Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Echanges sur l’hypnose érotique #31649
    nikosnikos
    Participant

    Bonjour,

    Oui @andraneros tu as raison : les confiances sont la clé pour moi en hypnose : confiance en la source et confiance dans le fait que cela va être très agréable, peu importe de quelle manière.

    j’ai suivi tes conseils @adam, esprit blanc et entrainement fractionnement avec la vidéo de The Secret Subject.

    On est sur un scenario simple et des suggestions simples (fermer / ouvrir les yeux, approfondir sa détente, respirer profondément). Le tout est fait rythmiquement surtout vers la fin du fichier où ça devient très rapide.

    Au début j’anticipe un peu l’instruction. D’abord consciemment, je fais un peu semblant, mais ce n’est pas grave je suis la voix et j’essaye de ne plus penser mais juste vivre la réponse. Puis au fur et à mesure que le fichier avance, ça devient un peu plus naturel. Lorsque je reçois l’instruction de replonger, je ressens parfois un frisson qui descend le long de la colonne vertébrale. Cela ne marche pas à tous les coups, mais quand ça arrive c’est agréable et ça donne envie de recommencer l’entrainement.

    J’aime bien la manière qu’elle a de nous faire rouvrir les yeux : « hop hop hop ! Right awake ! » en claquant nerveusement des doigts. À la fin, les paupières en ont marre. Même si la conscience est toujours présente et le flux de pensée pas totalement effacé, on sent que le niveau de conscience n’est peut-être plus tout à fait le même.

    Je vais continuer à m’entrainer avec ce genre de fichier pour améliorer ma réponse aux suggestions. Devenir plus réceptif à l’hypnose avant de repasser sur des fichiers plus longs ou complexes niveau suggestion.

    J’ai identifié que ce n’était pas la même sensation que la semaine dernière. La semaine dernière j’étais très centré sur le bas ventre et je contractais légèrement les muscles PC en même temps. Les P-waves remontaient du bassin…

    Hier, elles descendaient du cerveau.

    en réponse à : Echanges sur l’hypnose érotique #31636
    nikosnikos
    Participant

    Merci pour les conseils et pour le nouveau lien @adam ! Je vais creuser l’esprit blanc et le fractionnement.

    en réponse à : Echanges sur l’hypnose érotique #31635
    nikosnikos
    Participant

    Bonjour @andraneros

    Dans mon souvenir, hypnaerosession guidait le déroulement de ma session et me permettait de gérer le timing sans avoir besoin de regarder ma montre.

    Il s’agissait d’obtenir des sensations autour de la prostate par des contractions physiques plus ou moins intenses.

    Hypnaerosession a certainement été écrit et enregistré avec le support de spécialistes de l’hypnose pour aider au déclenchement des orgasmes prostatiques par voie d’hypnose. Mais cette dimension n’a pas fonctionné directement comme ça pour moi, ou cela a échappé au champ de ma conscience (ce qui ne serait pas surprenant avec l’hypnose : apparemment on expérimente quotidiennement des niveaux de transe légers sans s’en rendre compte).

    Cela n’a pas abouti directement à me procurer des orgasmes prostatiques, puisque j’ai l’impression de tout juste commencer à ressentir le début de ces orgasmes alors que je n’utilise plus hypnaerosession depuis longtemps (j’avais même oublié à vrai dire). En revanche cela a peut être aider à préparer mon terrain de jeu actuel.

    Les fichiers d’hypnose érotique présentés par @adam, tels que je les perçois, ont pour but uniquement de modifier le niveau de conscience, de stimuler directement le cerveau et d’explorer le potentiel érotique de cet organe sans aucune action musculaire / physique. Uniquement par la pensée. Je recherche un autre type d’orgasme avec l’hypnose. Ce sont deux approches totalement différentes pour moi.

    Je dirais que je n’ai pas de réticence consciente avec le conditionnement pourvu que j’aie confiance en la source. J’ai confiance dans le fichier hypnaerosession comme dans les ressources d’hypnose proposées par @adam.

    J’aborde les sessions d’hypnose avec beaucoup d’envie et d’excitation. Je dois donc trouver la clé pour ouvrir une barrière mentale inconsciente.

    PS : en hypnose comme pour la quête de l’orgasme prostatique, le cheminement en lui même est très agréable et passionnant. Tant mieux si c’est plus long et compliqué que prévu. Cela donne plus de travail à nos modérateurs préférés et entraine de sympathiques échanges avec d’autres membres de la communauté NXPL.

    en réponse à : Echanges sur l’hypnose érotique #31630
    nikosnikos
    Participant

    Bonjour WTIL / éveille ta joie

    C’est amusant beaucoup de points communs. Nous avons en gros le même âge, 3 enfants (qui ont parfois du mal à dormir la nuit à l’heure où nous nous offrons à nous-même) des interrogations sur la sexualité dans notre couple.

    Nous débutons dans notre cheminement anérotique et avons juste entrouvert les portes du paradis prostatique.

    Nous débutons ensemble à quelques jours près nos expériences en hypnose érotique d’après l’article de ton blog.

    Nos parcours sont différents mais nos chemins se croisent aujourd’hui. J’ai l’impression que ton intérêt pour le tantra et ta pratique du yoga t’apportent des techniques de respiration, de détente et le lâcher prise qui te mettent dans d’excellentes dispositions pour découvrir tout le potentiel de ton corps et de ton esprit.

    Mon propre cheminement a commencé avec l’helix il y a 3 ans. Ma courbe d’apprentissage semble plus lente car j’ai tout à apprendre en même temps, respiration, détente et lâcher prise. Mon parcours s’abreuve depuis deux semaines à la source de l’hypnose érotique.

