Toutes mes réponses sur les forums

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Je débute – Besoin de conseils #37330
    AvatarDevi_X19
    Participant

    Bonjour,

    Je me permets de vous répondre concernant la partie « excitation sexuelle » de votre message. Je me suis retrouvé dans la même problématique il y a un temps de cela. il m’était difficile d’avoir un fantasme dans le quel je sois passif à attendre et recevoir, et étant hétérosexuel le porno homosexuel ne m’aidait pas autant que je le souhaitais. le déclic était de s’imaginer en femme dans le rapport hétérosexuel. C’est assez étrange et difficile à accepter mais ça marche. D’ailleurs il y a tout une catégorie de la pornographie dédiée à cela, il s’agit des sissy. A la différence des transsexuels ici la féminité et la charge émotionnelle de la transgression sont exacerbés, car il ne s’agit pas de changement de sexe mais de la volonté de se sentir femme, sans opération ni rien. Cela m’a poussé à porter quelques sous-vêtements féminins et j’avoue que je visualise bien mieux le fait d’être prête à recevoir, comme une femme. C’est étrange mais ça marche pour moi.
    D’ailleurs il est souvent question de « sissygasm », à savoir, arriver à l’orgasme éjaculatoire par le seul plaisir anal. C’est très excitant et ça recherche m’a beaucoup stimulée. Pour ma part j’y suis pratiquement arrivé, même si j’ai tendance à toucher le frein de la bite vers la fin pour accélerer les choses.

    Toujours est-il que je commence aussi à me sevrer du porno de manière radicale et paradoxalement cela aide aussi. Car dans ce plaisir anal la psychologie est importante, et le porno brise à mon sens l’imagination. On visualise trop un désir plus que de le ressentir vraiment. Et sans porno on intériorise mieux ses désirs.
    Ensuite, ce qui m’a aidé grandement à progresser c’est le fait de prendre les choses en main. La technique du « ne rien faire et laisser aller » marche sûrement mais qu’une fois que l’on a compris ce que l’on recherche. Alors, jouez avec un godemichet, faites bouger le masseur dans des va et vient pour réveiller tout cela. Les choses viendrons tout seul. De même, caresser subtilement ma bite, me tordre pour rechercher le plaisir, bref me laisser aller, m’a permis d’apprendre à prendre du plaisir par derriere. Maintenant je progresse et j’arrive à forcer mon corps à n’en prendre que par là. Je lui dit « tu peux prendre tout le plaisir sexuel que tu veux, mais que par derrière », et là mon corps cherche tout seul à s’en procurer en contractant comme il faut et en bougeant.
    Et effectivement, juste prendre du plaisir sans chercher l’orgasme aide beaucoup. On a trop intériorisé le fait que le rapport sexuel se finit inévitablement par l’orgasme libérateur, je pense, et finir une séance sans cet orgasme peut être perturbant. Moi je continue à rechercher le bonheur par derrière jusqu’à ce que je considère que j’en ai eu assez.
    Enfin, ne pas avoir éjaculé depuis 4-5 jours c’est très important pour augmenter le désir et le plaisir anal, mais ça n’est pas un secret.

    en réponse à : Liaison dangereuse #36675
    AvatarDevi_X19
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je reviens à nouveau vers vous car vous savez être plein de conseils et de sagesse quand il le faut. Il y a quelque temps de cela j’avais des démangeaisons persistentes au niveau de la prostate. Ne sachant quoi en penser, je suis allé voir un médecin qui m’a conseillé d’aller chez le proctologue. Ni une ni deux il m’osculte. Voyant de petites hémorroïdes internes côté prostate il décide de les traiter illico sans me prévenir, en les brûlant.
    Les jours passe, les douleurs et la démangeaisons aussi, j’ai repris mon voyage vers le plaisir.
    A mon grand désarrois, je ne ressens plus grand chose, tout du moins pas aussi intensément qu’avant. Et cela dure depuis plusieurs mois maintenant, malgré quelques fois comme décrites ci-dessus.
    Je ne sais quoi en penser. Techniquement, la cicatrice éventuelle n’est pas sensée être énorme, et je ne vois pas vraiment de liens car ce n’est pas la prostate qui a été traitée. Pourtant les faits sont là, et je m’inquiète. Avez-vous un avis éclairé sur la question ?

