#21256
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je vois que la discussion avec @fidelio vous aide à prendre du recul et à gérer bien mieux l’inquiétude issue de votre si belle découverte de l’orgasme prostatique. Je vais quand même vous apporter la réflexion que je fais sur votre expérience.

La première fois qu’elle m’a massée la prostate avec un doigt… je n’ai pas eu d’orgasme même si j’ai beaucoup hurlé de plaisir.

Il me paraît utile de rappeler que la jouissance prostatique peut prendre une forme très différente de la jouissance procurée par un orgasme traditionnel avec montée du plaisir, spasmes éjaculatoires et satisfaction libératrice du corps et de l’esprit. La jouissance prostatique peut apporter un plaisir beaucoup plus intense et prolongé que la jouissance de l’orgasme avec éjaculation sans apporter cette phase libératrice comme en témoignait @fidelio le 23 octobre :

J’ai eu effectivement ces sensations à la fois superbes et frustrantes. Superbes parce que très supérieures à un orgasme pénien classique, mais aussi dérangeantes parce que justement il n’y a pas de libération, pas de soulagement. C’est une tension sexuelle forte, un comble d’excitation; un peu comme si j’isolais les deux secondes avant d’éjaculer et que je les faisais tourner en boucle indéfiniment, avec même une montée en intensité.

C’est précisément ce qui permet le prolongement et la répétition des orgasmes prostatiques. (Vous pouvez retrouver d’autres discussions sur cette question en utilisant le mot « libération » dans le cadre recherche de la page « Les sujets actifs ».)

Dès mes premières stimulations prostatiques j’ai remarqué qu’il m’était impossible de conserver une érection à partir du moment ou la prostate était stimulée.
Le lendemain… elle se mit à me masser avec beaucoup plus d’aisance et de dextérité me faisant hurler encore davantage que la veille et m’offrant 10 minutes plus tard le premier orgasme prostatique de ma vie (je m’en souviendrai à jamais).
Lors de ce massage je n’ai eu aucune érection ni aucune éjaculation, nous étions alors très excités et décidés à poursuivre nos jeux sexuels mais je n’avais plus d’érection, malgré de nombreuses stimulations de mon pénis aucune érection significative ou durable n’était possible, nous avons donc continué de faire l’amour en laissant de côté mon sexe en panne…
Cela a duré facilement 3 ou 4 jours afin que je puisse récupérer une érection normale et durable après avoir laissé reposer ma prostate.

C’est tout à fait normal @aneveil. La stimulation différente entraîne des réactions différentes. En outre si, selon les conseils donnés pour accéder dans les meilleures conditions à cette forme de jouissance, vous concentrez vos pensées sur les sensations en provenance de votre prostate, vous écartez naturellement la perception de celles qui proviennent du pénis.
Je partage l’avis de @fidelio :

la stimulation de la prostate ne rend pas impuissant, c’est juste le cerveau qui prend un certain temps au début pour switcher de la prostate au pénis. Avec le temps et la pratique les connexions se font, le cerveau apprend vite.

Pas de panique ! Soyez patient le temps de trouver votre nouvel équilibre. C’est d’ailleurs ce que vous semblez faire de vous-même quand vous prenez un peu de recul.

reparler de mes sessions avec l’Aneros avec ma femme, la tenir au courant de mes explorations, voire pratiquer devant et avec elle, car il m’est assez assez désagréable d’avoir l’impression de pratiquer « en cachette »…

Vous lui en avez déjà parlé et vous nous dites qu’elle pratique cette forme de massage avec une belle dextérité, si je vous ai bien lu. Vous ne faites rien en cachette et vous ne devez donc en ressentir aucune gêne.

En lisant les témoignages de nos amis sur le forum, vous constatez que la découverte du plaisir prostatique est une forme d’aventure intérieure qui demande une part significative d’entraînement personnel, quasiment comme l’apprentissage de la méditation. Vous pouvez donc en toute sérénité faire vos gammes en solo ; votre femme comprendra certainement beaucoup mieux que vous semblez le croire l’intérêt de ces sessions personnelles de méditation. Cela ne vous empêchera évidemment pas de continuer ces moments de massage mutuel pendant lesquels votre submersion de plus en plus profonde dans le plaisir qu’elle vous procurera alimentera sa propre excitation au delà de ce qu’elle attend.

Pour de nombreux aneronautes, dont je fais partie, l’accès à la jouissance prostatique a un effet incroyablement bénéfique sur la qualité de leurs pratiques sexuelles et de leurs relations, intimes ou non, avec leur entourage. N’hésitez pas à lui proposer de visiter notre forum dont la lecture devrait effacer toutes ses craintes, si toutefois elle en a.

Bon cheminement @aneveil.