NouveauxPlaisirs.fr

Test du masseur prostatique vibrant Malesation Anal Teaser

Aujourd’hui, je vais tester un masseur prostatique vibrant doté d’une télécommande, le Malesation Anal Teaser. Alors, sera-t-il votre prochain sextoy pour découvrir de nouvelles sensations seul ou à deux ? Allons voir cela ensemble…

Présentation du Malesation Anal Teaser

Le Malesation Anal teaser est livré dans une boîte moitié en carton, moitié en plastique. On y voit le sextoy dans la partie transparente en plastique. C’est classique comme type d’emballage pour présenter les sextoys mais ce n’est pas très écologique, il vaudrait mieux avoir moins de plastique et représenter le sextoy à l’aide d’un imprimé. Bref, la dimension écologique en prend un coup.

Quand on ouvre l’emballage, on retrouve l’Anal Teaser, sa télécommande, le câble de chargement USB, le sac de rangement et un petit guide. A noter que le câble de chargement, le guide et le sac se trouvent dans un compartiment en carton au bas de la boîte.

La première impression est plutôt bonne, l’Anal Teaser étant entièrement recouvert de silicone assez doux et ne prenant pas trop la poussière (c’est bien). Le silicone est sans phtalate et non poreux, il y a aussi une petite plaque de plastique de type ABS.

La télécommande est à piles (ça par contre ce n’est pas bien côté écologique). La forme de l’Anal Teaser est engageante, toute en rondeur, franchement j’aime bien. C’est beau et les courbes sont divines, le test va être sympa…

La pochette en velour est large et solide, rien à dire dessus si ce n’est que c’est de la bonne qualité.

Le câble de chargement USB est… un câble de chargement USB ! Il n’y a pas d’adaptateur prise de courant, il faudra donc utiliser celui de votre smartphone ou un ordinateur. C’est comme ça maintenant, on économise sur les adaptateurs. D’un autre point de vue, c’est plutôt écolo de ne pas fournir tout le temps un nouvel adaptateur, du coup, c’est bien en fait (comment ça ? je change d’avis dans la même phrase ? … ahah).

Et voici comment se positionne l’Anal Teaser pour ceux qui n’auraient pas compris…

Le Malesation Anal Teaser dispose de deux moteurs. Le premier est situé dans la partie périnéenne, qui, je le rappelle pour les nouveaux ou ceux qui n’écoutent pas au fond de la classe, est la partie externe qui vient se placer sous les bourses. Le second moteur s’occupe de faire vibrer la tête qui va toucher la prostate (à l’intérieur du rectum).

Il y a 8 modes de stimulation de la prostate et 3 modes de stimulation du périnée. Les deux moteurs peuvent être utilisés ensemble ou séparément. Pour les utiliser séparément, il faut obligatoirement passer par la télécommande. On retrouve des modes très classiques : vibrations continues plus ou moins rapides et vibrations on/off et montante/descendante plus ou moins rapides là aussi. La télécommande a une portée annoncée de 5 m, nous vérifierons cela dans le test.

Coté dimensions, l’Anal Teaser à une longueur insérable dans le canal rectal de 8 cm pour un diamètre maximum de 3,25 cm (et minimum de 2 cm). C’est tout à fait classique pour un masseur prostatique et je dirais que c’est aussi les bonnes dimensions qu’il faut avoir. Côté forme, cela a l’air bien fait puisque la tête est courbée pour venir titiller la prostate une fois l’Anal Teaser inséré dans l’anus.

Bonne chose, le Malesation Anal Teaser est waterproof, donc ce sera facile de le nettoyer et on pourra l’utiliser sous la douche.

Enfin, le temps de chargement est assez long, il faut compter entre 3 et 4 heures, par contre, l’autonomie est vraiment importante puisqu’elle est annoncée à 150 minutes soit près de 2 heures et demi. De quoi s’envoyer en l’air comme il faut.

Nous avons fait le tour des caractéristiques, passons maintenant au test…

Test du Malesation Anal Teaser

J’ai utilisé du lubrifiant à base d’eau comme le Malesation Anal Teaser est en silicone (il faut jamais utiliser du lubrifiant silicone sur un sextoy en silicone, cela ferait fondre le silicone des sextoy et le rendrait « collant »).

