Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 179)
  • Auteur
    Messages
  • en réponse à : Mon nouvel amant le G-Spot Metal Wand #21899
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour à vous et meilleurs voeux pour cette nouvelle année 🙂

    Hyménée, il y a une chose que je ne comprends pas bien : comment savez vous que vous avez des polypes si vous n’avez pas passé de coloscopie ?
    Et si vous en avez passé une pourquoi ne les a-t-on pas enlevés ???
    Je suis sujet aux polypes depuis une dizaine d’années , je passe des coloscopies tous les trois ans , chaque fois on en enlève 1 à 3 , ils se sont toujours révélés bénins et je ne balise pas pour autant mais on ne me les a jamais laissés ……
    Pouvez vous me renseigner ?

    Matou8313, je tiens à préciser avant toute chose que je ne suis pas médecin et que je ne suis pas suivi par un médecin pour cela. J’ai la quarantaine et ai consulté un proctologue pour de petits hémorroïdes qui ne saignent pas, et qu’il a cicatrisé aux infra-rouges. Je lui ai parlé de mes doutes quant aux polypes, et à la vue de mes non-antécédents familiaux, de mon jeune âge et des non-saignements, ce chef de service n’a pas jugé bon d’investiguer plus avant.

    Mais j’avais des douleurs récurrentes au bas ventre, que je « réglais » en me contractant, mais sans savoir vraiment ce que je faisais. Le pure wand, petit à petit, m’a permis d’investiguer de plus en plus profondément. J’ai pu passer, non sans douleur et angoisse, un sphincter. Je pense que c’était celui entre le rectum et le colon. Le pure wand fait 20 cm, ce sphincter doit se situer vers 15 cm. J’ai remarqué qu’après ce sphincter, je pouvais masser des espèces de grains de café durs et douloureux, accrochés à la paroi. Au fur et à mesure de mes investigations, j’ai compris que cela devait être des sortes d’écorchures de mes parois qui se sont transformées en petites boules douloureuses. Elles sont très proches du sphincter, et doivent (devaient) être régulièrement assaillies par l’acidité des selles. D’où les douleurs. Tenter de résoudre ces douleurs par contraction n’est pas la bonne chose à faire (mais comment le savoir ?). Changer son alimentation pour que l’acidité diminue, faire des lavements et se laisser guider par le plaisir au-delà de la douleur ont été le trio gagnant. Je n’ai plus jamais mal, j’avais même oublié.

    Se laisser guider par le plaisir au-delà de la douleur : c’est très simple : tout comme la prostate, toute la paroi du rectum et colon ont plaisir à être massé. Petit à petit, les nerfs s’éveillent et tout comme avec le gland, on finit par chercher l’orgasme, c’est-à-dire la détente des muscles au-delà de la maitrise volontaire. On peut donc se chauffer les sphincters intimes en les branlant d’abord doucement puis énergiquement. A un moment, vos sphincters ne tiennent plus, abdiquent, et vous orgasmez profondément. La détente est vraiment profonde et invite à une nouvelle détente. Vous sentez vos parois et vos sphincters se gorger de sang, vifs, aux aguets de plus délicieuses sensations. La saturation de plaisir vous fait lâcher les muscles et c’est l’orgasme. Les polypes bénéficient de cette vitalité, et la douleur qu’ils causent finit par être minime par rapport au plaisir orgasmique.

    Je crois que ces massages poussés et long dans la durée apportent de la vitalité, là où tout n’était qu’hygiène, tension, utilité et contractions.

    Certains d’entre vous peuvent-ils nous en dire plus sur ce qu’est le Tao-tantrisme et sur les approches sérieuses qui peuvent nous être proposées de façon à enrichir notre cheminement ?

    Je ne sais pas ce qu’est le tao-tantrisme, Jeff. Désolé !

