Site icon NouveauxPlaisirs.fr

La Nuit Dèmonia 2013 (seconde partie)

Il est tôt, environ 20h30. Nous avons réservé sur le site de Dèmonia une table au restaurant pour débuter la nuit dans une ambiance festive. Le restaurant est tout au fond des Crayères. Suivant le plan remis à l’entrée (très pratique d’ailleurs), nous déambulons dans les galeries où les différentes activités finissent de se mettre en place.

Déjà les dance-floors diffusent une techno hypnotique de très bonne augure dans un déluge de lasers. Les tenues des gens que nous croisons sont fort sympathiques.

Certaines avec des masques à gaz, un soumis, presque nu, entièrement auto-enchaîné, un homme nu en étui pénien, entièrement tatoué, femmes seins nus, des ailes blanc immaculé, etc Le mot d’ordre est latex, cuir, extravagance et démesure. Wow… la soirée n’a pas encore commencé et déjà j’hallucine des tenues. Et j’aime ça … je sens que l’on va bien s’amuser…

Arrivés au restaurant, nous nous installons à notre table, commandons quelques bouteilles de vin blanc et choisissons nos plats. Le repas est bien jovial tout en étant centré sur des sujets plutôt chaud (on ne se refait pas…) surtout pour l’unique membre de notre groupe découvrant le milieu et n’étant pas libertin. Alors que nous discutons et rigolons, nous regardons passer quelques personnes habillées de manière fantastique.

Un homme habillé en latex portant un demi-soutien-gorge présentant ses seins hypertrophiés passe derrière nous … un homme en short latex tatoué de la tête au pied … puis une femme tenant son mari en laisse avec une corde d’escalade et un énorme collier en cuir doté d’un tout aussi énorme anneau en acier. Les images décalées et sexy s’accumulent et nous alimentent en sujets à discuter ou à commenter tout au long du repas.

Il est pratiquement 23h, le repas est terminé, nous avons bien bu aussi. Pour être honnête, le repas était plus que léger (entrée, plat et dessert pourtant). Nous avons encore faim, mais il est temps de quitter le restaurant et de prendre part à la fête qui est maintenant lancée pour de bon.

Premier choc, les tenues que nous avons déjà aperçus à l’arrivée et qui nous semblaient déjà incroyables, nous paraissent d’un coup bien banales. Les Crayères grouillent, nous devons nous tenir la main pour ne pas se perdre. La chaleur est omniprésente et suffocante. Les stands et espaces prévus pour accueillir les ateliers sont entourés d’une foule dense d’extraterrestres de latex et de cuir. Quel choc visuel, c’est incroyable !

Nous déambulons, tant bien que mal en nous frayant un chemin à travers la foule, et nous arrêtons à chaque atelier. Ici, un stand de Shibari où une superbe créature totalement nue se fait attacher par un vrai maître Shibari. Là, un soumis fessé par une Domina. Dans d’autres allées, nous regardons du Shibari avec des guirlandes lumineuses, des stands de photographes où nous prenons également place, pour immortaliser le moment.

 

Sur un autre stand, un soumis se fait sodomiser par une Domina habillé d’un harnais doté d’un beau godemichet violet. Elle termine son oeuvre, enlève la capote et une autre personne dans la foule lève la main pour prendre place à son tour.

Juste à coté, sur une chaise, une femme se fait stimuler le point G par un homme; l’éjaculation tant espérée, arrive, étonne et excite les esprits. La soirée commence vraiment à être chaude à tous points de vue.

La chaleur est étouffante et nous avons besoin de faire un break vers la sortie, il est alors une heure du matin et le temps est comme suspendu…

… suite dans le troisième article …


Galerie des photographes

Quitter la version mobile