Site iconSite icon NouveauxPlaisirs.fr

Les trois femmes en moi : la mère, l’amoureuse et la salope

multiples facettesmultiples facettes

Une amie psy me disait: “Chez une mère, il y a trois femmes, la mère, l’amante, la femme. Il faut les connaître toutes pour la comprendre.”
Quand elle me disait cela, elle n’ignorait pas la dépression post-partum dont je sortais. Mais elle ignorait tout de la nouvelle vie (et sexualité) que je me construisais dans l’ombre.

La mère

La mère en moi était débordée d’injonctions que je me posais moi-même, forte de préjugés, d’idéaux, de pressions. Être présente, disponible, joyeuse, nourricière, douce… J’ai passé plusieurs années à essayer de me conformer à l’image de la bonne mère. Je m’en suis épuisée. Débordée de culpabilité toutes les fois où je me trouvais décevante. Et éreintée et triste, je l’étais.

famille, maman et enfantfamille, maman et enfant

Mes enfants ont grandi. Soulagée de l’allaitement de la dernière et des besoins impérieux de la phase des deux ans, je sentais une énergie revenir. Moins écrasée par la charge mentale et physique de ma trentaine de kg d’enfants que j’aime, j’ai senti que mon corps pouvait à nouveau éprouver d’autres contacts que les contacts tendres et maternels. J’ai senti que des espaces à nouveau libres de ma psyché pouvaient être employés à des rêveries. Pulsions de vies, elles étaient sexuelles.

La naissance d’Eulalie, réveil de la sexualité

Je fais rarement les choses à moitié. Je m’étais plongée sans compter dans la maternité. J’allais me plonger tout à fait dans la (re)découverte de la sexualité.

Je n’avais qu’un corps et les journées seulement 24 h. Alors, je suis restée mère le jour et je suis devenue Eulalie la nuit. Écrivant des saloperies à des inconnus toute la nuit. Me levant tôt le matin pour les enfants, le travail.

De jour, dans les quelques minutes de vide que la vie m’octroyait, Eulalie m’obsédait. Dès que j’avais quelques minutes, je relançais le contact avec des amants, lisais ou écrivais sur des forums au sujet de sexualité. Désirs. Curiosité. Eulalie étais si puissante, si vivante.

la facette de la salope, la sexualité débridéela facette de la salope, la sexualité débridée
Sexy young brunette girl in turquoise underwear stands near a large mirror. Visa back

La faire émerger était source de grandes joies.
Elle naissait. Et moi, je revivais.
Je me sentais souvent tiraillée. Coupée en deux. 

D’un côté, ma vie de mère, épuisante, pleine de pressions, de devoirs, mais pleine d’amour pour mes enfants. De l’autre côté, ma vie de femme libre, puissante, jouissive.
D’un côté les cris de joies de mes enfants, mais aussi leurs colères et leurs pleurs qui déchirent le cœur. De l’autre côté, des cris de jouissance et de cœur uniquement…

Et la culpabilité de parfois préférer mes coucheries à mes enfants. Quand ceux-ci me disaient que je leur avais manqué la veille au soir.

L’artiste

Les années ont passé. J’ai rencontré un artiste, un oiseau. Il a révélé une troisième facette en moi, celle de l’artiste. Elle a toujours existé, mais par sa considération de pair, il lui a donné de la puissance. Je danse, je chante. J’écris. Si nous avons une sexualité ensemble, la connexion est encore ailleurs. Dans le cœur et dans le plaisir des créations communes, des temps partagés.

Il connaît tout de ma vie libertine et de ma famille. D’ailleurs, je lui ai présenté mes enfants et mon mari.

Ce n’est pas aussi fluide que je l’aimerais. Je ne raconte pas tout à mon époux, qui connait les grandes lignes, mais ne demande rien. J’ai sans doute encore honte. Honte d’avoir autant besoin de sexualité, de rencontres. Et j’ai le cœur pudique. Ce n’est pas simple de parler à son mari de l’homme qui fait vibrer mon cœur, de ces hommes, car j’aime fort un de mes amants.

Danse contactDanse contact

Les trois facettes, le bonheur et la douleur

La mère, l’amante, la femme… chez moi, je les nomme la mère, la salope et l’artiste.

Des facettes qui font partie de moi. Je suis heureuse qu’elles existent. Je suis contente quand j’arrive à honorer chacune de leurs puissances.

