Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Témoignage, mon cheminement vers l’orgasme prostatique – 1ère partie

Visualisation du plaisir prostatique - NXPL

Un de nos lecteurs nous apporte son témoignage sur la découverte de l’orgasme prostatique. Son récit est passionnant parce qu’il montre comment un homme comme les autres a pu devenir multi-orgasmique à 60 ans en suivant une voie qui est présentée pour la première fois sur NXPL.

Comment tout a commencé

A 57 ans j’ai découvert le concept d’orgasme prostatique en écoutant un podcast dont l’invité était Adam, du site Nouveauxplaisirs.fr :

Après avoir lu le « Traité d’Aneros », livret gratuit disponible sur ce site en format « pdf », j’ai entamé mon cheminement dont voici les étapes.

J’ai commencé par rechercher ma prostate avec un doigt dans l’anus. La position n’était pas très confortable mais j’ai réussi à localiser cette petite glande dont j’ai bien senti la consistance sous la pulpe du doigt. En massant doucement, j’ai ressenti la caresse dans ma prostate. Je me suis focalisé sur ce ressenti plutôt subtil dans ma prostate. Les jours suivants, je me suis efforcé de consolider ce ressenti soit avec les doigts soit avec insertion d’objets. J’ai aussi commandé un masseur prostatique Aneros Helix.

Le traité d’Aneros

J’avais lu dans le Traité d’Aneros qu’il était question de contractions des muscles de la zone prostatique, j’ai alors essayé plusieurs sortes de contractions du muscle pc et du sphincter anal (sans vraiment savoir les différencier ni savoir comment les contracter).

Au bout de six jours un 1er signe surprenant est apparu lors d’une session : mon anus était pris de contractions rapides (2 ou 3 par seconde) accompagnées de plaisir intense localisé sur ce sphincter. Ceci ne se répétera qu’une seule fois deux semaines plus tard, un orgasme anal peut-être…

Avec mon masseur Helix et sans masseur, A-less

Quelques jours plus tard je recevais mon Helix. Les premiers essais m’ont plutôt déçu ; rien ne se passait, rien ne bougeait. J’ai tenté quelques contractions mais aucun résultat orgasmique chez le débutant impatient que j’étais. Malgré la sensation de sa présence il ne semblait pas appuyer sur la prostate.

Entre mes sessions avec l’Helix (environ deux fois par semaine) je faisais plusieurs fois par jour… des sessions sans objet inséré, avec seulement des contractions des muscles pc et anaux.

Panique à bord !

Session après session les sensations agréables sont arrivées et m’ont encouragé à poursuivre… Mais après 1 mois et demi ma pratique était devenue obsessionnelle. J’y pensais tout le temps, assis au bureau, en réunion, dans les transports en commun ou assis sur un banc devant un paysage… !

Cela a entraîné une sorte d’addiction et de réflexe. A peine allongé dans mon lit ma région prostatique s’animait agréablement mais j’ai pris peur de ne plus pouvoir y échapper ! De ne plus pouvoir dormir ! En particulier un soir, à peine couché ma prostate a vibré et mon ventre s’est soudainement creusé d’un spasme violent. J’étais angoissé de la tournure des choses, c’est cette angoisse, cette peur de ne plus maîtriser la situation, de ne plus pouvoir y échapper qui m’a décidé à tout suspendre.

Reprise de mes sessions

Deux mois plus tard j’ai repris mes sessions sur un rythme plus modéré. Les retrouvailles furent délicieuses, avec l’Helix et encore plus sans mon masseur car celui-ci, ne bougeant toujours pas, m’agaçait un peu malgré les quelques très subtils plaisirs qu’il m’apportait. Cette deuxième phase a duré environ un an et demi alternant entre périodes encourageantes (le plaisir augmentait un peu, je devenais plus doux dans mes contractions et j’explorais des caresses sur le périnée, les bourses, les tétons) et périodes frustrantes (je n’y arrive pas, cette histoire est cousue de fil blanc, les témoignages sur les forums sont biaisés, exagérés, ce n’est pas pour moi…).

