Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 38)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Découverte – 42 ans #27062
    AvatarSpele42
    Participant

    Voyage annulé 🙁 ce sera pour dans 2 semaines et en Juin maintenant mais ce n’est que partie remise…

    Hier séance avec aneros. Ce soir détente plaisir aeros less. La relaxation faisant effet avec l’expiration de l’air abdominale et concentration uniquement sur ce dernier point et laisser aller pour le reste et… ça porte ses fruits des orgasmes à la pelle. Avec de longs doux massages de la prostate langoureusement. Somnolences passagères dans ces doux moments.
    Pour revenir à la technique pure, les respirations abdominales s’accompagent avant l’orgasme d’un spasme abdominal court / quelques secondes suivi de mouvement involontaire de massage prostatique et de vibrations internes plus ou moins puissantes longues et diffuses : que c’est bon !
    Intense bon et doux à la fois.
    Encore !!

    en réponse à : Découverte – 42 ans #27041
    AvatarSpele42
    Participant

    Andraneros

    Était-ce extérieur comme l’effet du massage exercé par le bras périnéal ? Ou intérieur comme une boule de chaleur ou de plaisir ? A mon avis cinq minutes de durée excluent tout orgasme « classique ». N’oublie pas que tu ne reproduis pas une bouffée de jouissance, tu reproduis les conditions qui lui permettent d’éclore.

    C’est toujours sans aneros donc ce massage venait de l’intérieur. J’essaye effectivement de reproduire les circonstances qui amène à tel ou tel résultat celui d’hier je l’avais deja ressentis mais je suis souvent dérangé et n’ai jamais pu attendre aussi longtemps.
    Merci encore andraneros pour tes précieux conseils

    en réponse à : Découverte – 42 ans #27017
    AvatarSpele42
    Participant

    Ce soir j’ai ressenti comme une petite boule / pointe qui massait doucement le périnée et qui allait de bas en haut doucement procurant un plaisir diffus. Je dirais que ça a duré bien 5 min. Qu’est ce un orgasme classique ? Je l’avais deja eu mais il est difficile à reproduire …

    en réponse à : Découverte – 42 ans #27015
    AvatarSpele42
    Participant

    Bonjour, cela faisait longtemps. Bon je me suis un peu enflammé la dernière fois…
    En fait je fais bon bonhomme de chemin en pratiquant un peu tous les jours et de manière un peu plus intensives certains autres. Mes ébats amoureux avec mon épouses sont toujours aussi jouissifs ! Et j’ai l’impression que cela lui plais beaucoup également.
    Pource qui est des nouveautés, je peux dire qu’une des positions les plus efficaces est celle assise dans ma voiture (à l’arrêt bien entendu).
    Autrement aujourd’hui bon séances post running avec les tremblements et les écoulements de spermes habituels qui me confortent dans l’idée que la prostate est bel et bien stimulée. Aujourd’hui j’étais même tellement excité que j’ai mis le pouce de la main gauche dans mon anus par derrière (bonnes sensations) et plus ensuite le majeur par devant.
    Pas de super O, je ne pense pas…
    Je continue et vous tiens au courant s’il y a des progrès.
    J’entame un déplacement à l’étranger cette semaine qui va pouvoir me laisser du temps pour expérimenter à fonds dans de bonnes conditions. Je prendrais l’aneros Je pense.

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26747
    AvatarSpele42
    Participant

    Oh my god ! Niveau jamais atteint ce soir ! Et il semblerait que ce ne soit pas fini… à suivre

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26698
    AvatarSpele42
    Participant

    53 Orgasme non éjaculatoire (Dry-O) sans Aneros («chair orgasm» ou «orgasme de la chaise»)

    Je pense en être à peu près à ce stade.
    Ce soir contractions involontaires non contrôlées déclenchées à la base par une caresse insistante des tétons.
    Assis sur le canapé les pieds écartés sur la table basse. Alternance incontrôlée entre massage doux du périnée (sans contrôle) et contraction moyenne du rectum jusqu’au point de rupture.
    Je dirais qu’il s’agit de mini orgasmes. C’est très bon et très agréable. Je vais de découverte en découverte et de plaisir en plaisir à chaque fois avec l’impression de progresser un peu.

    en réponse à : Orgasme prostatique sans aides externes #26672
    AvatarSpele42
    Participant

    Dingue ça. J’avais découvert ça il y a quelque temps maintenant mais je ne l’ai jamais développé. J’ai refait des tentatives après vous avoir lu, ça fonctionne toujours.

