#28047
AvatarEnvole
Participant

Mmmm merci @bzo pour ce superbe texte…Pendant un instant, à cette lecture, j’ai vu monter dans mon esprit les flammes de la danse sacrée du plaisir…Je suis comblée pour la nuit 🙂
Que tu as raison quand tu écris « tu peux sentir tes hanches larges, accueillantes, ondulantes
porteuses de houle, porteuses de langueur, porteuses de toute l’ivresse de l’univers »…Oui je suis dans mes hanches, je suis toute hanches, je suis châssis, je suis large et accueillante…Et je veux l’être…
Beaucoup de plaisir 🙂

Un dernier petit texte pour te remercier du tien :

26 octobre 2017
je sens mon ventre jusqu’à son extrémité
jusqu’en bas du bas ventre
et j’ai l’impression que je suis en train d’arriver à ma complétude
à ma vraie personnalité
oui c’est une femme
mais une femme que je dirais poivrée
poivre de Sichuan dirais-je même
à la fois épicée, mais d’une épice pas exubérante, pas sucrée-riche-chargée à priori, ce n’est pas de la cannelle ou du curry,
cependant avec une grande richesse intérieure
et une grande richesse intérieure dans un registre subtil
le registre floral
qui a la capacité à atteindre aux dimensions de l’esprit…
et en même temps le poivre
c’est une épice d’adulte, noire comme les atours de l’érotisme, mais avec du piquant, comme un regard qui excite le désir…et entêtante comme le charme…

le poivre de Sichuan, c’est ma masculinité de femme,
le poivre est noir, un peu dur, resserré, compact, pas très fun ni sucré, un peu amer, un peu piquant
Le Sichuan, c’est la sublimation du poivre, comme la sublimation de la masculinité à laquelle la femme que je suis s’emploie…
un petit grain noir et dur, mais qui dégage de magnifiques parfums de fleurs…

A bientôt, doux moments 🙂

Naomi