Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 204)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Sexualité transgenre #33659
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo,
    merci pour ton message !
    En fait ce n’est pas « assumer mon corps d’homme et ma féminité », c’est « assumer mon corps d’homme et ma personnalité qui a des aspects que certain.e.s considèrent comme féminins » mais qui pour moi, en fait, au fond, ma personnalité n’a pas de genre. C’est juste moi dans toutes les composantes de ma personnalité, et j’ai compris que je ne me sens pas femme « à l’intérieur » quand je suis seul avec moi-même, c’est le regard des autres sur moi qui en imposant avec violence l’idée que j’avais des aspects féminins m’a progressivement amené à considérer l’hypothèse que je serais une femme au fond de moi…Mais ce que j’ai compris avec le temps, et en discutant avec beaucoup de personnes trans, c’est que au fond de moi je n’ai pas le sentiment d’être une femme. J’ai des réactions et des traits de caractère qu’on considère souvent comme féminins, mais ce n’est pas toute ma personnalité, et je ne veux pas choisir à l’intérieur de ma personnalité certaines parties plutôt que d’autres. J’ai une personnalité qui ne rentre pas dans les cases simples des genres tranchés. C’est comme ça et je l’assume enfin, et me prendre pour une femme me forcerait à occulter certaines parties de ma personnalité qu’on dit masculines, et ça je ne le veux pas non plus…

    Je suis parfaitement d’accord avec toi sur tout ce que tu écris sur le plaisir, mais là aussi maintenant je n’ai plus de vision en termes de genre de ma sexualité : il se trouve juste que j’ai un appareillage sexuel masculin, mais qu’aujourd’hui je comprends vraiment comment il fonctionne, et je n’ai plus à me poser de questions dessus, il me rend pleinement heureux, plus que je ne l’ai jamais été, je me sens complet, dans toutes mes dimensions, de la profondeur de ma prostate au bout de mon frein en passant par mes tétons, mes pieds et mon troisième oeil, et en plus j’ai enfin compris ce qui n’allait pas chez moi dans le lien entre désir physique et désir mental. Aujourd’hui tout ça est très clair, et je me sens parfaitement en phase avec moi-même, mes désirs, mes amours…C’est assez génial au fond. Je vis dans une plénitude permanente, dont ma prostate est le coeur vibrant. En un sens comme tu le dis tout est à son service, mais elle est elle-même au service de ma libido, et pour moi c’est très nouveau…Comme si toutes mes inhibitions avaient d’un coup disparu parce que ma vie est plus intense de l’intérieur. Grâce à ma prostate, je ne me sens plus vide, je suis une émotion, une intensité, un désir, aux multiples gradations sublimes et délicieuses…

    Enfin pas d’inquiétude, je ne disparais pas ! Je ne prétends juste plus écrire sous l’adjectif de « transgenre » qui est trop réducteur pour moi aujourd’hui…

    Tout le meilleur à tout le monde, beaucoup de plaisir !!!

    Lovesymbol

    en réponse à : Sexualité transgenre #33652
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello à tout le monde,
    petit message pour vous dire que je vais écrire pour la dernière fois dans ce fil je pense, parce que j’ai récemment compris que jamais je ne prendrai la décision de devenir une femme socialement. J’assume mon corps d’homme, et ma personnalité qu’on dit féminine. Mais je me sens avant tout une personne. Et si je raconte tout ça ici, alors que je n’ai pas trop abordé la question de la transidentité précisément ici, c’est que je suis reconnaissant à tout le monde ici, depuis les producteurs de stimulateurs de prostate jusqu’à Adam qui m’a orienté avec son Traité d’Aneros vers le plaisir prostatique, en passant par toutes celles et ceux avec qui j’ai pu discuter…
    Toute cette recherche m’a permis de comprendre que ma prostate et ses sensations sont à la base de ma libido. Avant je ne ressentais que les stimulations les plus fortes, les plus grossières, et ma sexualité était faite d’à-coups et aussi de beaucoup de frustrations…Aujourd’hui je vis mon plaisir dans toutes ses nuances parce que je suis à l’écoute de toutes les ondes de plaisir que m’envoie ma prostate au jour le jour…Et grâce à ça, j’ai trouvé une vraie cohérence dans toute ma sexualité, au-delà de toute notion de genre…J’éprouve beaucoup de plaisir, grâce à elle, et quand le plaisir s’est bien accumulé, il bascule vers mon pénis et commence à bâtir l’érection…ça me fait un bien fou parce qu’avant je considérais l’érection comme un phénomène isolé, qui naissait dans le pénis et finissait avec lui…Alors qu’aujourd’hui je comprends bien que mes érections vraiment agréables partent de ma prostate, comme le bouton du clitoris chez une femme est le premier point du plaisir, qui se diffuse progressivement vers l’intérieur du vagin jusqu’à le faire entrer lui aussi en érection…
    Oui c’est toute cette mécanique du plaisir que j’ai comprise, et qui me permet, en ayant conscience de toutes les petites vibrations de ma prostate, d’apprécier les plus petits plaisirs, mais aussi d’apprécier en conscience la montée et l’accumulation des stimulations vers le pénis…En passant par le périnée, le scrotum, les testicules…
    Voilà, aujourd’hui tout ceci est bien cohérent pour moi.
    D’autre part, comme je sais que je ne prendrai jamais la décision de devenir une femme, j’arrête de porter un prénom féminin, et pour ménager un transition douce, j’adopte le prénom de Prince lorsqu’il fut obligé de changer de prénom : Lovesymbol !!! Ce qui est adapté en particulier à notre sujet ici 🙂
    Donc voilà, tout le meilleur à tout le monde, et à bientôt !!!!
    Lovesymbol