    Plus terre à terre : vous pouvez commander un Pure Wand sur aliexpress pour 26€, frais de ports inclus. Reçu en dix jours

    Par exemple : https://fr.aliexpress.com/item/The-G-spot-wand-MJN-AT-001-G-P-massage-stick-pure-stainless-steel/32691830517.html

    pourriez-vous nous en dire plus sur votre dernier message et ce que vous nommez l’extase de la non extase, liée à la disparition des fantasmes ? Cela a-t-il à voir avec les orgasmes spirituel évoqués dans le traité d’Anéros ?

    Pour moi, l’extase de la non extase est liée à la disparition de la libido :

    C’est avec une joie non dissimulée , que je vous annonce que je suis passée au delà du plaisir sexuel .
    Dans ma démarche spirituel , il était un gros boulet que je trainais au pied , j’ai donc mangé le plaisir sexuel jusqu’a n’en plus pouvoir ,donné vie aux fantasmes qui étaient les plus obsédants.

    J’en suis là aussi. Je me sens dégagé de la libido. Elle a été un treuil pendant des années et a fini par devenir génante. Ca doit venir avec l’âge. C’est effectivement très agréable de ne plus être chargé de cela, car cela oblige à bien des folies.

    Paix

    en réponse à : Mon nouvel amant le G-Spot Metal Wand #20118
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour,

    Je confirme les bienfaits du massage des polypes avec le Pure Wand.

    Le Pure Wand m’a permis de découvrir que j’avais des polypes juste derrière le sphincter entre le rectum et le colon. Assez flippant je dois l’avouer surtout quand on connait ce signe annonciateur d’une maladie grave. Mais j’ai fini par les apprivoiser en les massant doucement. C’est assez douloureux au départ, assez angoissant car on joue à l’apprenti sorcier avec son corps. Mais l’intuition est là et je l’ai suivie en poursuivant mes pratiques en douceur, petit à petit. Les polypes parasitent les muscles et tétanisent les tissus. En les massant doucement, j’ai réussi à retrouver une certaine élasticité des tissus autour, et l’envie de masser plus en profondeur, l’envie de va-et-vients qui parcourent colon et rectum.

    … ou comment conjuguer plaisir avec action thérapeutique 🙂

    en réponse à : Mon expérience déroutante #19717
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir à vous,

    Je remercie moi aussi Andraneros sans qui le forum ne serait pas le même !

    Tout à fait, merci Andraneros 🙂

    J’ai lu ce soir tout le fil de discussion de Lerris, et c’est vrai que ton parcours est magnifique ! Bravo ! 🙂

    Plusieurs choses me sont venues à l’esprit. La première est que souvent, je me suis dit : c’est pas possible : il y est, mais ne s’en rend pas compte.

    Pourquoi ne pas vous idre simplement que vous êtes arrivés, qu’il n’y a plus rien à aller chercher ?

    De toute façon, on n’a pas conscience des étages suivants. On les espère, on les imagine, on passe à côté tant qu’ « on » ne nous a pas permis de les atteindre.

    Le « on » peut être selon chacun. Cela peut être cette part de vous dont vous décrivez, Lerris, comme étant en lutte pour le contrôle de votre propre corps.

    Pour ma part, cela a très longtemps été … mon contexte social : j’attendais qu’ « on » n’attende plus rien de moi, pour que je puisse passer un cap orgasmique. Alors, j’ai appris à être très attentif à mon environnement pour déceler la faille, savoir prendre la fuite en ayant donné ce que j’avais à donner. Et j’ai beaucoup donné.

    Vous avez aussi parlé de la lourdeur de votre corps. Votre séance avait amené votre corps dans un état de détente dont vous n’aviez pas conscience. J’ai aussi souvent vécu cela : un eespèce d’état modifié de conscience. J’avais l’impression que le temps avançait différemement aussi tellement j’étais pris par l’extase. Cela m’arrive moins, voire pas du tout. Disons que je n’y fais plus attention. Mon attention est ailleurs. 🙂

    Sinon, j’ai appris avec le Pure Wand à me faire jouir … comme une femme fontaine. stimulation très énergique de l’intérieur du rectum, alors que ce dernier est dans un état d' »ouverture » et le demande. Il faut oser être à l’écoute de son corps, attendre qu’il s’exprime, qu’il dise : fais moi jouir, et laisser faire ses gestes pour contenter. Là, l’orgasme prend tout sur son passage, avec une belle palpitation des muscles de la vessie.

