Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 65)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35356
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Andraneros
    Jolie réplique humoristique te ta part.
    Demain j’achète un camion!

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35354
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Andraneros
    Merci d’avoir pris le temps de me communiquer toutes ces infos.

    J’ai trouvé mon bonheur. Moule en silicone souple comme tu le disais si bien.
    Supermarché cet après midi pour mes courses. J’ai pensé à toi. Un détour par
    le rayon ustensiles de cuisine…

    Pour 6 euros, j’ai acheté un moule silicone d’environ 26cm x 18cm.
    Il a 66 empreintes sous forme de cônes pointus de 3cm de haut
    pour un diamètre de la base du cône de 18mm.

    Pour l’anecdote, j’ai pris le dernier. Soit il y a beaucoup d’adeptes de la
    pâtisserie soit du moulage de suppositoires! (humour).

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35349
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Andraneros
    Merci pour les infos et la méthode de recherche.
    Effectivement il y a de quoi lire concernant beurre de Karité.
    Pour être franc, j’ai pas tout lu!

    Par contre je vais revoir ma façon de l’utiliser. Trop contraignante
    ma méthode et au risque d’en mettre partout sur la paillasse de l’évier.
    Et pour s’en débarrasser, nettoyer… pas facile!

    J’ai vu que beaucoup de personnes utilisant des huiles essentielles
    en naturothérapie fabrique leurs suppositoires de beurre de Karité où
    ils incorporent leurs différents ingrédients.
    Donc il doit exister des moules. Je vais rechercher.

    Plus pratique le suppositoire. Quelques uns d’avance stockés au réfrigérateur!

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35338
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Andraneros

    Merci pour les précisions concernant le beurre de Karité.
    Comme quoi une lecture plus attentive de ma part sur ce sujet t’éviterait de perdre un peu
    moins de ton temps pour me répondre. Avec toutes mes excuses.

    Je l’utilise (avec délice) d’une façon techniquement un peu différente.
    Beaucoup de nos amis l’utilise sous forme de suppositoires conservés au congélateur.

    Moi je reste à la technique de la seringue (comme toi avec du lubrifiant classique)pour le rectum.
    Je retire le piston de la seringue. Je met la quantité souhaitée dans la seringue sous forme de copeaux prélevés
    à la surface de mon beurre de Karité conservé au réfrigérateur . je comprime un peu
    avec le piston, et je plonge la seringue dans un verre d’eau chaude… De l’état figé, le Karité devient
    une huile fluide des plus agréables prête à rejoindre le rectum.

    Combiné avec l’huile de coco pour le masseur… que du bonheur.

    Attention, ne pas prendre du beurre de karité (et huile ce coco) dans le rayon cosmétique des supers marchés.
    Magasins bio uniquement, qualité alimentaire.

    De plus, le beurre de karité utilisé côté anal est une des solutions des plus efficaces pour les personnes
    souffrant de crises hémorroïdaires fréquentes. Que demande le peuple!

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35336
    AvatarLOULOU
    Participant

    @bzo

    Un peu de retard pour te répondre…
    Merci de tes encouragements.
    Je n’ai pas envi d’arrêter. Simplement, changement de tactique!
    Arrêter de me focaliser et de me plaindre de mon triste sort sans arrêt.
    C’est pas bon ça. C’est trop négatif comme attitude.

    Maintenant les choses vont changer. Que la puissance de la chair
    fasse sauter les verrous, crocheter les serrures. Cela prendra
    le temps qu’il faut, je ne vais pas lâcher le morceau.

    Autre point.
    Un de nos amis avait écrit qu’il avait tester une autre technique
    de lubrification. Qu’il me pardonne s’il se reconnaît, je ne sais plus qui est-ce.
    Beurre de Karité dans le rectum et huile de coco pour le masseur.

    J’ai testé. Je trouve cette recette formidable. Un peu plus contraignante niveau
    facilité d’emploi et surtout attention ça tache! Retirer le masseur sur les toilettes!

