Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 90)
  • Auteur
    Messages
  • en réponse à : Premières expériences #32905
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut Cinevince,
    Le Hélix Classic a été remplacé par le Hélix trident que tu peux trouver sur le web, je viens de le voir dispo sur espace plaisir.
    N’hesite pas à faire un peu de veille, t’inscrire sur les sites pour voir si tu peux gratter un code promo… la saint Valentin approchant on devrait avoir des reductions

    en réponse à : Premières expériences #32856
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Bonjour à tous, et meilleurs vœux (il est encore temps…)
    Je reviens à mes premières amours avec l’helix pour une longue session tout en douceur aujourd’hui (3 bonnes heures de tranquillité)
    Au cœur de ce moment de détente, quelques minutes de grâce. Couché sur le flanc je fais progresser l’aneros en moi avec une douceur infinie (30 secondes a une minute de montée, idem pour la descente). En réalité il ne bouge que de quelques centimètres mais j’ai l’impression qu’il est énorme et que je suis vaste à l’interieur.
    Ce massage tout doux me fait énormément de bien, je sens mon désir mais il n’est pas écrasant, la caresse est bonne et réveille des zones depuis longtemps endormies…
    Et puis la lubrification, comme souvent, se déplace, le tiers arrière (au niveau de l’anus) glisse moins, accroche sur le sphincter… et tout s’arrete
    Bizarrement je suis extrêmement heureux d’avoir retrouvé ce moment de pleine conscience de mes chairs cachées.

    en réponse à : Etat des lieux #32517
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Pour te répondre sur l’ejaculation, si tu n’etais pas en erection c’est bien que tu étais en train de stimuler la prostate.
    La distinction est assez facile: l’orgasme ejaculatoire classique correspond souvent au pic de plaisir et de tension, le penis est à son maximum de durete et l’ejaculation se fait par jets
    Quand tu stimules la prostate, tu peux avoir une émission de liquide seminal, souvent plus importante (deux à trois fois ne serait pas étonnant) que lors d’un orgasme ejaculatoire, en revanche ça se met plutôt à couler qu’a gicler, et les spasmes de plaisir ne sont pas forcément là

    en réponse à : Etat des lieux #32506
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut Sasori,
    Je pense qu’andraneros te ferait une réponse bien plus détaillée mais pour faire court:
    Ce n’est pas le masseur qui marche, c’est toi.
    Donc ça me semble une mauvaise idée que tu t’achetes 3 cagettes de sextoys si tu ne prends pas le temps d’approfondir – c’est long de désapprendre
    Choisis en un qui t’inspire et qui ne te cause pas d’inconfort… au moins un masseur qui ne soit pas une corvée à mettre en place, et pratique avec celui la exclusivement pendant plusieurs fois par semaine pendant quelques semaines – ensuite on en reparlera
    Pour répondre à quelques unes de tes questions:
    – moi aussi j’ai des fantasmes et du désir de pénétration mais dans les faits même s’il y a beaucoup de sensations de remplissage le plaisir n’est pas la pour moi… à voir ce qu’il en est pour toi
    – le plaisir anal peut être un point de départ pour remonter plus haut. J’ai eu quelques belles expériences avec l’helix ou sa position entre deux m’a Occasionne des fourmillements au niveau de l’anus, très agréables… et parfois c’est remonté vers la prostate
    – quand tu as ejacule sans erection, c’etait Lié à ta prostate… et donc pas du tout un orgasme classique
    – moi aussi mon hélix tourne, tout comme mon Pfun plug. Attention à ne pas lubrifier ton périnée, la partie de l’helix qui appuie dessus doit rester en place. Choisis aussi des positions qui évitent que ça pivote
    – en te prends pas non plus trop la tête si tu finis tes sessions en te masturbant pour ejaculer… essaie de t’en passer de temps en temps mais n’en fais pas un drame si tu n’y arrives pas, l’important est que tu passes un bon moment – essaie la stimulation des tétons pour varier tes plaisirs
    – dernier point, qui répète mon mot du début: prends le temps, pratique, ressens. Si ce n’est pas dans tes habitudes : tant mieux ! Ça va probablement être un apprentissage utile dans d’autres domaines de ta vie (la, je parle d’expérience)

