Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Texte érotique : Beyond the first class

Texte gagnant lors des Ecrits Polissons de Flore au 153 le mercredi 23 septembre. Nous étions quatre : deux hommes et deux femmes. Son titre : « Beyond the first class ».

Singapour Airlines : le voyage s’annonce démentiel. Paul-Henri m’offre le vol de mes rêves en A380.

Une hôtesse chinoise au corps d’une petitesse fascinante nous sert du champagne. J’aime ces instants luxueux qui me font oublier un quotidien des plus stressants.

Sa robe très près du corps souligne une poitrine délicate aux bouts de seins admirablement foncés. En cette journée de la bisexualité je les dégusterais bien…

L’allée centrale dispose d’un lit double des plus excitants. L’hôtesse nous invite à nous y installer. Les pétales de rose ajoutent une touche romantique à ce lieu. Ling nous précise le règlement de la compagnie : « Il est interdit de faire l’amour bruyamment dans cet avion ». Son clin d’oeil appuyé semble nous encourager à quelques entorses.

La bouteille de champagne coule sur mes seins. Paul-Henri déguste sur ma peau son nectar alcoolisé. Rapidement je le sens ivre de mes formes comme de cet alcool divin.

Je surprends le regard de Ling déjà passablement excitée par mes gémissements discrets. D’un signe de la main je l’invite à nous rejoindre. Paul-Henri s’assoupit rapidement me laissant libre de découvrir Ling plus intensément. Nos bouches se rapprochent et sa petite langue pénètre mes lèvres qui s’entrouvrent sans aucune résistance. Qu’il est bon de goûter à ses merveilles! Quelle saveur dans cette bouche dont la salive m’inonde !

Je lui montre d’un air mutin les cordes cachées sous mon oreiller. Elle sourit, amusée à l’idée d’attacher mon homme passablement endormi.

Le strapado sera parfait. Un bandeau dans la bouche de mon chéri et le voilà prêt. Ling attrape ses mains, remonte la corde sur ses bras et attache ses coudes en arrière. Ses mains sont rapprochées. Il est à notre merci.

Je regarde tendrement la bouteille de champagne qui gît sur le sol. L’alcool aidant je la prends et défonce le cul adorable de mon amoureux. Mes cuisses musclées maintiennent le verre et rendent ma progression très précise et particulièrement efficace.

Paul-Henri hurle mais son bâillon l’empêche d’être entendu du reste de l’équipage. Pour un réveil c’est un sacré réveil !!

Ling lui offre alors sa chatte à lécher et donne le rythme à cette tête d’homme devenue tête de marionnette.

Atterrissage. Paul-Henri invite Ling à nous rejoindre dans la piscine de l’hôtel de luxe que nous avons réservé. Le champagne coule à nouveau entre nos trois bouches. Nos langues s’emmêlent avec volupté. Rapidement je m’endors entre les seins de Ling.

Quelques instants plus tard  nous nous réveillons toutes les deux pendues par les pieds à un arbre qui enjambe la piscine. Notre nudité amuse le public d’hommes nombreux qui se branle devant nos corps.

La cyprine coule sur nos cuisses. Ling et moi sommes offertes. Paul-Henri a eu sa vengeance.

Deux femmes pendues et ivres d’envie de gang-bang : quel merveilleux châtiment !

Quitter la version mobile