#20585
fideliofidelio
Participant

Mes érections sont donc devenus plus difficile à obtenir et restent moins longtemps. C’est difficile à vivre.

je pense que c’est une peur partagée par beaucoup de lecteurs de ce forum. Pour ma part je reste en permanence attentif à garder une forme de balance entre des moments où je vais me donner du plaisir prostatique, et d’autres où je vais rester dans une stimulation classique du pénis. C’est à mon avis le cerveau qui doit être entraîné à pouvoir basculer de l’un à l’autre sans « oublier » de déclencher des érections.

il y a un facteur qui contribue à la perte de puissance de l’érection, c’est tout simplement celui de l’avancée dans l’âge. Plus un homme vieillit, moins ses orgasmes sont satisfaisants. Il y a un effet d’usure, alors que chez les femmes cela semble être l’inverse.
Quand j’ai découvert la stimulation prostatique, ma libido commençait à s’éteindre doucement par effet de lassitude; et puis la découverte de ce nouveau plaisir plus puissant a fait l’effet d’une bombe dans ma tête. Le cerveau analyse forcément cela comme une nouvelle expérience formidable à vivre, et l’imprime fortement au niveau neuronal puisqu’elle est liée directement au circuit de la récompense. Pas étonnant que nos érections aient tendance à perdre de leur efficacité puisque ce n’est plus le passage obligatoire vers le 7ème ciel.