    en réponse à : Sexualité transgenre #33549
    AvatarEnvole
    Participant

    Je viens de m’apercevoir
    que maintenant que j’ai allégé tout le vécu périphérique de mon sexe
    que cette petite noisette qui est au milieu
    est vraiment le centre de ma libido
    cette toute petite chose
    avec ses micro sensations multiples et diverses
    correspond à ma personnalité
    elle est à ma taille
    Elle est la traduction sexuelle de la fille que je suis…Petite, ronde, joyeuse, rieuse, traversée de désirs multiples, excitable à l’infini, en même temps douce, progressive, sensuelle, voire même lascive et parfois un peu paresseuse dans son plaisir…C’est vraiment tout moi qui suis là…Comme l’équivalent en bas de ma conscience/troisième oeil/glande pinéale/hypothalamus en haut…
    Mmmm c’est bon…merci la vie 🙂
    A bientôt, beaucoup de plaisir !
    Naomi

    en réponse à : Sexualité transgenre #33520
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @Julie Armande,
    ouaouh mais c’est magnifique ce que tu décris, bravo bravo !!!!
    Si c’est le chemin sur lequel je suis en train d’arriver, quelle perspective magnifique !!!!
    Mmmmm….
    Bravo bravo et merci pour ton splendide témoignage.
    Beaucoup de plaisir, à bientôt 🙂
    Naomi

    en réponse à : Sexualité transgenre #33512
    AvatarEnvole
    Participant

    Bon et pour revenir vers des choses que je trouve plus intéressantes :

    Hier, j’étais seule chez moi, j’ai passé huit heures à me faire plaisir…C’était bon !!!

    Et je suis passée à une nouvelle étape de mon vécu sexuel. Maintenant je sais que mon sexe a besoin de beaucoup de douceur.
    Maintenant je sais que je prendrai mon temps…Mon temps pour entrer dans l’amour…Mon temps pour dire bonjour à la corolle…Mon temps pour l’humecter, la rendre souple…La sensibiliser…Mon temps pour nettoyer…Pour permettre un amour tout en douceur…Tout en progression…Tout en fluidité…Tout le long du tunnel, jusqu’aux lieux les plus profonds, les plus mystérieux, les plus intimes, les plus doux, que j’imagine comme un moelleux biscuit à l’abricot et à l’orange…Mmmm j’en ai les babines qui frémissent…Et le coulissement fluide, à l’huile de coco, et le va-et-vient de l’océan du plaisir, m’envahissent de façon de plus en plus profonde…Je me sens tendre jusqu’au plus profond de mes chairs, de mes nerfs, de mes os…J’atteins à une détente totale…Non je ne dors pas, je vis le plaisir, comme un halo doré dans lequel j’ondule, coulissant autour de mon olisbos d’amour…