J’ai également découvert que mes sessions s’ouvraient sous de très heureux auspices après avoir joué avec de plus gros objets ou davantage contracté mon anus. La légère et agréable inflammation du sphincter, comme une sorte de brûlure subtile, qui s’ensuivait excitait toute la zone et m’invitait à une session…

Mes premiers orgasmes prostatiques

Mes premiers orgasmes sont venus involontairement au bout de 2 ans, dans mon sommeil (rarement) ou alors en consommant du cannabis. Je pense que mon corps était prêt mais que ma conscience était un frein, c’est donc en état de conscience altérée qu’ils pouvaient se déclencher. J’étais sur la voie, il me restait à réussir à les déclencher volontairement.

Mindgasm, la force de l’esprit

Mais les sessions se suivaient et les progrès étaient minces. Alors, au bout de 2 ans et demi, j’ai tenté une autre approche en suivant le cursus proposé par Mindgasm, 7 leçons dont les trois premières sont gratuites. Chaque leçon est proposée en fichier audio et vous apprend à contracter séparément les groupes musculaires qui constituent le périnée. Vous faites des exercices qui vous apprennent à réaliser des contractions bien isolées, à les doser en force et en durée et à les combiner. Peu à peu vous apprenez à faire apparaître des contractions involontaires et des sensations de plus en plus plaisantes qui finissent par devenir de vrais orgasmes prostatiques sans éjaculation, par la seule force de votre volonté, sans l’aide d’aucun accessoire ni de vos mains. Ce n’est pas en rapport avec l’hypnose. C’est un véritable entraînement pour contrôler vos différents groupes musculaires associés au plaisir prostatique et au plaisir sexuel.

Ce fut pour moi le déclic ! Car ces leçons m’ont enfin appris à identifier chaque groupe de muscles (« base », « middle », « top », car c’est en anglais) soit:

à les manipuler, à doser l’effort sur chacun pour déclencher des contractions involontaires, les fameuses contractions qui allaient enfin animer ce paresseux Helix. Ce fut aussi un bon exercice de renforcement musculaire de la zone périnéale.

J’ai pratiqué pendant un mois les leçons gratuites, une le matin, une le soir, parfois une en début d’après-midi. Différencier les différents muscles n’a pas été évident mais c’est venu petit à petit en pratiquant, en faisant confiance à « Allie » (la voix, « your personal IA »). Encore un mois ou deux avec les 5 premières leçons avant de passer à la 6ème au bout de 3 mois quand je me suis senti prêt (muscles bien différenciés, contractions bien maîtrisées, volontaires et involontaires). Pour certains c’est plus rapide, pour d’autres c’est plus long, le forum Mindgasm sur Discord apporte beaucoup d’informations. J’ai arrêté mon abonnement au 4ème mois car j’avais mémorisé les leçons mais j’y reviendrai car le développeur étoffe régulièrement son offre.

Grâce à la maîtrise des muscles et des contractions involontaires j’ai réussi à atteindre volontairement un orgasme prostatique avec l’Helix agité très subtilement par les contractions involontaires elles aussi assez subtiles. En parallèle j’ai atteint de délicieux moments orgasmiques enA-less (sans masseur).

❤️ Soutenez NouveauxPlaisirs.fr ❤️

NouveauxPlaisirs.fr est un média sur la sexualité ludique totalement indépendant de ses partenaires. Pour le rester, nous ne mettons en place ni commission, ni pub, ni aucune autre source de financement. Le service est totalement bénévole (et veut le rester) mais coûte de l’argent chaque mois à Adam pour l’hébergement, certains outils informatiques, des sextoys ou accessoires rares qui ne sont pas chez les partenaires, et bien sûr, le temps passé à créer et maintenir le site.

Si vous aimez ce que nous publions et notre combat pour plus de connaissances sur la sexualité, soutenez nous en donnant une petite somme sur Tipeee (il y a possibilité de donner même 1 euro, ce n’est même pas un café…). Ce serait hyper sympa et ça nous donnerait les moyens de faire encore mieux !

Cliquez sur l’image pour aller sur Tipeee.
C’est simple et sécurisé !

Quitter la version mobile