    en réponse à : Lubrifiants : huiles, gels et autres graisses ? #32134
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Tu peux aussi acheter pour quelques dizaines de centimes des seringues sans aiguille en pharmacie, avec des capacités de 2 ou 5 ml… pour moi ce n’est pas le problème majeur de la lubrification mais plutôt le fait que les stocks fondent vite 🙂

    en réponse à : Une marque de lubrifiant à recommander? #31995
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    On est tous différents, mais la lubrification est un facteur important donc fais des essais avec d’autres solutions si tu n’obtiens pas de résultats.
    Outre les lubrifiants du commerce il y a aussi les lubrifiants naturels (huile de coco, beurre de karité) qui peuvent être intéressants

    en réponse à : Tantra, tantrisme, extase tantrique et cetera #31906
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut à tous
    Je fais remonter ce sujet bourré d’excellentes références et à côté duquel je suis complètement passé, vacances oblige.
    J’etais d’ailleurs à l’epoque en train de lire le livre de Barry Long et son complémentaire lumineux sur le slow sex, livres dont j’ai parlé sur eveilletajoie.
    Celui de Margo Anand m’a été recommandé par une tantrika et je le trouve génial même si très impressionnant dans la volume d’infos traités.
    Je vais regarder vos autres références, je suis aussi tombé sur le KSMO, et le site qui ne te lache aucune bribe d’info et te demande 180 dollars me rebute… je vais voir si je peux me documenter par des moyens détournés.

    en réponse à : De l'ombre à la lumière #31866
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    @andraneros : attention toutefois je pense que commencer une session sans désir, mettre le masseur et juste se relaxer risque de ne pas mener à grand chose. En tout cas chez moi le “do nothing” n’a marche qu’a Une période où j’etais tres actif, avec déjà du plaisir et ma prostate en éveil.
    Je pense qu’un minimum d’energie sexuelle accumulé dans le bassin est absolument nécessaire pour que le masseur génère quelque chose par lui même dans une simple détente.
    Et pour les contractions je pense qu’il y a un peu trop de focus quand on est débutant, sur leur rythme, leur durée, pourquoi je n’ai pas de contractions involontaires etc… l’important comme tu le rappelles est de s’exercer pour qu’elles soient agréables, que l’on préfère la caresse d’une plume ou les chocs du marteau piqueur 🙂

    en réponse à : De l'ombre à la lumière #31859
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Bienvenue sur le forum Lightningbolto ! (Fan de saint seiya?)
    On pourrait disserter pendant des pages sur excitation et détente… et ce paradoxe est une des clés du plaisir prostatique.
    Dans un premier temps, note simplement dans ton esprit que ces deux notions ne sont pas incompatibles, quoi qu’il paraisse.
    Commence tes sessions avec toujours une base d’excitation, au moins un peu de désir, et dans un contexte où tu es pleinement disponible (sans stress).
    Ensuite tu peux faire naître de légères sensations en caressant ou bougeant ton corps (sans toucher à ton sexe) sans te focaliser du tout sur ta prostate.
    Et quand le plaisir vient fort, essaie de te détendre dedans en respirant profondément et en relaxant encore plus tes sphincters. Les micro mouvements de la détente vont générer encore plus de sensations. C’est un peu comme si tu avais une partenaire qui était en train de te caresser pour te mener au bord de l’orgasme et que tu te détendais pour garder l’energie et rester dans la zone de plaisir: l’anticipation fait monter ton désir très fort mais tu cherches plutôt à faire ralentir cette montée pour la savourer encore et encore plus lentement.

    en réponse à : La place de sa partenaire #31844
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Pour être plus clair: j’accepte que ma femme me touche, me caresse, m’embrasse et me donne du plaisir, même si pour l’instant elle ne peut pas recevoir de telles attentions de ma part.
    En revanche je lui offre de l’amour, de tout mon cœur, par mes mots, mes sentiments, mon ouverture et mes petites attentions.
    Depuis que j’ai lâché le “mais toi, tu n’as pas envie que je te fasse ci ou ça ?” Ça va beaucoup mieux

    en réponse à : La place de sa partenaire #31843
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Pour compléter la réponse d’ @andraneros, je pense que c’est important que vous en parliez tous les deux, calmement et avec amour. Si c’est difficile, un cadre peut vous aider, que ce soit de l’accompagnement de couple (thérapie, CNV, méthode Vivre et Aimer…) ou un cadre plus focalisé sur la sexualité (stage tantra, sexologue…)

    Dans tous les cas il me semble fondamental que tu assumes la responsabilite de tes actes et émotions à 100% et que tu partes du principe qu’elle fait de même.