    Mais au moins, humour, on sait ce qu’on mange! Quand on regarde la formulation des lubrifiants,
    le nombre de produits chimiques employés fait peur. A moins de se procurer des lubrifiant bio, mais
    là les prix s’envolent.

    Beurre de Karité et huile de coco cent pour cent pure, de qualité alimentaire, c’est vraiment peu coûteux.
    Et très efficace. Le masseur est plus mobile, plus sensuel. Et sur une session un peu longue, pas besoin d’en rajouter.

    Pour ceux qui ne connaissent pas… à essayer!

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35309
    AvatarLOULOU
    Participant

    @bzo

    oui, j’ai parfois l’impression à te lire que tu as installé des barrières, un désert, entre toi et tes émotions, entre toi et le désir, peut-être à un moment donné, c’était nécessaire pour rester en vie, pour survivre.

    Tu as tout compris!
    Depuis un peu plus de trois ans, j’ai claqué la porte trop fort! Et maintenant
    elle reste coincée.

    Cela devient difficile à vivre. C’est un handicap pour retrouver l’énergie du
    désir. Je ne me reconnais plus moi-même, alors qu’avec mon ex j’étais plutôt
    chaud lapin! Et regarder passer une jolie femme dans la rue, quel plaisir!
    Maintenant je détourne mon regard.

    Je pensais retrouver un équilibre des énergies sexuelles en m’initiant
    (en grande partie grâce vous tous) au plaisir prostatique. J’ai entrevu lors de certaines sessions mieux réussies
    que d’autres tout le plaisir que je pouvais en retirer. Alors bien sûr, mon mental a dit de ne pas aller
    plus loin.

    Dans mon entourage, si je vois un couple entrain de se déliter, cela me glace le sang, instantanément.
    Dans l’instant je ne peux m’empêcher d’intervenir.
    C’est ainsi que j’ai fait une énorme boulette avec notre ami @Epicture.

    Face à cette solitude affective, face à cette porte que j’ai verrouillé, inverser la situation est un combat
    épuisant. C’est ainsi que depuis quelques mois j’ai décidé de me faire aider par un psy. Me faire aider! Alors
    qu’il y a quelques années j’étais un battant que rien ne pouvait arrêter.

    Depuis mon dernier message, je n’ai pas fait de session. Là je vais m’y remettre doucement histoire
    de ne pas perdre le peu que j’avais acquis.

    Vos témoignages et vos conseils me sont d’une aide précieuse. J’y puise de l’énergie pour aller de l’avant. Un
    grand merci à tous.

    Que votre journée soit belle.

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35242
    AvatarLOULOU
    Participant

    Merci de vos encouragements.

    Je pense avoir analysé ma situation. Le corps est là, je le sent vouloir
    de l’Amour, il a besoin de mon amour et ne demande qu’à vibrer.

    C’est mon mental qui bloque. Il refuse obstinément que mon corps accède
    au plaisir de l’amour sous quelques forme que ce soit. De ma vie de solitaire depuis que la belle
    m’a quitté j’ai fermé à clef la porte marquée « Amour et sexualité »… et j’ai perdu la clef.

    Tant que je n’aurais pas fait sauter cette serrure, je n’avancerai certainement pas plus loin dans mon cheminement.
    AMHA.

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35234
    AvatarLOULOU
    Participant

    @bzo Merci, tu me remotives.

    Alors patience et même si il faut repartir de zéro, et bien je repartirais
    de zéro, le nombre de fois qu’il sera nécessaire.

    En analysant mon maigre cheminement, je pense que lors des sessions ou « il a fallu que peu »
    pour basculer, les sessions suivantes, mon mental attendait de reproduire les mêmes
    expériences… C’est là ou j’ai tout faux.

    Bien à toi.

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35213
    AvatarLOULOU
    Participant

    @bzo ma façon de pratiquer n’a pas changé et je continue de mettre en pratique tes
    excellents conseils et exercices.

    Oui, j’étais prévenu. Mais là j’ai l’impression de repartir de zéro, d’être revenu
    à mes premières sessions.