    D’avance merci pour vos réponses.

    en réponse à : Liaison dangereuse #36103
    AvatarDevi_X19
    Participant

    Bonjour à tous,

    Merci pour toute ces réponses, merci. J’ai donc décidé de le garder, j’ai hâte de l’essayer. Mais pour cela il faut que je me mettes en condition. D’ailleurs à ce propos, mon raisonnement sur l’aboutissement de l’orgasme par le fantasme avance.

    Comme je le disais, le fantasme homosexuel m’attire mais ne me permet pas d’attendre l’orgasme, étant hétérosexuel. En fait, je me retrouve dans un paradoxe où je veux être pénétré, mais pas comme un homme, comme une femme. Et là, tout ce tient, car le rapport est hétérosexuel. Je dois donc me sentir femme pour accéder à l’orgasme, et à vrai dire ça marche plutôt bien. Je m’abandonne complétement au plaisir des coups de boutoir de ce mâle imaginaire sans penser au miens, le laissant juste venir, oubliant complètement mon sexe, le répudiant même lorsqu’il ose me demander des caresses. Andraneros a raison, il ne faut plus être maître de son désir.
    La dernière fois je suis allé plus loin, j’ai osé porté des sous-vêtements de femme. Mais quel plaisir. d’un coup je me croyais femme, je me voyais dans la glace me faire prendre, ne cherchant le plaisir plus que par là, à cheval sur un coussin ou à quatre pattes dos à la glace. Pour aider la venue de l’orgasme je titillais le bout de ma bite et j’appliquais le vibromasseur sur l’aneros, guettant et jaugeant les caresses pour concentrer le bonheur au centre de ma féminité. J’ai eu de beaux orgasmes ejaculatoires par contre, mais cela était nécessaire sinon impossible de dormir. D’ailleurs si je puis me permettre un conseil à ceux qui n’arrivent pas à monter dans les tours: au début n’hésitez pas à bouger manuellement l’aneros, le frotter, le faire vibrer, se masturber un peu. Cela réveille la zone et permet de voir le chemin, bien que par la suite ce ne soit pas conseillé pour arriver au bout.
    D’ailleurs, j’ai un peu honte, mais en me renseignant sur d’autres sites internet, je me retrouve pile poil dans la catégorie de ce que les anglais appellent « Sissy », bien que je n’en sois qu’au début. D’ailleurs, souvent ils mettent en avant que c’est l’échec en tant que mâle alpha qui pousse à devenir ainsi, ce qui recoupe ce que je disais au début. A l’heure actuelle, dans ces fenêtres de temps que je m’accorde pour me libérer des contraintes morales, cela me plaît de rechercher le plaisir de la bite en tant que femme pleinement féminine, prête à satisfaire son homme.

    en réponse à : Liaison dangereuse #36094
    AvatarDevi_X19
    Participant

    Bonjour à tous,

    J’ai décidé de franchir une étape de plus en commandant l’aneros Progasm que je convoitais tant.
    Le problème est que j’ai commandé la version Classic mais j’ai reçu la version Ice à mon grand désespoir. Que dois-je faire?

    J’ai décidé de partir sur la version Classic car j’étais en confiance avec mon aneros et j’ai peur que le changement de surface change tout. Mais face au fait accompli j’hésite à le garder. En effet, la surface classique de l’aneros est un peu rugueuse et souvent je me demande si ce n’est pas ça qui m’électrise.
    Mais d’un autre côté, mes plugs en silicone ou en plastique sont tellement plus agréable à porter, au point que lorsque je change vers l’aneros cela m’arrive d’avoir une microsensation de rejet qui pourrait ce traduire par « ah non pas ce truc rapeux » .

    Enfin, sur un forum anglais ils disent que les dimensions ne sont pas tout à fait les même. Quelqu’un aillant les deux, peut-il infirmer ou confirmer cela?