    Autrement dit: même si ça semble égoïste et paradoxal: si elle vient pour te donner du plaisir par elle même, sans que tu l’aies incitée d’une manière ou d’une autre, accepte-le sans projeter tes questionnements dessus.

    Profite, savoure, remercie-la du fond du coeur – en tout cas si c’est bon pour toi.

    Tu pourras lui parler ultérieurement de tes questions, ton envie qu’elle profite elle aussi – mais il est possible que sa manière de profiter ne corresponde pas à ce que tu imagines.

    Je traverse exactement les mêmes questions de couple en ce moment – et je viens juste d’intégrer que ça se passe très bien si j’accepte qu’en ce moment chez nous il n y a pas besoin que je lui rende le plaisir qu’elle me donne.

    en réponse à : Premières expériences #31826
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut les boys !
    J’ai mis à profit quelques moments ces derniers temps pour faire des essais avec le purewand et ces petites sessions me redonnent espoir. Je sens a nouveau des choses qui vibrent à l’interieur de moi, et le désir d’aller les toucher.
    L’objet est génialement ergonomique, avec une présence forte par son poids, sa densité… sa grande poignée permet des massages très agréables sur la zone du périnée, et le frottement de la petite boule sur la zone anale fait monter beaucoup d’excitation, si bien que la pénétration est facile et plaisante, et donne envie de s’attarder un peu sur les premiers va et vient.
    Une fois à l’interieur, je progresse millimétriquement, et je sens peu à peu des zones où des choses se passent, ça picote, ça fourmille. Je reste alors avec la baguette magique dans la main, faisant de mini mouvements de la main, qui se répercutent en mouvements encore plus légers sur les deux points d’appui en moi.
    C’est très très prometteur et je pense même que l’outil, par sa souplesse d’utilisation, est plus accessible aux débutants que nos fidèles aneros.
    A suivre…

    en réponse à : Savoir lâcher prise ou apprendre à lâcher prise ? #31772
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Au contraire je pense que tu nous donnes une clé pour répondre.
    Ca fait quelque temps que je patine dessus mais je pense qu’il y a quelque chose de formalisable et de compréhensible dans ceux qui peuvent se donner du plaisir de manière fiable.
    Tout est dans la dualité. Chaque fois que j’ai pris du plaisir je me suis senti “deux” avec ces deux qui ne sont pas en accord.
    Je vais pondre un article la dessus mais ça va me demander un peu de temps, alors je vous livre l’essence du truc
    Au contraire du plaisir pénien (je veux frotter plus fort = je frotte plus fort) le plaisir prostatique résulte de ce jeu permanent entre les deux parties de moi.
    Qu’on les appelle masculin et féminin, yin et yang, shiva et shakti, donneur et receveur, intuitif et maîtrisé, inné et acquis… ça revient au même
    La joie réside dans le fait qu’a un moment je désire très très fort et que ça ne monte que doucement, ou au contraire que je désire “tranquillement” et que ça monte hyper fort
    Tout est là
    Je vous mets tout ça en forme bientôt avec de jolis dessins dans un article à venir sur ma théorie des ballons

    en réponse à : Echanges sur l’hypnose érotique #31739
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut tout le monde

    Réponses brèves ce soir, je viens de faire une séance peu concluante

    @nikos je débute tout doucement dans l’hypnose et comme avec le massage prostatique j’ai eu un super démarrage et puis la c’est bof… mais de toute façon j’aî une libido à plat en ce moment
    Ceci dit la partie détente marche de mieux en mieux chez moi, ma respiration devient profonde dès que je mets mon casque sur les oreilles…

    @andros: ma conclusion du haut de mes quelques séances plus ou moins complètes c’est que l’état de détente est vraiment agréable, au point que tu n’as pas envie de résister… tu sens le mental qui lutte avec des pensées qui arrivent ou des petits chatouillis qui donnent envie de bouger… et puis tu t’en fous
    Comme si la détente devenait plus importante que le reste… et rien que ça c’est génial et ça te permet de rentrer encore plus

