Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Test du Doxy Skittle, ça va vibrer très fort !

La marque Doxy se spécialise dans les vibromasseurs très puissants, sa gamme est constituée du Doxy Massager que j’ai testé dans cet article et du Doxy Skittle que je teste maintenant.

Présentation du Doxy Skittle

Le Doxy Skittle est un vibromasseur filaire (c’est à dire qu’il se branche sur une prise électrique) et dispose d’un design très original. Skittle en Anglais signifie « quille », et, en effet, il y a quelques petites ressemblances à cause de sa taille et sa base plate.

Il est emballé dans une boite en carton neutre, disposant d’une paroi en plastique. Rien à dire, aucun charme, direction poubelle après le déballage… C’est de tout façon pas ce que l’on cherche avec un tel vibromasseur, ce que l’on cherche plutôt c’est la puissance et l’originalité. On verra cela dans le test.

Le Doxy Skittle fait 18 cm de long sur un diamètre de 5,5 cm au plus large. Mais là on parle de la base et ces dimensions ne veulent rien dire. En fait, la base dispose d’une zone large qui permet de stimuler par exemple toutes les lèvres et le clitoris et d’un petit appendice (que j’appellerais le « doigt ») de 5 cm de haut sur 2,8 cm de diamètre qui vibre très fort pour stimuler l’intérieur du vagin. Une photo vous aidera à mieux comprendre l’engin.

Le Doxy Skittle et sa boite. Remarquez sa forme.

Le Doxy Skittle dispose d’un câble d’alimentation de 4 mètres, ce que je trouve parfait, souvent les câbles sont trop courts. Ici, même si on peut se plaindre qu’il est trop long, moi je trouve que c’est vraiment un plus. Pas besoin de rallonge. La télécommande se trouve à environ 80 cm de la tête (et oui les commandes ne sont pas sur le Skittle lui même, du coup cela permet d’avoir des jeux marrant seul(e) ou à deux et c’est mieux à mon avis dans cette configuration).

Le Doxy Skittle est recouvert de silicone assez doux, bien évidemment, sans phtalates et autres saletés. Bien qu’il ne soit pas aussi doux que d’autres silicones, il est de bonne qualité donc il n’y a pas grand chose à dire excepté qu’il est en phase avec la qualité actuelle des produits moyen de gamme. A noter que le silicone prend un peu la poussière, mais un bon coup d’eau chaude et une serviette qui ne peluche pas feront l’affaire pour le rendre tout propre (attention il n’est pas étanche).

La télécommande illuminée et une belle vision du Doxy Skittle. Remarquez la forme spécifique pour stimuler le clitoris en insertion vaginale.

Il dispose de 7 vitesses (continues, de la plus faible à la plus puissante) et d’un mode crescendo qui monte de la plus faible à la plus forte avec 7 durée de montée différentes (montée très lente à très rapide soit environ 2 secondes). Le second mode est compliqué à trouver, il faut le démarrer une fois, puis l’éteindre et le redémarrer en tenant le bouton appuyé pendant 3 secondes si j’ai bien tout compris. Franchement en terme d’ergonomie on est totalement à coté de la plaque mais ce mode est quand même intéressant.

Test du Doxy Skittle

Déjà, je peux dire que le Doxy Skittle peut être utilisé en insertion vaginale, soit simplement pour stimuler le clitoris, soit en insertion anale, soit à poser sur le pénis pour des orgasmes tous ravageurs. Voyons voir cela dans l’ordre.

Je l’allume est je remarque que le niveau d’intensité est moyen, marrant ça, il s’allume au niveau 4, du coup, on peut monter de 3 niveaux ou descendre de 3 niveaux. Ensuite, il y a une espèce de mémoire, mais je n’ai pas trop compris comment elle fonctionne. Bref, c’est pas très grave, l’important c’est de pouvoir régler facilement le niveau. C’est facilité par le fait que les boutons soient lumineux dans le noir. Pratique…

L’engin vibre beaucoup, que ce soit la zone de stimulation mais aussi la base. On se retrouve rapidement avec la main engourdie si on le tiens par le corps. La bonne manière de le tenir quand on l’utilise en insertion anale ou vaginale est en le poussant contre le corps par sa base en plastique qui elle vibre beaucoup moins. C’est plus agréable mais on ne peux pas faire ça quand on l’utilise en stimulation externe des zones érogènes.

Une vue de près du Doxy Skittle et de son silicone

Comme avec le Doxy Massager, les vibrations sont de très bonnes qualités, elles entrent bien dans les chairs et procurent beaucoup de plaisir (un peu moins qu’avec le Massager quand même) car elles sont de type « basse fréquence ». Mais le meilleur c’est qu’elles sont vraiment puissantes. On retrouve les niveaux de puissance qui permettent à n’importe quelle personne équipée de zones érogènes de décoller et d’orgasmer en moins de deux à trois minutes.

En pénétration vaginale, ma chère trouve le Doxy Skittle vraiment sympathique et je dois avouer qu’elle a eu un orgasme de grande qualité, bien explosif avec une stimulation énorme du clitoris et avec le petit « doigt » qui vibre comme il faut dans le vagin. Ce n’est pas cela qui va faire exploser votre point G mais le complément du doigt est efficace. Au final, vu le niveau de vibration, les convulsions de l’orgasme ne se sont pas faites attendre.

En simulation juste clitoridienne, il faut balader le « doigt » vibrant entre les lèvres, là aussi, c’est très efficace mais on ressent aussi beaucoup de vibration dans la main. Aucun problème pour jouir comme cela aussi, les joues bien roses de ma compagne témoignent de l’efficacité du doigt.

Ici on voit très bien la forme du « doigt vibrant »

En stimulation anale, plutôt bof, cela peut être sympa mais cela devient vite trop stimulant et du coup nous ne somme pas fan. Aucune sensation sur la prostate car le doigt est trop court, cela ne fait vibrer que les sphincters. Disons que ce n’est pas, à mon humble avis, une utilisation très pertinente et explosive du Doxy Skittle même si c’est pas désagréable bien au contraire.

Finalement, ma douce m’a piqué le Doxy Skittle pour appliquer le doigt vibrant sur mon frein et mon grand. Bien positionné, les vibrations sont délicieuses et l’orgasme monte sans que l’on puisse le retenir bien longtemps. J’avoue qu’être à la merci de cet orgasme est délicieux. En gémissant et sans pouvoir lutter comme le plaisir qui monte, rapidement des jets chaud de sperme ont zébrés ses seins alors qu’elle me regardait avec plaisir prendre mon pied la tête en arrière.

Conclusion

Le Doxy Skittle est vraiment sympa, j’aime bien sa forme et surtout sa puissance.Il est vraiment capable de vous emmener rapidement au 7ème ciel sans passer par les autres étages.

Doxy Skittle - Note 4 / 5

Certes, il fait un peu trop vibrer la main qui le tient et du coup il perd un point pour cela mais c’est un jouet original pour celles qui n’aiment pas forcément beaucoup les godes vibrants et qui ont envies d’un peu plus de pénétration qu’un simple stimulateur clitoridien.

Au final, je mettrais la note de 4 sur 5 car nous avons bien pris notre pied sinon si vous voulez plus classique rabattez vous sur le Doxy Massager qui est une la meilleure wand ultra puissante du marché à ce jour.

 

Merci à mon partenaire LilouPlaisir.com qui m’a fourni gracieusement le Doxy Skittle pour réaliser ce test !

Exit mobile version