Car parfois, je suis heureuse en tant que mère, parfois en tant qu’artiste, parfois en tant que femme libre sexuellement.

Parfois même en tant que mère et artiste en même temps: quand je chante ou danse avec eux. Parfois en tant qu’artiste et salope, quand j’écris ici. Parfois même en tant que mère et salope, quand j’emploie ma fibre maternelle à “soigner” mes amants.

Mais c’est rare. Et mon vécu principal aujourd’hui est de me sentir coupée en trois. Moins douloureusement qu’avant certes. Notamment puisque j’arrive à parler à mes amants de ma vie d’épouse et mère et à l’inverse lorsque je raconte à mon mari de mes joies dans mes aventures.

Mais parfois, je vis le désarroi, de n’avoir qu’un corps et que 24 h par jour pour vivre ce que j’ai envie de vivre.
On me dit de choisir. Mais j’ai impression que ce serait trop de douleurs, de renoncements.
Parfois, j’en souffre tellement que j’ai des idées noires.

On me dit que ce n’est pas que je veux mourir, mais que je veux faire mourir des parts en moi, me défaire. Pas tant d’une de mes trois facettes, mais de certains de mes choix, de mes engagements qui m’étouffent plutôt que de me rendre heureuse.

C’est un constat douloureux.
Parfois, je me dis que mes aventures sexuelles sont des compensations dans ma vie qui est trop lourde.
Parfois, je me dis qu’elles font partie intégrante de ce que je suis, de mes besoins et désirs, et méritent ainsi du respect.
J’avoue que parfois, je suis perdue. Souvent.

chercher son cheminchercher son chemin

Mais je n’ai pas vraiment peur de cela non plus.
Je crois que j’ai plus confiance en moi que je ne le crois. Sinon, je ne m’autoriserai pas autant à vivre.
Que vivre c’est prendre le risque. Celui de se perdre notamment.
Et aussi…

Je suis de celles qui sentent que parfois, c’est en se perdant qu’on se retrouve…
Merci de m’avoir lue.


Crédit photos : Depositphotos

❤️ Soutenez NouveauxPlaisirs.fr ❤️

NouveauxPlaisirs.fr est un média unique dans son positionnement et contenu sur la sexualité ludique et totalement indépendant de ses partenaires. Pour le rester, nous ne mettons en place ni commission, ni pub, ni aucune autre source de financement.

Si vous aimez le contenu que nous publions et notre combat pour plus de connaissances sur tous les aspects de la sexualité, soutenez nous en donnant une somme une fois ou tous les mois sur Tipeee.

Le site est complètement non commercial (et veut le rester) mais coûte de l’argent chaque mois à Adam pour l’hébergement, certains outils informatiques, des sextoys ou des accessoires rares qui ne sont pas chez les partenaires, et bien sûr, l’immense temps passé à créer, à maintenir le site et la communauté.

Pour vous donner un ordre d’idée, en moyenne pour chaque article, c’est environ 6 à 8 heures de travail suivant la taille de l’article et les recherches nécessaires (certains ont demandé des dizaines d’heures comme ceux sur la science de l’orgasme), il y a ce jour 1100 articles. J’estime avoir passé approximativement 10.000 heures de travail rien que sur le contenu, l’écriture des livres et le soutien à la communauté.

Je propose un soutien financier en libre conscience. Pour déterminer pour combien vous souhaitez soutenir ma démarche, je vous invite à réfléchir sur ces différentes questions :

  • Est-ce que les articles de NouveauxPlaisirs répondent à mes besoins d’épanouissement ? Quel est le degré de satisfaction que j’en retire ?
  • Combien de temps Adam a dédié à ce site, aux articles, à la communauté et quels ont été ses frais associés ?
  • Dans un monde idéal, quel est le montant que je trouverais le plus juste pour soutenir le travail d’Adam ?
  • Qu’est-ce que ça me coûterait comme effort de payer ce montant ? Par rapport à mes moyens, quel est le montant qui me semble juste sans me mettre en difficulté ?
  • Est-ce que j’ai la possibilité et l’envie de payer un peu plus pour participer d’une manière ou d’une autre aux autres projets d’Adam ?

Mille mercis à vous d’avoir lu ce paragraphe.

Soutenez NouveauxPlaisirs.fr avec TipeeeSoutenez NouveauxPlaisirs.fr avec Tipeee
Cliquez sur l’image pour aller sur Tipeee.
C’est simple et sécurisé !
Quitter la version mobile