    J’ai hâte de lire ton article sur NXPL détaillant ton parcours en hypnose, de savoir quels sont les fichier que tu nous conseille, qui te font décoller, et les jalons qui ont marqué ta progression.

    Y a-t-il eu comme pour les orgasmes prostatiques une phase de découverte, un moment où tu t’es dit : eurêka c’est donc ça la transe, c’est génial ! Alors que tu ne savais pas à quoi tu devais t’attendre au préalable ? Tu as douté lorsque tu as vécu tes premiers flops et sessions rongées par une trop grande attente ?

    J’ai compris ce we que mon approche en hypnose est encore désordonnée. Mes premières découvertes avec mistress Amethyst ont été « gonflées » par l’excitation de la nouveauté, mes bonnes sensations étaient probablement des vagues de plaisir A-less parcourant tout mon corps que je n’ai pas su différencier d’une transe dont je ne connais pas encore les sensations.

    En d’autres termes je n’ai pas du tout été réceptif lors de mes sessions d’auto hypnose ce we. Je pense que je vais devoir travailler sur ma suggestibilité. Peut-être m’entrainer et m’habituer avec des suggestions plus simples que celles relativement complexes visant à implanter des triggers tout de suite.

    C’est un peu comme si je commençais mes recherches sur l’orgasme prostatique directement avec le vice ou le duke et les vibrations à fond sans avoir au préalable musclé mon périnée pour acquérir un peu de finesse dans les contractions et les micro-sensations. Je brule les étapes.

    Comment peut on s’entraîner en hypnose ? Comment passe-t-on du mode analytique peut être un peu réfractaire à l’hypnose au mode bon sujet sachant se laisser aller ?

    Comment y es-tu arrivé @eveilletajoie ?


    @adam
    , @Ronan Moal, quels conseils formuleriez vous pour améliorer ma sensibilité à l’hypnose ?

    en réponse à : Echanges sur l’hypnose érotique #31612
    nikosnikos
    Participant

    Bonsoir,

    Je n’ai aucune expérience en hypnose et n’ai jamais laissé les clés de mon esprit à une tierce personne.

    J’ai du mal à lâcher prise, j’ai l’esprit très analytique. Cela peut expliquer ma lente progression vers la découverte du plaisir prostatique… Mais je me soigne.

    Comme je suis curieux de nature, patient et excité à l’idée de faire de nouvelles expériences, j’ai adoré tes articles sur l’hypnose érotique @adam. Super intéressant et intrigant pour moi qui ne sait pas lâcher prise.

    Allez hop je me jette à l’eau. J’ai téléchargé les fichiers gratuits mentionnés pour me faire une idée. Les fichiers de Shibby ont l’air sympa, mais elle parle assez vite ce qui demande un effort de traduction simultanée un peu trop important pour moi.

    J’ai essayé les deux fichiers gratuits et en français de Calice. J’adore sa voix, mais je ne me sens pas encore assez enveloppé par ses suggestions pour lâcher prise et me laisser aller en transe.

    J’ai téléchargé et essayé quelques fichiers de Mistress Amethyst. Là je me sens beaucoup plus réceptif. Elle a une élocution super claire en anglais, un débit lent, l’effort de traduction est minime. J’arrive presque à oublier qu’elle parle anglais du coup. Sa voix et son jeu sur les timbres me donnent des frissons dans le dos. Bingo je vais me prêter à un petit jeu de soumission érotique avec ses enregistrements histoire de voire jusqu’où cela me mènera. J’ai plus particulièrement écouté trois fichiers destinés à m’aider au lâcher prise :

    Slip into mindlessness
    Deep down loop
    Fade out

    Qu’en ai je pensé ?

    D’abord ce sont des fichiers de grande qualité, et comme l’indiquait @adam plusieurs sont gratuits et complets sur son site pour qu’on puisse se faire une opinion et savoir si on est réceptif à ses suggestions. Ensuite Amethyst est une ancienne hypnothérapeute professionnelle qui semble maîtriser parfaitement les techniques d’induction (même si ça ne marche pas encore à fond sur moi). C’est une professionnelle de la santé à la base. Ça c’est important pour moi. Ça me met en totale confiance. Ça m’aide beaucoup à lâcher prise. Je sais qu’elle ne va pas faire n’importe quoi avec ma tête. Enfin j’ai perçu sur son site beaucoup de respect et un esprit bienveillant (comme sur NXPL 😉 ). Elle sembe respecter les fantasmes de chacun, le niveau d’engagement de chacun (je peux me contenter de chercher juste un état relaxant de transe comme je peux chercher un scénario de soumission plus engagé). Elle n’implante pas de messages subliminaux malsains ou humiliants (sauf sur son site dark qui est explicitement consacré à ce genre de scenarii).

    Slip into mindlessness est une séance de plus de 40 minutes. Le fichier est gratuit, c’est le premier à essayer comme l’a conseillé @adam. Il implante un trigger visant à ouvrir l’esprit à de futures programmations. Il m’a permis à la deuxième ecoute d’atteindre un bon etat de relaxation où les triggers de Mistress Amethyst déclenchent de légères vagues de plaisir qui descendent le long de ma colonne vertébrale à chaque fois qu’elle claque des doigts. Au troisième essai le lendemain je devais être fatigué ou préoccupé je n’ai pas réussi à me laisser aller à ses suggestions.

