#29365
AndranerosAndraneros
Modérateur

@jieffe ton message est un rayon de soleil. Nous en avons beaucoup en ce moment mais le tien me réchauffe le cœur sans me faire transpirer.
J’ai l’impression que tu viens de franchir une étape dont tu n’as peut-être pas encore pleinement conscience. Ton dernier message nous montre comment ta nouvelle aptitude à jouir fait désormais partie de ton être :

L’expérience s’est renouvelée hier soir, et confirme celle de la veille. Séance plus longue il m’a semblé qu’à l’accoutumée.

Je l’ai commencée un peu différemment. J’avais envie de ne rien faire.

Je m’étends, je respire calmement et je me détends, je me détends, profondément….mais pas longtemps. Ma prostate n’a pas mis longtemps à me titiller, provoquant une contraction des sphincters, et c’est parti mon kiki….

Une heure de plaisir intensif, pendant laquelle les orgasmes se sont enchainés. 

Je confirme également que je suis désormais capable d’interrompre ma séance un moment, et la reprendre ensuite où je l’ai laissée. 

et je reprends de plus belle.

Enfin bref, ce n’est que du bonheur.

Tout devient normal et profondément naturel pour toi ; tu as envie de jouir, tu jouis. Tu es pleinement reprogrammé ,« rewired », ta prostate est pleinement éveillée. J’ai envie de dire que désormais la jouissance est est en toi, comme « la Force » chez les chevaliers Jedi. C’est magnifique.

Tu n’as plus besoin de préparation technique pour créer les conditions qui t’ouvrent à l’orgasme. Tu n’as plus besoin de préparation mentale pour accepter ce que tu deviens sous l’effet de la jouissance. Le travail patient et appliqué que tu as fait depuis 6 mois a fini par te transformer. Tu vis aujourd’hui la première phase de ton nouveau statut d’homme multi-orgasmique. Tu as les réponses aux questions que tu semblais te poser depuis longtemps et que tu nous poses depuis un peu plus de trois ans :

j’ai toujours été jaloux de la puissance orgasmique des femmes. Je trouve notre plaisir quelque peu frustrant, parce que trop rapide (je ne parle pas de durée dans le temps), et trop « localisé ».

Est-tu encore jaloux ?

Petit problème qui a déjà été maintes fois souligné, j’ai l’impression de devenir addict…. Je me rassure en me disant que c’est une bonne et saine addiction.

Tant que ta pratique @jieffe n’a pas d’effets négatifs sur ta vie ni sur celle des autres, ce n’est pas une addiction mais l’expression d’un besoin naturel qui, grâce aux hormones que tes orgasmes libèrent, a des effets bénéfiques très importants sur ton physique et sur ton mental. Est-ce que la pratique du yoga est une addiction ? Est-ce que la pratique de la méditation est une addiction ? Est-ce que les séances d’onanisme que tu faisais pour réduire la frustration sexuelle consécutive aux problèmes de santé de ta compagne étaient de l’addiction ? (Mes réponses, non, non et non ! )

Ah oui, une chose aussi. À ceux qui s’interrogent sur le phénomène libératoire de l’éjaculation absent du plaisir prostatique, ne vous posez plus de question. Il n’y en a nullement besoin, mais alors vraiment pas. Le plaisir prostatique se suffit amplement à lui même, et bien au delà du plaisir éjaculatoire.

Merci d’apporter la réponse, définitive en ce qui te concerne, à une question qui revient régulièrement dans les messages de nos amis qui commencent à découvrir les premiers plaisirs prostatiques.

Après cette première phase d’expériences multi-orgasmiques régulières, tu vas maintenant découvrir, comme @bzo le décrit à sa manière, comment ta jouissance va prendre de plus en plus de « consistance », va s’ancrer de plus en plus profondément en toi, comment elle va te conduire à lâcher prise au-delà de ce que tu imagines. Tu as déjà fait suffisamment de chemin en ce sens pour comprendre ce que cela veut dire et être prêt à le vivre.


@epicture
le remarque très justement :

Le ton de tes écrits à changé,

Je n’ai pas besoin de le répéter mais c’est bien ce que je vois moi aussi. Tu deviens un nouvel homme. Bon cheminement @jieffe.