Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Le plaisir anal, hygiène et quelques bon conseils …

Sexe anal - Conseils d'hygiène et propreté pour la sexualité anale - NXPL

Après avoir traité dans un premier article des plaisirs et pratiques que l’on peut retrouver dans le sexe anal, voici un article très important sur l’hygiène et la propreté, un point de blocage ou d’interrogation qui empêche beaucoup de personnes de passer à d’acte avec le sexe anal. Voyons voir cela ensemble, je vais essayer de tout vous expliquer.

Il se dit beaucoup de bêtises sur le web sur certains forums et même dans un grand nombre d’articles de revues sérieuses type presse. Je vais donc essayer de traiter ce point de la manière la plus qualitative possible (vous me connaissez…) pour en faire un mini guide de référence.

J’utilise des termes comme anus, canal rectal, rectum etc… je les ai déjà expliqué dans le premier article de la série, merci de vous y référer (vous pouvez y accéder en cliquant ici).

Principes de base sur l’hygiène et la propreté de cette zone

Evidemment, la zone anale est une zone qui n’est pas super propre ni super hygiénique quelques heures après s’être lavé. Premièrement, lorsque l’on défèque, les matières fécales passent par le canal rectal et viennent souiller l’anus, du coup la zone n’est plus propre (je ne vous fais pas un dessin).

Deuxièmement, lorsque l’on parle de pénétration anale, cela signifie introduire un objet ou partie du corps dans le canal rectal et le rectum, là encore il se pose des questions autour de l’hygiène de la chose.

Les différentes discussions que j’ai pu avoir avec des stagiaires de mes ateliers sur le plaisir prostatique, des lecteurs ou lectrices, et libertin(e)s ont soulevées ce blocage. Ces personnes ont souvent très peur de “souiller” leur partenaire, ou qu’il y ait un accident et confronter leur partenaire à des choses peu ragoûtantes…

Je vais être très clair, dans des conditions normales, il est très peu probable d’avoir des accidents si l’on suit quelques règles de base et les conseils suivants.

Hygiène et propreté extérieure (anus)

Comment peut-on jouer avec la zone de l’anus (zone externe je le re-précise) sans risque d’accident pour soi et pour son partenaire ?

Pour l’anus et les fesses, c’est très simple, la douche et le savon doux sont vos meilleurs amis (on pourra utiliser aussi un gel nettoyant doux sans savon). Avant de faire une partie de jambes en l’air où l’on va avoir une relation anale, il est plus que recommandé de bien se laver sans frotter fort l’anus pour ne pas l’irriter (car c’est une zone très fragile) et en passant bien partout pour nettoyer l’anus et les fesses.

On pourra, lorsqu’on se lave, faire pénétrer légèrement un doigt (sur 1 cm par exemple) pour écarter l’entrée du canal rectal et nettoyer aussi le premier centimètre du canal rectal (ne vous enfoncez surtout pas du savon, c’est une très mauvaise idée). Le fait de se laver comme ceci prépare la zone idéalement pour un anulingus (là encore voir le premier article si vous ne connaissez pas ce terme).

Evidemment, tout passage aux toilettes entre le lavage et la partie de jambe en l’air, nécessite une nouvelle session de lavage, c’est évident mais cela vaut quand même la peine de le dire…

Eviter le parfum sur l’anus, d’une part vous risquez littéralement de vous retrouver avec le feu au cul (car l’alcool du parfum génère une sensation de brulure très forte sur les muqueuses) et d’autre part, lécher du parfum lors d’un anulingus c’est pas terrible. Utilisez plutôt un gel douche (non agressif) parfumé si vous voulez absolument rajouter une belle odeur de vanille à cet endroit.

