidat… ma femme me dit de m’installer. La masseuse s’excuse pour aller boire un verre et ma femme se met à ma tête et commence à me masser le cou, la poitrine… Je ferme les yeux de bien-être… Elle se déplace et commence à me caresser les bourses et la verge. Je bande… Elle me suce à merveille… Je l’entends me susurrer dans l’oreille : « Tu as vu qui te suce? » Un homme! Horreur… Et puis, non, c’était super bon, pourquoi ne pas le reconnaître? J’aime quand ma femme se fait caresser, sucer doigter par une autre, alors pourquoi dans un seul sens, les caresses entre même sexe? Depuis, j’ai découvert les plaisirs bi, la sodomie réciproque, fellation, et j’y prends beaucoup de plaisir! Je vais parfois seul au sauna, j’adore les black room et les hammam, je trouve là un plaisir divin… Lors de nos partouzes à la maison, nous trouvons toujours un ou plusieurs hommes sans tabou qui participent activement à nos jeux entre couples libérés. Je ne suis pas home, comme ils disent, je n’aime pas embrasser un homme, c’est rédhibitoire, mais j’aime leur donner un plaisir qui n’est que purement sexuel.

    en réponse à : La Place de la sodomie au sein du couple #9291
    BigodeBigode
    Participant

    Bonjour les coquines et les coquins!
    Mariés depuis plus de 30 ans, nous avons trouvé dans le libertinage un équilibre nos jeux coquins. Il est vrai que la nature m’a doté d’un appendice que certaines de nos amies et parfois amis ont tendance à évoquer en me comparant à un baudet. S’il est plus long et plus mafflu que la moyenne, il procure généralement des sensations dont peu ont à se plaindre. Je n’en peux que mais. Notre problème est que mon épouse n’a jamais pu supporter mon intromission, ce dont elle ne se privait pas avec des calibres inférieurs. J’ai donc aussi cherché à rencontrer des partenaires plus « ouvertes » que ma moitié! Merveilleux libertinage! Parfois, au cours de nos ébats multiples, lorsqu’une fille paraissait ouverte à une large pénétration, mon épouse me la mettait en position et en avant, la cavalcade, pour le plaisir des participants!
    Nous avons récemment fait la rencontre d’un jeune couple dont la fille rêvait de sodomie et de fisting! 25 printemps et fort libérée. Nous les avons reçus dans notre maison et si la soirée fut des plus chaudes, la préparation à LA pénétration fut longue et entrecoupée d’orgasmes destinés à la relaxer et la mettre en confiance. Ce ne fut qu’en fin de soirée que j’ai réussi à lui faire accepter mon engin. Et encore, sans bouger. Mais si le plaisir physique de la sodomie en elle-même est pour nous quasiment nul, intellectuellement, il est immense! Le plaisir de dominer l’autre, de lui faire découvrir un autre monde, de se faire posséder, d’aller au delà de ses limites sexuelles, tout contribue au plaisir de tous les partenaires, épouse, amie, ami, et… moi! Oui, je suis bi, j’ai goûté au plaisir de la sodomie, sur moi et sur des partenaires, à chaque fois, le plaisir que nous éprouvons, mon épouse et moi, est grandiose! Patience, tolérance, douceur, calme et un lubrifiant font de cette conception (!) de la relation sexuelle un atout dans notre vie de couple.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)