    Je viens d’essayer et en moins de 5min emballement total. C’est effectivement comme cela, après réflexion que j’ai les meilleurs sensations pendant mes seances, mai je n’avais pas poussé jusqu’à rester dans cette position un peu plus longtemps. J’essaye ce soir tranquillement pour voir…

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26669
    AvatarSpele42
    Participant

    Bonjour un petit mot pour donner des nouvelles. Je continue sur la voie du plaisir prostatique sans aide externe. Un petit peu tous les jours, je pratique une heure par ci, quelques minutes par là. Les meilleurs moments sont ceux où, pendant ma sieste solitaire et à l’aide de vidéo exitantes, je me laisse aller au plaisir sans retenue, ou presque… certaines fois des nouveautés au niveau des sensations montent relativement haut. Mais je ne pense pas avoir eu le fameux super O.
    Je continue gentiment, mais sûrement, cela fait 3 mois et demi depuis l’acquisition de l’aneros m’ayant apporté mes premières sensations prostatique. Je profite à fond !
    Juste une question au passage. Le soir, il est maintenant très fréquent que je m’endorme devant la série vers 22h00 serait ce la fatigue du à mon activité trop intensive ? Ou rien a voir ?

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26417
    AvatarSpele42
    Participant

    Salut Nyror je pense que c’est venu avec avant je n’ai pas le souvenir d’un tel plaisir. Encore hier nous avons fait l’amour avec ma femme (après 1 semaine d’abstinence) et quel pied ! Vraiment un truc de malade ! J’ai l’impression que le plaisir prostatique s’est cumulé avec le plaisir classique. Ma femme me caresse et me lèche les seins et c’est divin. Il lui est même arrivé d’effleurer mon anus… va savoir si cela va aller plus loin. Bref un pied d’enfer hier.

    Juste avant j’avais fait une petite séance de massage prostatique aneros free et devinez quoi, une sensation jamais ressentie avant : on périnée a vibrait tous seul avec une belle chaleur, cela a tenu peut être 2 a 3 minutes. C’est nouveau et c’est tellement bon que je vais essayer de reproduire. Quand je fais les massages dorénavant je mets un doigt sur le périnée et j’ai l’impression que ça aide à faire monter le plaisir (comme si c’était l’aneros). Aussi à plusieurs reprise j’ai eu des érections bien nettes.

    Aujourd’hui post running séance habituelle durant la sieste. J’ai voulu re-essayer l’aneros, pour voir, et cela a été décevant. Bon, du plaisir ressenti et des va et viens, des tremblements en position à quatre pattes, l’impression de convulser. Après 1 heure je l’enlève et ressent mes sensations habituelles, plus douces et subtiles et sensuelles. Je pense ne pas y revenir et continuer ma route comme ça, on verra.

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26383
    AvatarSpele42
    Participant

    Andraneros

    il n’y a pas de basculement libératoire, la jouissance n’apporte plus la satiété.

    Jieffe

    Et ça je pense, c’est une chose très importante à comprendre et à admettre. L’une des clés de la réussite selon moi

    Merci pour vos réponse au moins c’est clair de ce point début vue la, pas de comparaison avec lorgasme ejaculatoire.

    Mais Andraneros enchaîne à la question y a t il quelque chose après :

    Les témoignages des amis qui ont une expérience du plaisir prostatique suffisamment longue tendent à dire que oui, très souvent à leur grande surprise.

    N’y a t il pas quelque chose de contradictoire ?

    Andraneros :

    tu en enchaînes maintenant autant que tu le souhaites et ta jouissance est devenue si intense que tu ne parles plus de masturbation « pour te finir ». Tu sembles loin de « la carence sexuelle » que tu mentionnais le 22 janvier.

    Oui je confirme plus de masturbation depuis lors mais quand je dis plus du tout. A part quand on fait l’amour avec ma femme certaines fois car comme je l’expliquais le) plaisir prostatique simultané (sans matériel) avec le rapport sexuel, j’ai l’impression que ça ne fait pas bon ménage.

