Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Témoignage : retour d’expérience sur l’orgasme prostatique

Voici un nouveau témoignage très complet d’un lecteur. Ce témoignage pourra aider à comprendre et avancer sur l’orgasme prostatique que ce soit pour les débutants, mais aussi pour les personnes avancées, car les questions et remarques de ce lecteur sont très poussées. Je vous laisse le lire et donne la parole à ce lecteur :

Voilà quelques mois que j’ai découvert ton site. Il m’a permis de me lancer dans la découverte du massage prostatique. Merci pour les conseils avisés et les tests que tu réalises. Ayant plusieurs petites remarques/commentaires à faire qui ne sont pas toutes attachées à un sujet/test en particulier, je t’envoie un message.

Le premier point est une question, il concerne le Pfun plug de Njoy. L’as-tu essayé ? Quels en sont les retours ? Je n’ai rien trouvé d’instructif sur la toile, en Français. Pour autant, il semble prometteur.

NXPL : Je n’ai pas encore testé le Pfun de NJoy. J’adore les NJoy donc il est un bon candidat à un test et d’autre part il a l’air sublime. Il est d’ailleurs dans ma todo list ahah ! J’ai lu chez mes homologues américains qu’il était assez lourd. Du coup, je n’ai pas d’avis 100 % favorables. Il faut donc que je le teste pour voir ce qu’il donne vraiment.

L’autre point concerne l’Helix ainsi que le Progasm junior. Il s’agit là d’un témoignage. J’ai suivi méticuleusement les indications de ton traité. Il est une source d’informations extraordinaire pour qui débute totalement. Voilà maintenant 4 mois que j’ai expérimenté le jouet, en commençant comme tu le conseillais par l’Helix. Il fallut quelques essais pour arriver à atteindre les orgasmes multiples. Ma pratique s’est affinée s’écartant un peu des préconisations que tu donnes dans ton traité (il porte vraiment bien son nom ce document). Ta préconisation concernant la mise en place de lubrifiant dans l’anus avec une seringue (que j’ai suivi les premiers temps) ne m’est absolument pas indispensable. J’ai utilisé au départ un gel silicone, pour être sur de la lubrification (toujours selon tes conseils), et il s’avère qu’avec un gel à base d’eau cela se passe très bien. J’utilise le Rend’s Peace (encore tes conseils) ainsi que Pjur Aqua (très bon lui aussi) qui sont redoutablement efficaces.

NXPL : Le traité est en effet un guide pour débutant. Il propose une technique qui fonctionne, mais les variations sont bien entendue tout à fait possible. La lubrification est très importante pour un débutant, car elle permet de s’assurer que l’Aneros glisse correctement dans l’anus et aussi sur la prostate. Cela facilite beaucoup le démarrage des sensations internes. Ensuite, comme tout le monde est différent, certains en ont plus besoin que d’autres. On le voit aussi au nombre de sessions nécessaires pour avoir le premier orgasme. Certains en ont dès la première insertion, comme certains doivent attendre plus d’une dizaine d’essais voir plus.

Mon protocole de départ, se basant sur la détente que tu invites à avoir une fois le masseur inséré, est de me positionner à plat dos par terre avec les talons en appui sur un mur, les jambes à 70 /80°. Les bras sont en chandelier autour de la tête. C’est un très bon exercice d’étirement de la chaîne musculaire antéro-postérieure. Il ne s’agit pas de forcer et d’effectuer de longues expirations (environ 2 à 3 fois plus longues que l’inspiration). L’exercice est effectué pendant 10-15 minutes. Il me met dans des prédispositions adéquates. C’est un exercice de méditation de pleine conscience où je ne me concentre que sur mes sensations et ma respiration sans penser à rien d’autre, autant que possible.

NXPL : Cela me semble tout à fait parfait de commencer par ce type d’exercice. Cette remarque est un très bon conseil pour mes autres lecteurs. Merci.

Pour l’aspect opérationnel, j’ai dans un premier temps essayé de suivre la position que tu préconisais comme étant la plus favorable (pour toi) à savoir sur le dos avec un coussin sous le bassin. Cela n’a pas été très concluant et j’ai pourtant insisté pendant quelques séances. Jusqu’à ce que j’en vienne de me positionner en chien de fusil… comme il est préconisé pour les débutants ! Ça n’a pas traîné ! Des spasmes puissants parcourant tout mon corps, à répétition.

NXPL : Là aussi, chacun doit trouver sa position préférée. La position chien de fusil est recommandée par Aneros, moi je préfère sur de dos les jambes à plat bien que la position en chien de fusil fonctionne aussi sur moi. Votre remarque me fait réfléchir, je vais sûrement modifier le Traité pour être un peu moins directif sur la position et parler un peu plus de la position en chien de fusil qui est aussi très efficace.

Mais le plus étonnant est le cadre de mes orgasmes. Je m’explique. Ils ne sont pas du tout érotisés ! Tu évoques dans ton traité d’envisager des scénarios, d’imaginer des situations érotiques et ainsi de suite. J’ai essayé cela au départ, j’ai aussi utilisé les bandes-son que tu proposais. Cela n’a pas fait grand-chose et j’avais même l’impression de m’écarter des sensations de mon corps, à essayer me concentrer sur ces images, schémas de pensées ou la bande-son. Il m’était d’ailleurs étrange d’avoir des pensées érotiques sans devoir nécessairement déclencher une stimulation autour de mon sexe. Je trouvais cela même un peu paradoxal. J’ai donc opté pour ne plus orienter mon mental vers des schémas érotiques, mais de laisser libre cours à mes sensations et à m’ancrer sur elles.

