Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Test du vibromasseur Minna Ola, la pression et les orgasmes

Découvrez le premier vibromasseur pilotable par la pression, incroyable !

Le Minna Ola est la nouvelle star des sextoys. Minna, une toute nouvelle marque qui fait un max de buzz sur le net, vient de recevoir la récompense de la meilleure technologie à l’eroFame 2012 et deux autres récompenses du meilleur design (IDEA award & SPARK award) en 2012. Son premier vibromasseur, le Minna Ola, promet d’être un jouet assez extraordinaire en réagissant à la pression, totalement programmable et étanche. Voyons voir cela dans le test…

Présentation du Minna Ola

Le Minna Ola est emballé dans une boite en carton cylindrique décorée d’une image du sextoy et d’un résumé des fonctionnalités. Le Minna Ola est posé verticalement à l’intérieur, le déballage est donc un moment agréable et reste une bonne expérience client. La boite contient en plus les instructions, un chargeur et un petit sac en satin pour ranger l’Ola et éviter qu’il prenne la poussière.

Les deux couleurs disponibles et le Minna Ola positionné dans son emballage

L’Ola que j’ai reçu est de couleur rose foncé. Il est fabriqué avec du silicone du plus bel effet et très doux. En regardant l’Ola, on peut voir la trace de la jointure entre les deux parties qui constituent l’enveloppe silicone du sextoy, c’est dommage car cela fait tout de suite plus bas de gamme qu’il ne l’est. Je pense que le procédé de fabrication pourra être amélioré sur la nouvelle version pour éviter ce petit détail qui n’est cependant pas gênant dans son utilisation.

Le Minna Ola tel qu’on le découvre en ouvrant sa boite

l’Ola est totalement rigide car l’enveloppe de silicone n’est pas très épaisse et recouvre entièrement le corps du vibromasseur. Le touché est cependant excellent grâce à la qualité du silicone et puis, une faible épaisseur, c’est plutôt gage d’efficacité pour la transmission des vibrations. La base du Minna Ola est composée d’une zone “molle” (comme un ballon peu gonflé) sur laquelle on peut appuyer, c’est cette zone qui permet de contrôler les vibrations. En plus de cette zone, deux boutons sont présent sous le silicone, un bouton de forme circulaire pleine (un disque) et un bouton en forme de cercle vide en relief (donc juste le cercle). Nous verrons l’utilité de ces boutons dans la section test ci dessous.

Première fonctionnalité très agréable à l’utilisation, le chargement se fait par contact à l’aide d’un adaptateur spécial. C’est pratique et aussi nécessaire pour l’étanchéité du sextoy. En effet, le Minna Ola est totalement étanche ce qu’il veut dire que l’on peut l’amener dans son bain, c’est pas une bonne nouvelle ça ?

Le Minna se charge par contact magnétique, c’est très fonctionnel

Le Minna Ola fait environ 19 cm de long, dont 9 à 13 cm sont insérables lors d’une utilisation vaginale et 3,5 cm de diamètre au plus gros  (2 cm sur le bas du corps au plus fin). Ce n’est donc pas un vibromasseur très imposant ni orienté sur la taille. Nous allons voir qu’il a d’autres avantages …

La pochette en satin est jolie mais vraiment peu pratique. Elle est composée d’une poche de satin de couleur grise doublée d’une seconde poche de couleur blanche. Le problème c’est que la doublure n’est pas cousue au fond de la poche et du coup quand on sort le sextoy de sa poche, la doublure sort avec lui. Grrrr, comment ne peut-on pas avoir remarqué un truc si stupide. Bon au final ce n’est pas grave mais juste énervant au moment du rangement car il faut faire rentrer la doublure qui est inévitablement sortie quand on a pris le sextoy …

Le Minna Ola positionné sur son petit sac en satin (notez la jointure entre les deux coques tout le long du corps dont je parle au début)

Test du Minna Ola

Le chargement du Minna ola dure a peu près trois heure heures pour une autonomie de 5 heures (je n’ai pas testé). Par contre la charge dure longtemps sans l’utiliser. Je l’ai laissé plus de 10 jours dans le tiroir de ma table de chevet (la caverne d’ali baba des sextoys ;-)) et il n’avait pas perdu de charge ni de puissance. Ça c’est vraiment bien car il n’y a rien de plus énervant que de charger un sextoy sans l’utiliser ensuite et de trouver qu’il est déchargé une semaine plus tard au moment d’avoir envie de se faire un petit plaisir.

Le bouton en forme de disque permet de l’allumer, et le bouton en forme de cercle permet de cycler sur les différents modes : libre (réagit uniquement à la pression exercée), en boucle libre et  programmation.

Comme le Minna Ola est en silicone, vous savez maintenant depuis que vous lisez ce blog qu’il est interdit d’utiliser des lubrifiants à base de silicone (silicone sur silicone = mort du revêtement du sextoy). Vous pouvez bien évidemment utiliser l’ensemble des lubrifiants à base d’eau disponibles sur le marché. Le lubrifiant tient bien sur le corps du Minna Ola et son mode de programmation et de changement des vibrations fait qu’il est pratique à utiliser même avec du lubrifiant sur les mains (et ça c’est bien pour mon karma, merci pour ça Minna!).