Enfin, règle de base avec la sexualité, lavez vous les mains, toujours, tout le temps. Vous n’imaginez pas toutes les bactéries et microbes que l’on ramène sur ces mains après avoir touché des objets publics toute la journée…

Hygiène et propreté intérieure pour la pénétration (rectum)

C’est principalement sur ce point où tous les blocages et mauvaises pratiques se concentrent, la peur de la trace de pneu marron durant les jeux ! C’est aussi sur ce sujet que l’on trouve le plus de mauvais conseils sur le net…

Déconstruisons quelques idées reçues, voici quelques vérités:

  1. On n’enfonce pas son sexe ou doigt dans du “caca” quand on l’enfonce dans le rectum
  2. En général le rectum est “propre” et vide une fois que l’on est allé aux toilettes
  3. Le lavement n’est pas forcement une super idée et n’est pas une pratique à utiliser systématiquement, on verra pourquoi
  4. Il faut, quoi qu’il arrive, se protéger avec un préservatif lors de la sodomie (ne prenez pas exemple sur les films porno, ce n’est pas la réalité)
  5. Les petits accidents arrivent rarement, mais arrivent… Reste que cela n’est jamais grave et qu’il faut prendre cela avec humour.

Principes de fonctionnement de cette zone du corps

Je vais déjà expliquer ce qui se passe dans cette zone du corps. Il faut savoir que derrière l’anus se trouve le rectum, c’est la sortie du gros intestin (ou côlon) et c’est là où s’accumulent les matières fécales lorsque l’on a envie d’aller aux toilettes.

Bonne nouvelles, le rectum est très souvent vide (la plupart du temps en fait). Il ne se remplit que quand on a envie d’aller aux toilettes et, quand on sort des toilettes, il est à nouveau vide et le restera jusqu’à ce que l’on ait à nouveau envie d’y aller.

Du coup, quand on vient d’aller aux toilettes depuis une heure ou deux, il y a toutes les chances pour qu’il soit totalement vide. Ce qui laisse à la fois la place nécessaire dans le rectum pour une pénétration par un objet ou membre, mais cette connaissance évite aussi d’imaginer que son partenaire enfonce le doigt dans des matières fécales.

Un des gros avantages du rectum c’est qu’il est un peu “Autowash” (auto nettoyant). Donc, une fois que l’on est allé aux toilettes, normalement, il n’y a plus de matières fécales dans le Rectum et on peut pratiquer une activité sexuelle anale sans problème à partir de 30 minutes après être allé aux toilettes (préservatif obligatoire par contre).

Comme on est jamais à l’abri d’un petit accident (trace ou coloration légèrement marron sur le préservatif ou godemichet), il y a la possibilité du lavement. Sinon, la lingette pour bébé est top pour nettoyer rapidement une petite trace.

Et le lavement alors ?

Le lavement est la technique qui permet d’éviter 99% des problèmes de souillures (à condition de bien le réaliser) lors de la pénétration anale. Cela consiste à injecter une PETITE quantité d’eau tiède (et RIEN d’autre) dans le rectum, puis de l’expulser par la voie naturelle dans les toilettes pour “nettoyer” le rectum.

L’idée du lavement à des fins de sexe anal est de laver simplement le rectum (zone délimitée par les flèches), pas plus loin.

Premier conseil, le lavement à un impact sur la flore intestinale et sur le rectum, il ne faut pas en faire trop souvent sous peine de déséquilibrer cet endroit du corps et de générer des désagréments plus ou moins importants (beaucoup plus de constipations, inflammations, infections, voire insuffisance rénale, etc…) .

Contrairement à ce que disent tout un tas de charlatans et autres illuminés experts sur internet (vendant souvent des produits de lavement naturels, ou préconisant d’expulser le mal par des lavements), faire un lavement trop souvent (plus de 1 à 2 fois par semaine) n’est pas du tout sain pour la santé. La nature nous a façonné pour que le corps fonctionne sans aide extérieure… vous n’avez pas besoin de vous laver l’estomac avec un goupillon après avoir digéré ? … c’est pareil pour l’intestin.

