Site icon NouveauxPlaisirs.fr

SIDA et VIH: Informations, protections et état des lieux

En cette journée de Sidaction, je suis encore étonné de voir le faible niveau de compréhension et de connaissance dans la société Française et des jeunes au sujet de cette épidémie. Voici donc un article avec quelques questions/réponses pour vous informer et vous aider à mieux vous protéger. Se faire contaminer par le  VIH et développer le SIDA peut malheureusement arriver à tout le monde si vous ne prenez pas vos précautions. Protégeons nous !

Quelle est la différence entre le VIH et le SIDA ?

Une personne est séropositive lorsqu’elle a été en contact avec le virus VIH et que celui-ci s’est introduit dans son organisme.  Le terme VIH désigne le Virus de l’Immunodéficience Humaine. Lorsqu’une personne est infectée par ce virus, celui-ci va détruire progressivement certaines cellules qui coordonnent l’immunité (c’est-à-dire les défenses de l’organisme contre les microbes). Face à l’intrusion du VIH, l’organisme réagit en produisant des anticorps. Et c’est la détection de ces anticorps, grâce à une analyse sanguine, qui permet de dépister l’infection.

Le plus souvent, la personne séropositive ne présente pas de symptôme significatif, mais cependant elle peut transmettre le virus aussitôt qu’elle a été elle-même contaminée.  Et une fois qu’une personne est séropositive, elle le reste à vie.

Au fil du temps, les cellules qui coordonnent l’immunité deviennent de moins en moins nombreuses et l’immunité est de moins en moins efficace. Des maladies de plus en plus graves peuvent alors se développer. Certaines maladies sont appelées “maladies opportunistes” parce qu’elles profitent de la diminution de l’immunité pour se développer. Lorsqu’une personne a une ou plusieurs maladies de ce type, on dit qu’elle a le SIDA (Syndrome d’Immuno Déficience Acquise).

Le SIDA est une maladie du passé, on en parle moins, il doit y avoir de moins en moins de malades non ?

FAUX, le SIDA concerne 150 000 personnes en France. Parmi ces personnes, on estime que 30 000 personnes ne seraient pas au courant de leur séropositivité ce qui est très grave (pour elles mais aussi pour leurs partenaires sexuels). Il y a environ 7000 infections par an et c’est stable d’année en année.

Le SIDA n’est donc absolument pas une maladie du passé en déclin et c’est pourquoi il faut absolument rester vigilant.

Le SIDA touche surement et principalement les libertins qui ont de multiples partenaires sexuels

FAUX, les libertins sont très soucieux de leur santé sexuelle et font des tests sur les ISTs (Infections Sexuellement Transmissibles) très souvent en général. Moi même, je fais une batterie complète de tests IST tous les trois à quatre mois environ.

Le SIDA touche principalement les hommes ayant des relations homosexuelles (le risque d’infection est 200 fois plus important que pour la moyenne de la population) et les personnes qui se droguent avec des seringues. Personne n’est cependant à l’abri car l’épidémie de SIDA touche l’ensemble de la population ayant des relations sexuelles quelque soit l’orientation sexuelle.

Quelles sont les zones où l’épidémie est la plus active en ce moment ?

Les zones géographiques les plus exposées (sur le territoire Français) aux nouvelles infections sont l‘Ile de France, la région PACA et ensuite Guyane, Guadeloupe et Martinique.

Le VIH se transmet par la salive lors d’un baiser, par la transpiration ou en s’asseyant sur des toilettes infectées !

FAUX, le SIDA ne se transmet pas par la salive, ni par la transpiration, ni en s’asseyant sur des toilettes. C’est une idée reçue totalement fausse mais cela n’empêche pas que 18% des 15-24 ans pensent aussi que le SIDA peut se transmettre en s’asseyant sur des toilettes publiques.

Le VIH ne peut pas se transmettre par la baignade, un baiser, une étreinte, un éternuement, la toux, une piqûre d’insecte, le partage d’un verre ou d’un vêtement, etc. Le virus vit à l’intérieur de certaines cellules du corps, qui sont présentes dans le sang et les sécrétions sexuelles (sperme, sécrétions vaginales…). C’est un virus qui ne peut se transmettre que d’un être humain à un autre être humain.

Les modes de transmission du virus VIH sont :

Toutes les pratiques sexuelles sont potentiellement dangereuse par rapport au VIH

FAUX, voici le risque de contamination par pratique sexuelle (l’information vient du site SIDA Info Service):

Il existe un vaccin contre le VIH ou un traitement pour guérir du SIDA

Bien que 22% de la population le pense c’est totalement FAUX, il n’existe aucun vaccin à l’heure actuelle et on ne guéri pas du SIDA. En cas de contamination, il existe cependant un traitement très lourd (tri-thérapie) à prendre tous les jours pendant toute sa vie qui permet de diminuer la réplication du VIH.

La boite d’un Autotest de dépistage disponible sans ordonnance dans toutes les pharmacies

On peut se protéger du VIH en utilisant des lingettes intimes après rapport, du doliprane ou une pillule contraceptive pour les femmes.

NON, NON et NON. Chose assez incroyable, près de 15%, 9% et 14% pensent respectivement que ces points sont vrais.

La seule façon de se protéger du SIDA est de se protéger pendant le rapport sexuel en utilisant un préservatif (masculin ou féminin). Le préservatif est la seule solution fiable de protection contre le VIH à l’heure actuelle.

Pour ceux et celles qui veulent aller plus loin, je vous inviter à consulter les sites suivants qui sont riches et de grande qualité:

En conclusion, nous sommes tous responsable de notre protection et de la non-propagation de cette épidémie qui reste mortelle à terme (ne l’oublions pas). Alors, il n’y a qu’un seul geste à faire, PROTEGEZ VOUS avec des préservatifs !

Quitter la version mobile