Toutes mes réponses sur les forums

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Mon début de parcours #34789
    AvatarSerpenth
    Participant

    @Andraneros

    Je partage ton opinion @serpenth ; le Prograsm ICE transparent est un très bel objet.

    raté, c’est le black ICE, qui reste toutefois un bel objet. J’ai pour ma part acheté le Trident. Ce qui me déplaît le plus, ce n’est pas sa taille ni sa dureté, mais sa matière. Je préfère de très loin le contact velouté des modèles SYN. Peut-être lui redonnerai-je une chance un jour.

    Sentais-tu que tu en avais le plus grand besoin ?

    Je ne dirais pas que j’en avais besoin. Les besoins sont recensés dans la pyramide de Maslow, et je n’y ai pour l’instant rien vu qui évoque un joujou Aneros. Cette boutade mise à part, je me suis dit que compte tenu du prix de l’objet, et de sa pérénnité prévisible (presqu’infinie a priori), je ne risquais rien. Grand bien m’en a pris.
    J’ai tout de même l’impression que l’Eupho (qui a quelques millimètres de plus que l’Helix) atteint mieux mon petit générateur d’orgasmes à la chaine. Donc quand tu dis :

    Ta magnifique expérience t’apporte une réponse définitive
    Sur ce point aussi la réponse est définitive.

    je retiens surtout qu’il faut toujours faire preuve de curiosité, de persévérance, et être à l’écoute (de soi, des autres).

    Enfin, quand tu dis :

    Tout dépend su sens que tu donnes à l’adjectif « immodérée ».

    Je pense être suffisamment ouvert et tourné vers les autres pour ne pas sombrer dans l’isolement en tête à tête avec mon Eupho comme un ivrogne avec sa bouteille de gnôle (bien que j’aie plus tendance à plaindre les victimes de l’alcoolisme que les blâmer).

    Idem pour l’utilisation du jouet. Je le lave, le lubrifie, l’insère et j’attends que ça se passe (je trouve le do-nothing très efficace pour moi).

    Nan, en fait, désolé pour les questions plus terre à terre et moins glamour, mais je découvre un monde, et comme toute découverte ça amène son lot d’interrogations que je pourrai exprimer comme suit :
    – Avant une séance, par peur de ce qui pourrait ne pas être joli joli, je fais un lavement. Poire + eau tiède, rien de plus. Je m’interroge sur les effets à long terme de cette pratique (par exemple, à l’heure où je rédige ce message je suis en congés, donc les séances sont quotidiennes).
    – De la même manière, l’insertion de lubrifiant ne risque pas d’avoir des effets néfastes sur ma flore intestinale, ou avoir des effets laxatifs (c’est cette dernière crainte qui fait que je suis toujours au lubrifiant à base d’eau, et non pas aux huiles de coco et autres).
    – Enfin, je me rappelle un jour, peut-être bien le jour où j’ai commencé à avoir des orgasmes à chaque séance, un jour donc au cours duquel j’ai fait 4 séances. Oui, 4. Et non je n’ai pas fait un lavement avant chaque, faut pas exagérer non plus. Mais quand même, ça risque pas d’irriter ou de léser la (les) zone(s) en contact avec le stimulateur ?

    en réponse à : Mon début de parcours #34782
    AvatarSerpenth
    Participant

    Salut les prostatopotes !

    Que de chemin parcouru ! et quelle chance est la mienne jusques là !
    Je suis assez lucide pour me rendre compte qu’en être arrivé où j’en suis en un si court laps de temps, c’est une chance insolente.

    Ah mais je ne vous ai pas encore narré la suite !

    Quelque part début août (j’ai omis de le mentionner), je suis retombé dans mes vieux travers (plus c’est gros, plus ça passe), et ai fait l’acquisition du Progasm Ice. Je l’ai testé à plusieurs reprises, et pour l’instant il sert surtout de presse-papier, mais quelle classe !

    Entre-temps, mon fameux message qui commençait par je m’en fous (j’en suis fier de celui-ci).

    Puis une semaine entière en demi-teinte, comme l’avait prédit @bzo ce n’est pas linéaire, la progression se fait en dents de scie. J’ai quand même poursuivi avec curiosité, sans aller plus loin que des vagues de plaisir.

    Et puis, récemment, la gourmandise l’emportant, j’ai acquis l’Eupho. Et je ne suis pas loin de penser que c’est LE masseur fait pour moi.

    Première utilisation, le jour de son arrivée. Nettoyage, lubrification, insertion. Détente, relaxation, respiration. Assez rapidement les vagues de plaisir arrivent, de plus en plus intenses, jusqu’au paroxysme de l’orgasme prostatique. Très bon début ça.

