#31532
bzobzo
Participant

ai commencé ma journée par une courte séance,
courte mais intense, du soleil plein le corps, du soleil sexuel,
des rayons qui réchauffent de l’intérieur,
une offrande

je suis une offrande à la passion,
je m’offre à la passion,
à une passion brûlante,
une passion brûlante en moi,
que ma chair s’enflamme, que mon âme s’enflamme,
que nous nous consumions à l’unisson

libre cours,
quelque chose a libre cours en moi dans ces moments,
moi je suis ailleurs, perdu dans les limbes du plaisir,
perdu dans les limbes du désir qui s’enflamme,
qui s’incarne dans ma chair,
je suis mu par le désir, mu par le plaisir,
moi je ne suis plus qu’une éponge,
une éponge imbibée de sensations à vous faire gémir, à vous faire hurler,
à vous faire décoller l’âme

le plaisir s’exprime avec tant de grâce, tant d’esthétique,
je reconnais toute la sensualité des grands maîtres de la Renaissance Italienne en moi,
toutes ces lignes sensuelles qui dansent en moi,
qui dansent dans ma chair,
tant de nuances, tant de délicatesse, tant de finesse,
j’en n’en finis pas d’être surpris à quel point le plaisir
pourtant capable de rugir avec une puissance inouïe,
capable de monter sur ses grands chevaux,
qui semble prêt à tout instant à rouler comme un séisme,
finalement fait preuve d’une délicatesse et d’attentions inouïes
pour produire cette mosaïque de nuances se renouvelant sans cesse

plus de rouleau-compresseur, plus de lame qui emporte tout,
comme je l’ai déjà maintes fois écrit
cette sensation a double face constamment,
en même temps sensation de puissance irréductible
et de douceur sans fin, sans limites,
de nectar incroyablement nourrissant dont ma chair raffole, s’en régale

ces sensations m’emplissent durant la séance comme un tonneau des Danaïdes
dans lequel passerait tout un océan constamment, sans fin,
la soif insatiable, l’apaisement, l’overdose, la sursaturation, l’incroyable bonheur dans la chair,
le tout ressenti en même temps à chaque instant