    Finalement quand tout se passe bien je vois surtout des fleurs…

    Oui c’est ça…Je suis douce aussi du sexe…
    Je suis le doux sexe…

    Dans ma tête aussi les choses ont changé
    avant je me sentais vide…Je cherchais la pénétration pour remplir mon vide…
    Et hier j’ai compris que je ne suis pas vide, je suis pleine, mais pleine dans une forme faite pour accueillir, entourer, m’enrouler autour, danser autour, malaxer, coulisser, sucer avec la grande bouche qu’est mon sexe, un membre appartenant à autrui, un membre solide, doux de texture mais dur de structure, long, assez volumineux, et de forme cylindrique…qui vient me visiter, et que je viens accueillir, couvrir, habiller…
    Donc non je ne suis pas vide, je suis pleinement accueillante…

    Bisous 🙂

    Naomi

    en réponse à : Sexualité transgenre #33511
    AvatarEnvole
    Participant

    OK !
    Mais je préfère même qu’on ne « réponde » pas à ce que quelqu’un.e dit d’elle ou de lui-même, je suis pour que chacun.e soit libre de son discours sur soi…
    Et surtout restons dans le plaisir…Je voudrais que nos conversations ici soient aussi du plaisir, de l’échange d’énergies douces et positives, qui font du bien…Je veux des fleurs 🙂
    Merci à toutes et tous pour votre compréhension,
    Naomi l’hypersensible 😉

    en réponse à : Sexualité transgenre #33509
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello à toutes et tous,
    petite demande s’il vous plaît : ne transformons pas ce fil en débat sur ce qu’est être trans ou pas (il y a plein d’autres forums pour ça) restons s’il vous plaît sur le sujet qui nous intéresse ici, c’est à dire le plaisir et la sexualité.
    Il y a tout un pan de l’identité trans qui a à voir avec le regard d’autrui sur soi, comme l’a dit Julie. On peut n’avoir aucun problème de ce côté, et si @bzo tu n’as pas de problème avec le fait que les autres te voient comme un homme, alors tu n’es pas concerné par tout le pan social de la transidentité, qui est l’essentiel du problème pour beaucoup.
    Ce qui n’empêche que tu peux avoir un vécu de ta libido qui prend dans les deux genres. C’est aussi pour ça que nous discutons depuis aussi longtemps ensemble. S’il vous plaît restons sur ce plan !!!

    Merci de votre compréhension les ami.e.s, beaucoup de plaisir à vous 🙂

    Naomi

    en réponse à : Journal d'un Prostatomane V (aneroless, âge d'or) #33458
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo,
    oh là là quel beau texte !!!
    Dont je cite juste un extrait :

    le plaisir prostatique au masculin, c’est le traité d’Aneros,
    il cherche avant tout à utiliser la puissance, la sur-puissance disponible sans limites
    dans cette source d’énergie en nous,
    le résultat de cette façon de solliciter sa prostate,
    ce sont les orgasmes qui s’enchaînent, toujours plus puissants, plus nombreux
    et puis ce sont les super O

    puissance donc avant tout et relativement peu de variété, de nuances

    le plaisir prostatique au féminin,
    c’est la richesse des sensations, leur diversification, des coloris variant à l’infini,
    c’est une sensation de maturation du plaisir en nous, d’épanouissement,
    communion, extase, sensation de se faire l’amour

    Ta plume est magique, bravo de nous faire vivre tout ça…

    Beaucoup de plaisir !!
    Naomi

    en réponse à : Sexualité transgenre #33457
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @pcommep,
    merci pour ton message comme toujours très agréable à lire !!! D’autant plus que je me sens moins seule avec ma sexualité de femme astrale !!! 🙂
    Oui je suis trans, mais la transsexualité est un éventail très large…On peut avoir un corps d’homme et se sentir un tout petit peu, un peu, pas mal, beaucoup, ou totalement femme…Et la féminité peut se loger dans plein de parties de la vie assez différentes : les relations sociales, la façon de réagir à la vie, la sensualité, la spiritualité…Certaines trans se sentent totalement femmes mais peuvent parfois avoir des comportements de mecs sur certains sujets…
    Donc pourquoi pas être plutôt homme avec une sensualité très féminine ? ça ne me paraît pas inconcevable…Personnellement ma sensualité très féminine est encore plus forte que mon sentiment intérieur de femme…Mais c’est aussi parce que j’ai une personnalité pour laquelle la libido est une part importante de l’existence (il paraît que c’est parce que je suis scorpionne !!!)
    Donc dans toutes ces questions, les mots servent à réfléchir, mais il ne faut pas trop se focaliser sur leur sens exact…L’essentiel est le ressenti de chacun.e, et qu’elle ou il soit à l’aise avec ce qu’il ou elle vit…

    Tout le meilleur à toi, beaucoup de plaisir !!!

