#25011
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Suite de mon aventure:
Deux séances ce WE, Samedi et Dimanche.
Pas de grandes sensations Samedi, des sensations agréables tout de même, mais pas d’explosion significative. En revanche, Dimanche, session bien agréable. De bonnes vagues de plaisir, dont une assez importante. Je reste néanmoins toujours aux portes de l’orgasme, que je ne sens pas loin (il me semble). Ça monte, ça monte, et ça redescend.

Je ne suis toutefois plus frustré (pour le moment 🙂 ). Je prends chaque séance comme un entraînement. J’ai réalisé que comme lorsque l’on apprend à jouer d’un instrument, il faut du temps et faire ses gammes. Chaque morceau, chaque difficulté semble inaccessible puis devient aisé à jouer à force d’entraînement. Il en est de même pour la pratique sportive. Je suis même satisfait d’avoir vécu ce que j’ai vécu hier soir. Comme ce que j’ai compris de l ‘attitude d’Andraneros lors de son apprentissage, plutôt que de me focaliser sur ce que je n’ai pas réussi, je me focalise sur ce que j’ai réussi (voir le verre à moitié plein, toujours! ).

En revanche, si je vais plus loin dans mon analogie avec l’apprentissage d’un instrument ou d’un sport, il me semble nécessaire de pratiquer régulièrement, mais j’entends régulièrement par pratiquement quotidiennement. Je sais, ça va à l’encontre du traité et pourtant, ça me paraît logique. En effet, tu progresses de jour en jour. Qu’il soit conseillé de respecter un jour ou deux de repos entre chaque séance lorsque l’on vit des orgasmes incroyables pour recharger les batteries s’entend, mais en période d’apprentissage, j’ai l’impression qu’une pratique régulière et rapprochée serait plus productive. Les témoignages de bzo et de Voyageur m’ont mis sur cette voie. Je sais que chacun est différent, mais voilà des personnes qui ont pratiqué de façon presque compulsive à leurs débuts, et ça leur a réussi.
Pour ce qui me concerne, je ne pense pas pratiquer de façon frénétique, mais presque quotidiennement, avec quelques jours de repos tout de même de temps en temps (disons deux jours de pratique, un jour de repos, mais ça se fera tout de même à l’envie). Je pense qu’il faut laisser du temps de temps en temps aux connections de se faire.
Qu’en pensez vous?

Je pense également que je ne m’abandonne pas suffisamment lorsque le plaisir arrive. Peut-être un peu trop dans l’observation de ce qu’il se passe, ou de ce qu’il va se passer. Je ne sais pas encore, je n’en suis pas certain.
Je suis dans le même état d’esprit qu’une personne qui essaie d’apprendre à faire le piquet. Vous avez déjà essayé? Et bien c’est long, et de temps en temps, on sent que l’on est pas loin de l’équilibre, on sent cet équilibre que l’on perd l’instant d’après. Un jour on parvient à le maintenir quelques secondes, jusqu’au jour ou on arrive à marcher sur les mains.
Et bien je me dis que ce sera pareil pour le plaisir prostatique.

Je continue de chercher les contractions qui me donnent le plus de plaisir. J’ai pu identifier deux types de contractions, les longitudinales, avec les muscles de l’anus. Je ressent alors le masseur un peu comme un sexe qui va et qui vient. Et puis il y a les contractions « radiales », en poussant l’Aneros contre ma prostate. J’ai essayé de les combiner, c’est pas mol du tout 😀 En revanche, ce que je fais peu, ce sont des contractions des muscles PC. Il faut que j’essaie.

Je suis assez fatigué en ce moment, je pense que ça n’aide pas l’apprentissage. Je ne suis pas loin du sommeil lors de la phase de relaxation :). Et je manque toujours d’excitation, de tension sexuelle, même si ça va mieux et que ça revient un peu. J’y travaille, il faut que j’efface des mois d’abstinence forcée!

Dernière chose, j’ai changé de lubrifiant. Un manix je crois, à base d’Aloé Vera (ça glisse bien l’Aloé Vera). Il est pas mal. Je vais certainement essayer le Swede.

Et bien voilà où j’en suis aujourd’hui. Satisfait bien que n’ayant pas atteint le but, mais j’ai l’impression d’avancer, même si ce ne sont que de petits pas.

Au plaisir de vous lire.