    Les deux autres fichiers m’ont apporté les mêmes vagues de plaisir avec les nouveaux triggers Deep (relaxation) & Down (obéissance), ainsi qu’une légère sensation d’effacement des perceptions de mon corps avec Fade Out (Mise en veille de la conscience). Est-ce juste lié à la profonde détente et la respiration abdominale ou bien commence-je à réagir aux suggestions ?

    J’adore les passages de fractionnement. L’esprit anticipe la replongée, l’attente est un supplice jouissif.

    En général à la fin d’une session je me sens engourdi, je m’étire et je suis super excité sexuellement.

    En revanche, je n’arrive pas encore à lâcher totalement prise, à faire taire mes pensées pour laisser la place à la voix d’Amethyst et lui laisser la clé de mon inconscient. Je ne me sens pas totalement « partir ». Je suis encore consciemment dans la pièce, mais je vais continuer à m’entraîner car à chaque fois c’est un moment de détente très agréable en soit.

    Après je ne sais pas si c’est un signe que l’hypnose commence à fonctionner sur moi, un début de soumission à une domina, ou de la fatigue, mais lorsqu’en journée je repense aux séances, cela me donne du plaisir. Les jambes en coton. Une petite décharge d’endorphine au souvenir de la séance de la veille et beaucoup d’envie à l’anticipation de la séance suivante.

    L’approche de l’hypnose érotique me fait beaucoup penser à mon cheminement avec le massage prostatique. Des hauts et des bas, partir sans attente aucune, et une agréable plongée dans des sensations inconnues. J’ai l’impression que ça va marcher petit à petit quand le cerveau va faire un rewiring: réponse à une suggestion hypnotique entraînant une réaction de plaisir physique, même une minuscule étincelle, que l’on va arriver à reproduire séance après séance, qui va probablement s’amplifier, et m’encourager inconsciemment à « laisser la clé » à Mistress Amethyst. Peut être jusqu’à un lâcher prise totale ? Cheminement passionnant en tout cas !

    Qu’en pensent les personnes ayant l’expérience de transes profondes en hypnose érotique ? Suis je sur la bonne voie ? Un esprit très analytique peut-il être hypnotisé et emporté loin en transe ?

    Encore Merci @adam pour cette super découverte et les perspectives de jeu infinies !

    Bonne nuit à toutes et tous.

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #30970
    nikosnikos
    Participant

    Bonsoir,

    L’arrivée d’un 3e enfant l’année derniere fait que j’ai un peu moins de temps pour tenir et partager mon journal avec la communauté… Mais je poursuis mon cheminement et la lecture attentive des forums NXPL. J’arrive toujours à m’offrir le temps nécessaire sans contrainte ni stress pour des sessions de qualité.

    Depuis 2 ans mes sessions se terminent régulièrement par des HFWO qui s’ils ont le mérite d’être agréables et de démontrer ma sensibilité au massage, présentent néanmoins l’inconvénient d’écourter la séance.

    J’ai eu la chance de vivre hier une deuxième session pendant laquelle après un moment de fourmillements autour de la prostate, l’énergie s’en allait circuler du bas ventre par la colonne vers la tête sans se résoudre en HFWO comme souvent chez moi. C’était doux mais délicieux à en gémir et à me cambrer.

    Je parle d’énergie pour ne pas parler d’orgasme. Je pense que mon blocage vient de là.

    Je n’ai tout simplement jamais identifié comme tel le plaisir lié à un orgasme prostatique. Les HFWO sont la réponse de mon cerveau à un plaisir encore méconnu. Un repère auquel je m’accroche inconsciemment alors que consciemment je pensais être ouvert à ces nouvelles formes de jouissance… Mais j’avais probablement tort.

    Écouter chaque sensation du corps.
    Vouloir que cela dure le plus longtemps possible. Découvrir avec délice des zones érogènes de mon corps que j’ignorais jusque là, faire diversion et refuser que la session se termine. Le seul plaisir de se faire du bien compte plus que l’orgasme lui même. Lorsque les contractions involontaires arrivent redevenir passif et spectateur. Se vider de tout désir de conclusion. Ce qui arrivera alors sera encore plus doux.

    J’ai changé mon état d’esprit cet été quand à l’occasion d’une sieste j’ai découvert de plaisantes sensations A-less. Loin de mon masseur favori, seul et ivre de désir, après de douces caresses des tétons et quelques contractions subtiles des PC j’ai senti mes chairs avides d’un olisbos comme s’ouvrir et onduler à l’intérieur de mon bas ventre. Comme le sexe de mon amante se contractant autour du mien au sommet de sa jouissance. Femme et homme réunis dans un même corps. Une piste semblait s’ouvrir ici. C’était si agréable sans masseur. Ça devait être pas mal avec du coup.

    Petit changement d’état d’esprit dans lequel j’aborde mes sessions, grosse différence à l’arrivée.

    Après la rentrée, la première session avec aneros qui ne s’était pas terminée par un HFWO avait quant à elle été abordée dans l’état d’esprit d’un entraînement. Paradoxalement un jour sans, je n’étais pas au sommet de ma forme et je savais que rien ne se passerait sur le terrain du plaisir prostatique… j’avais juste envie de me détendre en jouant avec un aneros… J’ai bien fait… j’ai ressenti ces mêmes fourmillements localisés se propager verticalement dans mon corps sans se résoudre autrement que par des étincelles dans les yeux derrière mes paupières closes.

    Je tâcherai à l’avenir de multiplier ce genre d’entraînement, sans attendre d’être au top de ma forme ou de mon envie. Une manière détournée pour moi de lâcher prise.