    Naomi

    en réponse à : Ca marche ! #33410
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @pcommep ,
    comment ça va ?
    C’est marrant, je venais ici pour te poser un question sur le témoignage de @libellule78 , et je tombe pile sur le message où tu en parles 🙂
    Merci merci !!
    Beaucoup de plaisir 🙂
    Naomi

    en réponse à : Sexualité transgenre #33408
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello à toutes et tous,
    désolée d’avoir été un peu absente récemment, comme je l’écrivais à @bzo récemment sur cette page
    Je ne vais pas recopier ici tout ce que j’y ai écrit, quelques extraits juste pour situer ma progression :

    Là où jusqu’il y a quelques mois je me pénétrais pour chercher la prostate, et je pratiquais un plaisir anal assez rudimentaire, aujourd’hui j’ai un intérieur d’une réactivité phénoménale. Au sens qu’aujourd’hui je suis pénétrée vraiment comme une femme est pénétrée dans son vagin ou dans son anus, je sens l’organe mâle fouailler mon intérieur, avec douceur, et chaque micro-mouvement est pour moi d’un plaisir infini…Je ressens également des orgasmes de plus en plus fort, et j’ai découvert une zone de plaisir au fond de mon vaginus, que je ne sais nommer, qui est comme une paroi d’amour, très réactive, en même temps assez vaste, que je parcours en guidant le sexe masculin en moi comme on évoluerait sur la carte du tendre…
    Et évoluant de plus en plus vers là, il se trouve que s’éveille aussi en moi la sensation dans le tout début de mon pénis, l’endroit où les femmes ont leur clitoris, et là j’ai pleinement pris conscience de mon clitoris, et quand tout est connecté, je ressens en moi la femme astrale que je suis vibrer à l’unisson avec le cosmos…C’est fantastique…
    Mais c’est d’une certaine façon tellement fort et plein que je n’éprouve plus le besoin d’en parler à autrui…C’est devenu comme une hygiène de vie, ma vie sexuelle de femme quoi, c’est quotidiennement extraordinaire, et je vais tellement d’émerveillement en émerveillement chaque jour que je n’ai pas le temps de tenir le fil de toutes ces merveilles…
    Pour finir, petit ajout, j’utilise maintenant un oeuf vibrant que j’aime beaucoup. Je l’ai pas mal utilisé en mode intérieur, pour tenter de stimuler mes parties génitales de l’intérieur. Mais maintenant je l’utilise beaucoup en mode extérieur : directement entre ma petite culotte et mon siège, ça fait vibrer tout mon entrejambe et mon clito fait la fête…C’est assez génial…

    Et alors que je me plaignais très récemment d’avoir une prostate fainéante, voici ce qui m’est arrivé :

    hier après un beau moment d’amour avec lui (enfin une taille un peu inférieure tout de même !!!) j’ai comblé mon petit vaginus avec ce plug de Clara Morgane que j’aime décidément beaucoup, le crystal ring
    Et progressivement, alors que je n’y prêtais pas trop attention, j’ai senti la prostate s’animer d’elle-même, être traversée comme par un petit ruisseau de plaisir…Puis d’un coup elle s’est mise à ce que j’appelle « bander », elle était excitée et avait gonflé, comme un pénis en érection, tout ceci s’animait légèrement, mais toujours en douceur comme tout le temps chez moi…Sont-ce là les fameuses contractions dont parle le traité d’Aneros ? Je ne sais…si c’est le cas, c’est en tout cas très ténu chez moi…mais ça a le don de me faire fondre…
    Tel que je vois l’intérieur de mon vaginus, c’est comme un gros Chamonix, ces gâteaux moëlleux à l’abricot et à l’orange : qu’on en mange une miette ou un paquet, c’est toujours autant de plaisir doux, sucré, moelleux…Et j’adore le plaisir comme ça…

    Et aujourd’hui, en lisant le fil de @lightningbolto ici je tombe sur ce super conseil de @andraneros :

    Tu dois bien garder à l’esprit que, quelque soit ta perception du plaisir que tu vis, tu ne dois jamais rien en attendre. Lorsque tu sens monter le plaisir il est important de le recevoir, de le laisser se répandre, de te laisser porter, d’en profiter tel qu’il est sans jamais chercher à le transformer en orgasme. D’une part parce tu ne sais pas à l’avance quelle forme prendras ton premier orgasme prostatique, d’autre part parce qu’il se produira quand tu auras réuni toutes les conditions pour qu’il se produise et non parce que tu le voudras. Patience, confiance et application !