Un fois lubrifié, le Malesation Anal Teaser s’insère facilement dans le rectum grâce à sa forme toute en rondeur et se place bien. La tête vient se placer au niveau de la prostate et la partie périnéenne vient appuyer comme il faut sur le périnée. Bien qu’il soit un peu volumineux, on peut s’assoir en utilisant l’Anal Teaser, mais pas trop longtemps quand même.

Ensuite, il suffit d’appuyer sur le bouton « On » pour allumer l’Anal Teaser qui démarre tout seul si on appuie deux fois. Sans la télécommande, les deux moteurs fonctionnent ensembles, à chaque pression sur le bouton de démarrage l’Anal Teaser passe d’un mode à l’autre, les deux moteurs étant toujours allumés. Franchement, c’est mieux d’utiliser la télécommande. Cela permet de l’utiliser même si les piles de la télécommande sont vides, mais cela fait perdre une partie des possibilités. Ce serait dommage de l’utiliser uniquement sans la télécommande.

Avec la télécommande, on peut piloter les deux moteurs séparément. Une fois allumé (après une pression sur le bouton « ON »), il suffit d’appuyer sur un des boutons de la télécommande pour allumer le moteur correspondant. Le bouton du haut correspond au moteur périnéen, le bouton du bas au moteur de la tête (la partie qui va toucher la prostate).

Alors ces vibrations, ça donne quoi ?

Les programmes des vibrations sont les suivants et cycle moteur par moteur :

Je trouve que les sensations du moteur positionné pour le périnée ne sont vraiment pas terribles, elles sont très superficielles et manquent de puissance. Franchement, je trouve qu’elles n’apportent pas grand chose. Voilà, c’est dit.

Les vibrations du moteur de la tête sont mieux. Je préfère le mode continu moyen et on/off lent. Sinon, je trouve que ces vibrations sont soit trop faibles, soit trop fuzzy et cela désensibilise alors la prostate.

Avec le mode on/off lent, on peut synchroniser les contractions pour faire appuyer la tête sur la prostate jusque quand la vibration se déclenche, ou l’inverse, créer un pattern à contre temps. J’ai eu quelques orgasmes en jouant un peu, mais je dois avouer, rien d’extraordinaire. Dans l’ensemble, je trouve les vibrations trop superficielles et rapides, or pour la prostate, il vaut mieux des vibrations qui entrent profond dans les chairs (donc de faible amplitude). Bref, peut mieux faire coté des vibrations.

La télécommande fonctionne bien et les 5 mètres de distance indiqués dans la documentation sont respectés. Avec la télécommande, on peut jouer à deux, c’est marrant mais l’engin fait pas mal de bruit donc impossible de faire une sortie discrète au restaurant avec. Il faudra se contenter de jouer à deux à la maison.

Au final, l’Anal Teaser est très confortable, il s’introduit et s’enlève facilement. Le nettoyage est ultra facile.

Conclusion

Avec le Malesation Anal Teaser, j’ai eu des sensations correctes, quelques orgasmes aussi mais je trouve que les vibrations sont trop « fuzzy » à mon goût et du coup cela gâche un peu le travail qui a été fait sur la forme qui est top. J’ai vraiment un sentiment mixte avec ce stimulateur prostatique, avec la forme qu’il a, si les moteurs étaient mieux cela aurait pu être un très très bon jouet.

Le Malesation Anal Teaser - Note 2,5 / 5

Du coup, je suis embêté car il y a de bons aspects (forme, télécommande, qualité) et des points moins bons (vibrations, sélection des programmes sans télécommande). Bref, je vais lui mettre une note moyenne de 2,5 / 5, il n’est pas mauvais soyons bien clair, mais il n’est pas non plus excellent dans son domaine à mon goût, et il y a bien meilleur sur le marché (par exemple l’Aneros Vice ou le Fun Factory Duke qui sont aussi disponibles chez NeoPlaisirs.com et qui sont tous les deux excellents).

Merci à mon partenaire NeoPlaisir qui m’a fourni gracieusement le Malesation Anal Teaser pour réaliser ce test !

Et voici la galerie de l’article :

Exit mobile version