    Bonne nuit à tous

    en réponse à : Mon expérience et une belle avancée + questions #23768
    nikosnikos
    Participant

    Salut @tendrecedric,

    De ma courte expérience, le plaisir anal obtenu avec des plug (tempo ou njoy pure plug par exemple) n’atténue pas le plaisir prostatique ressenti avec un masseur aneros. Au contraire, les plugs développent ma sensibilité anale ce qui a pour effet de déclencher plus rapidement les contractions involontaires lorsque j’utilise ensuite un masseur prostatique. Souvent dans la même session d’ailleurs.

    Après tout dépend ce que tu recherches. Si tu recherches un plaisir intense, sans prise de tête, avec orgasme traditionnel, continue à développer tes sensations ainsi, seul ou dans les jeux avec ta compagne qui pourra partager les Rianne.

    Pour développer les sensations prostatiques jusqu’à avoir des orgasmes non éjaculatoires et multiples en revanche, tu as raison, il te faudra un peu de patience et de temps à toi. Je te conseille alors de séparer les sessions en couple et avec orgasme traditionnel des sessions solo de massage purement anal & prostatiques. Lors de ces sessions solo tu pourras te concentrer calmement sur les micro sensations internes qui petit à petit grandiront et devraient te mener à de longs et multiples orgasmes prostatiques (tu pourras ensuite profiter de tes nouveaux pouvoirs orgasmiques avec ta femme).

    Pour ma part depuis l’année dernière mes sessions de massage se terminent souvent involontairement par un orgasme éjaculatoire « sans les mains » (HFWO sur les forums anglophones). Ce sont des orgasmes forts et très plaisants. Mais qui ont l’inconvénient de mettre fin à la session. J’avais pris l’habitude de terminer mes sessions au debut de mon cheminement par des orgasmes traditionnels et je pense que mon corps réagissait par réflexe en reproduisant des HFWO.

    Comme je recherche à développer des orgasmes prostatiques multiples, je sépare clairement depuis quelques mois les sessions avec orgasme traditionnel des sessions de massage prostatique. Et au fil du temps, en restant bien détendu, les sessions prostatiques s’allongent sans forcément se terminer par un orgasme traditionnel. Les vagues de plaisir s’enchaînent lors de mes meilleures sessions, ce sont peut être des mini O, des O tout court… peu importe ce que c’est, c’est bon et c’est tout ce qui compte. Et je suis heureux de consacrer un peu de mon temps pour découvrir ce super potentiel, avec l’aide des bons conseils de nos hôtes @nxpl et @andraneros.

    Bonnes explorations @tendrecedric !

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #21173
    nikosnikos
    Participant

    Merci d’avoir partagé cela @Andraneros.

    Certes le ressenti de chacun est différent, mais vos indications sont précieuses car elles éclairent mon cheminement.

    Depuis quelques semaines, j’ai globalement autant de plaisir avec le petit peridise ou le tempo qu’avec mon masseur prostatique de prédilection (le progasm jr, dont j’adore le plastique lisse et qui par sa taille et sa forme épouse mon anatomie interne).

    Lors de certaines séances même, comme hier soir, il m’arrive de ressentir plus de plaisir avec le tempo qu’avec un masseur prostatique. Je ressens des micro mouvements comme vous évoquez, la chatouille au niveau de l’anus et des sphincters du fait du glissement des petites boules du corps du tempo. Et une boule de douceur qui croît, plus profonde, du fait du massage du rectum par la tête du tempo.

    Les sensations au niveau de l’anus et du rectum sont quasiment orgasmiques (en comparaison au TO classique). Et lorsque je retire mon masseur, les bonnes sensations continuent, les muscles sphincters et PC continuent à être pris de spasmes incontrôlables mais délicieux, ils contractent et relâchent entretenant cette boule de plaisir, pendant quelques instants, quelques minutes peut être… A-less.

    Je ne suis pas submergé au point de perdre contrôle et de convulser, je ne suis pas inondé de plaisir au point de perdre la perception de mon corps, même si ces sensations sont déjà de la pure volupté. C’est peut être la différence entre un dry O et un super O.

    Autre chose hier j’ai essayé un nouveau lubrifiant eau, le sliquid sassy (le rose). Sa consistance est top, il adhère au plastique ou au métal des aneros sans dégouliner. Il lubrifie si bien que je n’ai pas eu besoin de prépublication ni d’en mettre beaucoup sur le masseur. Ça glissait tout seul à la moindre contraction musculaire. J’ai testé, approuvé, et je ne vais plus pouvoir m’en passer.

    A bientôt

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #20882
    nikosnikos
    Participant

    Bonsoir @Andraneros,

    Je n’ai pas reproduit le HFWO de l’autre jour, je crois qu’inconsciemment j’attends trop du vice et trop tôt.

    Mes sessions du moment tournent autour de la douceur et de la subtilité de l’hélix et du petit peridise.

    Votre remarque dans un autre poste m’intrigue @Andraneros, vous disiez

    Les [peridise] ne sont pas des masseurs prostatiques. Mais ils produisent, en ce qui me concerne comme chez d’autres utilisateurs dont les témoignages abondent sur le forum du site du fabricant, des effets orgasmiques aussi puissants.

    Pouvez-vous m’en dire plus sur les effets orgasmiques que ce petit masseur anal produit chez vous ? Ça m’intrigue. Ces orgasmes sont ils semblables à vos orgasmes prostatiques ou bien vous sentez clairement qu’ils partent de moins profonds, en l’occurrence de la chatouille produite sur la paroi du rectum et sur les sphincters ? Durent ils aussi longtemps et vous emportent ils tout le corps ?