    Et puis il faut dire que j’ai hâte de le tester :). Enfin voilà, j’espère que vous pourrez m’apporter vos connaissances sur la question, et surtout savoir si je ne me prend peut-être pas un peu trop la tête compte tenu du fait que ça change peut-être pas grand chose.

    en réponse à : Liaison dangereuse #35662
    AvatarDevi_X19
    Participant

    Bonjour, petit bilan des dernières expériences.

    Aillant la prostate à nouveau sensible et réceptive, mes deux dernières séances je les aient faite en me détendant un maximum et en laissant faire. Ce fût délicieux. Mes doigts m’en tremblent rien que de l’écrire. je sentais la tête de l’aneros masser très légèrement la zone sensible, puis sans brusquer, sans forcer le plaisir montait, montait. Pour une fois, je bougeais à peine, et chaque léger mouvement je le savourais à sa juste valeur. Ne réussissant pas à aller plus loin, j’ai actionné le vibromasseur mais à distance suffisante pour n’envoyer que de légères ondes. celui-ci est en forme de sexe masculin, avec la tête vibrante. Ensuite, j’ai caressé l’aneros très légèrement pour me procurer des soubresauts divins et enfin je l’ai appuyé fort, fort, en serrant mon sexe contre l’extrémité du vibromasseur. Je ne puis dire s’il y a eu orgasme ou autre mais ce fût très bon. En ce moment ma prostate sait que je parle d’elle et ça la réveille :).

    Comme précédemment, le fait d’écrire ici me fait prendre conscience de phénomènes qui me font réfléchir. Je disais que la vue de pornographie homosexuelle me stimulait et m’aidait à accéder au plaisir. Cela reste vrai, mais, je m’aperçois d’un phénomène assez étrange. Je m’explique. Étant hétérosexuel, le fantasme d’une femme me pousse à rechercher le plaisir physique par devant . Logique, j’ai envie de pénétrer la femme que je fantasme, et ainsi prendre du plaisir à deux. Ainsi, la masturbation, permet de simuler ce rapport imaginé, l’acte est en accord avec la pensée, tout va bien , l’orgasme peut arriver.
    Avec l’aneros, je ne puis reproduire ce que je vois en image ou en pensée. Je me retrouve dans une situation bancale où l’acte n’est pas relié au fantasme, freinant à mon sens l’arrivée de l’orgasme.
    Avec le fantasme homosexuel, l’image est en accord avec l’acte, c’est ce qui m’aide. Mais, étant hétérosexuel de base, n’aillant pour l’instant pas d’envie de jouissance entre homme, l’orgasme est réfréné.Reste le fantasme de chevillage, mais ça ne prend pas, car à mon sens le plaisir est unilatéral. Je sais que je devrais plus me concentrer sur les sensations, mais le fantasme m’aide à être excité, clef de voûte de mon plaisir. Enfin, je ne m’inquiète pas, je suis pour l’instant pleinement satisfait de ma pratique, et je l’accepte de plus en plus.

    Pour en revenir sur ce que je disais sur la perte de tonus anal, disons-le franchement, au tout début, ne rentrer qu’un doigt était pratiquement impossible voir douloureux. Maintenant je le fait sans trop de problème. Les personnes qui ont essayées la sodomie me renvoient le même constat. D’ailleurs, en cours j’avais étudié le fait qu’il y a deux sphincter, dont l’un nous n’avons aucun contrôle dessus. C’est à mon sens celui-ci qui se relâche irrémédiablement en pratiquant la sodomie. Je le sens d’ailleurs quand je m’ausculte. Vu le plaisir que je prends, je ne pense pas que cela joue à ce point, mais la question reste entière quant à la part de bonheur reliée à ce deuxième sphincter.

    Bonne soirée.

    en réponse à : Quel lubrifiant pour mon Aneros #35597
    AvatarDevi_X19
    Participant

    Bonjour,

    Pour ma part j’ai testé,
    Durex play: pas terrible, disparait très vite et manque de corps.
    Anal gel par Dr Jacques Waynberg: sympa sans plus. Tient un peu mieux mais c’est tout.
    K-Y: ah bon, ça existe des gels à base d’eau consistants et qui tiennent dans le temps? Très bon celui-ci.
    Mr B lune extrême: assez similaire au précédent. Il m’a été recommandé par un vendeur dans un sex Shop, qui m’avait vu acheter un masseur.
    Crème Nivea: ça graisse, c’est sur, mais le corps n’aime pas du tout et ça stoppe tout envie de continuer.
    Huile de palme: j’en avais acheté pour faire des savons, ça se présente comme du beurre mou. Ça marche plutôt bien, mais je n’ai pas assez testé pour donner un avis. Mais j’imagine que c’est très proche du beurre de karité, qui est souvent recommandé dans ce forum.