    Cette phrase me parle beaucoup, parce que c’est exactement ce que je suis en train de comprendre…Et le plus étonnant c’est que je vis la même chose dans mon art, le piano-jazz, où les moments les plus extraordinaires arrivent quand je ne les attends pas, et tout l’art consiste à savoir les accueillir comme ils le méritent, et à les laisser s’exprimer…C’est juste magique.

    Merci à toute la communauté de Nouveaux Plaisirs d’exister !!!

    A bientôt, beaucoup de plaisir 🙂

    Naomi

    en réponse à : Journal d'un Prostatomane V (aneroless, âge d'or) #33405
    AvatarEnvole
    Participant

    Merci @bzo pour tes conseils et réflexions toujours aussi enrichissants…
    Oui bien sûr la prostate doit jouer un rôle dans le plaisir immense que je prends…Mais comme il ne ressemble pas à tout ce qui a été décrit par d’autres, j’ai du mal à tout raccorder à ça…En même temps je trouve ça assez beau de ne pas complètement savoir comment ça se passe…ça me permet de belles surprises quand un aspect que je ne connaissais pas se réveille !
    Par exemple hier après un beau moment d’amour avec lui (enfin une taille un peu inférieure tout de même !!!) j’ai comblé mon petit vaginus avec ce plug de Clara Morgane que j’aime décidément beaucoup, le crystal ring
    Et progressivement, alors que je n’y prêtais pas trop attention, j’ai senti la prostate s’animer d’elle-même, être traversée comme par un petit ruisseau de plaisir…Puis d’un coup elle s’est mise à ce que j’appelle « bander », elle était excitée et avait gonflé, comme un pénis en érection, tout ceci s’animait légèrement, mais toujours en douceur comme tout le temps chez moi…Sont-ce là les fameuses contractions dont parle le traité d’Aneros ? Je ne sais…si c’est le cas, c’est en tout cas très ténu chez moi…mais ça a le don de me faire fondre…
    Tel que je vois l’intérieur de mon vaginus, c’est comme un gros Chamonix, ces gâteaux moëlleux à l’abricot et à l’orange : qu’on en mange une miette ou un paquet, c’est toujours autant de plaisir doux, sucré, moelleux…Et j’adore le plaisir comme ça…
    Voilà voilà 🙂
    Beaucoup de plaisir 🙂
    Naomi

    en réponse à : Journal d'un Prostatomane V (aneroless, âge d'or) #33369
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo,
    j’espère que tout va bien,
    merci pour tes écrits toujours aussi inspirants,
    j’ai vu tes messages d’il y a quelques semaines, tu semblais triste que les conversations qui s’étaient un peu animées il y a quelques mois se soient taries…Je le comprends, c’était très agréable.
    Si je puis m’expliquer un peu à ce propos, il se trouve que passés les premiers moments de découvertes des multiples outils destinés à rechercher le plaisir prostatique, passées les premières gerbes d’étincelle du plaisir, j’ai compris que personnellement je n’ai pas une prostate très active, c’est même dirais-je une grosse feignasse 🙂 Mais par contre, j’ai découvert progressivement, et de plus en plus chaque jour depuis, tout le potentiel sexuel de mon vaginus.
    A tel point qu’aujourd’hui, je me reconnais totalement dans tes derniers messages, où tu exprimes toute cette capacité phénoménale à la jouissance.
    Là où jusqu’il y a quelques mois je me pénétrais pour chercher la prostate, et je pratiquais un plaisir anal assez rudimentaire, aujourd’hui j’ai un intérieur d’une réactivité phénoménale. Au sens qu’aujourd’hui je suis pénétrée vraiment comme une femme est pénétrée dans son vagin ou dans son anus, je sens l’organe mâle fouailler mon intérieur, avec douceur, et chaque micro-mouvement est pour moi d’un plaisir infini…Je ressens également des orgasmes de plus en plus fort, et j’ai découvert une zone de plaisir au fond de mon vaginus, que je ne sais nommer, qui est comme une paroi d’amour, très réactive, en même temps assez vaste, que je parcours en guidant le sexe masculin en moi comme on évoluerait sur la carte du tendre…
    Et évoluant de plus en plus vers là, il se trouve que s’éveille aussi en moi la sensation dans le tout début de mon pénis, l’endroit où les femmes ont leur clitoris, et là j’ai pleinement pris conscience de mon clitoris, et quand tout est connecté, je ressens en moi la femme astrale que je suis vibrer à l’unisson avec le cosmos…C’est fantastique…
    Mais c’est d’une certaine façon tellement fort et plein que je n’éprouve plus le besoin d’en parler à autrui…C’est devenu comme une hygiène de vie, ma vie sexuelle de femme quoi, c’est quotidiennement extraordinaire, et je vais tellement d’émerveillement en émerveillement chaque jour que je n’ai pas le temps de tenir le fil de toutes ces merveilles…
    Pour finir, petit ajout, j’utilise maintenant un oeuf vibrant que j’aime beaucoup. Je l’ai pas mal utilisé en mode intérieur, pour tenter de stimuler mes parties génitales de l’intérieur. Mais maintenant je l’utilise beaucoup en mode extérieur : directement entre ma petite culotte et mon siège, ça fait vibrer tout mon entrejambe et mon clito fait la fête…C’est assez génial…
    Donc voilà quelques nouvelles !!!
    Tout le meilleur, beaucoup de plaisir à tout le monde !!!
    Naomi