    Quelques utilisations dans l’intervalle, avec un plaisir accru à chaque fois.

    La dernière séance (il y a moins d’une heure). Le simple fait de préparer le matériel et d’anticiper ce que j’allais ressentir, et bien c’est arrivé. Oui, oui cher @bzo, j’ai eu un micro-tout-petit-mais-quand-même orgasme en a-less ! Bien engagée cette affaire. Donc je m’installe, je lubrifie, j’insère, et … et je n’ai pas le temps de faire mes exercices respiratoires que je jouis. Ce fut une telle cavalcade que je serais tenté de résumer cette séance en un seul orgasme de 30 minutes, avec de légères accalmies, mais qui m’a laissé sur les rotules (et avec un sourire benoît).

    Au risque de passer pour un nymphomane de la prostate, existe-t’il quelque contre-indication à l’utilisation immodérée des jouets Aneros ?

    en réponse à : Mon début de parcours #34663
    AvatarSerpenth
    Participant

    Salut à tous !

    @Andraneros, je suis touché par tes propos :

    Tu sembles te poser aujourd’hui beaucoup moins de question qu’il y a quatre semaines. C’et la marque de tes progrès. Félicitations et bon cheminement

    mais ces progrès, ils sont aussi grâce à toi, à @bzo, au CD Hypnoareosession, et à tous les témoignages et conseils de ce forum.

    Contrairement à ce que mes propos peuvent laisser penser, je me pose toujours des questions, c’est dans mon ADN 😉
    Ma question du moment est : ça s’arrête où ? (sur d’autres forums j’aurais peut-être rajouté « lol »).
    A chaque session, je suis surpris par le plaisir ressenti, d’autant plus que je sens instinctivement qu’il y a encore quelque chose derrière. Un peu comme s’il n’y avait pas de limite à cet univers de plaisir.

    Non pas que ça me fasse peur, loin de là, mais ça attise ma curiosité. Et je me rends compte de la méconnaissance que nous (mâles du genre humain), avons de notre propre corps.

    en réponse à : Mon début de parcours #34555
    AvatarSerpenth
    Participant

    D’autre part, quand tu dis

    Oui je me pose la question, ça fait 2 ans et demi que j’essaye et j’ai du mal à dépasser les premières sensations.

    j’entends d’ici les prostatomanes plus avancés te répondre : n’essaie plus ! vis ce que tu as à vivre et le reste arrivera quand ton corps sera prêt.

    Si tu es à l’aise avec l’anglais oral, je peux quand même te conseiller le CD d’hypnose érotique d’Aneros, qui m’ont beaucoup aidé.

    Bon cheminement !

    en réponse à : Mon début de parcours #34553
    AvatarSerpenth
    Participant

    @bzo, tu dis

    bravo, très cher,
    voilà les mots d’un homme qui commence sérieusement à savoir prendre son pied

    Merci, mais comme tant d’autres (je pense en particulier à notre ami @Filou), j’aurais pu céder au découragement sans le soutien des prostatomanes avertis de ce forum.

    Tu dis également

    commencer des explorations en aneroless aussi

    Est-ce que ça ne te semble pas un peu prématuré ? je n’ai parcouru que très peu de chemin, et encore tant de progrès à faire.

    Pour répondre à @Kirk_
    Violent ? alors c’est que je me suis mal exprimé (toujours la dichotomie entre ce qu’on veut dire, ce qu’on dit effectivement, et ce qui est perçu).
    C’est justement tout, sauf violent, en ce qui me concerne, mais d’abord, quelques réflexions personnelles.

    A force de parcourir ce forum et le forum officiel anglophone d’Aneros, j’ai acquis une quasi-certitude : il y a autant d’orgasmes prostatiques différents que de prostatomanes. Il appartient à chacun de découvrir son OP voire, ses OP, car j’ai le sentiment que celui-ci diffère selon beaucoup de facteurs. Ce que je vais m’efforcer de décrire n’est pas forcément représentatif, et ne correspond peut-être pas du tout à ce que peuvent vivre @bzo, @filou, @andraneros et tant d’autres.

    Pour moi, ça commence pas un chatouillis au niveau de la prostate. Puis un picotement très agréable, accompagné de quelque chose qui se rapproche un peu des fourmis dans l’intérieur des cuisses, le périnée, les bourses, les fesses.
    Ensuite, quelques éclairs de plaisir pur qui viennent directement de la prostate et qui, à chaque fois, répandent une sensation de chaleur dans mon bas-ventre et mon visage.
    Enfin, ses deux zone de chaleurs tendent à se rejoindre et quand elles n’en forment plus qu’une, c’est comme si mon être n’était plus que volupté, avec toujours pas intermittence des éclairs de plaisir à l’état pur qui prennent leur source dans ma prostate.