A propos du volume d’eau

Second conseil, le volume d’eau ne doit pas être important et c’est pour cela qu’il faut utiliser une poire à lavement (on en trouve dans toutes les pharmacies et sexhops). En général, le contenu d’une poire à lavement est suffisant (entre 75 ml et 250 ml maximum). Il n’est pas nécessaire de procéder à un second lavement, une seule fois suffit. Pourquoi ? Parce que l’idée n’est pas de faire remonter trop d’eau dans les intestins, il faut juste nettoyer le rectum.

Une des TRES grosses erreurs, pourtant très courante, est d’injecter trop d’eau ! Cela remplit le rectum mais aussi côlon qui se trouve juste après, et qui est un organe de digestion et stockage des matières fécales. Du coup, si l’on injecte trop d’eau, cela fait descendre des matières fécales du côlon vers le rectum. Cela liquéfie aussi les matières fécales qui se trouvent dans le côlon et enfin, cela risque d’engendrer de gros spasmes intestinaux (ça fait mal).

Beaucoup de personnes pensent que “plus c’est mieux”, mais c’est surtout c’est la recette miracle pour une bonne “cacastrophe” car il est difficile de re-expulser toute l’eau introduite et on peut se retrouver avec la “courante” deux heures après même en pensant être “vide”.

Pire, certains dévissent le tuyau de la douche pour se le mettre dans le rectum et procéder ainsi au lavement. Là c’est très problématique car, outre le risque de se bruler le rectum en se trompant de température, on peut injecter des litres d’eau dans les intestins, passer la journée sur les toilettes voire terminer à l’hôpital à cause d’une déchirure des intestins provenant d’une pression trop forte de l’eau sur ses parois.

N’utilisez QUE de l’eau, surtout pas ce que l’on voit sur le net, comme des lavements au café, ou au thé, ou autres… jamais de savon ou détergents de tout type. Dans ce dernier cas c’est l’hôpital qui vous attend plutôt qu’une partie de jambes en l’air…

Enfin, la température de l’eau doit être tiède, 37 degrés c’est parfait.

Comment procéde-t-on ?

La bonne position pour un lavement pour nettoyer le rectum

En ce qui concerne le lavement par lui même, il vaut mieux se mettre sur le dos les genoux repliés, on enfonce ensuite délicatement la poire à lavement (on peut lubrifier la canule de la poire qui s’insère dans le rectum) et on presse sur la poire pour éjecter l’eau dans le rectum. Attention, faites attention de ne pas relâcher la pression sur la poire une fois la poire vide car sinon elle va réaspirer une partie de l’eau introduite, qui est maintenant potentiellement souillée. C’est une erreur que l’on ne fait qu’une fois mais autant ne pas la faire…

Ensuite, vous gardez l’eau en vous pendant 5 à 10 minutes (10 minutes c’est vraiment max). Puis vous allez aux toilettes pour expulser l’eau. Il est possible d’avoir envie d’aller aux toilettes plusieurs fois surtout si vous avez injecté trop d’eau. Une fois l’eau expulsée, vous pouvez alors prendre une douche pour vous préparer à votre partie de jambes en l’air (à défaut de douche, bien se laver au gant avec du savon doux).

Timing …

Le conseil le plus important avec le lavement (outre le volume d’eau), c’est le timing avant la relation sexuelle. En gros, il faut faire le lavement entre une à 2 heures avant le rapport.

Si vous faites un lavement juste avant un rapport, l’eau résiduelle qui n’a pas été expulsée lors de votre passage aux toilettes va s’expulser pendant le rapport, et là c’est la “cacastrophe”. Si vous attendez plusieurs heures, le côlon va continuer son fonctionnement et risque de remplir le rectum. Bref, tout est dans le bon timing.

Le lavement érotique et dans le porno

Autre conseil, ne prenez pas en compte les “lavements érotiques” qui sont des pratiques avancées où l’on remplit de plus de 2 litres son partenaire qui doit retenir le plus longtemps possible le liquide. Idem sur tous les conseils qui parlent de lavement médicaux en cas de très grosse constipation, ou exploration anale pour coloscopie (lavement baryté par exemple). Dans ce cas, il s’agit de lavements médicaux qui sont beaucoup plus agressifs et non adaptés à une pratique sexuelle.

