#13430
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonsoir @Theghosssst,

Je suis heureux de votre fidélité à notre forum. Je retiens de votre exposé plusieurs points qui pourraient être un frein à vos progrès :
-1) le manque de régulatité de vos sessions,
-2) le manque de sensations initiées par la présence de votre masseur,
-3) la difficulté à effectuer des contractions anales « légères »,
-4) le doute enfin qui influe négativement sur votre état d’esprit quand vous pouvez engager une session.

-1) Le cheminement vers le Super O’ est pour une majorité d’entre nous un (long) apprentissage. Comme il s’agit d’un apprentissage neuromusculaire la fréquence des sessions et leur régularité me semble très importante pour commencer. Je comprends que vous n’avez pas pu bénéficier d’un vrai rythme d »apprentissage, à mon avis nécessaire pour programmer votre cerveau et votre corps à accepter une jouissance orgasmique différente de celle qu’ils connaissent depuis votre naissance. C’est à mon avis un point à travailler dans la mesure du possible. é à 3 fois par semaine me semble un bon rythme. Vous pouvez éventuellement vous inventer un temps de méditation sophrologique pendant lequel vous refuserez d’être dérangé comme pour toute méditation.

-2) Lorsque vous faites des exercices de contractions vous nous dites « En voiture, lors de mes exercices de contractions du périnée / sphincter, j’aime sentir cette « petit chose bizarre » dans mon ventre qui se diffuse très rapidement dans mon corps ». Si vous ne ressentez rien avec l’Helix, cela peut être dû à une attente de sensations trop forte qui vous empêche de reconnaître les micro-stimuli produits par votre masseur. Pouvez-vous essayer avec plus de concentration de retrouver les sensations que vous connaissez en voiture ?

-3) Vous nous dites « Je sais qu’avec le Vice, les vibrations ont déclenché une fois un phénomène plutôt brutal de fortes contractions que je ne maîtrisais pas ». Peut-on imaginer que consciemment ou non vous ayez peur de cette perte de contrôle et que cela vous conduise à ne faire que des contractions suffisamment « volontaires » pour être sûr de les contrôler dont le seul effet est de tuer toutes les sensations subtiles qui caractérisent le travail de l’Helix ? La réponse semblerait dans ce cas à travailler sur le « lâcher prise ».

-4) Si vous ressentez un doute, je suis persuadé que votre excitation en souffre. Pour recevoir le plaisir suprême que le massage prostatique peut apporter il faut être disponible sur le plan physique et sur le plan émotionnel. Il faut le désirer de tout son corps et de tout son esprit. C’est pourquoi il faut être détendu, ouvert et confiant ce que le doute ne permet pas.

En comparaison avec un pur débutant vous avez beaucoup d’éléments qui bien qu’encore en désordre devraient vous permettre de reprendre votre progression, l’expérience de la relaxation, l’expérience des vagues de plaisir (au moins avec le Vice), la pratique des exercices de Kegel. Il est fréquent dans le cheminement vers le Super O’ que les pratiquants aient provisoirement l’impression de stagner voire de régresser par rapport à leurs expériences précédentes. Cela n’empêche pas ceux qui persévèrent d’atteindre des niveaux de jouissance qu’ils ne soupçonnaient pas.

Bon cheminement @Theghosssst