    Et oui l’ecoute Multiple te permet d’etre Plus familier et de réagir plus vite… même si certaines fois tu peux décrocher complètement 🙂

    en réponse à : Premières expériences #31622
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut les hommes.
    Je poursuis mes expériences avec un nouveau pseudo puisque je viens de me logger sur NXPL avec mon compte WordPress.
    Je reprends avec plus de discipline, ces derniers jours j’ai massé régulièrement mon périnée et mon anus, ce qui m’a permis de retrouver un certain confort dans le port de mon aneros.
    Ma dernière séance avec le peridise m’a permis de retrouver une ombre de plaisir prostatique, mais surtout, ce qui est une clé, la sensation de me faire l’amour de nouveau.
    Je me suis senti dissocié, entre mes mains qui caressaient de manière intuitive, avec beaucoup plus d’edging, de frôlements, ma peau qui recevait les caresses, mon cœur qui avait envie de donner de l’amour, et qui en recevait, et mon esprit qui voulait du plus vite plus fort alors que mes mains prenaient plaisir à ralentir et à frôler les zones érogènes sans les toucher.

    À bientôt pour plus de news

    WTIL aka Benny de EveilleTaJoie ((quand je vous parlais de dissociation…)

    en réponse à : Echanges sur l’hypnose érotique #31616
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut Nikos
    Si ça te fait du bien, ne réfléchis pas plus : tu es sur la bonne voie !
    Et oui, l’hypnose marche très bien avec des profils comme le tien.
    Je suis comme toi très analytique, et très contrôlant, ce qui fait que je me méfie un peu de la prise de contrôle de mon esprit. Mais en fait l’hypnose t’aide juste à dépasser certains de tes blocages vers ce qui te fait du bien. Et une partie de toi reste en veille pour assurer ta sécurité psychique et affective. Ce qui fait que, dans mon cas par exemple, je peux ressentir les frissons de plaisir à certains mots mais pas à d’autres.
    Aujourd’hui je n’ai plus besoin de faire une écoute complète de la séance en restant éveillé avant de pouvoir la faire en m’y abandonnant pleinement.

    en réponse à : Des conseils svp #31571
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut Aros,
    Je sens du découragement dans ton avant-dernier message, et je peux le comprendre.
    Mon dernier orgasme prostatique remonte à Janvier, et même si ce fut une nuit magnifique, je ne ressens plus rien depuis – et ma motivation baisse.
    Nous serons toujours nombreux sur le forum à donner des idées et conseils. Et pourtant il y a une part que l’on ne maîtrise pas dans le plaisir prostatique. Je ne trouve pas de mot mais c’est un peu une part de chance. Comme la lumière parfaite quand tu prends une photo dehors au bon moment.
    Pour ne pas se décourager, il est peut être pertinent que tu mettes en pause tes sessions prostatiques – en gardant en tête d’y revenir plus tard.
    Et en attendant, considérer que en plaisir prostatique est une étape vers le rewiring, et pas l’inverse.
    Je m’explique:
    Le rewiring au sens large signifie intégrer que ton plaisir sexuel peut être bien plus intense et riche, en passant par d’autres chemins que la simple stimulation de ton sexe pour le faire ejaculer.
    Et il y a plein de moyens de nourrir ton plaisir sexuel au quotidien. Prendre tous les jours un peu plus de temps sous la douche pour faire du bien à tes zones erogenes, sans rien attendre de plus que savourer… savoir caresser ton sexe sans aller jusqu’a L’orgasme, tester l’hypnose erotique etc…
    Bref, continue à cultiver et à faire des sessions légères sans objectif autre que te sentir bien, et ça portera ses fruits d’une manière ou d’une autre 🙂

