#28063
EpictureEpicture
Participant

c’est bien la problématique dans laquelle je baigne tous les jours : L’envie ne manque pas, ça c’est sûr, mais le soir, je suis complètement crevé. Quand un soir je ne pratique pas, je suis en meilleur forme le lendemain, et je remets ça, et puis le lendemain, je suis naze. Je n’ai pas réussi à me résoudre à enlever mon masseur, alors je dors avec… d’un œil. Alors durant la nuit, il me fait quelques bisous, et là je repars : fourmillements, érection, spasmes, et puis je me rendors, jusqu’au petit matin où là je me dis ça suffit, faut dormir, mais c’est un peu tard. Et je suis tellement fatigué que j’en ai des vertiges parfois. C’est ça depuis des mois. Je vis dans une sorte de nuage. Quand je sais que je ne pourrai pas faire de séance le soir parce que je suis trop fatigué, alors, dans la journée, je porte un plug. J’ai des micros séances de plaisirs dans la voiture, à mon bureau, dans les wc, en marchant dans les couloirs, etc… Et le soir mon rectum est usé, mais ma prostate m’appelle, encore et encore. Alors je pratique en anerosless, mais je suis vraiment trop fatigué, et je dors comme un bébé, et c’est reparti pour un tour. Pourtant je n’ai jamais d’explosion, d’orgasmes au sens où vous le décrivez. Mon anus ou mon rectum n’a pas de contractions autonomes. Mais ce que ça me fait vivre, j’adore ça. Cela dit j’adore aussi passez du temps avec ma femme et mes enfants, mais c’est un plaisir d’un tout autre genre.
L’autre jour, ma femme a juste posé sa main sur moi, mon corps s’est violemment convulsé ce qui l’a fait beaucoup rire. Elle a trouvé le point d’orgue : à peine elle le touche, je saute comme un ressort.
Alors que j’étais assis dans le canapé, à me détendre, un spasme m’est venu, mon fils qui m’a vu m’a demandé ce que j’avais. Je lui ai dit que j’étais fatigué, et qu’on avait ce genre de secousses quand on commence à se relaxer. Mais moi, je sais que c’est ma prostate qui m’appelle.
J’ai l’impression que tout mon corps est prêt pour le grand saut, mais il n’y va pas encore. Comme si ce jeu avec la limite était tout aussi jouissif que le saut lui-même.
Allez, bises à vous deux @BZO et @JIEFFE
PS : Le DEVICE, c’est vraiment une tuerie !