    Mais le Pure Wand ne peut se réduire à cela : il peut laisser émerger des orgasmes un peu partout : hier soir, il m’est arrivé quelque chose d’étonnant : j’ai repensé à ma masseuse que je n’ai fréquenté depuis longtemps, alors que le Wand m’avait déjà bien chauffé de l’intérieur. Je ne bougeais plus, finalement content de ce début de session. Le wand était en stationnaire et je me suis laissé emporté par un fantasme sans même m’en rendre compte, m’imaginant bientôt aux côtés de ma masseuse, telles des retrouvailles bienheureuses et m’imaginant m’ouvrir totalement à un orgasme par un va-et-vient du wand. Je me souviens de son regard brillant la dernière fois où j’ai fait cela avec elle. Une barrière s’est dissipée dans mon fantasme, et tout à coup, mon corps m’a rappelé au réel car il avait commencé sa danse et me voulait à ses côtés. C’est vraiment délicieux de s’abandonner comme cela, pris dans le ciel des fantasmes.

    On peut faire ce qu’on veut d’un corps qui s’est décidé à tout recevoir, à tout donner, sans limite, sans contrainte.

    En tout cas, Lerris, je vous trouve suffisamment cérébral pour atteindre les sommets. Continuez et profitez ! 🙂

    Pour ma part, j’ai eu beaucoup de moments de doute, des moments de flip, avec un corps qui n’acceptait pas d’avoir été agressé dans ses faiblesses. Il faut savoir se baigner dans le pardon, reconnaitre ses maladresses et diriger sa fougue vers l’inaccessible.

    Il faut oser y aller seul, lacher prise avec ce « on » qu’on a réussi à nommer, mais qu’on n’a pas osé affronter. C’est mon chemin. Je vous le propose. Ce n’est pas le chemin d’Andraneros, qui parie sur les échanges dans le couple. Chacun son chemin 🙂

    en réponse à : Mon nouvel amant le G-Spot Metal Wand #19374
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    Le Pure Wand est devenu mon préféré. Epoustouflant !

    La nature , nu allongé dans une foret au contact du sol , mes orgasmes s’y répandant sans cesse me font devenir un etre primaire , sans pensées, s’abandonnant à cette énergie orgasmique qui est infini et dont on finit par épuisement par lui dire « pitié » car on sait finalement que la seule libération est l’explosion de ce corps « énergie matiere ».
    Je suis devenu l’observateur témoin de ce corps mental esprit , qui à l’unisson prennent leur pied de façon magistral et démesuré et comme tout est lié , l’univers entier en profite.

    Autant je comprends votre position d’observateur témoin, super 44, autant je ne vous suis pas quand « l’univers entier en profite », sauf peut-être après coup : on se sent autre et les autres en profitent.

    Le Pure Wand m’a permis de découvrir que j’avais des polypes juste derrière le sphincter entre le rectum et le colon. Assez flippant je dois l’avouer surtout quand on connait ce signe annonciateur d’une maladie grave. Mais j’ai fini par les apprivoiser en les massant doucement. C’est assez douloureux au départ, assez angoissant car on joue à l’apprenti sorcier avec son corps. Mais l’intuition est là et je l’ai suivie en poursuivant mes pratiques en douceur, petit à petit. Les polypes parasitent les muscles et tétanisent les tissus. En les massant doucement, j’ai réussi à retrouver une certaine élasticité des tissus autour, et l’envie de masser plus en profondeur, l’envie de va-et-vients qui parcourent colon et rectum.

    Toute une nouvelle variété de sensations a émergé : de l’inédit, de la puissance, de la fougue, un nouveau désir … de nouveaux orgasmes.