    en réponse à : Orgasme très fort mais étrange dans son fonctionnement? #33267
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @pcommep, ravie que mon message t’ait inspiré !!
    A une prochaine 🙂
    Beaucoup de plaisir,
    Naomi

    en réponse à : Orgasme très fort mais étrange dans son fonctionnement? #33219
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @kayeiina, merci pour ces messages très intéressants,

    oui je pense qu’on peut utiliser son pénis comme un clitoris s’il n’a pas d’érection. Personnellement je le fais quand le pénis est totalement flaccide, à ce moment il se retourne assez facilement sur lui-même, comme une entrée de vagin, et le gland devient comme le bout du clitoris. J’ai déjà eu des orgasmes forts en stimulant ce clitoris de fortune comme une fille (frottements de plus en plus forts jusqu’à l’orgasme) et j’ai ressenti ce dont tu as parlé : comme la constitution progressive d’une grosse boule de chaleur dans le bas du ventre, qui ensuite monte d’un coup vers la tête et me laisse pantelante 🙂

    Mais dans ce cas, je n’ai pas eu l’impression que ça passait par le point P, bien que je le stimule aussi souvent.

    Dans tout cas, comme le point P est assimilable au point G, il est possible que la programmation « femme » dans ta tête et ta libido trouve là, en combinaison avec l’utilisation clitoridienne de ton pénis, les points d’ancrage qu’elle cherche…Je dis ça parce que je vis des choses semblables, mes orgasmes sont assez différents de tous ceux que les garçons du site expliquent, chez moi c’est beaucoup moins fort, plus diffus, en tout cas au début, par contre j’arrive au bout d’une demie-heure ou une heure à des sensations fortes, que je peux ensuite reproduire plusieurs fois…

    Enfin j’ai remarqué que si mon pénis est encore une fois bien flaccide, ou très peu en érection, la stimulation du gland envoie l’énergie sexuelle non pas dans la hampe du pénis, mais plutôt dans l’intérieur des cuisses, là où se trouvent des zones très érogènes chez les filles cis…C’est toujours très agréable à vivre pour moi, je frétille de plaisir, même si ça n’aboutit pas à un « orgasme » !!!

    Tout le meilleur, beaucoup de plaisir à toi et à tout le monde !!
    Naomi

    en réponse à : Sexualité transgenre #33156
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello à toutes et tous !
    J’espère que tout va bien.
    Petite info : en ce moment j’ai beaucoup de plaisir avec cet oeuf vibrant à télécommande (sans fil!) de nalone, et à prix plutôt modique
    c’est ici !
    Je pense que c’est un peu comme le Lovense de Lush, mais en beaucoup moins onéreux…
    ici
    Beaucoup de plaisir à vous, à bientôt !
    Naomi