    Mais de manière générale je trouve que ceux à base d’eau ne tiennent effectivement pas assez. Certains utilisateurs ont des recettes maison mais moi je n’en suis pas encore là, et je pense que cela freine aussi ma progression.

    Bonne séance.

    en réponse à : Liaison dangereuse #35585
    AvatarDevi_X19
    Participant

    Vos paroles sont rassurantes et me touchent beaucoup. Concernant le vice 2, effectivement mon choix se porterai sur celui là si ce n’était le prix. Mais souvent je lis que le progasm comble les attentes des gens et leur permet d’attendre l’orgasme, et puis j’aimerai quelque chose qui me remplisse plus. Le device par contre non, autant prendre la version complète.

    Concernant la sodomie, non, seul avec des godemichets. Je suis hétérosexuel, mais la pratique de l’aneros semble titiller ma fibre homosexuelle. j’ai commencé à regarder des vidéos gay et à y prendre du plaisir l’or de mes séances. Mais je pense que c’est plus relié à cette sensation d’être femme l’or de son utilisation plutôt qu’un réel désir homosexuel. Mais de manière générale, j’évite toute distraction et me concentre sur le plaisir. Le visionnage est occasionnel.

    Je tiens un journal de mes séances, des fois un peu cru, je le partagerai peut-être ici un jour pour témoigner de mon vécu.

    Vous dites que vous n’avez pas eu d’orgasme traditionnel (éjaculatoire) depuis des années ? Wahou je suis impressionné ! Vous devez avoir une sacré énergie sexuelle à mettre au profit de vos séances.

    Bonnes séances.

    en réponse à : Liaison dangereuse #35575
    AvatarDevi_X19
    Participant

    Bonjour à tous,

    Cela fait un moment déjà que je n’ai pas écris sur le forum. Il faut dire que vos réponses m’ont mis dans une profonde réflexion. Avant toute chose je tenais à m’excuser pour mon premier message, qui je pense est sûrement le pire message de présentation qui soit. Que j’ai honte! A la relecture je m’aperçois que je n’étais pas dans un bon jour, le tableau est trop noir, pas honnête, et j’aimerai le supprimer, l’écrire à nouveau.

    Bien sûr que le célibat me pousse à exacerber ma sexualité en solitaire, mais en y repensant, je ne le vis pas comme un échec, bien au contraire, d’ailleurs j’en suis assez heureux car c’est cela qui m’a conduit à découvrir cette manière de me faire l’amour. La part de honte et de questionnement sur mon orientation sexuelle est par contre bien présente, mais vos remarques m’ont poussées à la réflexion, d’où mon silence.
    Je dois dire que je commence à accepter vos sages paroles, que cela n’a rien de mal ou d’anormal et cela m’aide dans mon cheminement vers l’orgasme prostatique. Je me libère peu à peu, sans honte de ce qui m’arrive, de ce que je découvre.

    Deux semaines en arrière j’ai recommencé un cycle d’abstinence, en me retenant de jouir 6 jours. J’ai commencé les séances au troisième jour. Vers la fin j’en faisait 2 à 3 par jour. Pour l’instant je n’ai pas grand chose à apporter de neuf, hormis l’acception de se plaisir sans honte. Mon corps m’a tout de même poussé à adopter une posture non conventionnelle : j’étais assis sur la couette et je me frottais délicatement l’aneros avec des mouvements de va-et-vient. Ces caresses étaient délicieuses ! J’ai même cru sentir une mini libération, comme un mini orgasme mais je n’ose pas y croire, car il n’y avait rien d’explosif, mais plus de l’apaisement. Cela c’est reproduit une deuxième fois, et après j’avais du mal à tirer quoi que ce soit d’autre de la séance.