    J’aime bien pour ma part débuter une session avec le petit peridise. Il ne me procure pas encore d’orgasme, pas plus que mon masseur prostatique (sauf cet unique hfwo…), mais je sais tout de suite par sa caresse si je suis réceptif ou pas. Si je sens sa tête onduler dans mon rectum, déjà c’est délicieux en soi et à tous les coups la séance sera chaude. Lorsque je ne perçois pas sa présence ou ses mouvements, je peux remballer direct je sais que c’est une journée sans… Inutile de poursuivre et d’insister avec un masseur prostatique …

    A bientôt

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #20461
    nikosnikos
    Participant

    J’ai obtenu un HFWO la semaine dernière grâce aux douces vibrations du vice. (le premier mode, vibration faible continue).

    Au début le corps se rebiffe contre la vibration. Puis s’y habitue. Puis se détend et fait naître quelques étincelles de plaisir à mesure que la vibration diffuse du bout de l’aneros vers la prostate et vers le bassin.

    Une fois le bon état de décontraction et d’abandon obtenus, c’est venu en deux fois. Les étincelles sont devenues des vagues, les vagues ont augmenté en intensité jusqu’à déclencher des contractions des PC en une montée orgasmique identique à ce que l’on ressent juste avant l’éjaculation. Mais sans émission de quelque fluide que ce soit.

    Puis les contractions des PC ont continué et qqs secondes après boum, le HFWO.

    Les sensations ressenties dans la première phase ressemblaient vraiment à un orgasme éjaculatoire classique. Est ce un dry O ? Ou bien les sensations prostatiques du dry O sont-elles différentes ? Ce que j’ai obtenu est-il « juste » un long orgasme classique déclenché par stimulation indirecte/interne des zones érogènes classiques ?

    Les HFWO procurés par le vice vous semblent aller dans le bon sens du cheminement en m’ouvrant à un plaisir venu de l’intérieur ou bien au contraire ils risquent de masquer les sensations subtiles menant au super O’ ?

    Bon cheminement à tous.

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #19711
    nikosnikos
    Participant

    Bonjour @Andraneros

    Je ne ressens pas d’évolution de la perception féminine de mon plaisir. C’est pour l’instant une visualisation qui entretien l’excitation lors de mes séances. Un fantasme consistant à decouvrir et éprouver un orgasme féminin. C’est mon petit truc perso me permettant de maintenir conjointement excitation et détente.

    Mon cheminement se poursuit doucement, je suis dans une phase de plateau, chaque séance est agréable et se suffit à elle-même. Peut être mes prochains progrès feront encore évoluer ma perception des choses et mon regard sur les femmes, comme ce que j’avais ressenti en février.

    C’était totalement imprévisible et c’est ce qui fait tout l’intérêt du cheminement à mes yeux.

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #19680
    nikosnikos
    Participant

    Bonsoir à tous,

    Je continue à lire vos posts tout en ayant moins de temps pour décrire mon propre cheminement. Lire vos progrès à tous me motive pour continuer mon cheminement. Je suis ravi de lire @filou que votre persévérence a permis de transformer votre frustration en plaisir et épanouissement.

    De mon côté, je dirais que mes progrès sont très lents mais assez constants. Pas d’avancée fulgurante depuis 4 mois, mais un ressenti du plaisir qui s’affirme petit à petit. Je ne sais pas dire si j’en suis au stade des P-Waves ou des premiers mini-O, mais cela importe peu. Ce sont de bonnes sensations avec tantôt un plaisir léger et diffus qui coule paisiblement dans tout mon corps en me faisant me cambrer sur mon lit. Tantôt de petits éclairs de plaisir partant du bas ventre, évoquant clairement le début d’un orgasme classique mais disparaissent aussitôt. Tantôt la caresse interne du masseur que je laisse faire ses va et viens en moi sans chercher à contrôler son mouvement ni mes propres contractions. Le plaisir est alors plus cérébral dans le fantasme de se faire prendre.

    J’apprends à reconnaitre ces sensations et à essayer de les accompagner. J’aborde chaque séance dans le but de m’offrir un moment de détente, d’accueillir les bonnes sensations qui se présenteront à moi. La curiosité d’en découvrir de nouvelles est le moteur de mon excitation.

    Dernièrement, vos postes @Hyménée et @Nicolas775 m’ont guidé vers l’acquisition du Vice.

    @Hyménée, je vous considère comme un maître es extase et métaphysique. vous êtes le phare qui me guide dans la brume vers l’Autre Rive.

    @Nicolas775
    , je me reconnais dans votre approche de débloquer le rewiring en essayant de nouveaux masseurs. Cela semble fonctionner avec moi aussi.

    Le Vice, donc. Belle bête, à la finition parfaite. Le contact du silicone est très doux et naturel. Sa dimension nécessite une bonne décontraction pour pouvoir l’insérer et lui permettre de se mouvoir. Pour moi, les sensations ont été excellentes dès la première insertion. Sa dimension me convient parfaitement, il appuie partout et juste comme il faut. Je ne l’insère pas en fait, il me pénètre plutôt. D’autant que la douceur de son silicone évoque clairement le contact d’un sexe en érection.

    J’en arrive à me demander ce soir quelles différences de sensations une femme peut bien ressentir entre une pénétration anale et vaginale ?

    J’ai ressenti la pénétration, la pression et les mouvements du Vice en moi sans les vibrations, avec autant de volupté que lorsque je pénètre une femme.

