NouveauxPlaisirs.fr

Test du Lelo Ina Wave et Mona Wave

Voici un double test du Lelo Ina Wave et du Mona Wave. L’Ina et le Mona étant déjà deux best sellers de Lelo et parmi les meilleurs sextoys du marché dans leur catégorie, cette évolution appelée Wave (et vous verrez bientôt pourquoi) intrigue et innove.

Le Lelo Mona Wave est un vibromasseur classique tandis que l’Ina Wave est un vibromasseur de type Rabbit, c’est à dire qu’il dispose d’une partie insérable dans le vagin mais aussi d’un second petit bras qui vient vibrer sur le clitoris pendant que le bras principal stimule le vagin. Vous allez vite comprendre avec les images de l’article.

Voyons voir ensemble ce que valent ces deux sextoys et s’ils redéfinissent comme leur prédécesseurs de nouvelles références du marché.

Description des Lelo Mona Wave et Ina Wave

Tout d’abord, ces deux sextoys sont très proches de leurs prédécesseurs. Le Mona Wave est une évolution du Mona 2 (le meilleur sextoy rechargeable à mon humble avis) et l’Ina Wave une évolution de l’Ina 2. Bonne nouvelle, les boites et la présentation est toujours au top et au niveau des sextoys haut de gamme de Lelo. Aucun problème à relever ici et c’est même plutôt le sans faute comme d’habitude avec Lelo.

Passons au contenu de la boite. Les deux boites ont la même forme, on y retrouve le Mona Wave ou l’Ina Wave dans un berceau découpé à leur forme, un guide d’utilisation, une petite pochette en satin, une pochette de lubrifiant ainsi que le chargeur. A noter que le chargeur inclus est un chargeur classique et non uniquement un cable USB, c’est un détail mais c’est bien car, au moins, il est facile de trouver une prise pour les recharger.

La grande innovation de ces deux sextoys est le mode dit « Wave ». Pour faire court, ces sextoys, en plus de vibrer, sont capable de stimuler en ondulant leur corps (comme quand l’on fait un geste pour indiquer à quelqu’un de s’approcher avec son doigt). Bon ok … regardez la vidéo vous allez comprendre.

Au touché, les deux sextoys sont de qualité Lelo (désolé de me répéter …). Le silicone est absolument sublime, un touché de peau de pêche, doux, sans aucune aspérité, le manche blanc qui permet de les tenir en main et de les piloter est lui aussi recouvert de silicone de la même douceur. La jonction entre les deux parties est parfaite. On notera qu’ils sont parfaitement étanches et qu’ils sont donc utilisables dans le bain, la douche ou tout endroit où l’on peut les immerger (bon je n’ai pas essayé à 12 m de profondeur mais je ne pense pas que vous ayez des envies d’orgasmes en plongée sous marine … quoi que … 😉 ).

Les boutons ont changés depuis le Mona 2 et Ina 2, au lieu d’être des boutons, ils sont maintenant entièrement intégrés au silicone et sont donc des zones de pression sur le silicone du manche. Bien évidemment, cela reste facile à utiliser et surtout cela évite tout dépôt de lubrifiant ou autre dans la rainure des boutons. Le nettoyage est, par conséquent, encore plus facile puisque ces deux sextoys sont entièrement recouvert de silicone.

Le Mona Wave ci dessus et Mona 2 ci dessous (remarquez la différence sur les boutons entre les deux modèles)

En terme de taille, le Mona Wave est strictement identique au Mona 2, à savoir une longeur insérable de 11 cm et un diamètre de 3,3 cm au plus gros. Pour l’Ina Wave, c’est identique excepté le fait qu’il soit un modèle de type rabbit avec une petite extension qui vient stimuler le clitoris. Les dimensions sont les suivantes:  longueur de la partie insérable 11 cm et diamètre de 3,3 cm, pour l’extension clitoridienne, sa longueur est de 4.3 cm.

Depuis l’Ina 2 et le Mona 2, j’avoue que la forme de ces deux sextoys dessinés par Lelo est parfaite, tout juste ce qu’il faut en terme de diamètre, la courbure est divine, le point G délicieusement touché, la forme très adaptée aussi à jouer avec son clitoris. Bref, on reprend les mêmes dimensions et c’est vraiment bien car il n’y avait rien à changer.