    La différence avec un orgasme traditionnel ? Moins localisé, beaucoup plus général. Plus riche en sensations, mais infiniment plus subtil.

    en réponse à : Mon début de parcours #34545
    AvatarSerpenth
    Participant

    Je m’en fous !

    Début de post pour le moins étrange, n’est-ce pas ? Mais toujours est-il que je m’en fous.
    Royalement (sans oublier que nous sommes en démocratie).

    Je me fous de savoir si, hier après-midi, j’ai eu plusieurs mini-O ou plusieurs orgasmes prostatiques, vu que la chose n’est pas quantifiable. L’important c’est que j’ai eu plusieurs fois des sensations que je n’imaginais pas possibles. J’en suis d’ailleurs rendu au point de la carte au trésor qui évoque l’incrédulité face à ces sensations.

    Parce que c’est bien ce dont il s’agit : je sais qu’hier, allongé sur mon lit, mon HST en place, j’ai vécu des expériences de volupté inédites ; je sais qu’à plusieurs reprises, l’intensité de ce plaisir m’a arraché des grognements et même … un fou rire !
    Et pourtant, je n’arrive toujours pas à le croire.

    Que s’est-il passé depuis mon dernier post (il y a quelques deux semaines) ?
    J’ai continué le rewiring, j’ai expérimenté (les moments de la journée, les positions, etc.).
    Puis, intrigué par un fil de discussion sur le forum anglophone d’Aneros, je me suis penché sur les enregistrements hypno-érotico-aneros. Un peu dubitatif au début, j’ai tout de même joué le jeu.
    Dès la première fois, j’ai franchi un cap, et ai ressenti des éclairs, un séisme dans ma prostate.
    A la deuxième, rien. Même pas ce que je m’étais habitué à ressentir avant, et que je tenais naïvement pour acquis.

    Hier après-midi, passablement excité, je décide de suivre la « méthode », la routine de travail, proposée par le CD.

    Le résultat, vous le connaissez. Et même si je sais que le chemin est encore long (infini?) je tiens d’ores et déjà à remercier tous ceux qui ont pris la peine de lire, de répondre, de commenter, car vous avez participé à mes progrès.

    en réponse à : Mon début de parcours #34417
    AvatarSerpenth
    Participant

    Mon petit bonhomme de chemin se poursuit, avec ses moments aussi inattendus que divins.

    J’en suis arrivé à un stade où l’intégralité de la séance est agréable. Plus de délai entre l’insertion de l’Aneros et le début du plaisir, aussi subtil qu’il puisse être. Chaque moment, chaque seconde est volupté, plaisir et luxure.

    Et, parfois, ma prostate me gratifie d’un orgasme, ni très intense, ni très long, parfois plus court qu’un orgasme éjaculatoire, mais moins rédhibitoire car il ne ferme pas la porte à d’autres orgasmes. Ainsi, hier soir, j’ai eu deux de ces mini-o, car je pense que c’est bien de dont il s’agit.

    Il me semble qu’un esprit moins préoccupé que le mien aurait déjà franchi plus d’étapes mais, heureusement, ce n’est pas une compétition.

    en réponse à : Mon début de parcours #34400
    AvatarSerpenth
    Participant

    Bonjour à tous,

     

    Petit à petit, je crois que la phase de rewiring avance. Il me semble qu’elle avance d’autant plus vite que j’essaie de ne pas me fixer de but à atteindre, pas d’objectifs, et plus de détente.

     

    J’en suis arrivé à un point, assez heureux, où chaque séance est agréable. Certaines sont même très très agréables. Tant et si bien que le seul fait d’y repenser le lendemain fait sursauter … ma prostate ? mes muscles PC ? Je ne sais pas. Mais ces sursauts eux-mêmes sont très plaisants.

     

    Cependant, je me pose encore quelques questions, d’ordre pratique :

    – Il est en général recommandé aux débutants de faire deux à trois sessions par semaine. Est-ce une règle absolue, ou puis-je céder aux injonctions de mon corps quand il réclame son jouet ? Par exemple, je me suis accordé une séance hier soir, et il se trouve que j’ai encore envie. M’accorder une nouvelle séance ce soir serait contre-productif sur la phase de rewiring ?

     

    – Question matériel, comment s’y retrouver dans les différents modèles ? L’Eupho, qui conviendra à un utilisateur, ne sera pas l’idéal pour un autre auquel le Progasm conviendra mieux. Comment s’orienter ?

