#24755
Avatarmichdalm
Participant

Bonjour à tous. Je souhaite vous faire le récit de ma dernière aventure prostatique.

Je suis seul ce matin et les expériences précédentes ainsi que le conversations sur le forum m’ont vraiment donné envie de pratiquer une session calme pour expérimenter les différents conseils donnés.
Je me fais un lavement sous la douche, je préfère me sentir propre avant de commencer car ça participe à ma détente.
Mon processus de partage avec la communauté du site me pose un problème : comment éviter mes travers d’analyse constante, cesser de vouloir tout enregistrer dans une coin de mon cerveau pour ne me concentrer que sur les sensations reçues et la relaxation comme me l’a conseillé Andraneros ?
J’ai donc l’idée de me filmer en espérant que ça ne me bloquera pas. Au pire, tant pis, j’aurai au moins essayé. Je prends donc ma petite caméra. Elle est toujours chargée, je l’installe au dessus d’une armoire, pointée sur mon lit.
Le visionnage ultérieur m’a servi en partie, surtout au niveau timing et description physique, pour décrire le voyage effectué (je n’ai pas trouvé d’autre mot) que je retranscrit ci-dessous.

Pour oublier la camera, je prends un masque pour les yeux, du type que l’on donne dans les avions lors des longs voyages. Pour m’isoler un peu plus, je suis le retour d’un des membres que j’ai lu récemment et me mets des boules Quies.
J’aime cette sensation d’isolement qui participe à une certaine perte de contrôle, et qui est l’opposé de mon tempérament de tous les jours : pragmatique et analytique.

J’ai choisi de faire cette session avec le Progasm, c’est avec celui-ci que j’ai eu le plus de sensations jusqu’à présent, donc acte.
Je me couche sur le dos, un coussin sous mes lombaires, jambes relevées, gel silicone à portée de main, ca glisse mieux et dure plus longtemps.
Je lubrifie mon anus en le massant délicatement puis en insérant doucement mon majeur. J’apprécie cette sensation de pénétration anale douce et ai un léger soubresaut (déjà du plaisir ?). Puis j’insère le Progasm en procédant à de très léger va et vient pour passer là tête jusqu’à ce qu’il penne place, seul.

Je mets le masque en position sur les yeux commence à me détendre profondément. Je fais de longues inspirations abdominales. Pour recentrer ma concentration sur les sensations plutôt que sur mes respirations, je me souviens avoir eu une intense relaxation lors de mes écoutes du mp3 de Nikki Fatale.
Ne voulant pas me fixer sur mes souvenirs et parasiter mon expérience je m’imagine donc autre chose, et pense à la Lune (non pas celle que à laquelle vous pensez ! La vraie Lune, celle de notre planète). Je la visualise montant et descendant passant l’horizon au début de mes inspirations, puis disparaissant à la fin de mon expiration. Je ne fais aucun mouvement, pas de contractions, mes bras sont reposés sur le lit, inertes.
Ces pensées et mes respirations lentes me plonge peu à peu dans une torpeur quand je sens alors monter une chaleur, douce dans mes fesses en premier puis peu à peu à l’intérieur de moi.
C’est extrêmement plaisant, je reste décontracté, puis sans rien faire je sens mon bassin avec de minuscules ondulations, régulières qui augmente graduellement la sensation de bien être. La chaleur se déplace alors dans mes jambes jusqu’aux orteils puis monte le long de mes bras toujours inerte.
D’un coup, j’ai une bouffée de chaleur et un spasme intense qui me crispe le corps au rythme des mouvements de mon bassin, ça dure quelques secondes et je me sens étrange.
Habituellement, je me ceresse les tetons pour aider mais cette fois-ci je ne veux pas que ces caresses me court-circuite.
Je me dis que ce n’est pas possible ! Ca fait à peine 20mn que je suis sur mon lit alors qu’il m’en faut habituellement 30 ou 40 pour arriver au même stade.
Mais je me sens tendu et les mots d’Andraneros me viennent : relaxation, détente des muscles. Alors j’expire profondément en me décrispant.
Et soudain, une trentaine de seconde après, nouveau spasme, beaucoup plus fort que le précédent qui dure et dure, j’ai l’impression que ça ne va pas s’arrêter, je sens l’Aneros onduler au même rythme et mon attention se focalise immédiatement dessus sans le vouloir. Au final, ça dure environ 15 secondes et mes bras retombent mollement sur le lit.

