#29119
AndranerosAndraneros
Modérateur

@Helixir4 un essai qui n’apporte pas sur le coup une amélioration spectaculaire de l’expérience vécue n’est pas négatif pour autant. Ce peut être l’occasion de mieux apprécier ce que vous connaissez et d’accepter l’idée que vous avez déjà bien progressé même si vous n’avez pas encore atteint l’objectif ambitieux que vous vous étiez fixé. C’est aussi l’occasion de semer des graines qui vont germer et produire leurs effets quand vous n’y ferez plus attention.

Percevoir qu’un nouveau masseur un peu plus gros n’a pas assez de mobilité c’est prendre conscience que vous avez bien appris à contrôler le premier. C’est l’occasion de mieux vous concentrer sur le « toucher » du masseur quand vous le faites glisser, basculer ou que vous augmentez sa pression sur la prostate.

Son manque de mobilité peut être la conséquence d’un manque de tonicité des muscles sollicités pour le mouvoir. Nicolas Boileau ne pensait vraisemblablement pas à sa prostate quand il conseillait dès la fin du 17 ème siècle :

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez,

Entraînez-vous, pratiquez à votre rythme. de temps en temps revenez au Junior. Vous aurez une belle surprise quand vous ne l’attendrez pas.
Bon cheminement @Helixir4.