NouveauxPlaisirs.fr

Les multiples orgasmes masculins

Happy man celebrating winning success or worship and praise against sunset

Vous pensez qu’il n’existe qu’un seul type d’orgasme pour l’homme ? L’éjaculation ? Il n’y a rien de plus faux, il en existe au minimum six différents.

A l’occasion de ma participation à l’émission « Les Couilles sur la table » , j’ai eu l’occasion de les présenter. L’article qui suit vous présente un résumé de cette émission et quelques compléments d’information.

Je vous invite vivement à écouter l’émission en cliquant sur l’image ci-dessous. C’est un excellent podcast de grande qualité sur la masculinité:

Cliquez sur l’image pour accéder au podcast de l’émission

Six types d’orgasmes différents chez les hommes ? Sérieusement ?

La plupart du temps, l’homme n’envisage l’orgasme et son plaisir que sous l’angle de la pénétration / masturbation avec éjaculation. Ce qui engendre pour lui une sexualité (et une connaissance de son corps) relativement pauvre.

Certes, on peut passer toute sa vie dans l’ignorance, comme le font 90% des hommes, mais vous savez que l’objectif de ce site est précisément de vous faire découvrir de nouveaux plaisirs.

Si vous êtes ici, sur cette page, ce n’est pas pour rien ! Alors explorons ensemble les différents orgasmes que l’on peut expérimenter en tant qu’homme.

Et vous savez quoi ?… Il y en a même plus que six… mais commençons par ces six là 😉

L’orgasme éjaculatoire

Il s’agit évidemment de l’orgasme que tous les hommes connaissent. A la fois le plus commun et le plus facile à générer.

Il suffit de stimuler assez longtemps et correctement le pénis, que ce soit lors de la pénétration d’un(e) partenaire ou lors d’une masturbation (seul ou à deux).
Le déroulement est connu. Sous l’effet de l’excitation le pénis entre en érection ; sous l’effet de la stimulation le plaisir monte et ateint une phase que l’on appelle plateau ; la poursuite de la stimulation fait encore monter le plaisir jusqu’à un pic d’excitation qui se termine avec une éjaculation (c’est à dire avec l’émission de sperme). Cet orgasme est très fort mais dure peu de temps, entre 5 et 10 secondes au maximum.

Cet orgasme est suivi d’une phase appelée période réfractaire pendant laquelle l’homme ne parvient plus à avoir une érection. Cette période peut être d’environ 10 minutes à plus d’une journée suivant l’âge et la condition physique.

L’orgasme prostatique

Cet orgasme, provient directement de la stimulation de la prostate soit par un masseur prostatique, soit par un massage à l’aide d’un doigt (massage réalisé par un(e) partenaire. Seul c’est trop compliqué ou il faut être très très souple).

L’orgasme prostatique intervient une fois que l’on a travaillé sur la découverte de son corps (sensations et lâcher prise, techniques de respiration, etc…) et éveillé sa prostate. Ce cheminement, appelé rewiring en anglais, peut prendre plus ou moins de temps en fonction de ses propres envies, de son aptitude à lâcher prise (qui est incontournable pour cet orgasme) mais aussi de ses blocages (conscients ou inconscients).

L’orgasme est intense, beaucoup plus long que l’orgasme éjaculatoire (il peut durer entre 20 et 30 secondes voire bien plus quand on maîtrise) et surtout n’est pas éjaculatoire (il n’y a aucune émission de sperme lors de l’orgasme prostatique). Par conséquent, il n’y a pas non plus de période réfractaire, on peut enchaîner les orgasmes.

C’est donc le chemin idéal pour devenir un homme multi-orgasmique et pouvoir enchaîner plusieurs orgasmes d’affilé. Personnellement, je peux en enchaîner jusqu’à 9 environ (je pourrais continuer en fait mais je suis juste épuisé après autant d’orgasmes).

L’orgasme fait chauffer et pulser la prostate. Le corps subit des tremblements généralisés et on ressent un grand plaisir situé sur la prostate et qui se diffuse dans tout le corps. Au plus on a d’orgasmes prostatiques, au plus ils sont forts, on peut même obtenir des orgasmes de tout le corps avec de l’expérience.

Pour aller plus loin, je vous conseille de lire mon livre gratuit « Le Traité d’Aneros » et de faire un tour dans les forums du site. C’est surement l’endroit où il y a le plus d’informations de qualité en français sur l’orgasme prostatique.

L’orgasme anal

L’orgasme anal et l’orgasme prostatique sont différents. Comme expliqué, l’orgasme prostatique est obtenu en stimulant la prostate, l’orgasme anal est obtenu en stimulant les sphincters. Les sphincters sont les muscles qui ferment le rectum et qui constituent l’anus.

Cette zone est très innervée (il y a beaucoup de nerfs) et la pénétration et stimulation par des va-et-vient produit une excitation importante qui peut se traduire par un orgasme si on se laisse aller.