    Quant au jeu avec les vibrations (pour l’instant niveau le plus faible et pas très longtemps), c’est un régal de moduler l’intensité de mes contractions volontaires et de varier les muscles contractants afin de transmettre les vibrations plutôt vers la prostate, le rectum ou les sphincters. J’ai de belles heures de jeu devant moi. Ce jouet a un potentiel de dingue ; ce n’est pas un jouet en fait c’est un vrai lanceur spatial !

    Et lorsque 2 jours après une séance de Vice je reprends l’hélix, je constate avec joie que ma prostate n’est pas insensibilisée, mais plutôt réveillée par ce nouveau compagnon. Je ressens un peu mieux les mouvements involontaires de l’hélix en moi depuis. C’est ce qui me fait dire que le Vice débloque mon rewiring.

    Bonne nuit 😉

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #18245
    nikosnikos
    Participant

    Depuis décembre, j’ai une période assez marquée de stagnation voire de recul. C’est extrêmement frustrant de ne plus rien sentir et de ne pas comprendre pourquoi. Injustice.

    Cet après midi, justice a été faite.

    Cela fait une semaine que les sensations reviennent progressivement. Pourquoi ? Peu importe.

    Je me sens bien. C’est tout ce qui compte.

    Cet après midi, je me suis sentie prise.

    Ca fait bizarre d’écrire un truc pareil. C’est pourtant tellement évident et réel…

    Ce que j’ai ressenti aujourd’hui, la caresse du masseur, très profonde, douce et ferme à la fois, je la voulais, tout mon être ne vivait que pour cela. J’aurais tué si elle s’était arrêtée.

    Avais-je déjà éprouvé autant de désir auparavant ? Désir d’ailleurs, le mot est faible.

    L’orgasme éjaculatoire est tellement facile et évident, je me demande si naturellement un homme peut avoir autant de désir en lui ? Du moins avant d’emprunter le chemin semé d’invisibles embûches vers l’orgasme prostatique…

    Les contractions de mon vagin anal avaient des allures de réflexe de survie. Je ne savais pas que le progasm JR pouvait s’enfoncer aussi profond, je ne me savais pas aussi goulue !?!

    Cet abandon n’a objectivement pas généré d’orgasme, « juste » de bien agréables P-waves qui se sont succédé alors que je traversais le désert du plaisir depuis un mois et demi.

    Un gros kiff en fin d’après midi : je suis sorti de chez moi après cette heure d’abandon total à moi-même.

    Je me suis senti en communion avec les toutes les femmes que j’ai croisées et qui m’ont offert leur regard. Y ai-je vu le reflet aveuglant d’un fantasme absurde ou bien une évidente complicité ? Je me sentais elles. J’avais envie de me jeter entre leurs bras, de leur dire que je savais. J’avais envie de pleurer de joie.

    Suis-je en train de devenir fou ? Ont-elles compris cette vulnérabilité dans mon regard ?

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #17661
    nikosnikos
    Participant

    Le week-end dernier j’ai remarqué deux niveaux de mouvements involontaires. Les premiers, les spasmes en surface des sphincters et PC, se transmettent à la noix via le masseur ainsi actionné. Ils n’ont pas en eux même apporté un plaisir direct mais ont en revanche mis le feu à ma noix et à mon désir d’aller plus loin. Lorsqu’ensuite j’ai débuté les contractions volontaires, rapidement est arrivé le deuxième niveau: des contractions involontaires, amples et profondes, générant quasi-instantanément les P-waves.

    Meilleure lubrification que d’habitude, meilleure détente, sensibilité croissante de la noix, quoi qu’il en soit je n’avais jamais ressenti avec autant de voluptuosité le mouvement du masseur en moi. Je pense avoir ressenti au moins autant de plaisir qu’en tout début de semaine précédente lors de ma séance « sauvage ».

    Ma noix a littéralement fondu sous les assauts de l’irrésistible amante aux courbes généreuses et sensuelles, Progasm Junior alias PJ.

    Deux vagues de plaisir en particulier, espacées d’une dizaine de minutes je dirais (j’avais autre chose à faire que regarder ma montre hein 😉 ), ont été plus intenses que les autres. Le niveau de plaisir était pré-orgasmique. J’ai eu l’impression de flirter avec un point de non retour d’une contrée encore inconnue.

    Cette fois la perception de mes sensations était plus précise. Mon amante a été d’une grande douceur. Elle m’a apporté un plaisir que j’ai reconnu, auquel je me suis abandonné avec bonheur.

    J’étais satisfait et detendu hier soir.

    L’après-midi suivant j’avais les PC hypersensibles, limite en feu comme une petite infection urinaire, mais par derrière… Je me demande même à un moment si cette hypersensibilité n’a pas déclenché une P-wave A-less. Là, assis au milieu de mes collègues, c’était plutôt irréel … Et surtout c’était bon 😋

    Rebelote hier soir.

    Lorsque les contractions volontaires du programme hypnaerosession ont commencé, j’ai rapidement été récompensé par une P-wave courte mais d’intensité pré-orgasmique. La suite de la session fut agréable, mais avec juste une deuxième étincelle de plaisir d’intensité proche quoiqu’inferieure.

    En revanche j’ai joué avec différents niveaux de contractions, entre sphincters et PC, ce qui a eu pour effet génial de faire le PJ se mouvoir souplement d’avant en arrière et de haut en bas. Ma noix n’a pas « fondu » comme la dernière fois, peut être à cause d’une hypersensibilité des muqueuses. Mais vu la subtilité des mouvements cela aurait pu m’envoyer très loin je pense. C’était très voluptueux et satisfaisant en tout cas.