    Ils sont pleins, revigorants, très personnels. Ils détendent le bassin, les cuisses, font découvrir le bancal de mon corps, consolent, donnent envie de passer au-delà de ces blocages corporels, de cette façon inconsciente de se poser sur son corps et qui n’est pas bonne, qui laisse les parasites s’installer.

    Et donc, super44, je vous rejoins, vous et vos orgasmes déclenchés par la simple présence du Pure Wand « au fond ». Je rejoins subBoybel et ses orgasmes enclenchés par va-et vient. Je rejoins les orgasmes prostatiques quand le Pure Wand va titiller la prostate et s’éprendre du rectum. J’aime aussi lui faire dilater l’anus et laisser fleurir ses innervations : cette délicate attention d’être ouvert à soi, puis de s’engoufrer jusqu’au fond. Revenir titiller l’entrée, s’attarder là où les sensations nous guident. Jouir, jouir, jouir, s’émerveiller de tant de diversité !

    Je vous souhaite à tous un très bel été 2016 !

    en réponse à : S’assurer de son anonymat sur NXPL #18437
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Adam, j’ai l’impression que votre système de cache m’empêche de poster un nouveau message : par exemple, j’essaie de répondre à super44, mais la page m’indique que je ne suis pas identifié et que donc je ne peux pas répondre : http://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/mon-nouvel-amant-le-g-spot-metal-wand/page/3

    Pourriez-vous regarder la configuration et demander à WordPress de ne pas cacher les pages pour les utilisateurs identifiés ? WP Super Cache propose cette option : « Don’t cache pages for known users (Recommended) »

    Merci à vous !

    en réponse à : S’assurer de son anonymat sur NXPL #18436
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour Adam,

    Je ne doute pas de vos intentions ! 😀 Je suis soucieux des bases de données qui s’envolent : http://www.numerama.com/magazine/33184-piratage-adult-friendfinder.html

    Je suis également soucieux des ID uniques distribuées silencieusement sur les ordinateurs de chacun par les services centralisés et hyper populaires comme Google Analytics, Wordfence, …, (tant d’autres), … :

    – si vous surfez sur NXPL après avoir ouvert une session Gmail, Google saura nominativement que vous êtes allé sur NXPL (et ailleurs)
    – si vous surfez sur d’autres blogs wordpress, Wordfence consolidera votre surf sur votre profil utilisateur unique.

    Mais bon, comme dit l’autre :

    Le sexe, c’est le danger.

    Bon dimanche

    en réponse à : Plug anal homme #17568
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour,

    J’ai poussé hier soir la porte de la boutique d’une chaîne de sex-shops bien connue à Paris. Boutique déserte, accueilli par deux grandes et élancées vendeuses, j’ai rapidement eu le plaisir de soupeser les plugs acier Njoy.

    Pas bien sûr que la poignée soit très adaptée pour s’asseoir, je montre quelques hésitations que la brune essuie d’une phrase :

    « Allez voir sur Nouveaux Plaisirs ce qu’en pensent les utilisateurs !  »

    Ca m’a scié. C’est la première fois que je rencontre quelqu’un m’invitant à nous lire. Reste que ces filles sont pour moi les seuls visages de la communauté NXPL, et j’ai eu deux réticences à dévoiler que j’étais un des membres actifs du site en question : d’abord le confort de l’anonymat. Et puis, même si je n’ai eu quelques minutes pour apprécier la qualité de ces femmes, on dit souvent que la première impression est la bonne : je les ai trouvées vénales, préférant exploiter plutôt que participer. C’est sûrement un filtre déformant du fait que j’étais en boutique. Je les aurais rencontré dans un autre contexte, que ma perception aurait été différente. Cela m’a néanmoins énormément troublé. Marqué définitivement : mon esprit les a classées comme infréquentables.

    Pour le reste, j’ai préféré commencer par un format Rosebud, anticipant que cette forme sera plus adaptée pour oublier le plug en position assise.