    J’alterne suivant mes envies entre le Hlx et le Progasm. C’est là
    ou je me demande : il était peut-être trop tôt, dans mon cheminement, de pratiquer
    avec deux masseurs différents. J’ai l’impression d’avoir peut-être brouillé les pistes!

    Bon, je prend aussi en compte que la mise en pratique du massage prostatique
    chez moi est récente. Juin 2019.

    Alors peut-être abandonner quelques temps mes deux masseurs
    pour me consacrer uniquement à tes exercices en aneroless?

    Bien à vous tous.

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35201
    AvatarLOULOU
    Participant

    Juste une question :
    Est-ce normal de faire machine arrière?
    Mes sessions sont toujours aussi agréables.
    Soit avec le Hlx soit avec le Progasm. Mais je ne m’approche plus
    de cet état que j’avais appelé « sur le fil », prêt à basculer.
    Bien à vous.

    en réponse à : Mon bonhomme de chemin #35081
    AvatarLOULOU
    Participant

    Bonjour.
    @Epicture…Oups ! Avec toutes mes excuses! Je ne me rappelais plus que tu avais écrit ce que cite @andraneros.
    Je me suis focalisé sur ton dernier message sans avoir relu ton fil.
    Révélateur de mon vécu, quand il me semble qu’une personne met son couple en danger, c’est plus fort que moi, je me transforme en St Bernard des amoureux… quelques fois un peu trop vite, la preuve!
    C’est qu’une séparation ce n’est pas rien. Cela peut faire très très mal à l’un ou à l’autre au point d’être réduit en miettes. On a le droit d’aimer mais pas de faire souffrir.

    @andraneros Effectivement quelle mémoire. Merci pour ton intervention. Sans elle je n’aurais jamais pu m’expliquer.

    en réponse à : Mon bonhomme de chemin #35063
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Epicture C’est très beau se que tu as écrit. Un lever de Soleil. Superbe. Les rayons de lumière naissante… Que tu
    en as la (vraie) larme à l’œil.
    En même temps tu écrits : Est-est que cela perturbe ma vie de couple?
    Tu n’y réponds pas.
    Fais attention à toi. En as-tu parlé à ta partenaire de ce qui t’arrive? A trop s’aimer… ne plus regarder du coup l’être qui partage ta vie?
    Attention de ne pas te brûler les ailes.
    Alors, pour enfoncer le clou, j’ai envi de t’écrire : les lumières que dégagent la nature me font pleurer… Moi aussi! Parce que maintenant
    je les contemple seul. La belle, la douce, c’est envolée pour essayer de croiser un autre partenaire.
    Tu pleures d’émotion. Ne va pas trop loin dans tes recherches sans prévenir ton épouse… ahma, tu risques de pleurer de tristesse infinie quand les lumières…
    Bien à toi

    en réponse à : A l’ écoute de mon corps #35019
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Chromehf Et le Progasm classique si tu ne peux viser financièrement le Vice2.
    J’en ai fait l’acquisition par erreur de commande. Non, je ne regrette rien (vous avez les paroles à vous d’y mettre la musique!

    en réponse à : Journal d'un Prostatomane V (aneroless, âge d'or) #35018
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Chromehf Bien vu! Tout à fait d’accord. Beaucoup sont persuadés que l’escargot est hermaphrodite.
    C’est vrai et c’est faux. Mais c’est un hermaphrodisme un peu particulier (dit protérandrique).
    Il est tantôt mâle tantôt femelle. Donc il ne peut pas s’ auto féconder. Pour la reproduction, il est obligé de s’accoupler!
    @bzo mes excuses j’ai pollué ton fil. Tu m’en veux ? mais j’aime bien démystifier les choses que je connais.

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35016
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Chromehf Entièrement d’accord avec toi.
    Il faut que je relise ton fil.
    Bien à toi

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35009
    AvatarLOULOU
    Participant

    Merci les amis pour vos encouragements.

    Une chose intéressante, que j’avais oublié de vous décrire. Peut-être utile à lire pour les
    touts débutants.