    J’ai eu un peu de mal à m’endormir après, trop de spasmes dans les fessiers et les PC.

    Ce matin au bureau difficile de me concentrer, les spasmes sont revenus. Ils ne me quittent pas…Et là malheureusement, je ne peux pas me laisser aller.

    C’est chaud.

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #17642
    nikosnikos
    Participant

    Fichtre ! Hypo peut être ? Je pense que ces maladies pourraient sérieusement mettre le bazar dans un couple si il n’était pas soudé par une très bonne communication et beaucoup d’amour comme cela a l’air d’être le cas pour vous… Je propose que les aneros (hélix ou evi selon la partie touchée par un problème de thyroïde) soient remboursés par la sécu car ils peuvent tant faire de bien à la partie ayant conservé sa libido entière… Juste une réflexion comme ça, suite à votre expérience partagée ici avec tant de sincérité, non sans pudeur, et qui me parle @logansan. Merci pour ça.

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #17621
    nikosnikos
    Participant

    Oui vous avez raison @Andraneros. La séance d’hier soir était extraordinaire.

    Je l’ai débutée juste dans le but de me détendre après une longue journée. Je ne cherchais que relaxation et caresses avant d’aller dormir paisiblement.

    Mais dès l’insertion, mon corps a aussitôt pris le contrôle. Je n’ai rien fait d’autre que me détendre et respirer profondément. Je n’ai cherché à faire aucune contraction. Les sphincters et PC ont été pris de spasmes, de petites contractions rapides, nerveuses, incontrôlables qui appuyaient sur ma noix, la faisaient vibrer et l’ont très vite rendue électrique. Mon corps avait envie de moi et j’avais tout autant envie de lui. Tels deux amants fougueux commençant à se déshabiller fievreusement sur le seuil de la porte et incapables d’arriver jusqu’au lit, au canapé, à la table du salon ni même de ramper jusqu’au tapis. L’hélix m’a pris sauvagement contre la porte, j’ai aimé sa fougue et me suis laissé faire.

    Rapidement je me suis retrouvé baigner dans un état de plaisir continu et diffus. Plusieurs P-waves sont venues moduler cet état de plaisir. Cela a duré 30-45 minutes. Je ne faisais rien d’autre que me détendre pour entretenir cet état, et effleurer les différentes zones érogènes de mon corps ce qui avait pour effet de favoriser la montée de la P-wave suivante.

    Extraordinaire. Et ce n’est qu’un début: le niveau de plaisir est resté modéré, quoi que la concentration en endorphines dans le sang ait clairement augmenté.

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #17581
    nikosnikos
    Participant

    1h15 de session avec l’hélix. Bonne détente, je suis réceptif car dès le début de session, de petits spasmes agréables génèrent des coups d’aneros électrisants contre ma noix. Ce petit jeu me donne une belle érection. Je joue avec les contractions volontaires et la réponse involontaire, mais les sensations décroissent en fin de session. Dommage. Je fais une petite pause.

    Malgré l’heure déjà tardive, me vient l’envie folle de passer au progasm jr. Je me sens bien, détendu, je le désire. J’ai envie de plus de sensations. Dès l’introduction, le glissement en moi de son corps lisse contre ma chair est divin. La pression qu’il génère sur la noix reste modérée contrairement aux premières fois avec ce nouveau masseur, signe de détente, d’envie et d’excitation. Les sensations anales et rectales sont delicieuses. Le junior, un peu plus gros que l’hélix, vient réveiller avec bonheur cette zone à un moment où ma session n’avançait plus. J’approfondis ma relaxation et me focalise sur cette sensation rectale, comme une caresse légère, presque une chatouille. Je la guette, l’accompagne, m’y abandonne. Cette caresse a grandi doucement puis éclos en P-wave.

    C’était complètement différent de ce que j’ai pu ressentir lors de la session décrite dans mon précédent post. Je ne me suis pas fait retourner la tête. Ce n’était pas non plus une montée d’endorphine partant de la noix, dans la colonne vertébrale puis jusqu’à la tête.

    Son intensité était faible mais sa présence indiscutable. Sa subtilité et sa douceur exquises. Elle a irrigué mon être, mon bas ventre et ma poitrine, pendant 30 secondes / une minute subjectivement. Je baignais littéralement dans cette bulle de douceur. Elle était là. Simplement. J’ai l’impression qu’elle est venue de la stimulation rectale et non prostatique.

    Point commun avec l’autre session: après la P-wave, mon contrôle musculaire était moins bon, et mes gestes saccadés. Je n’ai pas réussi à reproduire cette P-wave. Ces nouvelles sensations, bien qu’encore très faibles, limite auto-suggérées, me font doucement perdre les pédales. Peu importe. C’est bon, j’en veux encore plus, c’est tout ce qui compte !

    « Pleasure trumps all » comme disent nos amis américains sur le forum officiel aneros.

    Ma séance aura duré 2h au total. C’est long, il est tard et je serai fatigué demain, mais cela en vallait la peine. Je reste au même niveau sur la carte au trésor, mais n’en ressens pas de frustration car j’apprécie la diversité du paysage de plaisir qui s’offre à moi. Et celui que j’imagine au delà de mon horizon actuel…

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #17540
    nikosnikos
    Participant

    Merci pour votre éclairage @Andraneros.

    Ou bien un mélange de ces différentes causes que vous suggérez ? J’avais pourtant l’impression d’avoir conservé une certaine acuité sensorielle pendant cette expérience.