    Autrement pour faire un peu le point depuis dimanche, j’ai réussi à tenir sans stimuler ma prostate jusqu’à ce soir (mais c’était chaud quand même cela ne s’est pas fait sans effort de concentration !). Expérimentation suggérée par Andraneros pour voir si cela débloquait quelque chose de spécial.
    J’ai un peu triché réveillé à 3h00 du mat voulant vérifier si la bête était toujours là avec quelques petits orgasmes 🙁
    Du coup nouvelle session ce soir effectuée toujours sans matériel et le plaisir était encore présent également. Comme déjà évoqué je n’ai pas beaucoup d’effort de concentration pour provoquer le début des contractions involontaire, puis les premiers orgasmes (désolé de dire cela, je sais que certains mettent plusieurs mois pour y arriver).
    Bref, je dirais que par 3 fois la petite bête qui monte qui monte s’est réveillée. La nouveauté c’est que le plaisir montant je dirais sur environ 3-5 minutes cela se terminait par quelques tremblements et convulsions puis mon corps sur le côté se courbait en arc buste à l’avant jambes à l’arrière avec une compression interne au niveau de la prostate. Caresse des mamelons aidant cela m’a amené à un plaisir un peu plus franc que les autres fois alors que ces derniers effets étaient plutôt neutres auparavant.

    Je vais voir si je tiens aussi longtemps que la dernière fois. Je poursuis mon chemin et vous tiens au courant.

    Mais encore merci à tous les participants au forum pour leur gentillesse et leur bienveillance et leur ouverture d’esprit. C’est tellement rare de nos jours – malheureusement 🙁

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26331
    AvatarSpele42
    Participant

    @andraneros

    Ce serait bien si, maintenant, dans un souci expérimental, tu modifiais provisoirement ta pratique en espaçant nettement plus tes sessions

    Hier j’ai compté au minimum 3 séances sans Aneros – le matin après la séance de muscu, le soir et cette nuit entre 12h30 et 2h00 puis de 4h30 à je ne sais plus quelle heure. Du coup quand il a fallu se lever à 6h20 et enchaîner sur la journée de taf ! Ouille !

    Du coup je me suis astreint à essayer une pause, je l’espère salutaire. Mais enfin le voyage aller en voiture au boulot + le retour où il faut n’en pas se laisser aller à l’unisson des vibrations mécaniques du véhicule ! Sans parler des moments où l’esprit divague un peu et on pense soudain à la chose… difficile de ne pas réveiller la prostate titilleuse. Je ne me plains pas. Je sais que beaucoup voudrais sans doute être à ma place.

    Même si je me défends de ne pas chercher à atteindre à tout prix le super O, je ne peux pas m’empêcher d’y penser à certains moments où les sensations sont super fortes lors de mes séances. Je sens quelque chose qui monte, qui monte pendant plusieurs minutes 5 a 10 avec caresse sur le téton plus pression avec le doigt sur périnée le plaisir est super intense avec ces fameuses rétractations contractions de la verge entraînées frénétiquement par les mouvements involontaires du rectum et puis non en fin de compte, ça retombe doucement et ca recommence de plus belle jusqu’à ce fameux plafond. Mais comme je l’ai deja lu, ne suis je pas influencé par l’habitude de l’orgasme ejaculatoire ? Je pense que si un peu, quand même. D’ou ma question sans doute posée milles fois ici : y a t il quelques chose après ?

    Autre chose intéressante, certaines fois sans crier gard pendant la période de chauffe, comme par anticipation je commence à râler comme une bête doucement avant même d’avoir le moindre soupçon de plaisir « physique » lié au massage de la prostate. Dans ces moments c’est comme si j’avais un pré « air » orgasme. Est-ce bon signe ? Est-ce que cela doit être développé ?
    Et puis, j’ai peut être déjà demandé, mais ces fourmillement agréable de milieu de séance sont ils le catalyseur du super O, juste avant ou l’un des nombreux effets adjacents du plaisir prostatique comme les tremblements par exemple ?

    Désolé, j’ai beaucoup de question – mais parce que je dois aussi occuper l’esprit (vous avez « pervers » ;-))

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26303
    AvatarSpele42
    Participant


    @Andraneros

    Le lien que tu cites le 20 février pointe sur un fichier de battements binauraux et non sur un fichier basé sur l’ASMR.

    C’est grave docteur ? En fait c’est bien le bon site ! Mais c’est quoi la différence ?