    Et je suis très embêté, car sitôt acheté sitôt essayé sur le chemin du retour, et je dois bien dire que l’usage d’un plug va à l’encontre du plaisir. J’imaginais que mes chairs auraient été doucement préparées par la présence du plug, mais j’ai plus été blessé que préparé. L’acier est pourtant de qualité chirurgicale. Il y a bien eu quelques sensations de plaisir, la lourdeur de l’objet étant une heureuse surprise, mais globalement j’ai éprouvé une gêne.

    Ma première expérience me fait écrire que l’usage d’un plug va à l’encontre du déclenchement d’orgasmes, qu’ils soient situés au niveau de l’anus, du rectum ou de la prostate. Les muscles travaillent pour résister. Or, les orgasmes sont ouverture.

    en réponse à : S’assurer de son anonymat sur NXPL #17567
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour,

    Je suis sûrement un grand sensible, mais je ne sais pas bien quoi faire de cette information.

    nxpl.png

    Bonne journée

    en réponse à : Mon expérience déroutante #17534
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    « Alors voilà, après toute cette histoire, je dois en venir à la question qui me tracasse. Comme je n’ai pas l’impression d’avoir stimuler très directement ma prostate, comme j’ai pu le faire dans le passé, j’ai un doute sur le fait que ça soit un orgasme prostatique. »

    Est-ce vraiment important ? L’orgasme prostatique n’est pas un but, encore moins un aboutissement, juste deux mots pour diriger vers là-bas.

    en réponse à : Stronic Drei #17525
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Hector,

    Oubliez le Zwei, le Drei est bien supérieur ! Pulsations plus intenses et plus profondes, forme démentielle. C’est bien simple : à chaque fois que je l’introduis, j’ai l’impression que je vais m’évanouir. Les renflements sont à tomber et le plastique a un grain absolument parfait. Le Zwei est trop lisse je trouve.

    Le Drei est une expérience fantastique !

    Bonne nuit

    en réponse à : Comment vaincre sa pudeur #17518
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    C’est vraiment étonnant de se relire. Je vous incite vraiment à écrire et nous partager votre vécu sur ce forum, car c’est la meilleure façon de se voir évoluer.

    Il y a des choses qui changent et d’autres pas. Cela ne change pas :

    Fréquenter la même masseuse a un avantage indéniable : elle connait votre corps et sait rapidement le prendre en main, pour peu que vous la laissiez faire.

    Maintenant, je suis amené à prendre en main le sien. La confiance s’est installée, l’envie s’est allumée chez elle, et puis aussi, j’ai enfin réussi à me lâcher totalement dans ses bras. L’incontrôle total. Le plaisir de voir dans ses yeux le désir de vivre une extase équivalente. La surprise de découvrir qu’elle ne savait même pas que cela existait.

    On parle de masseur prostatique, de vibromasseur, sans vraiment s’être interrogé sur la relation qu’il peut y avoir entre un massage traditionnel et le massage des chaires intimes.

    C’est la même chose. Disons qu’il y a une connexion forte, et que c’est une vraie joie de le découvrir. Considérer qu’intérieur et extérieur du corps ne font qu’un, qu’il y a continuité.

    Qu’il faut oser se séparer de sa pudeur jusqu’à ce que l’autre accède et malaxe votre intériorité, sans la considérer comme une conquête sur laquelle agiter puis planter son drapeau.

    Ca, c’est vraiment bien. Se regarder avec des yeux qui n’ont plus rien à traverser.

    Je vous embrasse.

    Hyménée

    en réponse à : Y-at'il quelqu'un ici pour papoter ? :) #17517
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    Je m’interroge en ce moment sur la perversité. La perversité d’un point de vue général, et puis la mienne, et puis celle des autres. Celle que l’on voit naitre chez les autres, qui était peut-être là à l’état latent n’attendant qu’un partenaire pour s’exprimer, ou celle qui nait pour de vrai chez l’autre tout simplement parce qu’il est en contact avec la perversité.