    Mais je dois me rendre à l’évidence. Malgré ma nature me poussant à vouloir garder un contrôle sur toute chose, je m’incline et reconnais que je suis complètement dépassé par cette nouvelle expérience.

    Par ailleurs n’est-ce pas le propre d’une modification de l’état de conscience que de passer inaperçue auprès de la personne qui en est l’heureuse et chanceuse – dans les circonstances présentes – victime ?

    Jusqu’à ce qu’un ami bienveillant comme vous me le fasse remarquer: « Nikos je crois que tu as perdu les pédales ».

    Ah ouais. J’ai perdu les pédales. Cool en fait. J’en veux encore SVP ! Jouissons tous sans tabous ni limites, perdons tous les pédales, car cette folie-là ne tuera jamais personne au moins !!!

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #17498
    nikosnikos
    Participant

    J’étais réceptif hier soir. J’ai tâché de bien décontracter les abdos pour laisser champ libre aux mouvements de l’aneros en moi. J’ai tâché d’approfondir mon état de détente à chaque fois que je sentais le contact entre l’hélix et ma noix.

    J’ai accompagné cela aussi légèrement et involontairement que possible en me persuadant que cette étincelle était un début de P-wave. Ma respiration a légèrement augmenté en intensité. J’ai continué à effleurer mon corps du bout des doigts pour sensibiliser chaque nerf à fleur de peau. J’ai observé patiemment ce qui se passait.

    Cela s’est effectivement traduit par 2-3 petites P-waves, des mini-bulles de plaisir qui ont éclos dans le bas ventre, le coeur et la tête. Non pas parce que j’ai contracté volontairement pour les déclencher. Mais parce que je me suis abandonné à ce ressenti alors que mon corps était totalement détendu, sensibilisé et réceptif.

    J’ai ensuite appliqué un niveau faible de contraction PC et de décontraction des abdos qui ont généré de toutes petites contractions involontaires saccadées. Peut être l’antagonisme entre deux groupes musculaires proches maladroitement coordonnés… Il faut encore que j’apprenne à accorder les différentes sections de l’orchestre ensemble. D’un autre côté, ces saccades étaient autant de petits coups sur ma noix et autant de petites chatouilles internes. Pas désagréable. Hier soir l’helix était un amant maladroit mais attentionné. J’ai essayé d’accompagner comme précédemment. Ce petit jeu a duré 15 minutes peut-être. Mais les mini P-waves se sont retirées comme un léger ressac.

    Je n’ai pas compris ce qui est arrivé juste après. Ma tête s’est mise à tourner vite et fort, comme lorsqu’on a la sensation de chuter dans un demi sommeil. Mais là j’étais bien éveillé, et ça tournait encore et encore. Sans s’arrêter. Je me suis offert à ce tourbillon, j’ai arrêté de penser à ce que je faisais. Mon enveloppe physique s’est effacée, je n’étais plus qu’un esprit tourbillonnant.

    C’était vraiment bizarre. Ça a subjectivement duré quelques minutes. J’ai rien compris. Je ne me rappelle pas avoir éprouvé de plaisir au sens endorphinique comme lors des petites P-waves de début de session. Mais ce chavirement lui même était agréable, inattendu et totalement inconnu.

    en réponse à : En route vers L'Extase ! #17360
    nikosnikos
    Participant

    Merci pour votre retour d’expérience @Andraneros sur vos premières sessions nocturnes. J’imaginais à tort que ces sessions avaient été un déclic quasi instantané. Mais comme tout progrès avec l’aneros, c’est sur la durée qu’on en récolte les fruits. Ma femme et mes enfants ayant le sommeil léger, je ne pourrai pas le faire régulièrement. Je vais donc persévérer sur la relaxation avec hypnaerosession et l’appréciation des moindres miettes de plaisir lors de mes sessions habituelles.

    A ce titre, j’ai repris un de vos conseils lors de ma 21ème session :

    J’ai essayé de sentir les choses et de développer le plaisir comme vous le suggériez dans la traduction de @Canacan en introduction de votre sujet « Conseils pour les débutants laborieux ».

    Plutôt que d’utiliser les contractions rectales comme indiqué par @Canacan pour induire

    Les petites sensations plaisantes

    je profite du mouvement tout en douceur et en profondeur de l’aneros que j’arrive maintenant à générer lors de mes contractions involontaires. Outre l’étincelle ressentie sur le point de contact entre l’aneros et ma noix, je me fais l’autosuggestion que quelque-chose se reveille. Quelque-chose de plus profond que cette étincelle. L’étincelle reste en surface de la noix, mais la nouvelle sensation, comme une douce chaleur, vient de l’intérieur et irradie le bas ventre. Je focalise toute mon attention dessus comme lors de mes sessions de masturbation lente, quand la jouissance nait non pas de la verge et du gland, mais de l’intérieur du bas ventre.

    [ces sensations] sont les rampes de lancement des vagues de plaisir
    […]
    Détendez-vous, laissez votre corps réagir spontanément tant que sa réaction est légère, progressive et involontaire

    OK @Andraneros vos conseils glanés sur les différents sujets du forum commencent à s’imbriquer les uns dans les autres au fil de mon cheminement. Ce petit jeu de piste avec moi même est assez excitant 🙂 Vivement la prochaine session !

    Quel est votre retour d’expérience amis anéronautes expérimentés ? Quel a été votre méthode ou votre déclic pour passer des sensations difficilement identifiables que j’éprouve actuellement à des vagues de plaisir clairement identifiables ?

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 26)