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26302
    AvatarSpele42
    Participant

    Merci Bzo, en fait l’aneros m’a aidé à déclencher les premiers massages prostatiques début Janvier avant je faisais n’importe quoi avec les doigts et d’autres objets douteux que j’introduisais dans mon anus !
    Depuis ces premiers plaisirs avec aneros au début de l’année j’ai commencé à avoir des manifestations autonomes en voiture principalement, puis par la suite j’essayais de les déclencher quand j’étais relaxé le soir. Ma technique repose sur la concentration sur ce qui se passe dans mon bas ventre dans ces moments de repos relaxation. Il s’agit d’une contraction moyenne des abdos qui déclenche dans les meilleurs des cas des petits fourmillements que n’essayent de maintenir en faisant varier cette contraction. Ensuite le reste se déclenche automatiquement (contractions involontaires du sphincter et contractions rectales). J’interviens de temps en temps pour moduler les contractions rectales car elles ne donnes pas grand chose sans aneros.
    Pour moi, à ce stade l’aneros me provoque plus de douleur que de plaisir (trop d’activité journaliere) et je pense également que c’est parce que ma puissance abdominale est trop forte et que du coup j’appuie trop fort sur la prostate.

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26285
    AvatarSpele42
    Participant

    Alors aujourd’hui je me suis concerté sur c’est fameux fourmillements, picottis ou autre que je laisse se développer et là… ces sensations se rependent dans le bas ventre, se déplacent vers le sexe et certaines fois se rependent dans le bas du corps puis des battement se développent tout seul au niveau du sexe (rétractation contractions / P wave ?) tout cela sans l’aide de l’aneros.
    S’agit il d’un orgasme ? Je pense que oui ! Car cela peut durer jusqu’à deux minutes. Pour l’instant cela ne me clou pas sur place, mais j’ai cru comprendre qu’à force s’entrainement ces sensations peuvent se développer pour devenir les fameux super O.
    Et quelques minutes d’attente après le premier en se concentrant j’enchaîne sur une autre série.
    Merci pour vos avis sur la question.
    A force de perseverance jarrive progressivement à des résultats encourageant.
    Merci pour votre aide dans mon cheminement, je continue ma route !
    Je précise que je ne suis pas raisonnable du tout car mes séances sans aneros (bien pratique) se déroule matin et soir tous les jours – dont une partie en conduisant 🙁 je sais c’est pas prudent !
    :p

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26260
    AvatarSpele42
    Participant

    Merci encore pour toutes ces précisions andraneros. En espérant que cela profite également à d’autres personnes dans mon cas.
    Il faut que j’apporte à votre connaissance d’autres points qui peuvent se révéler utiles : ma position d’hier soir pendant ces fourmillements était assise les jambes tendues sur la table basse ou en tailleur. D’autre part depuis plusieurs jours j’écoute des sons Amsr et notamment un en boucle qui me relaxe vraiment. Quand je me concentre dessus cela me permet également de focaliser mon attention sur un effet “neutre” qui je pense aide à la relaxation.
    Le lien : Male orgasme
    D’autre part après ce que j’appellerais un mini orgasme, j’ai continué pendant près d’une heure en mode relaxation a l’écoute du plaisir procuré. Lorsque que je me suis décider à dormir, j’ai laissé faire les choses. J’ai plusieurs fois été réveillé par l’appel de la prostate en mode frottage contre le lit avec des mouvements du bassin d’avant en arrière. A suivre en espérant que les effets aillent crescendo 🙂

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26252
    AvatarSpele42
    Participant

    Bon, je le sentais déjà un peu hier, mais un nouveau cap a être franchi. Je suis au stade, au minimum des mini O. Emballement au niveau du périné avec un galop rythmique incontrôlé que je n’avais jamais ressenti aussi fort avant. J’y reviendrais plus tard, mais il m’a suffi de me conventrer sur les fameux fourmillements et me laisser aller à mes sensations. Je suis content d’avoir franchi ce step.

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26251
    AvatarSpele42
    Participant

    Nouvel essai

    Cette évolution fait partie des effets secondaires de la découverte du plaisir prostatique. C’est formidable

    @andraneros
    Merci encore, oui c’est bien quand paupaule est au top. Malheureusement il y a un hic, comme je trouve du plaisir en caressant ma femme et que mon sexe est devenu optionnel du coup il ne répond plus présent quand il faut passer à l’action. 2 fois j’ai eu des “pannes” en la matière. C’est rageant d’autant plus que la jouissance ejaculatoire combinée avec le plaisir ressenti au niveau de la prostate est… tellement bon !! Peut être de la fatigue ?!