 A gauche, le pouce appuie fort sur la zone molle qui pilote le niveau de vibration, à droite une idée générale de sa taille (la tête du vibromasseur est en bas)

 Passons de la théorie à la pratique, le Minna Ola s’allume en appuyant sur bouton en forme de disque et la c’est la révélation … lorsque l’on appuie sur la zone molle le Minna Ola vibre en fonction de l’intensité de la pression. De plus c’est très précis, chaque changement subtil de pression que l’on applique est répercuté sur l’intensité de la vibration, cela fonctionne très bien.

Une faible pression et la vibration est très légère, puis on presse cette zone molle, plus la vibration devient intense. Mais c’est GENIAL, pourquoi personne n’avait eu cette idée avant ? Cela permet de vraiment jouer avec son corps, la vibration n’étant plus fixe en fonction d’un réglage constructeur, on peut donner des petits coup d’accélération des vibrations, relâcher la pression, aller à fond, puis ralentir, faire du morse … bref, on fait ce que l’on veut, c’est vraiment très ludique ! C’est la bonne surprise car c’est la première fois que je m’amuse autant avec les “non” programmes de vibrations d’un vibromasseur. Pour jouer à deux ce mode est encore mieux, il permet vraiment d’exciter monsieur (oui les vibromasseurs sont compatibles avec les parties génitales des messieurs, vous n’avez jamais essayé ?) ou madame.

Seconde surprise, il est possible d’enregistrer son propre programme de vibration. Et la on touche au génie ! Quoi, ce que j’arrive à faire et qui fait grimper aux rideaux mon clitoris, je peux l’enregistrer pour le rejouer ? Et oui madame ! alors contente ? L’enregistrement du programme est très simple, il suffit de presser le bouton du choix des modes (en forme de cercle) et de jouer pendant 12 secondes avec le capteur de pression pour construire le programme. Une fois que l’on a terminé, le programme est alors joué en boucle. Tout simplement génial comme idée, hyper facile à utiliser et terriblement efficace.

En utilisation clitoridienne, la puissance maximale du Minna Ola est largement suffisante. Certes, ce n’est pas la puissance de missile nucléaire d’un Fairy mais c’est largement suffisant pour avoir un orgasme clitoridien de très très bonne qualité. Je trouve que la fréquence des vibrations est un peu trop haute ce qui génère des vibrations qui pénètrent un peu moins dans les muscles et tissus mais c’est suffisant et largement comparable à un Lelo par exemple.

Essayé dans le bain, je peux confirmer qu’il est étanche (immergé pendant une heure il n’a pas pris l’eau) et qu’il est amusant d’emmener son sextoy dans le bain pour découvrir de nouvelles sensations. Il pourra donc vous accompagner dans tous les endroits humides (jacuzzi, douche, piscine, bain etc…).

Pour une utilisation vaginale, la courbe du Minna Ola permet d’aller chercher gentiment le point G de madame, mais à cause de son diamètre et de son mode de contrôle, je trouve qu’il est beaucoup plus à son aise en utilisation externe. En effet, son diamètre n’étant que de 3,5 cm au niveau de sa tête, il n’est pas particulièrement destiné à simuler une pénétration. C’est une aussi une question de goût et de sensation, je ne dis pas qu’il ne fera pas son effet mais madame préfère en utilisation externe où il est excellent.

Pour monsieur, l’utilisation du contrôle libre des vibrations permet aussi de faire de petits miracles en l’excitant juste ce qu’il faut en jouant avec le rythme des vibrations.Personnellement j’ai apprécié et eu de beaux orgasmes.

De manière générale, le Minna Ola est silencieux. Il est tout à fait possible de l’utiliser sans éveiller le soupçon des personnes étant dans d’autres pièces (sauf si vous criez lors de l’orgasme !). Attention, ce n’est pas le cas cas le bain ou les vibrations se transmettent à la baignoire, la situation fait alors plus de bruit.

Le nettoyage du Minna est très simple et facile. Comme il est étanche, il suffit de le glisser sous un filet d’eau tiède et de le nettoyer avec du savon liquide (pas du liquide vaisselle, plutôt du savon pour les mains), cela fonctionne parfaitement. Une fois le Minna Ola nettoyé, il est prêt à être remis dans sa pochette en satin.

Conclusion

Cela fait du bien de voir un peu d’innovation arriver sur le marché. Le Minna Ola est une vraie bonne surprise, le fait de pouvoir contrôler les vibrations par la pression est très pratique et les vibrations sont de bonnes qualités (sans être exceptionnellement puissantes cependant). De plus, il est étanche, silencieux, totalement programmable, les contrôles sont pratiques et même les mains pleines de lubrifiant on garde encore le contrôle.

Bref, il est très ludique et mérite donc un bon 4,5 / 5 pour tous ces bons points. Il manque le 5 /5 à cause de son petit problème visuel de finition (on voit la jointure des coques silicone) et parce que j’aimerais avoir des vibrations un peu plus puissantes (surtout qui pénètrent plus dans les tissus) ce qui en aurait fait un de mes meilleurs sextoys. Il reste que les vibrations sont tout à fait correctes et vous enverront inévitablement vers le 7 ième ciel, croyez moi, il n’y a pas de risques de ce coté là.

Ces améliorations seront peut être pour la prochaine version, en attendant, si vous en avez les moyens vous pouvez l’acheter sans soucis, à 110 € environ, le prix est bien aligné avec ses prestations de très bon niveau.

Merci à mon partenaire KissKiss.ch qui m’a fourni gracieusement ce Monna Ola pour réaliser ce test !

Quitter la version mobile