#28977
JieffeJieffe
Participant

imagine un peu maintenant un sous-forum dénommé, le « cochonnet diabolique

Ah ah, ce serait drôle, mais pas envisageable, tu as complètement raison:)
Je pense comme le dit Andraneros que l’objectif de cette discussion est de trouver des termes moins médicaux à utiliser dans nos messages, seulement dans nos messages. C’est comme ça que je l’ai compris. Anéveil nous confirmera peut-être ce point.
Et pour les recherches, ça pourrait effectivement mener loin…

Si vous jetez un coup d’œil sur les affiches épinglées sous la carte vous serez mis en condition pour votre prochaine « ??? » aide-moi @jieffe !

Mais je n’sais pas…:) J’ai pensé à voyage, mais je ne trouve pas ça très parlant. Il y a trip qui fait un peu américain et qui manque cruellement de poésie, à mon sens.
Sinon, oui, les affiches motivent salement… 🙂

plus sur les effets parfois délirants de la jouissance que nous parvenons à vivre pendant nos « sessions » (excuse-moi @jieffe) que sur la bonne pratique, ou le meilleur moyen d’accéder à l’orgasme.

C’est un peu comme ça que je le prends aussi. Le terme ou l’expression est la traduction en mots de ce que l’on peut ressentir, d’une sensation.

alors que pas du tout, chacun choisit les termes qui lui plaisent,

et qui lui parlent.

mais aussi j’aime moi le terme de prostate, c’est ce petit organe assez miraculeux
qui me permet d’obtenir tous ces délicieux résultats,

Vu sous cet angle bien sûr, mais la prostate souffre d’une mauvaise réputation. Petit organe dont peu de personnes connaissent l’utilité, dont on entend jamais parlé sauf pour annoncer des ennuis. Quand j’étais gamin, j’entendais dire « il a la prostate », et c’était toujours un « vieux ». Je la situais bien au niveau de la vessie, autour du sexe, et je ne m’en faisais pas une image glorieuse. J’en ai une tout autre opinion aujourd’hui.
La plupart des gens ont la même image de la prostate que moi lorsque j’étais minot, alors quand tu parles de plaisir prostatique, de massage prostatique, l’association est vite faîte avec ce petit organe hérisson bien mal vu. Peut-être que de commencer à en parler autrement, avec d’autres termes plus « élogieux » permettra de la réhabiliter aux yeux des non initiés, si tant est que cela se fasse un jour.
En clair, il faut casser l’aura qu’a la prostate aujourd’hui pour lui redonner l’aura qu’elle mérite. Faire comprendre que ce n’est pas une mégère d’hôpitaux, l’infirmière en chef acariâtre, mais bel et bien une princesse, une fée vivant dans un magnifique château enchanté.
Je pense que nous sommes tous d’accord pour la vénérer, et c’est aussi peut-être pour cela qu’Anéveil a souhaité lui trouver un pseudonyme plus glamour.