Passons maintenant aux programmes et leur fonctionnement. Il y a 5 boutons de commandes qui ont les fonctions suivantes:

A noter que le Lelo Mona Wave et Ina Wave retiennent le mode sur lequel ils ont été arrêtés et reviennent directement à ce mode, c’est bien pratique quand on a un mode favori, cela évite de le chercher. J’adore ce petit détail, c’est un peu comme avec les objets à la pomme, ce sont ces détails qui font que l’on se trouve dans du haut de gamme.

Excepté les nouveaux modes dont je parlerais dans le test, on retrouve les modes de vibrations cher à Lelo et particulièrement efficaces. Ils sont les suivants :

Voici un extrait de la documentation d’utilisation:

Les deux sextoys se chargent en quelques heures et gardent leur charge pendant environ 2 heures d’utilisation (j’avoue ne pas avoir testé). Ils gardent aussi la charge environ 3 mois si non utilisés, ce qui veut dire qu’ils ne vous laisserons pas tomber même après deux ou trois semaines dans le tiroir. C’est appréciable car ce n’est souvent pas le cas sur des sextoys moins haut de gamme.

Test des Lelo Mona Wave et Ina Wave

Nous avons joué avec les deux et aussi les Mona 2 et Ina 2 pour comparer mais commençons déjà par le Mona Wave.

Le Mona est clairement le vibromasseur préféré de ma compagne, il est délicieusement efficace, ses programmes de vibrations sont parfaits et il dure longtemps, bref, lui trouver un successeur sera un vrai challenge. Alors, le Mona Wave doit démontrer qu’il est au moins aussi efficace que son prédécesseur.

Déjà, la forme est identique, ce qui a vraiment plu à ma compagne. On est en terrain connu et le terrain est parfait. Que ce soit pour stimuler les lèvres ou le clitoris, sa forme permet d’écarter tout doucement les lèvres, de le faire glisser le long de la vulve jusqu’à l’entrée du vagin et de stimuler toute la zone avec les différents programmes de vibrations. Sa forme est assez large pour bien appuyer et sa tête assez oblongue pour pouvoir titiller le clitoris avec efficacité. Bref, c’est top.

La manipulation du sextoy est encore plus simple qu’avec le Mona 2 et le manche en silicone est légèrement plus pratique et agréable à tenir. Le Mona Wave marque des points ici.

Les commandes (simples) du Mona Wave (ce sont les mêmes pour l’Ina Wave)

 

Coté vibration, les programmes sont du niveau de Lelo avec les programmes aléatoires démoniaques où les vibrations vont et viennent … et surtout font venir l’orgasme  😉 Ma compagne a inséré le Mona Wave dans son vagin, passant de son clitoris à l’entrée de son vagin avec dextérité, jouant pour l’ouvrir et enfin plonger dans une exploration vibratoire des sens. Les quelques gémissements étaient déjà de bonne augure mais il fallait attendre de passer sur les programmes Wave où le vibromasseur ondule comme des doigts pour la sentir partir.

Là, en mode Wave, c’est vraiment délicieux car le point G est massé correctement par le mouvement et c’est renforcé par les vibrations. Il y a quand même deux remarques à faire sur ce Mona Wave, d’une part les vibrations sont moins puissantes que celles du Mona 2 et je dirais de 30% environ ce qui n’est pas sans impact sur son efficacité clitoridienne.

D’autre part, le mode Wave est un plus génial mais laisse un peu sur sa faim. Ma compagne aurait aimé avec un mode encore plus stimulant sur le point G (c’est cependant un très bon début, ne gâchons pas la fête quand même) et une fois inséré c’est plutôt le manche qui a tendance à osciller et pas le corps. Il faut donc tenir fermement le manche pour ressentir les ondulations du sextoy.

Le Mode Wave du Mona illustré

Et sur un homme cela donne quoi ? Et bien, vous savez que je suis un vrai connaisseur du plaisir prostatique, nous l’avons donc essayé sur moi. J’avais la petit idée que ce mode wave pouvait faire des miracles sur la prostate. Ma compagne me lubrifie donc bien l’anus, et introduit délicatement mais surement le Mona Wave en moi. Une fois la tête inséré dans mon anus, une pression supplémentaire, et mon rectum absorbe son corps qui vient se loger pile où il faut.

Je me détends, sur le dos, pendant que ma compagne lance le mode Wave avec vibration pulsante lente (vous savez que pour la prostate, il faut rester sur des stimulations légères sinon cela la désensibilise). Je dois dire que les sensations étaient exquises. On aurait dit que quelqu’un jouait avec ses doigts sur ma prostate alors qu’en plus les vibrations m’envoyaient des ondes de plaisir de plus en plus fortes. J’avoue avoir orgasmé plusieurs fois avec beaucoup de satisfaction.