    Depuis mes débuts tous les muscles de cette complexe région pelvienne se sont considérablement tonifiés.
    Les contractions sont beaucoup plus fortes si je le souhaite. Les muscles se fatiguent moins vite. Tenir une
    contraction forte plus longtemps si l’envi m’en prend est maintenant possible.
    Et surtout la différenciation. Maintenant je peut activer trois zones comme je le souhaite, indépendamment
    les unes des autres.

    Alors que les premières sessions étaient plus « brouillons ». Les contractions étaient moins fortes, les temps de pause plus
    longs les muscles se fatigants très vite. Et surtout très très peu de différentiation. Tous les muscles des différentes régions se
    contractaient en même temps.

    Je pense que c’est une étape importante chez un débutant. J’allais dire la première étape essentielle. Amha.

    Entre mes sessions je continue l’entrainement plusieurs fois par jours quelques minutes, n’importe où ou je me trouve.

    @bzo Ils sont super tes exercices que tu proposes. Les premières minutes rien de spécial. Puis cela devient sensuel.
    Puis carrément érotique quand le mental lâche prise!
    Il faut que je relise le fil de @chromehf. Je ne l’ai plus en tête.

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #35004
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Andraneros Merci pour tes précieux conseils que j’ai mis en pratiques.
    L’insertion et beaucoup plus facile que je ne le pensais.Une fois la tête introduite, mon corps a littéralement aspiré
    le Progasm. Celui-ci, de part sa forme bien étudiée et venu se loger naturellement dans mon corps. Bon, je n’avais pas
    été avare côté lubrifiant.

    L’expérience était vraiment très excitante. Les sensations sublimes. En essayant différentes positions la levrette
    était de loin la meilleurs (alors qu’avec mon Hlx c’est sur le dos). La tête dans l’oreiller, les reins bien creusés,
    absolument exquis! J’ai senti que j’étais proche de quelque chose de différent de ce que j’avais pu ressentir avec mon Hlx
    dans les sessions les plus gratifiantes. La chose qui m’a le plus surpris, aux meilleurs moments, une érection pas possible.
    Mis à part les érections réflexes nocturne, bien du temps que cela ne m’était pas arrivé de bander!

    Quelle joie! La machine n’est pas cassée, juste rouillée! Et mon sexe gouttait de pré-cum. Absolument divine et différente cette première session avec le Progasm. Et malgré son épaisseur qui m’inquiétait un peu, il reste très mobile une fois apprivoisé et trouvé la bonne position (levrette dans mon cas).

    En conclusion, je ne regrette pas mon erreur lorsque j’ai passé ma commande. Et avec sa tête épaisse et plus inclinée, impossible de ne pas trouver sa prostate! En suivant vos conseils, il est bon d’avoir au minimum deux masseurs différents pour varier les sensations et travailler la phase de « rewiring » avec je pense plus de facilité.

    Bien, il me faut rester patient et laisser du temps au temps pour arriver à trouver le Graal. Ma progression n’est pas fulgurante mais les sessions sont de plus en plus prometteuses si je les compare aux premiers essais.

    Bien à vous et que votre journée soit belle.

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #34980
    AvatarLOULOU
    Participant

    @Andraneros
    Merci pour le travail accompli.

    en réponse à : A la recherche du plaisir prostatique #34979
    AvatarLOULOU
    Participant

    Houston! Nous avons eu un problème!
    Comment vais-je pouvoir m’envoyer ça dans la lune?

    J’ai reçu mon nouvel Aneros… Boulette! Je me suis trompé
    dans la commande. Au lieu du progasm JR, j’ai commandé un
    Progasm classique.
    Posé à côté j’ai l’impression que mon Hlx est une brindille.
    Bon, moi qui fantasmais avec la photo du Vice2 par son épaisseur,
    avec le Progasm classique, je suis servi!
    Bon c’est super excitant rien qu’en le regardant… c’est déjà ça…

    Je vous tiendrais informé.

    en réponse à : De l’origine du plaisir prostatique #34975
    AvatarLOULOU
    Participant

    @andraneros
    Il serait long d’expliquer ici (de plus dans ce fil nous serions hors sujet), de résumer toute une vie dans le questionnement de l’origine
    de la vie sur Terre. C’est une de mes passions. Des premières briques élémentaires à la biosphère que nous connaissons aujourd’hui.
    Se mettre à l’échelle du temps. De la première bactérie il y a 3,8 milliards d’années, jusqu’à l’Homo sapiens il n’y a que … 200 000 ans,
    ça donne le vertige n’est ce pas? Et il s’en est passé des choses depuis la première bactérie!

