#28045
AvatarEnvole
Participant

Bonsoir @Jieffe, bonsoir @Ch313,
merci pour vos beaux, doux, gentils, inspirants messages, ça me fait très plaisir de savoir être lue par vous, qui appréciez et comprenez ce que j’écris, même dans les plus fines subtilités…Merci à Nouveaux Plaisirs d’exister !!!
Oui je vais continuer à vous partager mon journal…

25 octobre 2017
avant hier je suis passée à côté d’une terrasse de café ou deux garçons assez grands, un peu étoffés, parlaient, en position de concentration, et j’avais envie d’eux
j’avais envie de leur masse, de leur solidité, de leur carrure, avec moi, en moi…
mais je sais que j’ai besoin d’être séduite, d’être ouverte mentalement
cependant je pense qu’une fois ceci fait, le reste ne sera pas difficile, parce que je m’entraîne à m’ouvrir charnellement…je travaille et je suis presque prête…

Voilà, et j’étais dans le métro, je voyais une fille avec des collants noirs, et une petite jupe, et je me suis sentie à sa place, cette impression de ne rien avoir entre les jambes, cette ligne pure d’un pied à l’autre, je la comprends, je la vis
un châssis, de belles jambes
conduites par un bassin
sur lequel repose un ventre
terminé en bas par une ouverture
et surmonté par deux belles petites outres
et cette volonté de danser autour d’un sexe masculin
d’être touchée par les mains d’un homme
d’être embrassée par un homme
attiré par ma bouche sensuelle…

Voilà…
Tout à l’heure je me regarde dans la glace, avec un joli petit look, et je me dis qu’il faut que mon aura de femme arrive à modifier mon physique pour que mon psychisme arrive à se faire à mon image de femme…

Alors je fais de la méditation devant ma glace, dans mon lit, pour essayer de ne pas me fixer dans une image de moi-même qui est une image sociale, et pour faire appel à mon aura féminine, celle qui me pousse à cette transition quoi que je fasse. Je fais appel à elle pour qu’elle s’affirme dans mon corps, dans ma vie, sans forcer les choses, mais en envoyant des vibrations énergétiques qui vont progressivement me transformer, dans mon corps, mais aussi dans mon image, et dans la façon dont je me vois. Je pense que le jour où j’aurais en moi une image de moi totalement féminine, je n’aurai plus aucun problème avec l’entourage, parce que je saurai que je suis femme, non seulement intérieurement, mais aussi à l’extérieur…

Si nous les filles nous portons des jupes sur nos jambes recouvertes de collants, c’est que nous n’avons rien à montrer en dessous, rien qui dépasse. Circulez il n’y a rien à voir !
Et tout à deviner, à imaginer…
Par contre quand nous sommes nues, nous avons un corps dont les chairs s’écartent pour laisser entrer autrui…
Et parfois il arrive que nous soyons habillées
mais que nous ayons soudainement envie que nos chairs s’écartent pour laisser entrer certain inconnu qui nous plaît…
dans ce cas nous aurons envie de nous déshabiller pour lui…

Je pense avoir d’une certaine façon un « sexe mental » qui est au milieu de mon front….

L’envie de s’ouvrir…Je sens en tout cas dans ma tête cette disposition à m’ouvrir qui a toujours été la mienne, mais qui m’était impossible, étant donné que je n’avais pas un sexe qui s’ouvre, et que je n’avais pas le droit de m’ouvrir par le vaginus.

Aujourd’hui j’ai conquis mentalement le droit de m’ouvrir par le vaginus
et maintenant je suis en train de construire mon vagin mental
en attendant d’en avoir un
mais en tout cas tout ça me met beaucoup plus à l’aise avec mon entrejambe
qui a toujours représenté un problème pour moi
quelque chose d’encombrant, que je n’aime pas montrer, dont je ne suis pas fière, parce que ça ne me correspond pas, c’est plus un attribut social, familial, alors que c’est une partie de mon moi physique, mais ça ne fait pas partie de mon moi psychique, indubitablement.

L’idée de pouvoir un jour m’ouvrir par devant me relaxe beaucoup, c’est un soulagement.
J’ai l’impression de pouvoir enfin arriver un jour à offrir ce que j’ai toujours voulu offrir aux garçons qui me plaisaient : un corps de femme.

Incroyable comme j’ai l’impression là d’être arrivé au centre de ma personnalité, de mon rapport aux autres, à la sexualité.

Je réalise que j’ai toujours été handicapée par le fait de ne pas pouvoir offrir aux garçons qui me plaisent un sexe qui s’ouvre…

Alors là c’est complètement dingue ce que je me sens stabilisée, équilibrée, depuis que j’ai réalisé ça…Ce que j’ai l’impression d’un seul coup que le monde tourne sur son axe, et me place en un instant au bon endroit…

Oui j’ai envie d’avoir entre les jambes un sexe qui s’ouvre…

C’est incroyable comme je sens maintenant comme une douche d’énergie psychique, qui descend de ma tête jusqu’à mes pieds en parcourant mon corps et en passant au centre de mon ventre, là où est mon vagin psychique…Là où je ne veux plus sentir mon pénis gonfler pour ne pas être dure à cet endroit, mais tendre, douce, ouverte…

Oui là c’est très puissant, et ce n’est pas de la suggestion mentale, c’est moi, le moi qui vibre, et ce n’est pas sexuel, c’est spirituel, ça vibre comme mon âme, mon corps vibre comme mon âme…

Incroyable ce que je me sens bien depuis que j’ai réalisé que mon problème c’est de ne pas avoir de vagin…
ou plutôt c’est d’avoir un pénis physique qui m’a empêchée d’écouter mon vagin mental…
Je ne suis pas sûre à 100% d’avoir un jour un vagin physique
mais en tout cas je sais aujourd’hui que j’ai un vagin mental
et il ne sera plus jamais empêché de parler !
youpi 🙂
J’ai un vagin et je suis heureuse…
alors qu’est-ce que ça sera le jour où j’en aurai vraiment un…
en tout cas en attendant, j’ai un vaginus, et je vais continuer à l’utiliser comme vagin
mais il est vrai, ah oui, il est vrai que j’avais tendance à faire comme si j’étais ouverte de derrière, c’est à dire à me montrer fermée de devant, mais à laisser des ouvertures derrière…
aujourd’hui je dois être ouverte des deux côtés…
dans ma tête en tout cas. c’est comme ça que je me sens bien…