#21629
aneveilaneveil
Participant

Bonjour à tous,

Un mois s’est écoulé depuis mon dernier post, un mois durant lequel j’ai relativement peu pratiqué l’Aneros, mais les choses ont enfin changées…

Après mes derniers posts, mes problèmes d’érections se sont accentués, j’ai alors préféré mettre en veilleuse le plaisir anal et prostatique, toutefois je me suis procuré un Bootie S qui m’a maintenu en contact avec ce plaisir : marcher, monter des escaliers est parfois un délice avec ce petit plug inséré et lors d’une masturbation le plaisir est alors décuplé.

Ma libido est restée en panne pendant environ 3 semaine, que ce soit au niveau du pénis comme de la zone anale et prostatique, à mon grand désespoir il ne se passait plus grand chose et je pense que mon taux de testostérone était tombé au plus bas, l’inquiétude et les insomnies n’arrangeant rien, un cercle vicieux s’était alors enclenché.

Je me suis alors beaucoup documenté sur tous les facteurs pouvant causer des troubles de l’érection
et j’ai fini par comprendre les différentes causes.
La première cause était un médicament qui m’avait été prescrit pour l’hypertension
(les pertes d’érection et les insomnies font partie de la longue liste d’effets secondaires de cette salopperie…)
Ensuite je ne peux nier le fait que les massages prostatiques manuels (je pense trop fougueux et peu sûrs) aient pu amener temporairement une grosse baisse des érections, d’autre part l’augmentation de la fréquence de mes rapports sexuels avec ma compagne ayant beaucoup augmentés (depuis ma découverte du plaisir anal et mon changement de comportement envers elle), ceci couplé à l’effet extrêmement néfaste du médicament sur la testostérone, tout cela a probablement du engendrer un mécanisme désastreux sur ma libido.

Il y a environ 10 jours et contre l’avis de mon médecin, j’ai fini par arrêter de prendre ce médicament, tout d’abord en diminuant les doses pendant 4 jours, puis arrêt total, j’ai aussi arrêté certains aliments œstrogènes qui font chuter la testostérone et j’ai favorisé les aliments aptes à la développer et les érections sont assez vites revenues, mais il restait à supprimer l’inquiétude et le stress qui continuaient à jouer des tours sur la qualité ou la durabilité de mes érections (le manque de ommeil et le stress induisent dans l’organisme du Cortisol qui est un tueur de testostérone..)
Grâce à une thérapeute faisant des soins énergétiques (à vrai dire une grande dame, une véritable magicienne…) j’ai pu retrouver la sérénité qui me manquait et mes érections sont alors redevenues normales et même très bonnes.
Je prends aussi depuis peu une plante Ayurvédique : l’Ashwagandha qui améliore le sommeil, apporte force, calme et quiétude. Cette plante est aussi très connue pour ses vertus aphrodisiaques et en plus elle est censées faire baisser la tension artérielle, que demander de plus…

Depuis quelques jours ma prostate se manifeste davantage et hier matin après une très agréable masturbation (sans éjaculer) avec le bootie S inséré, j’ai tenté de nouveau et sans y croire une cession avec l’Helix. (la précédent avait brillé par son absence de sensations…)
Le fait de faire des mouvements du bassin et de me caresser les fesses (vu dans une vidéo) m’a très rapidement propulsé vers de nouvelles sensations, mes contractions involontaires sont alors devenues plus longues et en deux phases : contraction de l’anus, puis du périnée avec une contraction très particulière du périnée, comme si elle était située plus à l’intérieur, plus haut et c’est cette dernière contraction qui m’amenait vers d’avantage de plaisir.
Il s’agissait d’un plaisir d’une très grande douceur, comme venu de très loin, avec une délicieuse impression de beauté et même si je gémissais et criais parfois beaucoup, mon corps se faisait l’amour calmement et voluptueusement, avec des montées de sensations lors de contractions hautes de plus en plus prolongées, des pics de plaisirs puis des moments de repos avant de repartir à nouveau…
J’ai mis fin à la cession car j’avais des choses à faire, mais j’étais alors dans un état de bien être vraiment agréable avec une délicieuse impression de flotter…

Peu de temps après je suis sorti faire des courses à vélo (le temps était magnifique) et il me suffisait de quelques légères contractions pour remettre en route ces contraction plus hautes, plus profondes et le plaisir prostatique qui me faisait frissonner et gémir.
Je me souviens avoir croisé le regard d’une vieille dame qui était à ma droite dans une voiture stationnée,
et voyant mon visage exprimer une telle extase, j’ai vu ses sourcils remonter d’étonnement et sa bouche s’ouvrir en « O » comme si elle avait instantanément comprise ce qui m’arrivait, cela m’a beaucoup fait rire et j’espère avoir ensoleillé sa journée.
Ma prostate a continuée à se manifester une bonne partie de la journée, à chaque fois que je marchais, montais un escalier ou à chaque fois que je m’asseyais…

Merci à ce forum génial, à l’entraide et l’empathie qui s’en dégage, aux nombreux conseils et témoignages que j’ai pu y trouver, cela m’a grandement permis de tenir bon et ne pas renoncer dans les moments difficiles que j’ai vécu.