    Il y a une quinzaine d’années j’ai eu la chance de croiser la route d’une biologiste et généticienne. Nous discutons fréquemment.
    A un moment je m’interrogeais sur l’existence d’un troisième œil chez une espèce proche du lézard. Le juvénile à un œil sur la tête qui a presque tout pour être fonctionnel. Dans l’évolution de cette espèce la Nature à supprimé sa fonctionnalité, mais pas l’organe. En grandissant d’ailleurs il est recouvert par des écailles.
    De même chez certaines espèces de lézards (l’orvet par exemple) les pattes sont atrophiées… mais n’ont pas étaient effacées.

    La prostate pour en revenir au sujet est peut être l’exemple d’un organe dont une des fonctions a été comme « éteinte » pour être remplacée
    ( afin d’obtenir l’orgasme attendu, « récompense motivante » de la reproduction sexuée) par l’extrême sensibilité du gland.

    J’ai pensé à cette hypothèse en corrélant les faits et les origines expliqués plus haut, alors que je me posais la question du pourquoi
    de l’existence d’un plaisir prostatique si bien caché, dans un message précédent.
    C’est de là que j’ai eu l’envi de travailler, de creuser le sujet. Mon amie m’a était d’une aide précieuse pour me dire que mon hypothèse
    « tenait la route ». Malheureusement nous n’avons pas de preuves scientifiques, pas trouvé de liens sur la toile vraiment probants. Pourtant, en tant que scientifique mon amie sait fouiller!

    Concernant les connections nerveuses. En discutant cette fois ci avec mon ami médecin, l’influx nerveux de l’orgasme prostatique parvient bien jusqu’au cerveau, mais celui-ci ne sachant pas se qu’on lui demande, il n’interprète pas. La zone du cerveau devant traiter cette info est en sommeil.

    Pour mieux comprendre : prenons un sujet dont l’audition est normale, vous entend et comprend le sens de vos paroles. Peu à peu, avec l’âge, il a de plus en plus de difficultés à vous entendre, s’il attend trop pour mettre des aides auditives ça va se compliquer! Il vous entendras de nouveaux mais ne comprendra pas le sens de toutes vos paroles, la zone qui traite la compréhension c’est endormie, atrophié. Il lui faudra du temps et de la concentration pour retrouver la signification du son d’un mot entendu.

    Cela, ça pose un gros problème pour valider l’hypothèse que la Nature, au cours de l’évolution, n’ayant plus besoin de cet orgasme prostatique a éteint volontairement la lumière?
    Ou bien est-ce seulement que si pratiquer tôt dans la jeunesse, comme l’apprentissage de la compréhension des sons des mots, tous les hommes pourraient prétendre à cet orgasme, à cette jouissance, très facilement.

    Là on rentre dans un phénomène des tabous de notre société. Peut-être pour preuve qu’il me semble (il faut que je recherche ou bien si quelqu’un connait le sujet?) que certaines civilisations il y a bien longtemps pratiquaient le plaisir prostatique.

    J’aurais du rajouter dans mon post #34948 : Cette tentative d’explication de l’origine du plaisir prostatique ne reste qu’une hypothèse
    et n’a reçu à ce jour aucune preuve de validation scientifique.

    Bon finalement, Andraneros, en guise d’une réponse courte (mais comment faire une réponse courte) quand on s’embarque dans ce sujet.
    Suite à ta question, j’ai écrit un pavé!

    Il serait peut-être utile de créer un post du genre « de l’origine du plaisir prostatique » où quelque chose comme ça, et d’y transporter certaines parties de ce post traitant ce sujet? Mais je sais pas faire!

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 65)