    en réponse à : Premières expériences #31533
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut à tous
    Pratiquer, pratiquer, pratiquer… voici l’essence des choses – le conseil le plus universel que je retire en vous lisant, tous.
    Je me remets à une pratique que je veux plus régulière. J’ai une libido au ras des pâquerettes depuis mon dernier post, et ce matin j’ai retrouvé un temps pour moi dans ma salle de bains.
    Longues caresses lentes, du bout des doigts, sur les bras, le ventre, la poitrine. Peu à peu je deviens plus sensible, la sensation de chatouille reste sur ma peau quelques secondes, comme si elle devenait plus fine. Mes gestes sont moins réfléchis, parfois je monte vers un sein, je ne sais pas si mon trajet va l’effleurer ou le contourner, mais l’excitation et l’anticipation sont là, mon bassin remue, contracte parfois.
    Je prends de l’huile et masse mon périnée lentement, puis mon anus. Ce qui était il y a quelques mois une zone pleinement érogène, avide de toucher et de sensations, est une vraie porte blindée ce matin.
    J’entends la tension, je masse encore et encore sans vouloir passer la porte, trop douloureuse.
    Je finis par caresser mon sexe, je fais durer un peu le plaisir, l’emission de quelques gouttes de liquide seminal m’excite et me remplit de fierté aussi.
    Je finis par ejaculer, je me rince et commence ma journée. La vie reprend autour de moi.
    Je crois que je reviens de loin, et que j’ai besoin de prendre soin de moi en douceur.
    J’ai commandé un purewand, enfin sa copie chinoise… quand je serai plus détendu et disponible, je focaliserai ma pratique sur des massages intérieurs, sans chercher à avoir du plaisir autre que de détendre mes chairs contractées…

    en réponse à : Appel à temoignages : Last night a sextoy changed my life #31345
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut bangard
    Je n’avais pas vu ton message mais je suis évidemment intéressé. Tu peux m’écrire à benny(at)eveilletajoie(point)fr

    en réponse à : Des conseils svp #31336
    Avatar
    eveilletajoie
    Participant

    Salut Aros,
    J’ai lu ton témoignage, qui me renvoie à mes dernières expériences personnelles similaires. Beaucoup d’efforts et très peu de sensations depuis des mois et des mois
    Alors que j’ai connu au début de l’année l’embrasement, la prostate qui pétille en journée et appelle, réclame le masseur. Les éclairs qui te clouent quand tu traverses le couloir, aneros en place, pour aller rejoindre le lit. Et qui t’obligent à te tenir au mur pour reprendre ton souffle.

    Tout ça m’a donné envie de te proposer deux pistes:

    a. lire mon dernier post et voir si ça peut résonner avec toi. si tu n’es pas au mieux de ta forme, mentale et/ou physique, je pense que le plaisir aura beaucoup plus de mal à venir. bien entendu je ne sais et ne préjuge rien de là où tu en es dans ta vie. mais personnellement je pense que mon épuisement général du moment joue un rôle fort dans mon absence de sensations. et qu’il vaut mieux chercher d’autres chemins moins exigeants que la pratique Aneros quand on est un peu à plat

    b. l’autre piste est plus expérimentale. elle part du constat que c’est très difficile de « ne pas penser à quelque chose ». Tiens, essaie de ne pas penser à la vache Milka. Tu y arrives facilement ?
    je sens dans tes écrits cette envie sous-jacente que quelque chose arrive, des sensations, du plaisir, un orgasme… et je ne peux que m’y connecter tant j’ai ressenti au fond de moi cette envie de quelque chose – et malgré tous les mantras « ne rien attendre », la petite voix reste là, et te rappelle que tu fais tout cela pour quelque chose
    alors je me dis que le seul moyen valable est de focaliser sur autre chose
    si tu es dans la dynamique de continuer ta pratique sans te décourager, qu’est-ce qui pourrait rendre tes sessions aneros valables, même si rien n’arrivait au niveau de ton corps?
    imagine par exemple que tu dois porter ton aneros régulièrement pour muscler ou renforcer ta prostate – sans aucun enjeu de plaisir.
    Qu’est-ce que tu ferais pour te rendre ce moment plus agréable? Peut-être que ce serait des exercices de respiration ou méditation pour faire le vide. ou au contraire une méditation guidée sur quelque chose. Ou alors t’allonger, ne rien faire, écouter et savourer pleinement une belle musique. Ou regarder un film qui te fait kiffer, et ressentir ce qui se passe à l’intérieur.
    Peu importe, tant que c’est quelque chose qui peut t’amener à un état de conscience plus profond de toi-même.
    C’est peut-être une idée bizarre… mais j’ai le sentiment que ça pourrait marcher. dans le pire des cas tu ne sortirais pas insatisfait de tes sessions, et elles t’apporteraient quelque chose. Qu’en penses-tu ?

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 90)