De même, ne prenez pas en compte ce que vous voyez dans le porno, pour se faire sodomiser par des gars montés comme des ânes sans préservatifs et sans accident d’hygiène, les actrices font des lavements intensifs très souvent, passent beaucoup de temps à se préparer, prennent des anti-douleur etc… C’est pas marrant pour elles quand on connait l’envers du décor …

Lubrifiant ? c’est indispensable mais attention…

Evidemment, le lubrifiant est indispensabe au sexe anal. Le canal rectal n’étant pas lubrifié de façon naturelle, il est donc important de bien lubrifier la zone. Peu importe le type de lubrifiant (eau, huile végétale, silicone …) il doit être compatible avec le préservatif que monsieur portera et ne doit pas contenir de Glycérine.

C’est souvent le cas de certains lubrifiants a base d’eau, et c’est une grosse erreur à ne pas faire que d’utiliser un lubrifiant à base de glycérine.  Pour vous expliquer cela, rien de mieux qu’un extrait du Vidal (dictionnaire des médicaments) sur la glycérine :

C’est un laxatif administré par voie rectale (NDLR : en suppositoire). Elle déclenche une contraction du rectum qui permet l’évacuation des selles. Elle est utilisé dans le traitement de la constipation, notamment lorsque les selles s’accumulent dans le rectum et que les poussées répétées ne permettent pas de les évacuer. Elle est également utilisé pour préparer le rectum avant un examen endoscopique (rectoscopie).

Vous imaginez donc le problème si vous mettez trop de lubrifiant à base d’eau et contenant de la glycérine dans le rectum…

Conclusion : la clé de l’hygiène anal c’est la bonne gestion du temps et la protection

Voila, on a fait le tour des conseils sur l’hygiène et la propreté lors de pratiques anales de façon assez exhaustive.

Restez confiant et écoutez votre corps. Si vous ne sentez pas bien et prêt pour du sexe anal (constipation passagère, lourdeur etc…), ne le faite pas.

Ne vous focalisez pas sur les possibles souillures, c’est rare. Quand ça arrive, prenez le avec humour, de toute façon c’est normal à cet endroit même si l’on prend toutes les précautions.

Il est recommandé d’avoir des relations anales sur une serviette de bain, c’est pratique et confortable, ça absorbe, ça peut nettoyer, et se mettre en boule ensuite. il est toujours bon d’avoir une boite de mouchoirs et des lingettes à portée de main au cas où.

Vous l’avez compris, le timing est hyper important entre le lavement/toilettes et la pratique sexuelle.

Protégez vous, même avec un lavement, le rectum contient encore des bactéries et potentiellement des virus. C’est un des vecteur de contamination le plus important d’IST (Infections Sexuellement Transmissibles). Le préservatif est donc INDISPENSABLE. Si c’est les doigts que vous utilisez, comme pour un massage prostatique, lavez vous soigneusement les mains avant et après la pratique. Vous pouvez même utiliser un gant en latex si cela vous dit.

Idem pour les pratiques les plus engagées telle que le fisting (fist fucking), l’hygiène des mains et de l’avant bras de la personne qui fiste est hyper important. Lavez vous intensément l’ensemble du membre et soyez sûr de ne pas laisser de savon.

En cas de double pénétration, préservatifs obligatoires et attention à bien changer de préservatif entre le sexe anal et le sexe vaginal si jamais les deux partenaires échangent leur place

Enfin, interdiction totale de mixer sexe anal puis sexe vaginal avec le même préservatif (ou pire sans préservatif pour les deux). Les bactéries du rectum se répandraient dans le vagin avec le risque d’engendrer des infections urinaires ou vaginales sévères. Par contre, si vous enchaînez une pénétration vaginale, puis une pénétration anale, il n’y a pas de problème.

Si vous avez des questions complémentaires, n’hésitez pas à les poster dans les forums ou en commentaires. Idem pour les suggestions.


Liste de tous les articles de cette série sur la sexualité anale

Quitter la version mobile