#10499
TortuegénitaleTortuegénitale
Participant

Ce qui handicape beaucoup c’est de savoir que + (le super-o, j’hésite vraiment à lui donner un autre nom) existe, c’est ce qui fait que l’on ne profite pas de ce qu’il y a déjà dans l’assiette.

Je fais des études en classes préparatoires qui sont programmantes : je suis focalisé sur des concours. Le fond de ma manière d’être est affecté, et je sais que dans la vie je cherche souvent à optimiser mon temps, et ce qui ne donne pas des résultats, là, tout de suite, ça reste hors-champ (à quelques exceptions près).

J’ai été agréablement surpris de voir s’ouvrir une page pour le rapport entre la recherche (et la découverte) du nirvana. Je trouvais en effet que le sexe était comme un pilier qui forgait ma manière de me faire avec le monde, mon vécu. Je pense que tout le monde est d’accord pour dire que découvrir la masturbation nous change, que découvrir le rapport sexuel nous change, et cætera.
J’avoue que ma quête du soleil est davantage motivé par cela que par le plaisir intrasèque du moment. Je veux changer ma sexualité dans l’optique de me changer moi-même. La page qui a été ouverte m’a conforté dans ma piste.

Bien sûr, en écrivant, je sens les objections pointer le bout de leur nez; j’en sens une, à moi, aussi, qui me dit que je ne suis qu’intéressé, malhonnête face au plaisir. Oui, c’est vrai, je le vois comme un outil.

Je remarque depuis mes débuts qu’en fait la plupart des gens qui m’entourent ne parviennent pas à rentrer en leur propre intimité, à s’écouter parler, à se taire et apprécier. Plus ça va et plus je trouve les autres violents, avec les autres, et surtout envers eux-mêmes. Plus ça va et plus je me dis que le plaisir des fesses, de la fleur anale, de la prostate (la prune, c’est plus joli), ça m’apporte le malheur d’être avec les autres. J’ai l’impression de souffrir d’une sorte de précocité (une amie m’avait fait remarquer cette idée, elle se reconnaitra en lisant), et la plupart des précoces souffrent.

Plus ça va, et plus je refuse de jouïr. 

Évidemment un message comme les votre me fait un bien précieux. Je vous suis très reconnaissant.

(Il y a de fortes chances que demain je ne pense plus un mot de la plupart des choses que je me suis proposé de partager avec vous).

PS : les photos sur tumblr en ce moment sont sans adjectif approprié, je suis bouche B