NouveauxPlaisirs.fr

Retour sur ma première expérience avec l’Aneros

J’ai reçu mon Aneros Helix il y a quelques mois. Je l’ai acheté chez Lilou Plaisir et la livraison s’est très bien passée.

Je suis Hétéro sans aucune tendance Gay, ni Bi. Après avoir lu des articles sur cet appareil il y a quelques temps, j’ai décidé de l’essayer car les sensations avaient l’air sublimes. Restait à voir si je pouvais faire parti des personnes qui arrivent à atteindre ces orgasmes prostatiques…

La découverte de l’engin est intéressante, il est relativement petit, en gros il tient dans la main. Les courbes sont douces et la matière est lisse et dure. C’est facile à nettoyer. Vu la matière, pas de problème aussi sur les lubrifiants, on peut utiliser à peu près tout ce qui peut faire office de lubrifiant sans abimer l’Aneros.

Pour ma première utilisation, j’ai commencé par laver l’Aneros avec de l’eau chaude et du savon pour le préparer, puis je l’ai recouvert d’une bonne dose de lubrifiant à base d’eau. J’ai aussi rajouté du lubrifiant sur/dans mon anus pour que l’engin s’introduise facilement. Pour l’introduire, il suffit ensuite de pousser comme pour expulser et de pousser simultanément sur l’Aneros pour l’insérer de quelques centimètres. Une fois les premiers centimètres passés, l’Aneros se glisse tout seul en position grâce au lubrifiant et à sa forme spéciale. La sensation est intéressante et inhabituelle. D’une part, ce n’est pas habituel d’avoir quelque chose à cet endroit, et ensuite, il y a une douce sensation de pression interne. Il faut laisser le temps au temps et s’y habituer.

Je me suis alors allongé ensuite sur le lit et j’ai essayé de me détendre en exécutant les exercices indiqués dans le guide d’utilisation (une vingtaine de respirations calmes en contractant les sphincters). La sensation de pression interne est plus forte quand on contracte les sphincters. J’ai essayé de les contracter puis de les relâcher pendant une durée d’environ 30 minutes. J’ai ensuite joué avec la petite queue de L’Aneros, cela procure encore plus de sensations et donne l’impression d’avoir envie d’uriner. A priori c’est bon signe si je m’en réfère à ce que j’ai pu lire. Au final, j’ai arrêté de jouer avec la petite queue et je me suis reconcentré sur les contractions des sphincters. L’Aneros bougeait pas mal mais les sensations sublimes tant attendues ne sont pas venues. J’ai terminé ma séance par une masturbation qui a provoqué un orgasme très intense car lors de l’éjaculation, l’Aneros bougeait et venait appuyer sur la prostate. La sensation était vraiment très bonne, rien que pour cela ça valait le coup. 🙂

L’extraction de l’Aneros est aussi facile que l’insertion à condition d’être bien détendu et en effet, le nettoyage est très simple, un coup d’eau chaude et de savon et le tour est joué.

Bon, premier bilan encourageant. De nouvelles sensations découvertes en tout cas mais rien de bien fabuleux a ce moment a part un orgasme éjaculatoire très intense.

Exit mobile version