#25054
bzobzo
Participant

Je précise que pour l’histoire du nom, il n’y a pas derrière d’idée de personnalisation

à un moment donné, je l’avais dénommé la fée Carabosse, mon masseur

dans mon thread Prostatome I, pendant une bonne partie, je l’ai appelé ainsi,
Carabosse, ma bonne fée

il me manque le petit déclic pour passer de l’autre côté.

j’ai été ainsi aussi pendant des semaines, il me manquait le petit quelque chose,
cela veut dire que quelque part au fond de toi, tu t’attends à quelque chose durant ta séance,
mais quand tu te mets au lit, il faut vider ta tête, te laisser aller, ne rien attendre,
laisser libre cours à ses instincts, à ses pulsions,
encore une fois, le relâchement c’est un mécanisme dans sa tête, pas un relâchement physique, celui-ci n’est que la conséquence du relâchement dans sa tête

En résumé, je dirais que la direction que je prends est celle de faire confiance à mon instinct et mes envies lors de la pratique. Comme je l’ai écrit et qui semble se confirmer pour moi, nous n’avons pas toujours envie de la même chose selon les moments. Il faut alors se faire confiance et se diriger vers notre désir, ici et maintenant.

voilà c’est cela, ici et maintenant

l semblerait, bien que ce ne soit pas une règle, qu’il faille compter entre 30′ et 1h de jouissances diverses avant l’apparition de super O’. Je ne fais des sessions que d’une heure environ, il faudrait visiblement que je prolonge.

j’ai précisé que c’était la règle générale chez moi,
je ne sais pas si on peut généraliser cela à tout le monde

que je prends pleinement conscience du plaisir que j’ai ressenti, plus que pendant la séance. C’est un peu dommage, mais je ne sais pas pourquoi. Peut-être la fatigue.

cela rejoint ce que j’ai écrit plus haut, tu n’es pas encore assez dans l’instant, ici et maintenant
mais cela viendrait aussi, cela crée une frustration mais c’est une étape que tu surmonteras,
c’est une question de bien se relâcher dans sa tête, de se laisser aller,
de bien vivre dans l’instant ce que tu fais