     

    Merci à tous 

    en réponse à : Mon début de parcours #34351
    AvatarSerpenth
    Participant

    Merci à tous. C’est vrai que j’ai tendance à prendre le traité au pied de la lettre. Qui plus est, je suis sans doute influencé par certaines vidéos, qui commencent par une phase de « do nothing » et qui laissent le joujou faire son travail tout seul.

    en réponse à : Mon début de parcours #34334
    AvatarSerpenth
    Participant

    Comme le chantait M.Eicher : j’avais des hauts, j’avais des bas 😉

    Comme présagé, et comme prédit par @bzo, le cheminement est en dents de scie.

    Sur mes trois dernière séances :
    la première a été très agréable, avec beaucoup de sensations,
    la deuxième a été encore meilleure, avec même quelques mini-O
    la troisième a été plaisante, mais sans plus.

    C’est le deal, on sait que le cheminement n’est pas linéaire.

    En revanche, une interrogation :
    quand je mets en place mon Aneros, je suis en général très excité. A tel point que j’ai souvent des contractions involontaires dès le départ. Contractions que je refrène puisque le traité et beaucoup de témoignages incitent à se relaxer les 20 premières minutes.
    Mais, par conséquent, j’ai parfois du mal à relancer la machine à contractions involontaires après l’avoir mise en sommeil.

    Avez-vous déjà connu ça ?
    Avez-vous un conseil ?

    Amitiés

    en réponse à : Mon début de parcours #34319
    AvatarSerpenth
    Participant

    Andraneros, quand tu dis

    Cette question revient assez souvent, toujours posée par des débutants qui ont l’espoir que « quelque chose » leur permettrait d’accéder de façon certaine, facilement et rapidement au super O’.

    tu n’es pas totalement dans le vrai. Ce qui implique bien entendu que tu n’es pas dans le faux. Même si je vois un intérêt certain à l’idée de me relaxer vraiment et complètement, en rapport avec la thématique de ce site, je m’inscris également dans une démarche de mieux-être général.

    L’exploration des sensations procurées par la prostate n’est qu’une des facettes des pistes que je suis actuellement, pour aller vers plus d’épanouissement, d’ouverture à moi-même et aux autres. mais nous nous éloignons du sujet.

    Hier, j’ai eu le temps de m’offrir une longue séance. Pas d’orgasme cette fois, mais encore une fois, ces vagues de plaisirs et cette impression d’être sur le seuil de quelque chose de grand, sans toutefois parvenir à le franchir.

    De bien des façons, je me retrouve pleinement dans les propos d’Andraneros :

    Pour mille raisons, dont je ne perçois que 10 ou 20 d’entre elles, j’étais dans le contrôle, l’effort, les blocages, le conscient.

    Enfin, Aneveil et bzo, je vais avoir besoin d’un dictionnaire pour parfaitement vous suivre ; j’avoue très humblement ma méconnaissance totale du ou des yoga, alors

    Yoga-nidra
    yoga interne Taoïste décrit par Mantak-Chia
    méditations énergétiques Néo-Tantriques
    danse méditative Tantrique « Tandava » (danse Shiva-Shakti)

    ouille ma pauvre tête

    en réponse à : Mon début de parcours #34298
    AvatarSerpenth
    Participant

    Merci pour vos réponses, merci !

    Pour répondre à bzo, vous dites :

    alors donc un orgasme la première fois plus des sensations plaisantes,
    pour une première fois, c’est un résultat très satisfaisant, très très satisfaisant même

    J’ai mal développé mon propos. Je n’ai pas eu un orgasme dès la première fois, loin de là, même si je m’estime extrêmement privilégié d’avoir commencé à ressentir des choses agréables dès la deuxième ou troisième utilisation, et un orgasme à la sixième.

    Pareil, quand vous dites :

    patience donc
    et puis il faut laisser ses attentes au vestiaire,

    En fait, je comprends maintenant ce que ma compagne veut dire quand elle dit que l’orgasme n’est pas une fin en soit, contrairement à l’orgasme masculin. Je trouve déjà beaucoup de plaisir dans l’exploration de ces nouveaux plaisirs et sensations. Disons qu’en l’occurrence, l’orgasme a été un plus.

    Pour Andraneros, je crois avoir abondé au paragraphe précédent dans votre sens, quand vous dites :

    En revanche prenez du recul et engagez votre prochaine session comme si vous n’aviez pas vécu celle que vous venez de vivre

    Maintenant, j’aimerais savoir si certains d’entre vous ont été amenés à suivre des cours de relaxation pour améliorer, non seulement le plaisir de leurs sessions, mais leur vie d’une manière plus générale ?

    en réponse à : Présentation des membres #34248
    AvatarSerpenth
    Participant

    Bonjour à tous,

    J’ai enfin franchi le cap et me suis inscrit ici.
    Je peux dire que j’ai déjà progressé grâce au traité disponible et aux retours des internautes, alors j’espère que nous pourrons partager nos expériences.

    Amitiés

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)