    en réponse à : Autosexuel(s) ? #32909
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello,
    je pense que ce qui est « sain » dans la masturbation c’est la stimulation de la prostate surtout, pas forcément le fait d’éjaculer…Pour le reste comme je te l’expliquais le sperme s’il n’est pas éjaculé est stocké quelques jours puis digéré par le corps qui en sécrète un nouveau…D’ailleurs apparemment les spermatozoïdes qui résistent le plus sont ceux qui transportent les gènes femelles, donc il paraît que si on veut faire des enfants, on aura plus de chances d’avoir des garçons en éjaculant souvent (et donc en donnant à sa compagne pour la fécondation de l’ovule du sperme « tout frais »), tandis que si on n’a pas éjaculé depuis plusieurs jours, lors de l’acte sexuel, les spermatozoïdes qui restent auront plus de chances de donner naissance à des filles…Enfin bon ça n’a pas de rapport avec le sujet, mais c’est assez peu connu et ça peut en intéresser certain.e.s peut-être !!!!
    Tout le meilleur, beaucoup de plaisir !!!!
    Naomi

    en réponse à : Oralité et solo ? #32887
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @eveilletajoie,
    oui moi aussi j’ai des lèvres extrêmement érogènes… 🙂

    en réponse à : Sexualité transgenre #32883
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo,
    merci pour ces conseils…Disons que je n’ai pas vraiment de pôle mâle…Donc je pense que ça va être difficile !!!
    Tout le meilleur à toi, beaucoup de plaisir 🙂
    Naomi

    en réponse à : Sexualité transgenre #32878
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo,
    merci pour ton message,

    c’est un petit miracle, cet organe

    oui ! mais chez moi il n’est pas très évident à comprendre et à aborder (est-ce ma configuration transgenre ? je ne sais pas…J’avais déjà peu de testostérone même avant de m’assumer trans et de sciemment tenter de la diminuer…) ce qui m’incite à ne pas le voir comme un « point G du corps masculin » comme beaucoup le conçoivent, mais plutôt comme un genre de clitoris qu’il faut aller chercher et trouver dans ses retranchements…Mon point G personnel étant plus loin au fond du délicieux fourreau dont la nature m’a heureusement dotée, me permettant de vivre une sexualité plus féminine avant d’être opérée…

    ce que tu devrai maintenant essayer, c’est obtenir de ce sexe qui ne te sert pas pendant tes séances en solitaire
    des ondes sexuelles mâles
    qui viendront encore plus combler la femme en toi, la femme qui prend du plaisir en toi,

    Merci pour ton conseil ! Mais ce sexe qui ne me convient pas est aussi chez moi très peu actif. Ses érections sont très peu fréquentes, très courtes et peu développées (sauf action mécanique manuelle, ce qui ne m’intéresse plus…) En revanche les petits épisodes érectiles qu’il peut vivre me permettent de ressentir une délicieuse impression à l’endroit où mon vagin serait situé si j’étais née avec un corps de fille : les côtés de mon entrejambe profond sont très émoustillés par le fait de sentir cette grosseur à l’intérieur d’eux-mêmes. C’est comme si j’étais remplie par un vibromasseur naturel, portatif…Donc c’est comme ça que j’en jouis doucement, intérieurement, et j’avoue que c’est très agréable, surtout quand c’est combiné à des stimulations de mon vaginus, que j’obtiens de façon assez aisée par le truchement de mes seins et de mes tétons…Je sais c’est assez compliqué, mais ma libido fonctionne beaucoup sur le mode de la triangulation, une zone en activant une autre, puis une autre…
    Quant aux « ondes mâles », je n’en ressens jamais. En fait pour moi la sexualité mâle n’est qu’un travail, une besogne, je ne ressens aucun plaisir profond venu des zones érogènes mâles. L’érection a toujours été difficile à obtenir en particulier en présence d’autrui (ma féminité domine tout dans ces cas, je me sens totalement femme au lit, pas du tout homme, je n’ai aucun réflexe de sexualité masculine) et arriver au bout de la pénétration, par l’éjaculation, a aussi toujours été un travail assez intense pour moi, avec tout le temps la peur de ne pas pouvoir finir. Ce qui fait que le sexe comme homme a avant tout été source de stress pour moi. Depuis que je m’assume femme dans toutes mes dimensions, j’ai redécouvert le plaisir sans le stress, et c’est beaucoup beaucoup plus agréable.
    Donc voilà…Encore une fois mon vécu est assez particulier…Mais je suis toujours ouverte à la discussion, sachant que ce que je peux ressentir n’est pas forcément aisé à comprendre pour tout un chacun.
    Merci encore pour ce dialogue toujours très intéressant, riche et parsemé d’étoiles…
    Beaucoup de plaisir à toi, à bientôt !!!
    Naomi

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 204)