De nouveau 30 secondes après, je ressens l’Aneros faire son office et mon corps reprend au même niveau d’intensité ses assauts pour la troisième fois.

Une fois légèrement calmé, je me découvre de nouveau entièrement crispé au niveau des abdos. Et donc une nouvelle fois, j’essaye de me détendre en respirant profondément.
Je ne me sens pas épuisé, juste bien. Et sens que je peux encore encaisser.
Là une nouvelle chose se passe, je ressens de nouveau la chaleur qui précédait le premier orgasme (ou en tout cas ce que je considère comme tel). Je ne la ressentais plus depuis la 2ème montée en tension.
J’essaye me détacher de la présence de l’Anéros pour le concentrer sur cette chaleur agréable que je sens irradier dans mes membres.
Un petite minute suivante et de nouveau je sens mon corps qui m’échappe mais ce n’est pas pareil, maintenant c’est cette chaleur que je sens pulser a un rythme de plus en plus rapide, je prends conscience que c’est ma façon d’interpréter les vagues de plaisirs, et c’est vraiment bon ! Mes bras montent et descendent en rythme comme le ferait un chef d’orchestre, les doigts ont des contractions de concert, j’ai des gémissements. Puis je retombe… Whaou, c’était plus violent qu’avant.
Et ça recommence 3 fois comme ça espacée d’une minute à chaque fois sans que cette chaleur douce ne disparaisse avant de remonter en force. Chaque montée dure une vingtaine de secondes.

Je me sens vidé et détendu. Je respire rapidement mais ça se calme peu a peu. La chaleur/plaisir retombe ainsi que le rythme de ma respiration. Et ce pendant les 2 minutes suivantes.
C’est finit, je savoure le moment et pose mes mains sur mon corps pour le toucher et le calmer, surtout au niveau du ventre. Elles sont froides et c’est un agréable. Je les balade délicatement sur les jambes, les fesses, mon visage puis les poses sur mon torse où je frôle mes tétons.
Et là, explosion, immense gémissement et contraction intense et c’est repartis. C’est encore plus violent qu’avant et lors de la montée de plaisir suivante, l’Aneros est expulsé de mon anus.
Je tremble de partout, je suis haletant, et ai de nouveau une dernière montée de plaisir intense malgré l’absence de l’Aneros.
Là je retombe petit à petit, cela 3 minutes où j’ai des spasmes réguliers s’atténuant. Quand tout est fini, mon corps s’affale sur le lit et je reste là avec mon bandeau sur les yeux pendant encore 5 minutes.

Une fois remis de mes émotions, je me suis senti extrêmement excité et me suis masturbé. Il ne m’a pas fallu longtemps pour jouir, l’orgasme pénien m’a paru beaucoup plus important que d’habitude.

Pour rentrer dans les classifications, je ne pense pas avoir eu ce qui est décrit comme un Super O’ où l’on perd la notion du temps et de ce qui ce trouve autour, mais un grand nombre de vagues intenses de plaisir de plus en plus fortes qui jaillissent brusquement en intensité comme le décrit très bien @bzo dans le précédent post.
Je n’ai pas eu une seule érection ni perte de liquide séminal pendent toute la session.

J’ai mis certain temps pour me remémorer toutes les sensations éprouvées avant de rédiger ce témoignage.
Le visionnage de la vidéo faite m’a troublé, c’est la première fois que je vois mon corps nu. Nous ne nous sommes jamais filmé avec ma femme, ça ne l’a jamais tenté et je n’ai jamais insisté non plus.
Voir mes réactions alors que je m’abandonnais a quelque chose de fascinant. Mais je ne sais pas encore si je recommencerai.

Quoi qu’il en soit le titre de ce sujet me semble maintenant mal approprié.
Oui, orgasme il y a eu, c’était formidable et sensuel. Il me tarde de recommencer.
J’espère avoir retranscrit assez fidèlement mon expérience de ce matin et que mon parcours pour en arriver là pourra servir à d’autre, c’était également mon objectif en m’enregistrant sur ce forum.

Merci encore pour vos précieux conseils, j’ai maintenant tout un panel de sensations à explorer pour apprendre à connaître mon corps, en jouir mais surtout pour en faire profiter ma femme… si je trouve le courage de partager ça avec elle un jour.

Au plaisir de lire vos commentaires.