    Dans ce cas les convulsions accompagnent éventuellement la fin de la montée du plaisir et l’orgasme mais ne le précèdent pas.

    Du coup mauvaise pioche, je ne sais pas d’où cela vient alors. En fait quand je commence une séance il y a 2 types d’effets, voire 3 depuis aujourd’hui.
    – premier effet : va et vient ressenti au niveau du sphincter, mon sexe se contracte et se rétracte au début lentement et ces contractions rétractations s’accélèrent et procure beaucoup de plaisir que je situerais entre l’anus et le sexe
    – deuxième effet : contractions involontaires sans procuration de plaisir particulier. Le corps se tort dans tous les sens alternance de contraction abdominale, du sphincter, rectale. La nuit dernière j’ai laissé faire au début et au bout d’une heure j’ai inséré l’aneros. Le corps a dû s’habituer à nouveau à ce corps étranger et rebelote pour les spasmes. Rien de particulier ne venant j’ai quand même arrêté au bout de 2 heures, mais bon le sommeil a eu du mal à venir car les spasmes ont continué “malgré moi” dirais je. Résultat un état de fatigue important durant la journée et une douleure au niveau de la prostate du fait de l’appui trop prononcé avec l’aneros (et peut être aussi pour une activité un peu trop prononcé cette semaine)
    – troisième effet : déjà ressenti par le passé mais fugace. Ce soir, en me concentrant sans aneros je ressens comme des chatouillis qui, si je me concentre un peu peuvent durer jusqu’à 1 minute. Ces chatouillis reviennent par intermittence après quelques contractions involontaires au niveau des abdos. J’ai déjà entendu parlé de ces chatouilleuses auxquels il faut prêter attention. Alors je continue dans cette voie.
    Autre chose que je n’ai pas dit. Je fais des abdos quotidiennement depuis plusieurs années ainsi que des vacuums (contractions des abdos pour atteindre les muscles profonds). Pensez vous que certaines “aptitudes” peuvent provenir de la car j’ai déjà lu que certains exercices de raffermissement musculaire pouvaient aider ?

    Merci encore à tous pour l’ouverture d’esprit dont vous faite preuve sur ce site. C’est vraiment admirable ce que vous faites tous 🙂

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26223
    AvatarSpele42
    Participant

    Comme je le disais sur un autre post semaine de vacances ou j’ai l’occasion d’essayer plein de choses. Dernière évolution en date les fameuses convulsions involontaires au niveau du bassin et des fesses et de tout le corps sans que cela ne provoque de plaisir particulier.
    Ce ressenti lors d’une seance ce matin au réveil et ce soir en séance de muscu sans aneros. Plutôt encourageant les résultats qu’on peut avoir sans aneros en se concentrant sur son plaisir uniquement. Je continue à creuser dans cette voie.
    Faut il obligatoirement avoir ces convulsions avant qu’arrive l’orgasme super O ?

    en réponse à : Une approche de la respiration abdominale #26180
    AvatarSpele42
    Participant

    Très bon conseils. Instinctivement sans avoir lu ton post la position décrite est celle qui me procure le plus de plaisir. Je veux dire sur le côté les jambes pliées à 45 degré. Les contractions involontaires ne se font pas attendre et j’essaye alors de me concentrer sur le plaisir que cela procure. Ce matin j’ai ressenti comme des fourmis se propageant dans tout le corps pendant 10 secondes. Ceci après 30 minutes sans aneros et avec l’aide du majeur. Au bout d’un certain temps les contractions étaient telles que j’ai cru que mon doigt allait se casser ! J’avance, javance. Je pratique souvent il faut dire en ce moment avec les vacances j’ai du temps à tuer…

    en réponse à : Découverte – 42 ans #26152
    AvatarSpele42
    Participant

    Merci pour vos encouragements. Oui tu as raison andraneros la piqûre de testostérone doit y être également pour quelque chose car cela fait environ 2 semaines que j’ai fait la dernière injection trimestrielle, même si je pense que les effets étaient déjà là, ils sont sûrement amplifiés.
    Pour ce qui est de ma femme je pense qu’elle est contente ! On fait maintenant plus ce qu’on dirait “faire l’amour” que faire du sexe pour être poli 🙂

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 38)