Passons au test de l’Ina Wave. La forme étant la même, nous l’avons utilisé directement en mode vaginal. Le bras clitoridien est très souple et se positionne parfaitement sur le clitoris. La puissance de vibration du corps de l’Ina Wave est encore moins puissante que celle du Mona Wave par contre celle de l’extension clitoridienne est bien plus puissante.

Au final, le vagin et le clitoris sont stimulés en même temps, avec une pince qui oscille en stimulant le point G alors que le bras clitoridien fait un très bon travail de stimulation du clitoris. Le bras clitoridien est souple et n’écrase pas le clitoris. Contrairement au Mona, le mode Wave ici peut être utilisé sans trop tenir le manche car il fait bouger comme il faut le bras clitoridien qui fait des mouvements entre les lèvres, c’est très bon. Les orgasmes sont explosifs et ma compagne a terminée trempée et haletante. Carton plein pour ce Lelo Ina Wave.

Et, on termine toujours avec la même question, sur un homme, qu’est ce que cela donne ? Nous avons jouer à deux choses. La première de positionner mon pénis enserré entre les deux bras de l’Ina Wave. Et là c’est vraiment top car l’Ina serre puis desserre sa pression sur le sexe, le stimulant comme avec une espèce de branlette bizarre mais agréable.

J’ai ensuite fait des allers-retours le long de mon sexe, toujours avec les vibrations et le mouvement Wave. Cela ressemble presque à une fellation si l’on ne met pas les vibrations trop fortes. J’ai terminé en positionnant mon gland entre les deux bras, toujours avec le même programme Wave,  et mon gland luttait contre la pression des deux bras ce qui a découplé mon plaisir et renforcé mon érection. Mon gland alors stimulé par les vibrations, il n’a fallu que peu de temps pour que de longs jets de sperme viennent zébrer nos corps et draps. Ouf … j’avoue avoir joui très fort.

Il faut préciser que ces deux sextoys font du bruit alors que Lelo nous avait habitué à des sextoys très silencieux. Quand le mécanisme Wave se met en marche, c’est plutôt bruyant. Et beaucoup trop pour que cela ne s’entende pas dans un appartement calme la nuit. Donc, si vous souhaitez vous envoyer au 7ème ciel sans avoir votre propre logement, cela risque d’être difficile avec un modèle Wave (dans ce cas, rabattez vous sur l’Ina 2 ou le Mona 2).

Le nettoyage est ultra simple, grâce au revêtement en silicone étanche, nous les avons plongés sous l’eau chaude et nettoyés avec du savon liquide, puis séchés avec une serviette de bain douce.

Conclusion

Lelo est à la hauteur de sa réputation, autant certains de leurs nouveaux produits récents n’étaient ni efficaces ni correctement conçu (l’Ida ou Lyla sont à éviter par exemple), autant j’attendais Lelo au tournant pour la mise à jour de leur deux meilleurs sextoys.

Le Mona Wave est donc un bon successeur du Mona 2. Disons le tout de suite, son grand avantage est le mouvement Wave, son grand inconvénient est qu’il est moins puissant que le Mona 2 et qu’il fait du bruit. Donc, soit il vous faut un vibromasseur très puissant pour arriver à l’orgasme et alors prenez plutôt un Mona 2 (ou alors un vibromasseur filaire). Soit, vous n’avez pas besoin d’une puissance de vibration énorme (il est quand même puissant, je ne dis pas qu’il ne vibre pas, simplement qu’il est moins puissant que le Mona 2) et vous pourrez avoir de beaux orgasmes et profiter du mode Wave. Je mettrais donc la note de 3,5 / 5 au Lelo Mona Wave.

L’Ina Wave est vraiment très bien, encore mieux que l’Ina 2 je trouve. Certes, son corps vibre un peu moins mais pas son bras clitoridien et le mouvement Wave ajoute un vrai très gros plus pour un vibromasseur dit Rabbit. Je mettrais donc la note de 5 / 5 au Lelo Ina Wave car nous l’avons trouvé excellent malgré le bruit du mode Wave.

Merci à Piment Rose qui m’a fourni gracieusement le Lelo Ina Wave pour réaliser ce test !

Merci à Piment Rose qui m’a fourni gracieusement le Lelo Mona Wave pour réaliser ce test !

Exit mobile version