Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Test du jeu de cartes Vices et Délices

J’avoue être sous le charme des jeux de cartes coquins, car ils permettent de pimenter la vie sexuelle du couple ou plus pour les libertins. Je teste aujourd’hui les trois saisons du jeu de cartes Vices et Délices.
Comme abordé dans l’introduction, il y a trois saisons dans le jeu. Chaque saison se présente comme un paquet de 76 cartes. Les cartes sont illustrées d’un joli dessin sexy représentant le gage ou l’action et décrit aussi en texte. En plus de cette illustration, chaque carte partage un symbole commun avec une autre carte pour former une paire. Un mode de jeu utilise ce pictogramme, j’expliquerais un peu plus loin les modes de jeu.

Tout d’abord, revenons à la présentation générale de Vices et Délices. La finition du jeu est excellente. Les boîtes contenant les cartes sont en carton rigide et correctement décoré. C’est assez classe. Les cartes sont d’aussi bonne qualité qu’un bon jeu de cartes de type casino. Elles sont en carton plastifié souple comme il faut (mais pas trop). Bref, rien à dire, en ce qui concerne la finition, c’est le jeu de carte sexy le plus haut de gamme que j’ai eu dans les mains jusqu’à maintenant.

Chaque saison de Vices et Délices étend la liste des actions possibles. Ces actions sont très variées et vont d’un simple gage sexy à quelque chose de vraiment extrême (pour la plupart des gens). C’est là où je trouve que le bât blesse dans le jeu. Certaines actions sont vraiment trop trash pour le commun des mortels et rendent une partie des cartes du jeu non utilisable.

Voici par exemple des actions assez chaudes, mais tout à fait raisonnables :

Certaines sont vraiment destinées à un public libertin :

Et certaines sont carrément “WTF” (*)!:

… Des crayons en bois dans le cul ????? Quelqu’un était furieusement en manque d’inspiration ou sous l’emprise de drogues lors de la conception du jeu. Passons …

Il y a trois modes de jeu à Vices et Délices, le premier correspond à la partie de cartes. C’est-à-dire que cela consiste à se séparer de ses cartes en réunissant les paires. Et le gagnant (celui qui n’a plus de carte en premier) choisit pour chaque joueur restant un gage dans l’une des cartes qui restent en main de ce joueur. Un second mode de jeu consiste à étaler les cartes sur la table et de choisir ensuite trois cartes à retourner en fonction d’un lancer de dé. Il faut ensuite exécuter les gages. Enfin, un troisième mode de jeu consiste à choisir un symbole, les autres couples doivent réaliser l’action correspondant au symbole dans le tas de cartes.

En fait, nous avons plutôt utilisé le jeu Vices et Délices pour pimenter notre été sans forcément jouer selon les règles. Nous avons éliminé l’ensemble des cartes qui ne nous plaisaient pas et nous avons tiré une carte tous les deux soirs avec obligation de réaliser l’action. C’était très sympa même si cela détourne un peu le principe du jeu (variante du second mode de jeu en fait). Peu importe …

Au final, je suis assez partagé par le jeu de Cartes Vices et Délices. D’une part, certains gages sont très sympathiques à réaliser dans le cadre d’un couple voulant un peu plus de piment dans sa vie sexuelle. D’autre part, certaines cartes sont uniquement réservées à des couples libertins, car il y a pas mal d’actions à réaliser à trois voire plus.

Enfin, certaines sont plutôt BDSM ce qui diminue encore plus l’intérêt de ces cartes pour un couple lambda. Le problème est que la proportion de cartes “avancées” est plutôt importante, et, après le tri, on se retrouve finalement avec l’équivalent d’un peu moins d’une saison de 72 cartes utilisables dans le cadre d’un couple non libertin. C’est peu. Je ne comprends pas pourquoi l’éditeur n’a pas fait des extensions du jeu par thème plutôt que de tout mélanger…

Pour ces raisons, je mettrais une note de 2,5 / 5 au jeu de cartes Vices et Délices, car cela reste quand même un bon moyen de s’amuser même si l’on n’utilise pas la totalité des cartes. Cela reste néanmoins très cher (chaque saison coûte 16 € environ) si l’on doit acheter les 3 saisons pour se constituer un jeu qui ne contient même pas autant de cartes qu’une seule saison.

Merci beaucoup à mon partenaire Neoplaisir.com de m’avoir envoyé ce jeu de cartes pour je puisse réaliser ce test.

(*) “What The Fuck” : C’est quoi ce délire ? (en plus grossier).

Quitter la version mobile