    D’ailleurs pour répondre à Andraneros, il y a monté de l’intensité du début à la fin de la session, mais aussi depuis le début de la pratique, même si actuellement je stagne un peu.

    Cette semaine je suis malheureusement en vacances. (Qui aurait cru qu’un jour je me plaindrai de cela), je ne puis donc faire de séances. Ou plutôt, j’ai essayé mais c’est là que je me suis aperçu qu’il m’est impossible de faire cela silencieusement comme la masturbation. Cela mobilise tout mon corps et je suis bien obligé de gémir !

    J’ai hâte d’être à lundi pour recommencer mes séances, d’ailleurs j’ai dans l’idée de faire l’acquisition d’un nouvel aneros. J’avais en tête le progasm ice.

    Pour finir, une question me travaille tout de même. À force de pratiquer la sodomie, je m’aperçois bien que les muscles anaux ont moins de tonus. Je n’ai jamais rien inséré d’extrême mais je vois bien la différence par rapport au début. Cette perte de tonus réduit-elle le potentiel de l’aneros ? La force appliquée étant plus faible, j’imagine que cela a un impact sur le plaisir ressentis .

    Je vous remercie par avance de me lire et j’attends avec impatience vos réponses.

    Bonne séances.

    en réponse à : Liaison dangereuse #35259
    AvatarDevi_X19
    Participant

    Bonjour,

    Je vous remercie beaucoup pour votre réponse rapide, toujours aussi consistante et intéressante à lire. Concernant la première partie, je n’émettais aucun jugement sur votre perception de la pratique bien au contraire, je ne faisais que livrer ce que je ressens dans le moi profond. Ce n’est que le sentiment que j’ai au fond de mon âme qui je le sais et le lis ne correspond pas au ressentis de la grande majorité ici. Je n’aurais peut-être pas dû me dévoiler aussi vite. Enfin, j’avoue que le tableau que j’ai brossé est assez noir et sans nuances, mais je vous rassure, ce n’est qu’un constat et mon quotidien n’est pas si noir, j’essayai juste de comprendre mes mécanismes internes à voix haute. Enfin, je m’étale encore sur ma psychologie :)! Parlons du sujet.

    La pratique en soit m’apporte beaucoup de bonheur que je n’ose me l’avouer, c’est d’ailleurs une des raisons qui me pousse à écrire ici, dans le but de me prouver qu’il n’y a rien de mal à cela. (Mais la notion de plaisir « coupable » a quelque chose d’excitant tout de même).
    Pour répondre à votre question, les contractions montent en intensité pendant la pratique. Et effectivement je pense que je compare deux choses incomparables. ça m’apprendra à écrire sans réfléchir ^^.

    La perception au quotidien de la zone s’est déclenchée après ma première utilisation du vibromasseur. C’était avant cet été lorsque j’avais envie d’arrêter. Pourtant c’est je pense là où l’excitation a atteint des paroxismes. Mon corps ne voulais jouir que par ce biais là. Le rewiring avait fonctionné à la perfection, et je reconnais de fait son existance. Il faut prendre des mécanismes, accepter les vagues et centrer son bonheur dans la zone. Concernant les sensations, je sentais effectivement des étincelles se générer, avec l’impression que l’aneros etait toujours en place. Lorsque je me baignais au lac, l’eau m’éléctrisais toute la région.

    Trouvant cela extrêmement étrange, j’ai fait une pause de 2 mois où j’ai lutté constamment pour recentrer mon plaisir sur le pénis. ça a été fastidieux. J’avais en permanence envie de soulager la zone en insérant l’aneros. Le temps aidant la zone ne m’appelait plus. Mais bien sûr un beau jour l’envie est revenue. Maintenant je m’en veux car je suis redescendu du sommet et lutte pour m’isser à nouveau. En tout cas la zone recommence à m’appeler de temps en temps et c’est déjà un bon début.

    J’ajouterais enfin que l’écoute des musique « free hand orgasm » sur youtube est sensationnel pour l’éveil prostatique. Je suis toujours surpris de voir mes contractions se caler sur la musique et osciller au rythme du tempo. Jouissif.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)