    Quelqu’un m’a dit : « j’ai l’âge de la perversité », un peu comme s’il était temps pour lui d’assumer sa perversité. Ou plutôt, un peu comme si son bel âge lui permettait maintenant d’être pervers assumé … et affiché afin de partager ses déviances.

    Cela m’interroge, car j’ai souvenir que mon intérêt pour l’anal et sa relation au sexe date de mon adolescence, et que si perversité = déviance, je n’ai pas l’impression d’avoir dévié d’un pouce. 🙂

    Sauf peut-être à l’assumer, sauf peut-être à comprendre enfin que mon corps, mon esprit, mon éducation, bref tout ce qui m’est tombé dessus sans que je demande rien, … tout ceci ne fonctionnait pas très bien ensemble, que ces parties de moi-même étaient éclatées et que rien ne m’avait permis de les vivre de façon harmonieuse : nous avons un bassin d’une richesse incroyable et connecté à notre colonne vertébrale. Nous avons des muscles qui mouvementent une charpente. Nous avons une peau externe et une longue membrane interne, toutes deux en contact avec le monde alentour, et qu’intérieur et extérieur méritent d’être massés aussi bien l’un que l’autre. Faut pas faire de jaloux

    Ceci étant dit, où se trouve la perversité là-dedans ?

    J’ai une première réponse : dans le rapport avec un(e) autre qui n’aurait pas acquis la maturité d’esprit et de corps pour s’ouvrir, recevoir et donner.

    en réponse à : Plug anal homme #17516
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    Je commence à fantasmer l’idée de me promener avec un plug acier. J’ai pu en soupeser quelques-uns dans un sexshop de Pigalle. Il y en a de toutes sortes.

    Celui-ci me parait intéressant. Quelqu’un l’a-t’il testé ?

    http://secretspigalle.fr/produit/belly-plug-acier-torsade/

    J’ai appris par ailleurs que porter un plug acier donne la sensation d’être pénétré en permanence. Est-ce vrai ?

    Merci

    en réponse à : Mon nouvel amant le G-Spot Metal Wand #17514
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir super44,

    En fait, ce qui m’intrigue dans votre démarche, ce sont les lieux dans lesquels vous pratiquez : la forêt, les espaces naturels.

    Pourriez-vous nous en dévoiler plus, car je suis tenté mais un peu bloqué pour tout vous dire : je suis croyant et pratiquant de la chambre isolée du Monde.

    Merci à vous

    en réponse à : Stronic Drei #17513
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir Hector,

    Et bien finalement, j’ai craqué comme vous. J’ai investi le Stronic Drei. 🙂 Je l’ai juste acheté vendredi en passant à Pigalle.

    Pour tout vous dire, j’hésitai entre le Drei et le Big Boss G5 qui me fait pas mal fantasmé

    https://www.funfactory.com/fr/vibrators/big-boss-g5-white/

    Je suis tombé sur un vendeur sympa, très pervers et compétent. En ayant les deux jouets dans les mains, je me suis dit finalement que le Drei serait plus adapté. Ce qui me fait fantasmer, c’est le « design puissamment structuré qui excite à chaque renflement » (tel qu’expliqué sur le site de fun factory).

    Pour le Big Boss, c’est l’épaisseur. Ca doit être assez incroyable à ressentir, une fois que les chaires ont été bien travaillées par d’autres jouets moins imposants, et que le corps réclame encore plus.

    en réponse à : Y-at'il quelqu'un ici pour papoter ? :) #17487
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir Lucky,

    En ce qui concerne votre femme, tout est dans le circonflexe ! 🙂

    Ce que j’apprends des belles âmes non pratiquantes, c’est qu’elles ne sont pas sensibles à ce qui me procure des émotions feu d’artifice, et cela me questionne : elles ne sont pourtant pas épidermiques. C’est juste qu’elles ne voient pas ce qui fait chavirer. Elles ne le perçoivent pas. Cela ne les impacte pas. Ca passe, et puis voilà.

