Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Test du Womanizer Liberty

La mode est aux tout petits stimulateurs clitoridiens à base d’aspiration. C’est pratique, on peut les emmener partout, jouir partout, et du coup c’est fun. Bref, tout le monde s’y met, c’est Satisfyer avec le Traveler qui a lancé la tendance mais évidemment, Womanizer, les inventeurs des stimulateurs clitoridiens à base d’aspiration ne pouvaient pas ne pas réagir. Voici donc le test du Womanizer Liberty par L. et Adam.

Si vous voulez pleins de belles photos, j’ai fait un article d’unboxing du Womanizer Liberty ici.

Présentation et emballage

Emballage classique avec Womanizer, le Liberty repose dans une jolie boîte décorée et dotée d’une petite partie transparente. Il est vraiment tout petit, c’est chouette.

Mauvais point, il repose dans un berceau en plastique. Peut-on prendre en compte les déchets et ne pas utiliser de plastique qui ira direct à la poubelle dans les emballages svp ? Merci pour la planète, les animaux et nos enfants.

Le carton contient donc le Womanizer Liberty, une pochette en satin, un second embout plus gros pour clitoris, un guide, un câble de chargement enfin en théorie car je n’ai pas trouvé ce câble USB dans la boîte, j’ai dû en utiliser un autre. La boîte a dû être manipulée avant que je ne la reçoive parce que les différentes sections de la grosse boîte étaient montées à l’envers… Note d’Adam : Oui c’est ma faute, c’est moi qui ai ouvert la boite avant de te la passer, il faudra me punir 😝.

J’ai été ravie de découvrir ce petit Womanizer si discret avec sa petite coque. Voyageant souvent, je me suis dit que le Liberty allait pouvoir remplacer le Womanizer beaucoup plus gros que je me trimballe dans mes voyages. Il est vraiment léger et petit, il ne fait qu’environ 10 cm de long. Il est légèrement plus gros que le Traveler mais c’est vraiment négligeable en vrai.

La coque tout en plastique tient avec un système d’aimants, et c’est assez solide. Elle est restée en place dans mon sac à main, malgré le nombre de fois que j’ai fouillé dedans au cours de mon voyage. Non seulement il était bien protégé, mais il est aussi très discret. Il pourrait être pris pour une brosse à cheveux pliable par exemple. 

Puissance, programmes et chargement…

Il dispose de 6 intensités, cela peut paraître peu mais en fait c’est largement suffisant car la plage d’intensité va de très soft, à bien bourrin. On verra ça dans le test.

Pour le charger ? vous branchez le câble sur un adaptateur USB et l’autre coté du câble dispose d’un chargement par contact magnétique. Je ne vais pas écrire trois paragraphes pour vous expliquer, c’est simplisme. 1 heure de charge permet de l’utiliser pendant deux heures ! Yihhaaaa 💦

Chose pratique, il s’éteint au bout de 10 minutes de non utilisation.

Autres points

Il est étanche (1m et 30 min max) et pourra parfaitement vous accompagner dans la douche, baignoire ou le Jacuzzi 🙂

Les contrôles sont aussi totalement triviaux, il y a deux boutons, un “+” et un “-“. Vous voulez vraiment que je vous explique à quoi ils servent ?

Test du Womanizer Liberty

Sa forme est pratique, il tient bien dans la main et se positionne comme il faut sur le clitoris. L’embout est de taille tout à fait correcte pour faire son office. On notera que, comme avec tous les autres jouets de cette catégorie, il vaut mieux lubrifier la zone où repose l’embout pour faire étanchéité. La lubrification peut venir de lubrifiant, d’une langue, ou de pleins d’autres choses, je vous laisse faire.

Mais l’ergonomie souffre que les commandes soient sur le ventre du Womanizer et non sur son dos (mais du coup cela devait poser problème avec la coque magnétique …). C’est quand même moins pratique de changer les vitesses à l’aveugle.

La puissance de ce mini modèle n’a rien à envier à celui du grand, et c’est très agréable de pouvoir prendre son pied en des lieux improbables. Franchement, il fonctionne tout aussi bien que le Womanizer Pro 40.

A l’utilisation, j’ai été cependant surprise de l’entendre un peu plus bruyant que le modèle Womanizer Pro 40 que j’utilise d’habitude. Dommage mais rien de grave.

Conclusion sur le Womanizer Liberty

S’il n’y avait pas eu ce problème de câble de chargement, le Liberty aurait sûrement remplacé mon Womanizer classique dans mon sac à malice pour les déplacements (Note d’Adam : je suis vraiment désolé, c’est ma faute). Il n’est pas aussi haut de gamme avec son corps en plastique mais la coque est hyper pratique.

Le Womanizer Liberty - Note 4 / 5

Sinon, la taille, la maniabilité et la puissance est top. Même si ce n’est pas au niveau des derniers stimulateurs sorti sur le marché, c’est largement suffisant pour orgasmer dans tous les sens en situation de mobilité. Je lui mettrais la note de 4 / 5.

Merci à mon partenaire Passage du désir qui m’a fourni gracieusement le Womanizer Liberty pour réaliser ce test !


Quitter la version mobile