#30267
EpictureEpicture
Participant

Bonjour à tous !

Encore un magnifique réveil ! À la limite de l’orgasme, sous les caresses de ma femme, sur ma poitrine. Je pense que ma femme aime me sentir défaillir sous ses caresses, même si elle sait que je suis équipé d’un masseur (le petit Péridise en l’occurrence).

Voilà bientôt 15 jours que je n’ai pas éjaculé. Pour moi, c’est un exploit. Mais plus encore, je suis capable de me masturber, et d’interrompre ma masturbation pour ne pas éjaculer. Puis m’endormir comme un bébé. Il y a quelque temps, cela aurait été impossible tant le désir d’en finir ne m’aurait pas laissé dormir. De plus, j’ai transformé ma perception de l’éjaculation, aidé par le livre de Mantak Chia, qui présente cela comme le meilleur moyen d’être vide. Alors que moi je désire être plein, plein de désir et de plaisir, tout le temps, 24/24, plein d’amour et de reconnaissance. Avant, je percevais l’éjaculation comme La finalité de la masturbation, comme le seul moyen d’accès au plaisir. Mais aujourd’hui, tout a changé, il ne fallait qu’un petit coup de pouce. Du coup, la masturbation qui se limite à faire des va et vient avec sa main sur son pénis en érection est une pratique limitée à un tout petit aspect de ce que le corps permet d’obtenir par d’autres moyens, dont le massage prostatique avec ou sans aneros, avec ou sans partenaire, avec ou sans… etc.
Et donc, plus le temps passe (sans éjaculation) plus je ressens mon corps, mon cœur, mon être se remplir.
Bises à tous !