    Les émotions sont ancrées ailleurs, les sentiments encore ailleurs.

    Le réaliser évite bien des situations humiliantes, décourageantes, épuisantes. On se sent plus léger.

    Voyager léger, c’est la promesse d’un voyage lointain. 🙂

    en réponse à : Mon nouvel amant le G-Spot Metal Wand #17486
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    N’oubliez pas « (sans les mains, elles peuvent s’occuper des tetons) » seul les cuisses allongées ou pliées doivent le tenir et si vous le laissez faire , à vous l’orgasme semi perpétuel .

    oui, mais pas que 🙂 Le Wand a aussi l’avantage de pouvoir être bien pris en main. De façon étonnante, la paroi du rectum est diablement érogène.

    C’est vrai que posé tranquillement au fond (pour peu qu’il y ait un fond), sa simple présence rend hystérique. Travailler les sphincters internes est une félicité. On se comprend enfin.

    J’en suis amené humblement à considérer qu’il y a une forme de rééducation à entreprendre. Nos muscles peuvent être utilisés à l’encontre de leur nature : toujours crispés, toujours en tension. Le Wand permet d’en prendre conscience, et de travailler sa souplesse musculaire.

    Après, quand les zones érogènes et les zones musculaires ne font qu’un, je vous dis pas quand tout se met à battre en symphonie. Fiou

    Merci super44 de m’avoir ouvert au Wand. J’y serai pas allé sinon. 🙂

    en réponse à : Ma lente progression vers l'orgasme prostatique #17485
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    En relisant mes mes messages précédents je me demande comment j’ai pu décrire tant de plaisir et de satisfaction alors que, comme je le sais maintenant, c’était nettement moins intense et moins profond que ce que je viens de vivre.

    Vous n’avez pas fini d’être surpris 😉

    en réponse à : Y-at'il quelqu'un ici pour papoter ? :) #17436
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir à vous deux,

    Oh non, ce n’est pas la peine d’être synchro. L’asynchrone va très bien. 🙂

    Les rencontres révèlent l’étrangeté de la condition humaine : prenez un musicien passionné, qui fait de Dame Musique toute sa vie, tout son culte, tous ses sujets de discussion, … tout simplement parce qu’il n’a pas d’autre choix. La musique lui est tombée dessus sans crier gare. Il est « dedans », perpétuellement tourmenté, perpétuellement en quête.

    Après quelques années de dévouement exclusif à s’épuiser l’âme et le corps, il fait la rencontre inédite … d’un amusique, quelqu’un pour qui la Musique n’a pas d’importance … et qui vit néanmoins très bien, centré sur d’autres passions.

    C’est un choc ! Quel sens donner au tourment musical lorsqu’en face de soi, une belle âme ne l’est pas ? Quel poids s’enlever des épaules ? Comment vivre sa musique après un tel choc ?

    Il en est de même du sexe : on peut se retrouver face à de belles âmes et de beaux corps, ne pratiquant pas la masturbation, répondant évasivement quant à leurs possibles relations sexuelles, tout juste pour donner le change social, et vivant pleinement leur vie d’adulte.

    Comment vivre ses pulsions, ses émotions après une telle rencontre ? Comment ne pas comprendre le quiproquo qui nous anime ? des appétits sexuels différents, certains appelés, d’autres pas, d’autres dirigés par un scénario incompatible avec le sien.

    Et pourtant, faut que ça s’emboîte ! 😀

    Ecoutez, je suis en pleine forme ! Et vous ?

    en réponse à : Mon nouvel amant le G-Spot Metal Wand #16620
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir @super44,

    Je comprends que vous ayez recours aux forêts. Je comprends aussi pourquoi je fantasme depuis longtemps les gros glands.

    Il est des mystères qui se dévoilent, pour peu qu’on en détende l’hymen.

    Je comprends aussi les voeux de silence et de chasteté … mais sans toutefois faire mien leur sens commun. 😉

    Bonne route à tous ! Elle est belle !

    Hyménée

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 179)