#11100
AndranerosAndraneros
Modérateur

Nous ne sommes pas nouveaux dans la mesure où l’expérience que nous vivons renoue en fait avec l’expérience de la jouissance sexuelle connue depuis très longtemps dans certaines pratiques et conceptions philosophiques orientales.
Ce qui est nouveau c’est l’affirmation de la légitimité dans notre société de la quête de cette jouissance après des siècles de répression morale d’une sexualité naturelle. Ce qui est nouveau ce sont les moyens utilisés pour accéder à l’extase indépendamment de son orientation sexuelle.
Les discours réducteurs de la sexualité sont les vestiges de cette répression, comme les discours créationnistes sont les vestiges des efforts des églises pour nier la réalité scientifique quand elle diffère du dogme religieux.
Je pense que collectivement nous ne sommes « que dans le secret dévoilé » mais qu’individuellement nous sommes tous « dans l’inédit ».