NXPL : intéressant et étonnant. Normalement, pour commencer à ressentir des sensations de plaisir au niveau de la prostate, il est plutôt nécessaire d’être excité ce qui met le cerveau en bonne configuration pour interpréter les signaux venant de la prostate comme des signaux de plaisir. C’est surtout nécessaire au tout début, car sans cela, le processus de Rewirering (qui consiste justement à reprogrammer le cerveau pour interpréter les signaux venant de la prostate comme du plaisir) ne se passe pas et les utilisateurs n’arrivent pas à avancer. Une fois que l’on a eu premiers orgasmes, c’est beaucoup moins nécessaire.

C’est un peu comme en sport, au début on doit être concentré pour faire des gestes techniques, ensuite cela vient naturellement. Je pense, d’après votre description, que vous êtes dans ce cas. En tout cas, pour être tout à fait honnête, je peux faire la même chose que vous, découplé l’orgasme de l’érotisme, mais je n’ai pu le faire qu’après avoir bien progressé.

Le couplage de la position en chien de fusil et cet ancrage sur mes sensations corporelles sont, je pense, les clefs de mes premiers orgasmes. C’est donc une forme d’orgasme « hors sol » découplé de l’érotisme. J’arrive maintenant à avoir des orgasmes à plat ventre, à plat dos (je n’ai pas encore essayé debout), la propagation des spasmes se fait dans tout le corps et peut être contrôlée sur certaines zones du corps. Mais je trouve que, quelle que soit la position mon corps ne peut pas avoir la liberté de mouvement totale. Il lui faudrait pour cela être en apesanteur pour ne pas subir la contrainte mécanique du support sur lequel il repose.

J’ai reçu récemment le Progasm junior. Les effets, me concernant, sont bien supérieurs à l’Helix. La survenue des orgasmes est bien plus rapide, ils sont plus puissants. Je n’ai quasiment pas besoin de réaliser des contractions de l’anus. Le démarrage est quasiment instantané (j’exagère un peu) une fois la phase de relaxation terminée. Les enchaînements sont très rapides eux aussi. Autant avec l’Hélix obtenir 7-8 orgasmes peut prendre une grosse heure voir plus, autant là en l’espace d’une demi-heure c’est fait. Je sens bien plus sa présence en moi sans pour autant que cela soit désagréable. Y aurait-il une dimension physiologique ?

NXPL : Pour moi cela fonctionne mieux avec l’Hélix qu’avec le Progasm Junior. Votre témoignage est intéressant, il illustre bien la différence entre chaque personne. Néanmoins, le Progasm Junior est un très bon Aneros, ce que vous dites ne m’étonne pas. Attention cependant, la taille n’engendre pas l’efficacité, l’Aneros Eupho est par exemple l’Aneros destiné aux personnes les plus avancées dans la quête de l’orgasme total alors que c’est le plus fin.

Ma pratique du massage prostatique se rapproche pour beaucoup de la pratique formelle de la méditation de pleine conscience (cf Jon Kabat-Zinn, Eckart Tolle entre autres) que je pratique quotidiennement depuis peu aussi. Je sens l’influence notable de mon humeur, de mes perceptions, de mon être le lendemain d’une séance de massage prostatique. Je ne termine jamais par une séance de masturbation (je fais plutôt le contraire, je commence avec) conservant ainsi « influx », « l’énergie » apporter par le massage.

NXPL : Je mets cela dans ma liste de technique a essayer. Merci, je vais investiguer.

Je souhaitais enfin ajouter une expérience que j’ai reproduite 2 ou 3 fois. Une fois la séance avec le masseur prostatique terminée, je l’enlève, je me nettoie (le masseur aussi) et je vais me coucher. J’ai alors essayé de voir s’il était possible d’avoir des orgasmes juste en contractant (légèrement) l’anus. Assez rapidement j’ai eu un orgasme que j’ai enchaîné avec un autre. Hier soir j’ai essayé de reproduire cela. Avec succès, en enchaînant au moins 5 orgasmes. La sensation est assez incroyable, liée à la liberté de mouvement, ne pas avoir à se préoccuper du masseur. Voilà pour le témoignage.

Que se passe-t-il pour que cela se produise ainsi ? Je pense que le corps est dans de bonnes prédispositions et sous l’effet du massage précédent. Pour autant, avec pas moins de 5 orgasmes et de très bonnes intensités, c’est tout de même assez étonnant. J’ai essayé une fois, mais sans vraiment insister, d’obtenir les orgasmes directement sans utiliser le masseur. Cela n’a pas été concluant. Je pense que je vais essayer d’insister dans cette voie. Il y a peut-être des prédispositions particulières à avoir. Je n’arrive tout de même pas à comprendre comment et pourquoi la prostate pourrait être stimulée juste en contractant mon anus. Si tu as des pistes…

NXPL : Une fois que l’on a réussi à bien identifier sa prostate et les muscles qui se trouvent autour, il est possible, à l’aide de contractions de masser légèrement la prostate et ressentir de très belles sensations sans Aneros. Oui cela m’arrive aussi surtout si l’on est très actif en terme de nombre de sessions, la prostate est alors très sensible et l’on arrive alors à avoir des orgasmes comme cela. Certaines personnes disent avoir des orgasmes dans le bus ou dans la voiture juste à cause des vibrations et contractions engendrées dans la zone rectale. C’est donc tout à fait normal.

Merci encore pour tes précieux conseils.

NXPL : De rien, c’est toujours très intéressant d’avoir un retour détaillé et des questions de qualité d’un lecteur. Merci pour cela et pour les autres lecteurs qui souhaitent participer au partage de connaissance, n’hésitez pas à m’envoyer des mails de ce type, je les publierais avec mes réponses et remarques comme ici.

Quitter la version mobile