#21899
HyménéeHyménée
Participant

Bonjour à vous et meilleurs voeux pour cette nouvelle année 🙂

Hyménée, il y a une chose que je ne comprends pas bien : comment savez vous que vous avez des polypes si vous n’avez pas passé de coloscopie ?
Et si vous en avez passé une pourquoi ne les a-t-on pas enlevés ???
Je suis sujet aux polypes depuis une dizaine d’années , je passe des coloscopies tous les trois ans , chaque fois on en enlève 1 à 3 , ils se sont toujours révélés bénins et je ne balise pas pour autant mais on ne me les a jamais laissés ……
Pouvez vous me renseigner ?

Matou8313, je tiens à préciser avant toute chose que je ne suis pas médecin et que je ne suis pas suivi par un médecin pour cela. J’ai la quarantaine et ai consulté un proctologue pour de petits hémorroïdes qui ne saignent pas, et qu’il a cicatrisé aux infra-rouges. Je lui ai parlé de mes doutes quant aux polypes, et à la vue de mes non-antécédents familiaux, de mon jeune âge et des non-saignements, ce chef de service n’a pas jugé bon d’investiguer plus avant.

Mais j’avais des douleurs récurrentes au bas ventre, que je « réglais » en me contractant, mais sans savoir vraiment ce que je faisais. Le pure wand, petit à petit, m’a permis d’investiguer de plus en plus profondément. J’ai pu passer, non sans douleur et angoisse, un sphincter. Je pense que c’était celui entre le rectum et le colon. Le pure wand fait 20 cm, ce sphincter doit se situer vers 15 cm. J’ai remarqué qu’après ce sphincter, je pouvais masser des espèces de grains de café durs et douloureux, accrochés à la paroi. Au fur et à mesure de mes investigations, j’ai compris que cela devait être des sortes d’écorchures de mes parois qui se sont transformées en petites boules douloureuses. Elles sont très proches du sphincter, et doivent (devaient) être régulièrement assaillies par l’acidité des selles. D’où les douleurs. Tenter de résoudre ces douleurs par contraction n’est pas la bonne chose à faire (mais comment le savoir ?). Changer son alimentation pour que l’acidité diminue, faire des lavements et se laisser guider par le plaisir au-delà de la douleur ont été le trio gagnant. Je n’ai plus jamais mal, j’avais même oublié.

Se laisser guider par le plaisir au-delà de la douleur : c’est très simple : tout comme la prostate, toute la paroi du rectum et colon ont plaisir à être massé. Petit à petit, les nerfs s’éveillent et tout comme avec le gland, on finit par chercher l’orgasme, c’est-à-dire la détente des muscles au-delà de la maitrise volontaire. On peut donc se chauffer les sphincters intimes en les branlant d’abord doucement puis énergiquement. A un moment, vos sphincters ne tiennent plus, abdiquent, et vous orgasmez profondément. La détente est vraiment profonde et invite à une nouvelle détente. Vous sentez vos parois et vos sphincters se gorger de sang, vifs, aux aguets de plus délicieuses sensations. La saturation de plaisir vous fait lâcher les muscles et c’est l’orgasme. Les polypes bénéficient de cette vitalité, et la douleur qu’ils causent finit par être minime par rapport au plaisir orgasmique.

Je crois que ces massages poussés et long dans la durée apportent de la vitalité, là où tout n’était qu’hygiène, tension, utilité et contractions.

Certains d’entre vous peuvent-ils nous en dire plus sur ce qu’est le Tao-tantrisme et sur les approches sérieuses qui peuvent nous être proposées de façon à enrichir notre cheminement ?

Je ne sais pas ce qu’est le tao-tantrisme, Jeff. Désolé !

Plus terre à terre : vous pouvez commander un Pure Wand sur aliexpress pour 26€, frais de ports inclus. Reçu en dix jours

Par exemple : https://fr.aliexpress.com/item/The-G-spot-wand-MJN-AT-001-G-P-massage-stick-pure-stainless-steel/32691830517.html

pourriez-vous nous en dire plus sur votre dernier message et ce que vous nommez l’extase de la non extase, liée à la disparition des fantasmes ? Cela a-t-il à voir avec les orgasmes spirituel évoqués dans le traité d’Anéros ?

Pour moi, l’extase de la non extase est liée à la disparition de la libido :

C’est avec une joie non dissimulée , que je vous annonce que je suis passée au delà du plaisir sexuel .
Dans ma démarche spirituel , il était un gros boulet que je trainais au pied , j’ai donc mangé le plaisir sexuel jusqu’a n’en plus pouvoir ,donné vie aux fantasmes qui étaient les plus obsédants.

J’en suis là aussi. Je me sens dégagé de la libido. Elle a été un treuil pendant des années et a fini par devenir génante. Ca doit venir avec l’âge. C’est effectivement très agréable de ne plus être chargé de cela, car cela oblige à bien des folies.

Paix