Cet orgasme est très agréable, on sent son anus pulser tout seul et chauffer avec des vagues d’énergie qui parcourent la colonne vertébrale. C’est délicieux.

L’orgasme énergétique

L’orgasme énergétique intervient lors de méditations dites Tantriques.

On l’obtient grâce à la technique de la vague qui consiste à visualiser, lors de respirations profondes, le trajet de l’air comme si c’était un flux d’énergie.

L’inspiration passe alors soit par le sexe, soit par le cœur, puis l’expiration se fait de manière inverse (donc respectivement soit par le cœur, soit par le sexe). Cela crée une boucle d’énergie qui grandit petit à petit.

Il faut vraiment exagérer la profondeur de la respiration pour emplir et vider l’intégralité des poumons à chaque inspiration/expiration. On contracte le périnée lors de l’inspiration pour renforcer les sensations.

Bien que l’on puisse réaliser cette technique seul(e), c’est encore plus puissant avec un(e) partenaire pour lequel/laquelle il réalise une boucle complémentaire (c’est à dire que si on est « coeur vers sexe », le/la partenaire sera alors « sexe vers coeur » et inversement).

La méditation peut se faire assis en tailleur face à face juste en se touchant au niveau genoux, ou par la suite l’un étant en tailleur et l’autre partenaire assis sur lui pour être encore plus proche afin de rendre la boucle d’énergie plus puissante.

L’orgasme obtenu est assez incroyable de puissance, on a une explosion d’énergie dans le périnée, le corps ondule et tremble tout seul, c’est génial à obtenir et relativement facile si on est correctement guidé par quelqu’un qui s’y connaît.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire l’article sur ma découverte de l’orgasme extatique.

L’orgasme mental

L’orgasme mental peut être vécu lors d’une séance d’hypnose érotique par exemple.

Il y a des fichiers audios sur internet d’hypnotiseurs qui peuvent se sont révéler très puissants.

L’efficacité de l’hypnose tient à la fois de la combinaison de la voix de l’hypnotiseur, de l’ambiance qu’il/elle arrive à créer, de l’intensité de l’induction, de la profondeur de la transe hypnotique créé, de son talent et aussi de la réceptivité que l’on a par rapport à l’hypnose et sa capacité à se relaxer, lâcher prise.

L’hypnose est, comme tout, un cheminement sur lequel il faut un peu avancer pour comprendre comment cela fonctionne, puis développer une certaine sensibilité et la capacité à entrer en hypnose. Ensuite, il devient très facile d’expérimenter plein de choses.

L’orgasme sous hypnose est extraordinaire, une fois le sujet en transe, l’hypnotiseur donne des suggestions : on a de plus en plus de plaisir et le corps commence à trembler, onduler puis arrive un orgasme très puissant. Là encore, ce n’est pas un orgasme éjaculatoire, mais plutôt comme un orgasme énergétique. Mais c’est génial et très fort.

Pour aller plus loin sur ce sujet, vous pouvez lire le premier article de ma série consacrée à l’hypnose ici.

L’orgasme des tétons, lobes des oreilles etc …

Enfin, tout comme on peut le réaliser avec la prostate avec le rewiring, il est possible d’érotiser très fortement n’importe quelle zone du corps et plus spécifiquement les zones qui sont les plus sensibles (qui contiennent donc le plus de nerfs).

Les tétons ou le lobe des oreilles par exemple sont deux zones très sensibles qui peuvent être travaillées de la même façon que la prostate en visualisation et en association avec une pratique sexuelle.

Au final, on peut très bien atteindre des orgasmes en stimulant uniquement les tétons ou le lobe de l’oreille.

Personnellement, j’ai un peu plus de mal à atteindre ces orgasmes mais, avec tous les autres orgasmes que j’arrive à atteindre et qui sont tellement bons, je n’ai pas passé du temps à travailler ceux ci.

Conclusion

Contrairement aux croyances, la richesse et le potentiel orgasmique de l’homme est gigantesque et largement aussi riche que celui de la femme.

Pour de multiples raisons, l’homme ne fait que très peu d’efforts pour découvrir son corps et s’autoriser à d’autres types de plaisirs que le simple plaisir provenant du pénis.

La peur de perdre d’une certaine façon sa « masculinité » imposée par les diktats de la société, la peur de l’homosexualité (alors que cela n’a rien à voir), etc… font que l’homme préfère en général rester dans l’ignorance.

En fait, c’est même pire, il ne choisit pas de rester dans l’ignorance volontairement, il y reste par le simple fait qu’il n’a qu’une très faible culture sexuelle pensant tout connaître.

Or, si je devais classer les orgasmes masculins dans mon ordre de préférence, l’orgasme éjaculatoire ne serait qu’en quatrième position (orgasme prostatique en premier, orgasme énergétique en second, orgasme mental en troisième). C’est dingue non ?

Messieurs, au boulot pour découvrir d’autres horizons et, mesdames, poussez vos chéris à sexplorer un peu, cela ne vous sera que bénéfique 🙂

Exit mobile version