Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Témoignage sur la sexualité et les orgasmes prostatiques

Voici un retour d’expérience d’un lecteur qui a découvert les orgasmes prostatiques grâce à mon travail sur la vulgarisation de l’orgasme de la prostate via nouveauxplaisirs.fr et le Traité d’Aneros. Je vous laisse découvrir ce témoignage qui est aussi très instructif :

Bonjour

Je tiens, à mon tour, après 2 ans de pratique de l’Aneros Progasm à vous apporter mon témoignage. Pour commencer j’ai entre 45 et 50 ans. J’ai toujours été impuissant et ma compagne la plus fidèle était Mme “Misère sexuelle”. Autant dire que la frustration je connais ! Il est vraiment très difficile d’avoir des pulsions et de ne pouvoir les soulager.

Mais ça c’était avant ! Je remercie l’univers tout entier de m’avoir fait croiser votre route et souhaite que vos pāramī(*) soient au niveau de vos bienfaits. Pour résumer mon parcours avec l’Aneros, comme beaucoup, j’ai douté au début. Trop d’impatience empêche la décontraction et il m’a fallu 2 semaines pour atteindre le vrai orgasme.  Celui qui vous laisse comme un pantin subissant cette marée d’ondes de plaisirs si divers et variés. Ce sont rarement les mêmes et leur puissance dépend beaucoup de l’accompagnement cérébral (fantasmes les plus inavouables souvent !).

Pour ma part, j’ai trouvé un procédé qui me va totalement pour la décontraction et pour parvenir à mes fins :  le soir avant de me coucher, j’insère l’Aneros dans mon fondement lubrifié comme il se doit, je me couche et dort tout simplement. Ensuite il peut se passer 2 choses :

Soit vous vous reveillez quelques heures plus tard avec mister orgasme qui frappe à la porte pour vous demander de participer à son jeu, car pendant que vous dormiez votre corps n’est pas resté inactif. Il sait très bien ce qu’il doit faire avec l’Aneros. L’inconvénient c’est alors que la nuit est bien plus courte que prévue, mais au final on est comblé.

Soit vous faites votre nuit complète avec un réveil naturel, là vous etes bien décontraté et votre prostate est déja réveillé pour partir dans les océans de plaisir. Une chose que je trouve intéressante, c’est qu’il m’arrive aussi de ne pas dormir avec , pendant des périodes plus ou moins longues, et soit en pleine nuit soit au réveil et même sans Aneros, il me suffit de faire jouer les muscles internes pour déclencher des orgasmes d’une tout autre subtilité.

[…]

En conclusion, je dirais que l’Aneths est l’ennemi naturel de la misère sexuelle masculine. Puissent tous les êtres de la terre connaître ces moments de plénitude. Meilleurs pensées ….

 (*) Note de NXPL // Pāramī : désigne dans le bouddhisme la pratique d’une vertu qui, menée vers sa perfection, permet d’accéder à l’éveil.

Ce lecteur a clairement atteint un niveau de contrôle et de connaissance de son corps exceptionnel grâce aux Aneros. J’ai déjà lu pas mal de témoignage d’utilisateurs d’Aneros qui dormaient avec pour, en effet, se réveiller en état quasi orgasmique durant la nuit, mais je n’ai pas essayé moi même. Il faudra que je me penche sur cette expérience.

En tout cas, même si l’Aneros n’est pas une solution à la solitude, il est clair qu’il permet de voir la vie de manière différente et surtout de découvrir de nouvelles expériences. Merci à ce lecteur pour ce témoignage sans tabou d’une grande valeur.

A mes chers lecteurs: vous avez accès à l’ensemble des tests de masseurs prostatiques en cliquant ici.

Quitter la version mobile